03/03/2018

Le premier L-39NG de pré-série bientôt prêt !

DFW0m71XcAAjbYp.jpg

La direction du constructeur aéronautique tchèque Aero Vodochody a annoncé le 27 février dernier que l'assemblage final du L-39NG de pré-série opérationnel d'entraînement à réaction devrait être achevé au troisième trimestre 2018, avec le premier vol d'essai attendu au quatrième trimestre.

La direction d'Aero Vodochody prévoit de déployer les premiers avions de série d'ici 2020 et de passer à la production à grande échelle d'ici 2022 avec 16 unités par an. Son président, Giuseppe Giordo, a déclaré que la société avait finalisé les contrats avec tous les fournisseurs de pièces et de composants et finalisait également les contrats de livraison avec trois futurs clients.

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement. 

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

l-39cw-2626-vodochody-956-.jpg

Photos : le prototype du L-39NG @ Aero Vodochdy

Les A330neo de la TAP ont reçu leur peinture !

A330neo-TAP-Air-Portugal-MSN1819-rolls-out-of-painthall-002.jpg

Les premiers A330neo initiaux destinés à la compagnie aérienne portugaise TAP ont reçu leurs couleurs. Le transporteur TAP Air Portugal, deviendra l'opérateur de lancement de ce nouveau membre de la famille A330 d'Airbus.

Les deux appareils ont reçu la marque de la compagnie aérienne portugaise dans les ateliers de peinture de la région de Toulouse, dans le sud de la France, où se trouve la ligne d'assemblage final de l'A330. Ces avions de ligne incluent le libellé "A330neo / first to fly" sur le fuselage, soulignant leur rôle à venir en tant que premier à entrer dans le service aérien commercial.

En cours de fonctionnement, l'avion rejoindra la flotte déjà importante d'avions de ligne Airbus de TAP Air Portugal, composée des A330, A340 et A320. TAP Air Portugal a commandé 10 avions A330neo et exploitera un nombre similaire en location.

L'A330neo: nouvelle génération :

L'A330neo continue d’améliorer l’efficacité de la gamme de produits A330 d'Airbus. Équipé d'ailes à portée prolongée intégrant des ailerons de type «  Sharklets », il est propulsé par de nouveaux moteurs Rolls-Royce Trent 7000.

Les compagnies aériennes bénéficieront d'une réduction de 25% de la consommation de carburant par siège par rapport aux concurrents de la génération précédente, ainsi que de coûts de maintenance réduits et de la fiabilité opérationnelle de 99,5% de l'A330.

Les A330neo de TAP Air Portugal intégreront le nouveau concept de cabine Airspace by Airbus, soit un intérieur centré sur le passager et basé sur quatre valeurs: confort, ambiance, service et design. Les caractéristiques de l'espace comprennent des compartiments aériens avec une conception mise à jour qui améliore la capacité de rangement à bord d'environ 66%, l'éclairage utilisant la technologie des diodes électroluminescentes (LED) offrant jusqu'à 16,7 millions de variations de couleurs possibles et des scénarios d'éclairage pour refléter l'image de marque d'une compagnie aérienne, ainsi que des améliorations à des éléments de la cabine tels que des porte-revues, des grilles de ventilation et des encadrements de fenêtre.

 

Photo : l’un des deux A330neo de la TAP @ Airbus / JB Accariez

02/03/2018

L’US Navy modernise ses « Super Hornet » !

ASH048-130827-Boeing-F18F-ASH-06011.jpg

Je vous en parlais en décembre dernier, la marine américaine va moderniser (SLEP) et prolonger la vie de sa flotte d’avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » et mettre en place le blockIII soit le modèle « Advanced Super Hornet ».

Boeing a obtenu un contrat de modernisation de la US Navy pour les « Super Hornet » qui vise à prolonger la vie des appariels existants de 6’000 à plus de 9’000 heures de vol. Par ailleurs, Boeing commencera à installer des mises à jour initiales pour l’avion, qui vont permettre à ceux-ci de se diriger vers la nouvelle configuration blockIII.

La conversion au block III comprendra une meilleure capacité de réseau, une plus grande portée avec des réservoirs de carburant, un système conformal de cockpit avancé, des améliorations de la signature radar et d'un système de communication amélioré. Les mises à jour devraient débuter en 2020.

Dans un premier temps se sera 4 appareils qui seront modernisés pour servir de banc d’essai, Puis, un premier lot à jour 30 « Super Hornet » sera concernés. Si, la marine n'a pas précisé combien d'aéronefs subiront le processus SLEP, celui-ci devrait englober probablement la plupart, sinon la totalité, du 568 « Super Hornet ». En outre, il n'est pas clair si le programme sera étendu à l'avion d'attaque électronique, soit les 160 EA-18G « Growler ».

121859020.jpg

L’Advanced Super Hornet (Super Hornet Block III) :

Le projet « Advanced Super Hornet » est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous les ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs. L’avionique comprend un écran géant couleur. L’avion est doté d’un capteur IRST. En matière de motorisation, l’appareil est doté de deux General Electric F414-440 qui augmentent la puissance de 20%. 

Selon Boeing, le « Super Hornet Block III » peut ainsi effectuer la plupart des missions imaginées pour le F-35C à l’exception de la pénétration furtive.

ASH070-130827-Boeing-F18F-ASH-125111.jpg

Photos : 1 & 3 Advanced Super Hornet 2 le nouveau cockpit @ Boeing

 

Aeromexico prend livraison de son premier B737MAX !

MAL_ngf18-3154.jpg

La compagnie aérienne Aeromexico ont célébré la livraison de son premier exemplaire du B737MAX. Le nouvel avion va permettre au transporteur d’étendre son réseau à travers les Amériques. 

En 2012 Aeromexico a passé une commande pour 90 B737MAX, soit les versions -8 et -9. Les deux modèles offrent à la compagnie aérienne la possibilité de voler entre environ 160 et 190 passagers sur des vols d'environ 6570 kilomètres, à la fois avec de meilleurs coûts d'exploitation et de l'expérience des passagers. 

Aeromexico, la plus grande compagnie aérienne au Mexique, elle exploite l'une des flottes les plus technologiquement avancés dans la région. Il est un des principaux opérateurs du B787 « Dreamliner ». 

La famille « 737 MAX » est conçue pour offrir à ses clients des performances exceptionnelles, avec une réduction des coûts par siège et une gamme étendue qui va ouvrir de nouvelles destinations sur le marché des monocouloirs. Le B737MAX intègre le nouveau moteur CFM International moteurs LEAP-1B, les Advanced Technology winglets, le Boeing Sky Interior, les grands écrans du poste de pilotage et d'autres fonctionnalités pour offrir la plus grande efficacité, la fiabilité et le confort passagers sur le marché des monocouloirs. 

MAL_ngf18-3238.jpg

Photos : le premier B737MAX d’Aeromexico@ Boeing

 

01/03/2018

Dassault sélectionné pour le futur avion de guerre électronique !

DA00031745_L-1.jpg

Dassault Aviation a été sélectionné avec sa gamme d’avions « Falcon » pour fournir à l’armée de l’Air le futur aéronef de guerre électronique «Epicure». Ce futur aéronef sera équipé de la technologie Thales.

Le choix a été annoncé aujourd’hui per le ministère français de la Défense, l'avionneur n'a pas révélé quel modèle de sa gamme actuelle serait adapté pour le rôle EW. Cependant, il confirme: "Le niveau de performance requis de la gamme «  Falcon » pour fournir le futur aéronef.

Epicure un travail d'intégration complexe :

Se félicitant de la décision de sélection, le directeur général de Dassault, Éric Trappier, note: "Le Falcon « Epicure » servira les forces françaises de la même manière que les Falcon 10, 200, 50, 2000, 900 et 7X le font déjà."

Sous le nom de code : CUGE (Capacité Universelle de Guerre Electronique). Dassault Aviation en partenariat avec Thales auront la responsabilité de développer les successeurs des deux vénérables avions de guerre électronique Transall « Gabriel », qui approchent de la trentaine et qui seront mis au rebut à l'horizon 2025. Ces avions espions, dérivés de l'appareil de transport militaire Transall, seront remplacés par des engins bien plus petits, soit trois jets d'affaires Falcon, probablement des triréacteurs 7X ou  8X, équipés d'une charge utile de renseignement électromagnétique, dite Epicure, développée par Thales.

Avec la future gamme Falcon Epicure, il s’agira de cartographier le dispositif ennemi, en identifiant ses réseaux de communication grâce à des moyens d'écoute électromagnétique, qui recueille des signaux sur les systèmes radar adverses.

 

DXNfH6TW0AElm_H.jpg

Photos : le futur programme Falcon EPICURE @ Dassault Aviation

© Dassault Aviation