24/03/2013

Le F-35 bientôt construit au Japon!

942865-1119347.jpg




Mitsubishi Heavy Industries (MHI) se prépare à investir des milliards de yens pour construire une ligne d'assemblage pour soutenir sa production sous licence du Lockheed-Martin F-35A «Lightning II».

 

Selon plusieurs sources d’agences de presse japonaises le Japon se prépare à produire le F-35 en collaboration avec Lockheed-Martin comme ce fut le cas avec le Mitshubishi F-2 dérivé du F-16. L’objectif étant de disposer d’une chaine de fabrication d’ici 2016 afin de produire le premier appareil de type F-35 destiné à la Japan Air Self-Defence Force.

 

Rappel :

 

Nous sommes le 16 décembre 2011, le Japon vient d’opter pour le F-35 de Lockheed-Martin, comme nouvel avion de combat, il remplacera les bons les vieux F-4EJ Phantom. Les deux autres appareils qui étaient en compétition sont l’EADS Eurofighter Typhoon II et le Boeing F/A-18 E/F Super Hornet.

Selon l’objectif fixé par le cahier des charges, il s’agit de remplacer deux escadrons de Phantom soit un total de 40 appareils. Le coût total pour l’acquisition de 40 F-35 serait de 8 milliards de dollars (coût  du F-35 par unité entre 140 à 150 millions de dollars). L’appareil choisit doit pouvoir contrer les menaces croissantes dans la région de la Chine et de la Russie. Le marché des avions de combat est actuellement, très actif dans la région du fait, non seulement du vieillissement des flottes mais également d’une crainte d’insécurité croissante.

Pour le constructeur américain Lockheed-Martin, il s’agit là d’une belle victoire pour son appareil qui est non seulement le plus cher mais également très critiqué, quant à sa mise au point qui engendre de nombreux surcoûts ainsi que des retards. Les F-35A devraient être assemblés sous licence au Japon par Mitshubishi Aerospace. Les livraisons pourraient débuter en 2016.

Ce choix risque à terme de sonner le glas de l’industrie indigène en matière d’avion de combat, combien même celle-ci avait construit le Mitshubishi F2 en collaboration avec Lockheed-Martin sur la base d’une cellule de F-16, l’industrie aéronautique nipponne pouvait se targuer de développer ses propres systèmes. Il y a d’ailleurs fort à penser que le projet japonais d’avion de combat  5e génération va être abandonné.


 

plane-f-35-fab-desk-1024.jpg


Rappel sur le F-35 :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris au moins 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception.

Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

- F-35A : appareil à décollage classique destiné à l’US Air Force, remplaçant les F-16 et A-10 et devant épauler le F-22 Raptor
- F-35B
: appareil à décollage court et atterrissage vertical (STOVL), remplaçant les Harrier et F/A-18 A/B du Marines Corps
- F-35C : appareil devant opérer sur porte-avions classique, remplaçant les F/A-18  Hornet de première génération A/B, en complément des Hornet C/D et E/F Super Hornet.

Ces trois versions ont pour points communs d’être furtives, l’appareil possédant une soute à armements capable de loger principalement deux bombes guidées et deux missiles air-air AMRAAM, de bénéficier d’une autonomie importante et d’une manœuvrabilité comparable aux F-16 de première génération. A noter que le F-35 peut recevoir de nombreux armements sur 7 pylônes externes, sacrifiant la furtivité au profit de la capacité d’emport, qui peut aller jusqu’à 9 tonnes de charges diverses (réservoirs, bombes guidées, missiles de croisière et missiles air-air). Avec le F-35, l’Amérique confirme son grand retour, comme l’un des principaux fournisseurs d’avion de chasse en Occident et ceci à la manière dont le même constructeur  à l’époque (General Dynamic)  avait remporté le contrat de l’OTAN avec la fourniture de l’avion F-16 Fighting Falcon.

 

Photos : 1 F35A en vol 2 Chaine de fabrication @ Lockheed-Martin 

22:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockhed-martin, f-35 ligthning 2 |  Facebook | |

La Colombie reçoit ses S-70i !

800px-Sikorsky_S-70i_Black_Hawk_SP-YVC_ILA_2012_03.jpg




Stratford, Connecticut, l'armée colombienne vient de recevoir cinq nouveaux appareils Sikorsky S-70i «Black-Hawk». La Colombie est le premier pays d'Amérique du Sud à se doter de la variante S-70i Black-Hawk.

 

Avant de quitter le Connecticut, les pilotes et une équipe de maintenance ont reçu une formation approfondie sur le S-70i, afin de se familiariser avec cockpit numérique de l'appareil et l’avionique de pointe. Le système comprend un GPS avec carte numérique qui offre une navigation précise et une meilleure connaissance de la situation. L'équipe a également obtenu une certification d’instructeurs pour la formation des équipages et équipes de maintenances aux pays.

 

Les cinq S-70i rejoignent une flotte de 96 UH-60L «Black-Hawk» qui équipent déjà la police nationale colombienne, la Force aérienne colombienne. La Colombie est le quatrième plus gros utilisateur d’hélicoptère Black-Hawk.

 

Sikorsky S-70I «Black-Hawk» :

 

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau BLACK HAWK «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. 

 

Photo: Sikorsky S-70i fabriqué sous licence par PZL @ Sikorsky /PZL

14:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, s-70i black-hawk, s-70 |  Facebook | |

22/03/2013

Eurofighter tranche 3 aux essais !

492x277.jpg


 

 

Samlesbury, Lancashire, Bae Systems vient d’entamer les essais électromagnétique sur le premier exemplaire de l’Eurofighter Typhoon au standard «tranche 3», cet appareil est destiné é être livré Royal Air Force.

 

L’avion, un monoplace n ° 116, est entré dans la phase des analyses électromagnétique (CEM). Ces essais doivent servir à vérifier que l’armement, l’électronique et les réservoir de carburant résistent aux transmissions de radio-fréquences telles que les radars au sol ou les antennes de transmission radio. Ces essais ont pour but de démontrer que lors d’apparition de décharges électrostatiques aucun dommage n’apparaîtrait. L’électronique ne doit subir aucune défaillance et à l’intérieur des réservoirs, il ne doit en aucun y avoir d’étincelle, susceptible de provoquer une explosion. Pour effectuer ces tests, on utilise 

à une technique appelée injection de courant direct. Cela signifie que l'appareil est injecté avec des signaux simulés directement dans les points spécialement déterminés,  sur le nez de l’avion, la queue et des ailes. Ces tests dureront environ huit semaines.

 

Dans le cadre du contrat de la Tranche 3A signé en 2009, un total de 112 avions ont été commandés pour les quatre nations partenaires européens que sont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni dont 40 avions sont destinés de la Royal Air Force. Les livraisons de la «Tranche 3» de l’Eurofighter «Typhoon II» devraient commencer d’ici la fin de l’été et jusqu’en 2016.


 

Captor-E_2013__2de7a4bc1b.jpg


 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar  CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de SelexGalileo.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnel, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

Photos : 1 Eurofighter n: 116 tranche 3 prêts pour les essais 2 radar CAPTOR-E

 

 

21/03/2013

AgustaWestland «Project Zero» à rotors basculants !

Agusta-Westland-Project-Zero.jpg


 

 

AgustaWestland a dévoilé au début du mois de mars son nouveau concept d’aéronef à rotors basculants. Le constructeur n’en est pas à son premier essais, la société travaille sur le BA609 «Tiltrotor» (voir lien). Ce nouveau concept est destiné à montrer ce que pourrait être la voilure tournante du futur.

 

Project Zero :

 

Le démonstrateur a été conçu et construit en moins de six mois et a effectué quelques vols, secrètement, en 2011 et 2012. L'aéronef présenté est un drone entièrement alimenté par de l'énergie électrique. Il peut voler en stationnaire comme un hélicoptère et à la possibilité en vol, de faire tourner ses deux rotors, le transformant en avion conventionnel. Le premier vol avait été réalisé en juin 2011 à Cascina Costa, en Italie.

 

En outre, Project Zero a la possibilité de recharger ses batteries alors que les pales des rotors tournent. AgustaWestland a réalisé la prouesse de développer un appareil qui produit une partie de l'énergie dont il a besoin pour voler.

L'utilisation d'énergie électrique présente aussi l'avantage de pouvoir s'affranchir de l'apport en oxygène dont aurait besoin un moteur thermique. L'aéronef pourrait donc voler à très haute altitude ou dans des conditions extrêmes, telles qu'un nuage de cendres volcaniques ou dans des zones très polluées. Enfin, Project Zero dispose d'une signature thermique très faible en vol et enregistre des niveaux sonores très bas.


 

Agusta-Westland-Project-Zero-scheme.jpg


 

Large contribution : 

 

Pour arriver à une réalisation rapide de ce concept, AgustaWestland travaille avec différentes sociétés spécialisée dans le domaine aéronautique tels que : Finmeccanica et SelexGalileo. Cette dernière, a contribué à l'informatique embarquée « High-Integrity Flight Control Unit» qui commande les éléments à l'aide du logiciel fourni par Wind River.

Ansaldo Energia est spécialisé dans la fabrication des générateurs de puissance mégawatts et a fourni une expertise précieuse sur la solution alternative hybride électrique-diesel. Les propriétés aérodynamiques des pales du rotor ont été conçues par AgustaWestland et Rotor Systems Research LLC aux Etats-Unis. La structure composite pour les lames, les haubans et les rayons ont été conçus par le groupe Concepts et AgustaWestland Japon Asie Technology Center, puis fabriqué par UCHIDA au Japon. Les actionneurs électromécaniques à haut débit (EMA) pour le système de commande individuelle des pales swashplateless ont été spécifiquement mis au point par Microtecnica.

 

AW1038%20-%20Project%20Zero_3%20web.jpg

 

Lien sur le AW BA609 Tiltrotor : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2009/09/14/le-ba609-t...

 

Photos : 1 AW Project Zero de démonstration 2 Image de synthèse @ AgustaWestland

Boeing livre le 7’500e B737 !

640x425xK65836-01-640x425_jpg_pagespeed_ic_b1HgM2gUrR.jpg

 

SEATTLE, Boeing a livré le 7’500e exemplaire d’un B737. L’avion un B737-900ER (Extended Range)  Next Generation.est destiné à la compagnie indonésienne Air Malindo, commandé par sa maison-mère Lion Air.Cet appareil immatriculé  9M-LNF porte le no de série 38687, il est aménager en configuration monoclasse de 213 passagers. L’avion est doté du nouvel intérieur SkyInterior avec éclairage LED.

 

La famille « 737 » est la gamme la plus vendue à ce jour avec plus de 10'500 commandes depuis la mise en service du premier exemplaire. Le Boeing B737 est un avion de ligne construit par la société Boeing depuis 1965. Le Boeing B737 est un avion court à moyen-courrier. Il s'agit d'un biréacteur (deux moteurs, un sous chaque aile). Il effectua son premier vol le 9 avril 1967.

Il existe 9 modèles du B737 répartis en quatre générations. Les modèles originaux sont les B737-100 et 200. Les classiques sont le B737-300, le B737-400 et le B737-500. Enfin la Nouvelle Génération (NG) comporte le B737-600, le B737-700, le B737-800 et le B737-900. La génération de demain porte la dénomination «MAX» avec notamment une remotorisation et se décline comme suit : B737-700, -800, -900 «MAX».

 

Photo : le 7'500e exemplaire livré à Air Malindo @ Boeing

12:10 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b737, famille 737, air malindo |  Facebook | |