11/03/2015

Premier vol pour le Kamov Ka-52K !

 

mglhbi9.jpg

 

 

La Russie a effectué le premier vol d'un hélicoptère d'attaque Kamov Ka-52K « Katran », soit la nouvelle version nasalisée de l’hélicoptère d’attaque. Ce premier vol a duré 40 minutes et a permis de tester l’ensemble des systèmes.

 

Le Kamov Ka-52K «Katran» : 


yourfile.jpg


 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des BPC de classe Mistral. Le Ka-52K bénéficiera de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anti-corrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte anti-navire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bi-bande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator.

 

La marine russe a signé une commande ferme de quatre Ka-52K, avec l’intention de porter ce nombre à 28 hélicoptères. La force aérienne russe dispose d'une flotte actuelle de 63 Ka-52 « Alligator », avec un total de commandes confirmées pour 93 appareils.

 

Peu importe le « Mistral » : 

 

Des essais antérieurs du Ka-52 ont été effectués à bord d'un navire de surface (voir photos) en service au sein de la marine russe. La problématique de la livraison ou on des deux bâtiments de type « Mistral » par la France ne semble pas compromettre le développement du « Katran ». On se rappel que le contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de guerre de classe « Mistral » a été signé entre la Russie et la France en 2011. La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, a été suspendue par le président français François Hollande en raison de la crise ukrainienne.

 

Selon Igor Korottchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial d'armes, la probabilité d'une remise des navires  « Mistral » à la Russie est nulle. La plupart des experts militaires russes sont également de cet avis et pensent que les bâtiments militaires ne sont pas l'acquisition la plus indispensable pour la marine russe. De fait la Russie prépare le chiffre de l’indemnité qu’elle pourra exigé de la France, et du même coup financer ses propres navires de guerre. 

 

ka-52k.jpg

 

Photos : Essais d’un Ka-52 sur un bâtiment russe @ Ria Novosti


Les Royal Flying Doctor client pour le PC-24 médicalisé !

 

3096544953.jpg

La section opérations centrales des Royal Flying Doctor Service en l'Australie (RFDS) vient de se porter client de lancement pour la version médicalisée du premier jet de l’avionneur suisse Pilatus, le PC-24.

Le premier PC-24 MEDEVAC sera  livré pour 2018 aux Royal Flying Doctor et un second appareil en 2019. Le premier servira  les territoires du sud et le second  du nord de  l'Australie. Le premier  sera basé à Alice Springs et l'autre à Adélaïde. Le PC-24 va permettre de  réduire de moitié le temps de vol actuel des évacuations de patients et sera capable de transporter trois patients sur civière, avec  le personnel soignant.

 

Les Royal Flying Doctor d’Australie :

Les Royal Flying Doctor d’Australie sont de fidèles clients de l’avionneur de Stans, avec une flotte composée de 31  Pilatus PC-12. Les PC-12 ont effectués l’année dernière 15’ 646 atterrissages et transporté 8’924 patients. Les  Royal Flying Doctor une moyenne de 24 vols médicalisés par jour.

Le Pilatus PC-24 :

Le PC-24 est classé comme un jet « hyper polyvalent » de sorte que les propriétaires auront la possibilité d’un aménagement de six ou huit personnes en exécutif ou jusqu'à 10 passagers. Il sera également possible de changer complètement l’intérieur, pour permettre à l’aéronef d’être utilisé pour l’évacuation médicale (MEDEVAC). A ce jour, le PC-24 a déjà accumulé plus de 80 ventes, soit les trois premières années de production de l’avion. Lors de la cérémonie du 1 août, le Conseiller Fédéral Ueli Maurer a confirmé qu’un PC-24 est commandé, pour remplacer l’actuel Cessna Citation 650 qui vole au sein de la flotte de transport de la Confédération. La certification et les premières livraisons du PC-24 sont  prévues pour le début de 2017.

 

 

704325384.jpg

 

10/03/2015

La Malaisie a reçu son premier A400M !

1630527_main.jpg

 

 

La Malaisie a reçu officiellement le premier des quatre Airbus de transport militaire A400M Atlas. Le transfert de l’avions n° MSN022 à la Force aérienne royale malaisienne (CGRR) a eu lieu au sein de la ligne d'assemblage finale (FAL) à Séville, en Espagne.

 

Le Commandant en chef des Forces armées de la Malaisie, le général Tan Sri Dr Zulkifeli, a accepté l’avion, ainsi que d'autres dignitaires au nom de la CGRR. L'avion et en route pour la Malaisie. La Malaisie est devenu le premier client à l'exportation de l'A400M en 2005. Initialement la Malaisie devait recevoir ses deux premiers A400M en 2013, toutefois, ce calendrier a été révisé suite aux retards accumulés dans le programme.

 

L’Airbus A400M :

 

L’A400M « Atlas » est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européens ESR (Europen Staff Requirement). En outre, l’A400M peut servir à la fois de moyen de transport aérien et de plateforme de ravitaillement en vol aussi bien pour des avions de combat que pour des hélicoptères. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd, véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplace.


174206505.6.jpg


 

 

Photos : Airbus A400M Atlas malaisien @ Airbus


Turkish Airlines commande quatre A330-200F de plus!

Turkish_Airlines_-_Airbus_A330-243F_-_TC-JDR_-_3500_NET.jpg

Turkish Airlines a signé une commande ferme pour l'achat de quatre avions cargo A330-200F.Turkish Airlines exploite déjà cinq A330-200F (sous la bannière de Turkish cargo) et l'ordre supplémentaire leur permettra de répondre rapidement à la demande du marché du fret.

Turkish Airlines exploite la plus grande flotte d'Airbus dans le pays avec un total de 139 appareils Airbus en service. Il s’agit notamment de 91 avions monocouloir, deux cargos A310, 17 A330-200, 18 A330-300, cinq A330-200F et six A340.

L'A330-200F est capable de transporter une charge utile de 65 à 70 tonnes sur  4000 miles nautiques. Avec les coûts unitaires similaire à grands cargos, c’est  l'avion idéal pour l'ouverture de nouvelles routes et développer les réseaux avec un minimum de risques. La conception technologiquement avancée et l'amélioration continue depuis le lancement du programme font de  l'A330-200F un aéronef moderne et efficace.

Photo : A330-200F Turkish Airlines

09/03/2015

Sikorsky termine l’assemblage du second « Raider » !

Sikorsky-S-97-Raider_Sikorsky.jpg

 

West Palm Beach, Floride, Sikorsky Aircraft Corp a annoncé le début de l'assemblage final du second prototype de l’hélicoptère S-97 « Raider » de développement.

 

 En collaboration avec ses fournisseurs de l'industrie, Sikorsky développe deux prototypes du « Raider » dans le but de démontrer les nouvelles capacités révolutionnaires en ce qui concerne la maniabilité et la vitesse de vol.  Le «Raider» est basé sur la technologie du X-2 développé par Sikorsky à la fin des années 2000. Le démonstrateur X-2 est une plate-forme de 5’000 livres, alors que le «Raider» est d'environ 11’000  livres et permettra d’emporter jusqu’à six soldats en mode assaut. En mode reconnaissance, cet espace pourrait être utilisé pour l'équipement supplémentaire ou des munitions avec 2 pilotes et réservoirs de carburant auxiliaire. Outre, sa vitesse maximale presque deux fois supérieure, à 250 nœuds, le S-97 sera plus manœuvrable et aura une signature acoustique plus faible qu’un hélicoptère standard.


RAIDER-splash_rv2.png


 

Le principe des rotors contra-rotatifs coaxiaux et hélice propulsive offrent des vitesses de croisière allant jusqu'à 250 kt (253 mph), plus du double de la vitesse des hélicoptères classiques, selon Sikorsky. Le S-97 est propulsé par un moteur General Electric YT706, une variante du CT7. 


program_highlights_RV2.png


 

Pour Sikorsky, ces attributs permettront au S-97 d’égaler ou dépasser les exigences de l’US Army pour son prochain hélicoptère léger polyvalent, car celui-ci, sera en plus, très performant dans les opérations à haute altitude qui posent problème aux hélicoptères légers actuels.

 

Raider_X2_DM1.jpg


 

Photos : 1 Sikorsky S-97 Raider 2 Le X-2 et le S-97 @ Sikorsky