01/03/2013

Nouveau soutien en faveur du Gripen !

2428941001.jpg

 

Dans un co-rapport adressé à la Commission de la politique de sécurité, la Commission des finances du Conseil national a annoncé qu’elle approuvait, par 15 voix contre 9, le crédit d’engagement de 3,126 milliards de francs destiné à l’acquisition de 22 avions de combat Gripen, ainsi que la loi sur le fonds Gripen (12.085 é). Par ailleurs, elle a pris connaissance des directives concernant le budget 2014 et le plan financier 2015 – 2017, qui lui ont été présentées par la chef du Département fédéral des finances.

La Commission des finances du Conseil national (CdF-N) a établi un co-rapport à l’intention de la Commission de la politique de sécurité (CPS), qui est chargée du dossier ; elle y indique qu’elle approuve, par 15 voix contre 9, le crédit d’engagement de 3,126 milliards de francs prévu pour l’achat de 22 Gripen. La majorité de la CdF-N estime que, pour des raisons sécuritaires et budgétaires, l’acquisition de ces avions est légitime : les moyens financiers sont disponibles et il est avéré que de nouveaux appareils sont nécessaires. Pour sa part, la minorité de la commission rejette le projet du Conseil fédéral en invoquant elle aussi le budget et la sécurité. Les conséquences d’un tel achat ont alimenté le débat au sein de la CdF-N. Par 12 voix contre 9 et 3 abstentions, celle-ci a approuvé une proposition visant à compléter le co-rapport afin de signaler à la CPS que, en cas d’achat des Gripen, l’armée devrait pouvoir disposer d’un budget de 5 milliards de francs. C’est là le seul moyen de garantir que l’armée aura encore suffisamment de moyens pour acquérir le matériel dont elle a encore besoin. La CdF-N adhère ainsi aux décisions prises par le Parlement au sujet du rapport sur l’armée 2010 (10.089 é).

La commission approuve également la loi sur le fonds Gripen. À l’issue de la discussion, une proposition visant à rejeter la loi sur le fonds Gripen a été retirée. Aux termes de l’art. 52 de la loi sur les finances, la création d’un fonds spécial doit reposer sur des bases légales et est sujette au référendum. La CdF-N s’est longuement demandé si ce mode de financement était judicieux, étant donné qu’il n’existe pas de référendum financier sur le plan fédéral. Selon la commission, le contexte actuel justifie la création d’un fonds, même si cette solution risque de compromettre la transparence et la gestion du budget. Vu ces désavantages, la commission attend que le compte du fonds Gripen soit transparent. La CdF-N s’est par ailleurs opposée, par 15 voix contre 9, à ce que le montant de l’attribution de 3,126 milliards de francs soit inscrit à l’art. 2, al. 1, de la loi sur le fonds Gripen. Enfin, toujours par 15 voix contre 9, elle a rejeté deux propositions visant à biffer l’art. 2, al. 2, let. b, ainsi que l’art. 2, al. 3 de cette même loi.

 

Photo : Gripen F de démonstration à Emmen @ Pascal Kümmerling

F-35, le Pentagone grince des dents !

f-35-joint-strike-fighter-jsf-lightning-ii.jpg

 

Le feuilleton F-35 vient de vivre un nouvel épisode, l’immobilisation des 51 appareils en tests suite à la découverte d’un défaut sur une pale d'un réacteur. Bien que ce problème ne soit pas une malfaçon généralisée, l’accumulation des nombreux retards additionnés des augmentations de coûts, commence à agacer au sein du Pentagone.

 

La fissure découverte sur une aube de compresseur de réacteur Pratt & Whitney F135 lors d’un contrôle de routine, à obligé par devoir de sécurité, de clouer au sol la flotte d’avion F-35. Le Département américain de la Défense poursuit de son côté les investigations pour trouver l'origine du défaut sur l'avion immobilisé mais en parallèle, des inspections sont menées sur la totalité des appareils de ce type, ainsi que des moteurs de réserves, mais également sur les appareils se trouvant actuellement sur la chaine de montage du constructeur Lockheed-Martin.

 

Grosse réaction du chef de programme :

 

Le lieutenant-général Christopher Bogdan, chef du programme F-35 pour le Pentagone, a tapé du poing sur la table à l'occasion d'une conférence de presse lors d'un déplacement en Australie. Le comble de l’histoire venant du fait qu'il essaie justement de convaincre les Australiens d'acheter le Lightning II.

"Ce que je constate à propos de Lockheed Martin et Pratt & Whitney actuellement, c'est qu'ils essaient de ponctionner le moindre sou pour nous vendre le tout dernier F-35 et le tout dernier moteur", assène-t-il. "Ce que je leur demande, c'est de signer pour les 40 prochaines années, de prendre à leur compte une partie des risques inhérents à ce programme, de s'investir dans la réduction des coûts. J'attends d'eux qu'ils fassent en sorte de construire avec nous une meilleure relation. Je ne ressens pas encore cet amour pour le moment", tance le militaire.

 

Et au Canada :

 

Au pays de la feuille d’érables, on se sent du coup un peu plus  rassuré quant au lancement d’une compétition pour le remplacement des CF-18 A/B, et ce nouvel incident avec le F-35, galvanise  les différents constructeurs dans la possibilité de vendre leurs appareils.

 

Photo : F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

 

 

 

15:32 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : f-35, lockheed-martin, usaf, usn |  Facebook | |

La gamme CRJ bientôt en version cargo !

BA-CRJ200_SF.jpg

 

Bombardier Aéronautique a annoncé  qu’elle avait conclu une entente avec Aeronautical Engineers, Inc. (AEI), de Miami (Floride), qui deviendra un fournisseur tiers agréé de Bombardier en vertu d’un certificat de type supplémentaire pour les conversions des avions passagers CRJ100 etCRJ200 en avions-cargos. Les avions-cargos seront dotés d’une grande porte de soute et seront commercialisés par AEI comme des avions-cargos CRJ100 et CRJ200 spéciaux (SF).

Le programme de conversion d’AEI procurera aux exploitants un avion-cargo CRJ pouvant transporter une charge payante maximale de 6,7 tonnes. L’avion-cargo pourrait être équipé d’un système de chargement fret Ancra permettant le transport de palettes, de conteneurs ou de marchandises à chargement en vrac. La porte de soute du pont principal serait de 2,39 m (94 po) de largeur par 1,96 m (77 po) de hauteur et serait dotée de systèmes hydrauliques d’activation et de verrouillage éprouvés qui ont déjà été installés sur plus de 375 avions-cargos.

 

Voici quelques caractéristiques supplémentaires prévues à titre provisoire pour les avions CRJ100/CRJ200 SF :

 

·         Charge payante pouvant aller jusqu’à 6,7 tonnes

·         Volume cabine total de 52,8 m3 (1 864 pi3)

·         Charge payante de 4 536 kg (10 000 lb) de fret aérien sur 1 735 NM

·         Charge payante de 6 804 kg (15 000 lb) de fret aérien sur 800 NM

·         Système de volet d’aération double

·         Dispositif de retenue rigide 9G

·         Pont principal converti en soute de catégorie E

·         Hublots de cabine remplacés par des volets en aluminium léger

 

A propos des avions de série CRJ :

 

La gamme des biréacteurs de ligne la plus vendue dans le monde – la Série CRJcomprend l’avion initial CRJ100/200 de 50 places, les avions CRJ700 et CRJ700 NextGen de 70 places, l’avion CRJ705 de 75 places, les avions CRJ900 et CRJ900 NextGen de 88 places et le nouvel avion CRJ1000 NextGen de 100 places.  Plus de 1 700 avions de la Série CRJ ont été livrés par Bombardier ou lui ont été commandés.

 

 

Photo : CRJ en version cargo @ Bombardier

14:43 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, crj100, crj200, crj cargo |  Facebook | |

ALC commande 10 B777-300ER !

ALC_777-300ER_K65822_med.jpg

 

SEATTLE, Boeing et Air Lease Corporation (ALC) a annoncé une commande pour 10 B777-300ER (Extended Range) d'une valeur de 3,2 milliards de dollars au prix catalogue du constructeur.

 

"Cette commande de B777-300ER nous aidera à répondre à la demande croissante de transport aérien en matière d’avions long-courriers", a déclaré John L. Plueger, président et chef de l'exploitation de la Société Air Lease. « Ces B777-300ER vont  permettre à nos clients de développer et de moderniser leurs flottes. La gamme « 777 » offre à nos clients l'avion le plus économique, une faible consommation de carburant et une grande polyvalence dans le segment des 300-400 places". 

 

ALC a commandé 185 avions auprès de Boeing dont 78 B737 Next-Generation, 80 B737 MAX, 12  B787 Dreamliner et 15 B777-300ER. La société de leasing a aussi des droits de reconfirmation sur 20 autres avions de type B737 MAX.

 

Photo : B777-300ER aux couleurs d’Air Lease @ Boeing

12:04 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, alc, b777-300er |  Facebook | |

28/02/2013

Sikorsky & Boeing préparent l’hélicoptère du futur !

Sikorsky-Boeing_JMR-FVL.jpg

WASHINGTON,  Sikorsky Aircraft Corp et Boeing se préparent à construire un hélicoptère  de démonstration sur la base du X2 de Sikorsky Technology ™ dans le cadre du programme Joint Multi-Role (JMR) Démonstrateur technologique (DT) pour l'US Army.

Le programme JMR TD doit permettre de fournir la prochaine génération d’hélicoptère multirôles de l’US Army.

Le projet de Sikorsky et Boeing devra démontrer comment la technologie du X2, peut permettre d’atteindre des vitesses de l’ordre de 230 noeuds grâce à la technologie contra-rotatives coaxiales des rotors principaux couplé à une hélice propulsive. Le démonstrateur devra également permettre de valider les commandes «fly-by-wire» pour un tel système. 

Programme X2 :


 

1947655711.jpg


Le 28 juillet 2010, le X2 de Sikorsky a battu le record du monde de vitesse avec un aéronef à voilure tournante ! Son prototype le X2 a réussi atteindre la vitesse de 460km/h (250 noeuds) ! Le record actuel de 400 km/h était détenu depuis 1986 par le Westland Lynx. Le démonstrateur X2 combine une suite intégrée de technologies destinées à faire avancer les connaissances des rotors à contre-rotation coaxial. Il est conçu pour démontrer qu'un hélicoptère peut confortablement atteindre des vitesses de croisière de l’ordre de 250 noeuds, tout en conservant les attributs d’un hélicoptère évoluant à basse vitesse et permettant le vol stationnaire, pour ensuite permettre une transition sans heurt et facile à haute vitesse. Le programme X2 Technology a commencé en 2005 sur fonds propre de Sikorsky, parmi les technologies innovantes du démonstrateur X2 on peut retenir les points suivants:

  • Commandes de vol nouvelle génération de type Fly-by-wire.
  • Contre-rotation des pales du rotor rigide.
  • Réduction de la traînée du rotor principal.

- Contrôle actif des vibrations.

- Système intégré de propulsion auxiliaire.

Photos :  1 Projet X2 de Sikorsky & Boeing @ Sikorsky/Boeing 2 Le X2 @ Sikorsky


21:34 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, sikorsky, hélicoptère du futur, us army, x2 |  Facebook | |