01/11/2013

Le F-35 tir un AMRAAM !

getasset.jpg


 

Base aérienne d’Edwards en Californie, après le largage d’une bombe GBU-12 (voir article du 31.09.2013) le programme d’essais du F-35A (AF-6) vient de réaliser avec succès le tir depuis la soute d’un missile AIM-120 AMRAAM.

 

Le Lockheed-Martin F-35A piloté par le Capitaine Logan Lamping de l’US Air Force a effectué avec succès le premier tir d’un missile moyenne portée AIM-120 AMRAAM lancé un drone en vol.

Le drone a été identifié et ciblé avec le radar de bord, confirmé avec l’information «Track» pour transmission au missile qui a pris la cible en charge et suivi celle-ci avec son système de guidage autonome.

 

Ce lancement de missile avec succès sur cible volante, marque le premier essai de tir réel de démonstration de la capacité de combat air-air du F-35 à portée moyenne. Il est le résultat de plusieurs années de travail au sein du programme Lockheed-Martin.


 

lockheed-martin,f-35a,f-35 lockheed martin


 

Photos : Tir de l’AMRAAM depuis un F-35A @ Lockheed-Martin


Boeing augmentera la cadence de production du B737 !

winglet2.jpg

 

 

RENTON, Washington Boeing vient d’annoncer  que la production sur le programme de la famille « 737 » passera à 47 avions par mois en 2017, le taux le plus élevé jamais réalisé pour l'avion de ligne le plus vendu dans l'histoire. Une fois mis en œuvre, le programme « 737 » va construire plus de 560 avions par an et aura une production accrue de près de 50% depuis 2010.

 

L’avionneur a précisé qu’il avait accumulé 3'400 commandes pour la famille « 737 » dont environ 1'500 pour le nouveau modèle « MAX ». Au sein des milieux économiques, on est par ailleurs surpris par le rythme de croissance du constructeur avec la mise en production de 12 B787 par mois d’ici 2016 et 14 d’ici 2020. Concernant la famille « 737 » les analystes tablaient sur 46 appareils d’ici 2018.

 

2406194-3371877.jpg

 

Photos : 1 Famille B737 MAX 2 Chaine de montage B737NG @ Boeing

 

11:13 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b737, famille 737, b737max |  Facebook | |

31/10/2013

La demande de transport aérien en augmentation !

Qatar-Airways-Boeing-777-300.jpg


 

 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses dernières statistiques sur le transport de passagers dans le monde pour le mois de septembre, qui révèlent que la forte tendance d’augmentation de la demande se maintient, en dépit d’un léger ralentissement par rapport au mois d’août. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,5 % par rapport à septembre 2012. L’augmentation de la capacité sur la même période était un peu moindre, à 5,3 %. Le coefficient d’occupation des sièges était de 80,3 % en septembre, ce qui correspond largement aux niveaux atteints en septembre 2012.

 

Marchés passagers internationaux :

 

La demande dans le secteur passagers internationaux en septembre était en hausse de 5,7 % par rapport à la même période en 2012. Une augmentation de capacité équivalente a fait en sorte que le coefficient d’occupation des sièges était inchangé par rapport à septembre 2012, à 80,9 %. Toutes les régions ont enregistré une augmentation de la demande par rapport à l’année précédente.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de 8,5 % par rapport à septembre 2012, ce qui constitue la plus forte performance parmi les trois plus grandes régions. La pression à la baisse observée au cours des derniers mois semble avoir diminué. L’augmentation de la croissance du PIB en Chine au troisième trimestre et l’amélioration de l’économie du Japon stimulent les voyages aériens internationaux dans la région. L’augmentation de capacité de 7,1 % a fait augmenter d’un point de pourcentage le coefficient d’occupation des sièges qui s’est établi à 78,1 %.

 

 

AirAsiaA320.jpg

Les transporteurs d’Europe affichent une augmentation de trafic de 3,4 % en septembre, par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 3,1 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,3 point de pourcentage pour atteindre 83,9 %. De modestes améliorations économiques soutiennent la croissance. L’augmentation des activités de fabrication et d’exportation et l’accélération de la croissance du commerce devraient soutenir la demande de voyages aériens internationaux chez les transporteurs européens d’ici la fin de l’année.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de 2,3 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’un ralentissement par rapport à la croissance de 5,1 % observée en août. L’augmentation de capacité de 3,1 % a surpassé la croissance de la demande, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 0,6 point de pourcentage, à 83,9 %. La confiance des consommateurs et le niveau d’activité des entreprises se sont améliorés au troisième trimestre.Toutefois, il pourrait y avoir une certaine pression à la baisse dans les mois qui viennent, en

raison des 17 jours de fermeture du gouvernement des États-Unis. 

 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont encore enregistré la plus forte croissance de trafic en glissement annuel, affichant un taux de 10,4 %. La tendance devrait se maintenir, en raison d’une solide croissance des secteurs non pétroliers et d’une forte augmentation des nouvelles commandes d’exportation dans des économies comme l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. La capacité a augmenté de 13 %, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 1,9 point de pourcentage, à 77,2 %.

 

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de la demande de 8,3 % en septembre. Tandis que le Brésil est éprouvé par une inflation croissance et un affaiblissement de la confiance des consommateurs, d’autres économies, comme la Colombie, le Pérou et le Chili, sont en forte expansion. La capacité a augmenté de 6,1 % tandis que le coefficient d’occupation a gagné 1,7 point de pourcentage pour atteindre 80,9 %.

 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une croissance de 6,9% par rapport à septembre 2012, tandis que la capacité augmentait de 7,4 %, faisant diminuer de 0,3 point de pourcentage le coefficient d’occupation, à 73,2 %. La forte croissance économique dans plusieurs économies émergentes, dont le Ghana et le Nigeria, et l’activité commerciale accrue soutiennent cette croissance de la demande.


 

JetBlu.jpg


 

Photos : 1 B777-300 Qatar Airways @ Shotaro Shimizu 2 A320 AirAsia @ TEK 3 A320 JetBlue @ Jetflash

21:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, trafic aérien, transport aérien |  Facebook | |

Premier largage guidé depuis un F-35 !

GBU_12.jpg

 

 

Base aérienne d’Edwards en Californie, un Lockheed-Martin F-35B a effectué et réussi le premier tir d’un bombe guidée.

 

Pour effectuer ce test, le F-35B était équipé d’un bombe GBU -12 Paveway II de 227 kg. La bombe a été larguée depuis une altitude de 25'000 pieds sur un vieux char de combat. Le pilote du Marines Corps, le Maj Richard Rusnok a identifié, puis désigné et suivi la cible en utilisant le système de ciblage électro-optique ( EOTS) du F- 35. Le système de ciblage électro-optique EOTS est le premier capteur au monde à combiner un capteur de recherche infrarouge (FLIR) avec suivi IRST et couplé au désignateur laser, soit : trois en un.

 

 

Photo : Largage d’une bombe GBU-12 @ Lockheed-Martin

 

 

11:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lockheed-martin, f-35b, jsf |  Facebook | |

30/10/2013

Super Hornet & Viking pour renforcer l’USN !

FA-18_Hornet_VFA-41.jpg


 

L’US Navy se retrouve coincée avec les retards du programme F-35, pour compenser, la Marine américaine prévoit de compléter sa flotte avec une nouvelle commande de «Super Hornet». Mais celle-ci, pour cause d’attrition budgétaire envisage, même de relancer les bons vieux S-3A «Viking».

 

Je vous en parlais déjà dans un article daté du 17 janvier 2011, les retards du F-35 de Lockheed-Martin profitent clairement à Boeing qui se retrouvent à devoir prolonger la fabrication du «Super Hornet». En effet, l’US Navy doit maintenant compenser le manque d’équipement en aéronefs avec une commande supplémentaire Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» pour l'exercice 2015, alors même que le plan actuel est de cesser l'approvisionnement de ce type d’appareil, dans le courant de l'exercice 2014.

 

Dans un avis de pré-sollicitation, le commandement du Naval Air Systems confirme son intention de négocier un prix fixe avec Boeing pour l’achat de 36 F/A-18E/F «Super Hornet « et F/A-18G «Growler» destinés pour l’exercice 2015. 

 

Normalement, la Marine a des commandes pour 260 Lockheed-Martin F-35C avec une capacité opérationnelle initiale prévue entre août 2018 et février 2019. Ces F-35 pourraient coûter jusqu'à 125 millions de dollars chacun, selon un analyste de la défense aérienne, tandis que les coûts du «Super Hornet» sont eux de 50 millions par appareils. 

 

La Marine se retrouve également avec des contraintes de budget, qui l’oblige à faire des choix drastiques. On ne sait donc pas encore si la commande de «Super Hornet» aura un impact sur les achats de F-35 et si celle-ci sera acceptée !

 

Le retour du S-3A «Viking» ?

 

Mais la seconde nouvelle qui a de quoi surprendre, concerne le retour possible des bons vieux S-3A «Viking». Lockheed-Martin est sur le point de ressusciter les «Viking» à la retraite, afin de satisfaire aux exigences à la fois de L’US Navy, mais aussi pour la Marine de la République de Corée du Sud.

 

L’USN risque en effet de se retrouver à terme avec un manque d’avions destinés au transport à bord et livraison (COD) et pour le ravitaillement air-air. Le «Viking» pourrait venir renforcer et même remplacer les C-2 «Greyhound» vieillissants. Pour l’avionneur, cette solution serait peu coûteuse et facile à mettre en oeuvre avec les 100 S-3A actuellement stockés. 

 

Commentaires :

 

L’USN de retrouve directement piégée entre les surcoûts et retards du programme F-35 et les contraintes budgétaires imposées par la Maison Blanche. Pourtant, les missions ne manquent pas pour la Marine américaine qui va devoir jongler en tiraillant son budget avec notamment des solutions de rechanges. Mais aura-t-elle pour autant la possibilité de tirer son épingle du jeu ? En effet, la politique sous le Capitole ne correspond pas forcément avec les besoins du terrain. Des pressions se font pour éviter de relancer des contrats avec Boeing dans l’attente du F-35, alors que d’autres veulent au contraire les maintenir ! L’USN se retrouve quant à elle au milieu d’un champs de bataille, qu’elle ne contrôle pas !

 

 

Navy-Viking-S-3-VX-30.jpg

Photos : 1 Boeing F/A-18E/F Super Hornet 2 S-3A Viking à l’époque de sa splendeur @ USN