22/10/2013

Dassault dévoile le Falcon 5X !

003_Falcon5X.jpg

 

Salon Mondial de l’aviation d’affaires( NBAA), Las Vegas dans le Nevada, Dassault Aviation a levé le voile sur son nouvel avion d’affaires, le plus gros et le plus moderne de la famille Falcon. Le secret était bien gardé, jusqu’au bout, aucune information n’aura fuité. Dassault Aviation a farouchement tenu au secret sept années durant son nouvel opus, sauf peut-être concernant la motorisation avec le choix du « Silvercrest » de Snecma.

 

Le Falcon 5X :

 

Le Falcon 5X est un avion de nouvelle génération doté de nouveaux systèmes de commandes de vol, d’une nouvelle aérodynamique et de nombreuses autres technologies d’avant-garde, dont beaucoup sont directement issues des programmes militaires de la société.

« Le Falcon 5X s’impose comme la nouvelle référence dans le domaine de l’aviation d’affaires au regard de ses performances et des nouvelles technologies qu’il intègre », a déclaré Eric Trappier, Président-Directeur général de Dassault Aviation. « Grâce aux nouveaux outils et systèmes de conception et fabrication inventés par Dassault, nous avons pu développer un avion de taille cabine supérieure, plus confortable et plus performant qui, en outre, est plus éco-efficient et plus économique à exploiter ».

 

Né pour s’imposer :

 

018_Falcon5X.jpg

 

Le Falcon 5X vient renforcer l’offre de Dassault sur le segment des avions d’affaires à large cabine. L’appareil présente en effet une cabine dont la hauteur sous plafond atteint 1,98 m (la plus haute du marché), un critère de confort important pour les vols de longues durées, de 10 ou 11 heures. Capable de transporter 8 passagers sur une distance de 9600 km (5200 nm), l’avion pourra relier Los Angeles à Londres, Sao Paulo à Chicago, Paris à Pékin ou Johannesburg à Genève sans escale. La cabine allie des fonctionnalités et un design d’avant-garde. De nombreuses études ont été menées en vue d’optimiser la sensation d’espace et de confort intérieur.

 

 

Dassault à prévu une « grande première »en matière de luminosité avec un hublot positionné sur le haut de la cabine. Ce hublot original va permettre d’offrir une meilleure luminosité lors de l’embarquement par exemple.

 

 

 

 

dassault aviation,falcon 5x,nbaa falcon 5x,silvercrest,avia news falcon 5x,aviation d'affaires

 

 

Avionique :

 

 

dassault aviation,falcon 5x,nbaa falcon 5x,silvercrest,avia news falcon 5x,aviation d'affaires

Le nouveau système de commandes de vol numériques de l’avion représente un autre progrès considérable pour rendre le pilotage de l’appareil encore plus précis, intuitif et sûr. Ce système intègre pour la première fois l’ensemble des gouvernes dont une gouverne supplémentaire appelée flaperon, qui permet d’effectuer des approches lentes à forte pente en toute sécurité. Il intègre également les commandes de direction du train avant pour garantir une plus grande sécurité au roulage en cas de fort vent de travers ou de piste mouillée. Honeywell fournira une nouvelle génération du cockpit EASy, ainsi que le radar le plus performant de sa gamme pour détecter les turbulences à plus longue distance.

Le poste de pilotage sera doté de la technologie d’affichage tête haute (HUD) la plus moderne de l’industrie, fournie par Elbit Systems. Le système intégrera pour la première fois des modes de vision infrarouge EVS (Enhanced Vision System) et de vision synthétique SVS (Synthetic Vision System) afin de reproduire l’environnement extérieur le plus fidèlement possible, même en cas de visibilité nulle.

 

Motorisation d’avant-garde :

 

Snecma-Silvercrest_SAF2012_0097269_960.jpg

 

Une autre nouveauté vient de la motorisation, Dassault à opté pour le tout nouveau « Silvercrest » de Snecma (safran). Se positionnant sur le marché de l’aviation d’affaires en croissance, Snecma a conçu une nouvelle génération de moteurs baptisés « Silvercrest » qui offrent une poussée en montée et en croisière exceptionnelle, avec un avantage d’au moins 20 % par rapport aux moteurs actuels à masse comparable. D’une poussée comprise entre 9’500 et 12’000 livres, ces moteurs sont destinés à équiper le moyen / haut de gamme des avions d’affaires et, à terme, les avions régionaux de 40 à 60 places. La conception a été optimisée pour répondre aux nouvelles attentes du marché de l’aviation d’affaires. Cette nouvelle génération de moteurs possède de nombreux atouts parmi lesquels une architecture simplifiée, un nombre de composants réduit permettant une réduction des coûts de maintenance et une consommation spécifique réduite. Les moteurs « Silvercrest » ont été également conçus dans le respect de l’environnement, affichant un faible niveau de bruits et d’émissions.
En mai 2012, Cessna Aircraft a sélectionné le « Silvercrest » pour équiper son nouvel avion d’affaires, le Citation Longitude.

 

 

Maintenance améliorée :

 

L’avion et ses moteurs bénéficieront de systèmes de maintenance intégrés parmi les plus sophistiqués de l’industrie.  Ces systèmes de surveillance automatisés signalent en temps réel aux équipes de maintenance à terre tous les besoins d’entretien ou de réparation nécessaires, de sorte que les équipes puissent anticiper d’éventuelles interventions de maintenance avant même le retour de l’avion au sol. Dans le cas des moteurs, le système ForeVision™ de Snecma est capable d’anticiper les besoins de maintenance plusieurs vols ou plusieurs centaines d’heures à l’avance, ce qui facilite la programmation des tâches et optimise la disponibilité de l’appareil.

Proposé à un prix d’environ 45 millions de dollars US (valeur de 2013), le Falcon 5X devrait effectuer son premier vol au premier trimestre 2015 et obtenir sa certification avant la fin de l’année suivante.

 

Commentaires :

 

Dassault vient de réussir sa présentation avec son nouveau Falcon 5X, un appareil susceptible de venir bousculer sérieusement ses adversaires par ses performances et les technologies incorporées. Avec la reprise qui s’annonce, sur le marché des avions d’affaires, Dassault va certainement pouvoir conforter sa position sur le marché. Le Falcon 5X pourrait bien à l’avenir s’imposer comme une nouvelle référence dans sa catégorie.

 

006_Falcon5X.jpg

 

Photos 1 & 5 Falcon 5X images de synthèse @ Dassault Aviation 2 Intérieur @ Dassault Aviation 3 Le hublot àl'entrée cabine 4 cockpit Silvercrest @ Snecma

21/10/2013

VivaAerobus commande 52 A320!

800x600_1382334314_A320neo__VivaAerobus_Pratt_Whitney_engine_and_A320ceo_CFM_engine.jpg


 

 

TOULOUSE, le Groupe VivaAerobus a signé aujourd’hui un accord pour l'achat de 52 Airbus de la famille A320 ce qui représente la plus grande commande d'avions Airbus par une seule compagnie aérienne dans l'histoire latino-américaine. VivaAerobus est une compagnie low-cost mexicaine, elle annoncera le choix de la motorisation à une date ultérieure.

 

 

Détail de la commande : 

 

Cette commande de la part de la compagnie mexicaine VivaAerobus se décline comme suit : 40 A320NEO  et 12 A320CEO. Ces appareils vont remplacer l’actuelle flotte de Boeing B737-300 qui équipe la compagnie. La compagnie deviendra alors, un transporteur «tout-Airbus» en 2016.

 

Airbus leader en Amérique Latine : 

 

Plus de 500 avions Airbus sont en exploitation dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes, avec plus de 800 appareils vendus et un carnet de commandes de près de 400 encore à livrer. Au cours des 10 dernières années, Airbus a triplé sa flotte en service, tout en offrant plus de 60% de tous les aéronefs évoluant dans la région.

 

Photo : A320NEO & CEO aux couleurs de VivaAerobus

20:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320neo, a320ceo, vivaaerobus |  Facebook | |

Des nouvelles du programme CSeries !

 

800px-CS100-FTV1-FlyBy.jpg

MONTREAL ; Bombardier Aéronautique vient de donner quelques informations clefs sur le déroulement du programme d’essais du CSeries. De plus l’avionneur canadien à identifié un client resté anonyme jusqu’ici.

Client chinois :

Bombardier Aéronautique a que CDB Leasing Co., Ltd. (CLC), l’une des plus importantes sociétés de crédit-bail de la Chine, est le client identifié précédemment comme client anonyme qui a signé une convention d’achat conditionnelle portant sur cinq biréacteurs de ligne CS100 et 10 biréacteurs de ligne CS300. La convention d’achat comprend également des options pour cinq avions CS100 et 10 avions CS300 additionnels, pour un total pouvant aller jusqu’à 30 avions CSeries. Cette entente avait initialement été annoncée à titre de commande conditionnelle portant sur cinq biréacteurs de ligne CS100 et 10 biréacteurs de ligne CS300 d’un client anonyme, le 8 juillet 2012.

Tel qu’annoncé précédemment par Bombardier, selon les prix affichés des avions CS100 et CS300, le contrat est évalué à environ 1,02 milliard $ US. Si les 15 options sont exercées, la valeur du contrat augmenterait pour atteindre la somme de 2,07 milliards $ US.

Programme d’essais :

L’avionneur canadien a également rendu public quelques informations sur l’état actuel des essais du programme CSeries.

On apprend que le premier exemplaire ayant volé du CSeries nommé FTV1 subissait actuellement une série de tests de vibration au sol. Cette phase d’essais doit conduite à la certification des structures de l’avion. Trois vols d’essai ont déjà été effectués, les trains d’atterrissage ont passé tous les tests prévus au sol comme en vol et le développement continue pour pouvoir élargir l’enveloppe de vol.

Concernant les autres appareils devant modèle, Bombardier a confirmé que le premier avion de production, le CS100 FTV4, était en assemblage final à Mirabel, tandis que le fuselage du premier CS300 devrait arriver avant la fin du mois.

Bombardier prévoit une enveloppe de vol de  2400 heures pour permettre au CSeries d’obtenir sa certification, la première livraison étant prévue dans un an.

3977307013.jpg

Photos : CSeries FTV1 lors de son premier vol @ Bombardier Aerospace

12:55 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier aerospace, cseries, ftv1, cs100, cs300 |  Facebook | |

20/10/2013

Des avions civils hypersoniques russes ?

QSST-en-vol-002.jpg


 

 

MOSCOU, dix ans après l’arrêt des vols de Concorde, les avions supersonique font toujours rêver, la Russie planche aussi sur deux projet similaire, l’un concerne un avion d’affaires et l’autre un super avion commercial.

 

Moteurs à hydrogène :

 

Pour arriver à sortir des planches à dessins ces deux projets, les ingénieurs russes planchent actuellement sur la futur motorisation. L’idée est de relancer le moteur à hydrogène. Ce concept pourrait marquer un pas de plus vers la création d'un avion civil hypersonique.

 

Le ministère de l'Industrie et du Commerce a lancé mi-octobre un appel d'offres pour mener des travaux de recherche sur l'avion civil hypersonique, "notamment des évaluations expérimentales sur les performances du prototype du statoréacteur à hydrogène, intégré dans l'aileron de l'appareil". Près de 5 millions d'euros attendent celui qui remportera l'appel d'offres, pour des recherches qui devront être terminées en décembre 2014.

 

Coopération internationale :


 

qsst.jpg


 

Ce projet de coopération s’inscrit dans le cadre du 7ème programme-cadre européen, qui prévoit notamment le développement d'un avion civil hypersonique. La Russie, l'UE, la Chine et d'autres pays y participent, tant sur les aspects financiers que technologiques. Les chercheurs russes de l'Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski étaient déjà en négociations avec les partenaires de la Commission européenne sur le projet de cet appareil mi-2012.

Les engins hypersoniques sont capables de voler à Mach 5 et plus (soit plus de 6’000 km/h). Ils font l'objet de recherches poussées ces dix dernières années. Le ministère de l'Industrie et du Commerce rappelle dans son appel d'offres que les USA travaillent actuellement sur l'élaboration, la création et les essais de vol des appareils hypersoniques de démonstration. L'Europe mène des travaux identiques auprès du Parlement européen, sous l'égide de la Commission européenne, par le biais de programmes-cadres. Enfin, des essais de vol autonomes ont été couronnés de succès dans le cadre du projet européen SHEFEX-II.

"Le statoréacteur hypersonique à hydrogène est considéré comme la base des moteurs combinés pour les avions civils hypersoniques", annonce le document du ministère de l'Industrie et du Commerce.

 

"Un moteur à hydrogène classique a été élaboré à l'époque soviétique et était monté sur les avions d'essai et de démonstration Tu-155 et Tu-156 au milieu des années 1980", explique Evgueni Koniaev, professeur à l'université technique d'Etat de l'aviation civile de Moscou. "A l'époque, la production en série des moteurs à hydrogènes n'avait pas été lancée pour des raisons politiques, continue l'expert. Des réacteurs à hydrogène avaient été également installés sur les navettes spatiales américaines".

 

Ce type de moteur est alimenté avec de l'hydrogène liquide. Inconvénient : il ne peut pas rester avec le plein de combustible pendant une longue période. Par exemple, en cas de retard de la navette il était nécessaire d'extraire immédiatement le combustible, ce qui prenait plusieurs heures, explique Evgueni Koniaev. Le statoréacteur a été élaboré pendant la Seconde guerre mondiale. Il commençait à fonctionner seulement à grande vitesse, quand l'avion était déjà lancé, et l'appareil avait donc besoin d'un moteur supplémentaire d'un autre type.

 

Sergueï Tchernychev, directeur exécutif de l'Institut central d'aérohydrodynamique Joukovski, a expliqué que l'obtention du matériel nécessaire à la production d'un avion hypersonique pourrait poser problème.

"Un avion hypersonique se déplacera entre Mach 6 et Mach 8 (7 500-9 900 km/h). A cette vitesse l'appareil chauffe, ce qui nécessite des matériaux complètement nouveaux capables de résister aux fortes températures", explique-t-il.

A l'issue des recherches un prototype sera fabriqué mais il ne sera pas utilisé pour les vols : le réacteur, fixé sur un stand, servira à produire un flux d'air hypersonique.


 

QSST-1.jpg


 

Photos : Les projets ne manques pas 

 

19/10/2013

Edelweiss Air fête ses 18 ans !

DSCN_478.jpg


 

La compagnie aérienne suisse Edelweiss Air fête aujourd’hui ses 18 ans,  fondée le 19 octobre 1995. Ses vols sont essentiellement des vols charters. Jusqu'en 2008, l'intégralité de son capital action était détenue par le voyagiste Kuoni. Le 8 février 2008 un accord de partenariat stratégique a été signé entre le voyagiste et la compagnie Swiss Air Lines. Swiss a racheté la compagnie aérienne et Kuoni pourra proposer toute son offre hôtelière sur le site de Swiss. Edelweiss Air conserve alors sa propre direction, sa propre flotte et ses équipages.

 

Une flotte d’Airbus : 

Edelweiss Air dispose d’une jeune flotte composée de 4 A320-200, 1 A330-200 et 1 A330-300.

 

Nombreuses récompenses : 

La petite compagnie suisse collectionne les récompenses avec une 1ère place en catégorie Moyen-courrier et une bonne 3ème en long-courrier, la compagnie charter se retrouve la meilleure compagnie helvétique devant Swiss et Belair (groupe Air Berlin) en 2009. 

Edelweiss Air a été nommé compagnie de l'année 2011 dans la catégorie moyen-courriers. Dans les catégories court et long-courriers, Edelweiss Air a reçu la troisième place.

 

Puis deux 3ème places pour les courts-courrier et long-courrier, additionné d’une 1 ère pour les moyens-courriers en 2012.

 

Commentaires : 

Pour avoir eu l’occasion de voler à plusieurs reprises avec Edelweiss Air, j’ai été à chaque fois surpris de retrouver les mêmes qualités de serviabilité du personnel navigant, de la qualité des repas et de la propreté en cabine. On ne peut que souhaiter à Edelweiss Air que de continuer ainsi et lui souhaiter un long et bel avenir !

2114.jpg

Photos : 1 A330-200 @ PK 2 Intérieur @ Edelweiss Air