27/11/2012

Le troisième Aw-169 a volé !

AW169-AC3.jpg

 

Le troisième prototype de l’hélicoptère AW-169 a effectué son premier vol avec succès. Ce premier vol d’une durée  de 35 minutes à démontré le bon fonctionnement ses systèmes. Un quatrième appareil est prévu de voler au début de 2013. Les deux premiers prototypes ont déjà effectués  plus d e100 heures de vol.

Ce troisième appareil servira à tester la version avec train d’atterrissage escamotable, et participera aux essais climatiques, par temps froid et chaud. .

 

L’ AW-169 fait partie de la famille des  hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW-139 et  AW-189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun. La philosophie et la  conception maintenance est également commune aux trois modèles.

 

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en Juillet 2010, l’ AW-169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 50. L’ AW-169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’ AW-169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système de rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique ainsi que les systèmes de distribution. Les dernières technologies comprennent une capacité en mode APU et des dispositifs à écrans tactiles pour le poste de pilotage.

 

Photo :  le troisième Aw-169 @ AgustaWestland

12:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aw-169, agustawestland, famille aw |  Facebook | |

26/11/2012

Les F-16 seront dotés d’un évitement du relief !

1822177.jpg


 

 

L'US Air Force (USAF) va doter ses appareils Lockheed-Martin F-16 d’un système automatique d'évitement de terrain. Le système prévu va équiper un total de 640 appareils de type :  F-16C/D Block  40/42/50/52 d'ici 2014. 

 

Evitement des collisions au sol :

 

Ce système, désigné système terrestre automatique d'évitement des collisions (GCAS Auto), est développé par l’USAF  en collaboration avec Lockheed-Martin et la NASA. Un premier prototype nommé «controlled flight into terrain (CFIT)» destiné à être installé sur avion F-16 a été testé, depuis la fin de l’année 2011 au sein de l’escadron 416 sur les installations de Dryden Flight Research à Edwards Air Force Base en Californie.

 

Le principe de fonctionnement du GCAS Auto est de pouvoir exécuter en lieu et place du pilote une manoeuvre destinée à éviter l’impact imminent au sol, lors d’une évolution à très basse altitude. Le système fonctionne en prévision des conditions CFIT au moyen d'une comparaison continue entre la trajectoire et un profil de terrain. En cas de détection d’un risque d’impact, le pilote automatique prend les commandes et effectue une correction de la trajectoire verticale jusqu’à 5G et ceci jusqu’au franchissement du relief. 

 

Un système éprouvé : 

 

Ce système est déjà en service sur les F-22 «Raptor», et il a permis d’éviter 16 accidents depuis sa mise en fonction sur avion. Lors, d’essais d’un F-22 , le pilote du «Raptor» a perdu le contrôle de l’avion, lors d’une manoeuvre à grande vitesse et s’est retrouvé en piqué à Mach 1,6. Détectant l’approche du sol, le système à immédiatement pris les commandes des divers ordinateurs de vol pour permettre la ressource nécessaire au rétablissement de l’avion.

 

Les Lockheed-Martin F-22 sont dotés depuis deux ans de ce système. Il est également prévu de doter le F-35 de ce système. 


 

1752111.jpg


 

Lockheed-Martin proposera également d’équiper les appareils de type F-16 qui équipent les différents utilisateurs étrangers de l’avion.

 

Photos : 1 F-16C en vol de l’USAF @Wagner Damasio 2 F-16D @ Tyler Rogoway 

25/11/2012

Le Corps des Marines reçoit trois F-35B !


F35C-02.jpg


 

FORT WORTH, Texas, trois Lockheed-Martin F-35B à décollage court /atterrissage vertical (STOVL) ont été officiellement remis à l'US Marine Corps, lors d’une cérémonie au sein de la base du Marines Corps Air Station de Yuma, en Arizona. Les trois jets seront

 affectés à l'escadron de chasse 121 appartenant au Marines Aircraft Group 13.

 

«Depuis, plus de 50 ans, notre mission est de soutenir la mission du Corps des Marines et nous sommes honorés de fournir les trois premiers F-35B STOVL au Marines Fighter Attack Squadron 121," a déclaré Bob Stevens, président de Lockheed Martin, responsable de la direction. 

 

Une cérémonie officielle a marqué cette remise en présence du sénateur Mc Cain, les responsable de l’USMC de Yuma et du constructeur.

 

Au total à ce jour, l’USMC dispose de 16 F-35B,  d’ici la fin de l’année quatre appareils seront encore livrés. Le F-35B, à décollage court et atterrissage vertical (STOVL) est destiné à l’US Marine Corps quand les Harrier II et les F/A-18A/B Hornet seront progressivement retirés du service.


 

F35B_YumaMcCain.jpg


 

Essais en vol :

 

Edwards Air Force Base, un  F-35A Lightning II de type décollage et à l'atterrissage conventionnel (CTOL) vient d’élargir l’enveloppe de vol en ayant atteint un angle d'attaque élevé (AOA) 50 degrés.

Jusqu’à présent, les essais en vol à forte incidence (AOA) étaient limités à un angle de 20 degrés. La capacité à évoluer rapidement vers le maximum de l’angle d’attaque permet de valider le design aérodynamique et les systèmes de contrôle de vol. Ces essais vont encore continuer durant plusieurs mois afin de tester, les capacités avec charges et d’atteindre l’enveloppe complète de fonctionnement des commandes de vol.


 

HighAOA 17-37-03.jpg


 

Photos : 1 F-35AC  2 cérémonie de livraison avec le sénateur Mc Cain 3 Essais d’un F-35A à fort angle d’attaque @ Lockheed-Martin

 

 

 

 

 

24/11/2012

Premier appontage d’un J-15 sur le Liaoning !

 

123998064_31n.jpg


 

C’est fait, la nouvelle est confirmée le premier Shenyang J-15 à bien apponté officiellement puis décollé du porte-avions chinois le Liaoning. Ce premier essais validé a été effectué le 20 septembre dernier. L’information avait été donnée par les médias chinois  mais n’avait pu être vérifiée à ce jour.

 

Le 20 septembre dernier, le premier appontage et décollage d’un appareil de combat de type Shenyang J-15 a pu être effectué avec succès permettant du coup à la Chine de devenir membre club très restreint des nations dotées d’une aéronavale.


 

123998037_61n.JPG


 

La Chine cependant n’a pas d’expérience dans ce domaine et il faudra plusieurs années pour pouvoir maîtriser et former suffisamment de pilotes qualifiés sur porte-avions. De plus, il faudra au minimum 10 ans à ce pays pour former un véritable groupe naval opérationnel. La Chine est engagée dans un processus de montée en puissance qui atteindra en ce qui concerne sa marine son apogée d’ici 10à 15 ans. 

 

J-15 Flying Shark :

Le Shenyang J-15 Flying Shark est un avion de chasse embarqué sur porte-avions, dérivé du Sukhoi 33. Bien que pendant un certain temps les rumeurs faisaient état d’un appareil semi-furtif, celui-ci est en fait une copie chinoise mais dotée d’un équipement entièrement indigène. Pour développer le J-15, la Chine a acquis un modèle de SU-33 en 2001, auprès de l’Ukraine. A ce propos, il faut rappeler que la Russie avait refusé de vendre ce type d’appareil et l’épisode ukrainien avait profondément enragé Moscou à l’époque.
La Chine a activement cherché à acheter des SU-33 en provenance de Russie à de nombreuses reprises, la offre infructueuse a été faite en mars 2009, mais les négociations se sont effondrés en 2006 après qu'il fut découvert que la Chine avait développé une version modifiée du Su-27SK désigné Shenyang J-11B, en violation des accords de propriété intellectuelle.

 

123998037_31n.JPG



Premier vol :

Le premier prototype du J-15 a effectué, selon l’agence Chine nouvelle, son premier vol le 31 août 2009. Le J-15 est doté de moteurs chinois de type WS-10, l’un des grand défis pour les ingénieurs chinois fut la conception des ailes repliables et le développement des moteurs. Le J-15 dispose d’une queue raccourcie et des trains d’atterrissages renforcés. Le J-15 utilise la technique STOBAR (Short Take-Off But Arrested Recovery), décollant sur la totalité de la piste/pont (incliné au bout) pour décoller et atterrissant avec l’aide d’un brin d’arrêt. Les derniers rapports indiquent que la Chine a développé un radar AESA, qui pourrait être installé sur le nouveau chasseur.

 

Porte-avions liaoning : 

 

Le porte-avions Liaoning  est le premier porte-avions en service de la marine chinoise. Son nom, Liaoning officiellement annoncé le 11 septembre 2012, vient du nom de la province de Chine où il a été rénové.

Il s'agit d'un navire construit à l'origine pour la marine soviétique et dénommé Varyag.

 

 

001aa0bab90b11f0a91006.jpg

 

 

Photos : appontage et atterrissage du premier J-15 sur le Liaoning@ Chine nouvelles

23/11/2012

La Suède commande l’AW139 !

AW1006%20web.jpg


 

 

L’Administration maritime suédoise vient de commander 7 hélicoptères en configuration de sauvetage AgustaWestland  AW139. Ces appareils seront répartis sur cinq bases sur le pays. 

 

« Nous sommes ravis que l’Administration maritime suédoise ait choisi l’AW139 pour répondre à ses besoins futurs en SAR, suite à un processus d’évaluation détaillé. L’AW139 est l’un des hélicoptères de type SAR les plus vendu au monde. » a déclaré Geoff Hoon, le directeur général des affaires internationales d’AgustaWestland.

 

Cette commande confirme le succès de l’AW139 sur le marché européen des hélicoptères SAR. Sa longue portée et sa capacité opérationnelle par tous les temps sont ses principaux avantages.

 

L’AW139 est aussi largement utilisé en Europe du Nord pour le transport de personnels sur les installations pétrolières et gazières. Il affiche une vitesse de croisière maximale de 165 noeuds (306 kmh), une portée supérieure à 500 m (927 km) et des performances supérieures en vol stationnaire.

 

En ce qui concerne la commande suédoise, les AW139 seront dotés du système Full Ice Protection System (FIPS) qui autorise les vols en conditions givrantes et permet son exploitation par tous les temps, lorsque d’autres appareils seraient confinés au hangar.

 

L’AW139 :

L'AW139 se situe dans la gamme moyenne du constructeur, avec une vitesse maximale de 167 nœuds (306 km / h) et une bonne endurance. L’avionique intégrée moderne  fournit la base pour la gestion des capteurs et complet de communications nécessaires à ce type de mission. Equipé d'une variété d'équipements de pointe tel : un FLIR (Forward Looking Infra-Red), un radar météo, phare de recherche, treuil de sauvetage et un système de flottaison d'urgence. L’avionique intègre un Honeywell Primus Epic, un panel de quatre écrans numériques plats couleur dans le cockpit. Une protection contre le givrage intégral est disponible. À la suite de la nouvelle approche de conception de l'AW139 utilise moins de composants, les prestations de l'avionique intégrée et offre un accès facile à tous les systèmes pour les tâches de maintenance simplifiée. Doté de moteurs Pratt & Whitney Canada PT6C-67C ainsi que d’un rotor principal à 5 pales qui  lui assure une puissance suffisante lors du transport de lourdes charges.

Plusieurs pays utilise déjà ce type d’appareils , le Japon, la Malaisie, l’Estonie et Chypre. Au total et toutes versions confondue l’AW139 a été commandé à 440 unités.

Photos : AW139 aux couleurs de la marine suédoise @ AgustaWestland