09/02/2013

La RCAF prépare le retour du Chinook !

WEB2013-YC303-01.jpg


La Royal Canadian Air Force (RCAF) se prépare au retour de l’hélicoptère lourd Boeing CH-47F « Chinook ». Cette préparation fait suite au contrat signé en 2009 par le gouvernement pour l’achat de 15 hélicoptères de transport lourd et de soutien de type CH-47F «Chinook». 

Wokka-Wokka : 

Cela fait 21 ans que le son du distinctif « wokka-wokka » des appareils canadiens Chinook n’a pas été entendu dans le ciel canadien. Les « Chinook »  canadiens seront stationnés sur la Base des Forces canadiennes de Petawawa, en Ontario.  Le 18 mai 2012, le ministre de la Défense Peter MacKay a annoncé la remise sur pied du 450e Escadron tactique d’hélicoptères qui accueillera la nouvelle flotte canadienne de 15 hélicoptères CH-147F Chinook ultramodernes. L’unité sera sous le commandement de la 1re Escadre Kingston, en Ontario, tout comme les autres escadrons d’aviation tactique de l’ARC.

Retour du Chinook : 

La remise en service de l’hélicoptère Chinook au sein des FC a débuté à la fin de 2005 lorsque le projet d’hélicoptère de transport moyen à lourd (HTML) a été créé (à l’origine sous le nom de capacité de transport aérien tactique ou de CTAT) en réponse à des initiatives gouvernementales. Le projet consistait à fournir une capacité d’hélicoptère de transport moyen à lourd pour soutenir les forces terrestres (Armée de terre) et d’autres capacités des FC.


 

CAE_Boeing_Chinook_Sim_UK.jpg


Les exigences opérationnelles liées à la capacité de transport de l’équipement plus récent de l’Armée en particulier les obusiers de 155 mm aérotransportables ont limité les prétendants potentiels de remplacement. En été 2006, le gouvernement a publié un préavis d’adjudication de contrat indiquant son intention de procéder à l’achat d’une flotte d’hélicoptères Chinook basés sur le CH-147F Chinook américain.

Les exigences opérationnelles spécifiques que les Chinook canadiens auraient à remplir pour appuyer la Stratégie de défense Le Canada d’abord englobent la capacité de :

  • circuler dans de vastes régions du territoire canadien, notamment l’Arctique, sans dépendre des caches à carburant, qui étaient auparavant disponibles, mais qui sont maintenant moins acceptables d’un point de vue environnemental;
  • fonctionner de manière fiable dans des régions éloignées et isolées avec de l’équipement de soutien technique de base;
  • opérer dans des conditions menaçantes où on pourrait s’attendre à la présence d’ennemis potentiels et de risques environnementaux.

Par conséquent, les CH-147F Chinook canadiens sont équipés de réservoirs de carburant à longue portée, d’un système électrique modernisé et de matériel de surviabilité des aéronefs sous forme de contremesures accrues d’autodéfense, d’aides visuelles à la navigation et de systèmes d’avionique de pointe. Ces capacités feront en sorte que le 450e Escadron sera capable de participer à des opérations dans l’ensemble du vaste territoire du Canada et à des opérations de combat à l’étranger.

En ce qui concerne les capacités de l’ARC, le personnel du 450e Escadron sera formé afin d’optimiser l’emploi, la maintenance et le soutien de ses propres CH-147F Chinook et d’être intégré à des opérations conjointes auxquelles participent d’autres unités de la 1re Escadre et d’autres capacités aériennes et aérospatiales de l’ARC.

Le CH-147F possède déjà d’impressionnantes capacités en soi, mais dans de nombreux scénarios, sa pertinence et son impact sur les effets généraux de la puissance aérienne ne seront atteints que dans le cadre d’un travail d’équipe avec d’autres ressources. Avec l’ajout du Chinook, l’entreprise d’aviation tactique canadienne continuera à jouer son rôle d’intégration au sein de l’Armée canadienne pour fournir une capacité aérienne de mobilité, de reconnaissance et de puissance de tir.


 

CH47-Chinook-004.jpg


Photos : 1 le premier CH-47F Chinook destiné à la RCAF 2 Simulateur du CH-47F 3 CH-47F en vol @ Boeing


08/02/2013

Le Phantom Eye se prépare pour un second vol !

PE+020713+Taxi+300dpi.jpg

ST. LOUIS - Boeing annonce que drone d’essais Phantom Eye fonctionnant à l'hydrogène liquide a terminé ses essais de taxi sur les installations d’Edwards Air Force Base en Californie et se prépare à son deuxième vol.

Pendant les essais, l'avion démonstrateur Phantom Eye a atteint une vitesse maximum de 40 nœuds. L'équipe de l’Eye Phantom a également apporté des améliorations logicielles et matérielles pour se préparer à voler à des altitudes plus élevées.

Le Phantom Eye : une nouvelle génération de drone :

Le Phantom Eye préfigure ce que pourrait être à l’avenir une nouvelle génération de drone non polluant pouvant être utile dans les domaines civils et militaires en ce qui concerne la reconnaissance, la surveillance et les transmissions.

Le Phantom Eye est alimenté par 2 moteurs à 4 cylindres de 2,3 litres fournissant 150 chevaux vapeurs chacun qui ne rejettent  que de la vapeur d'eau. L’appareil devrait atteindre un rythme de croisière d’environ 150 noeuds et peut transporter une charge utile de 450 livres (200kilos).

Le programme Phantom Eye est le fruit d’un partenariat entre plusieurs grandes entreprises dont Ford Motor Company (motorisation), Aurora Flight Sciences (aile), Ball Aerospace (réservoirs de carburant) ainsi que la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) et la NASA.

060512-phantom-drone-800.JPG

Photos : le drone Phantom Eye lors des essais @ Boeing

11:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : boeing, phantom eye, drone à l'hydrogène |  Facebook | |

07/02/2013

Alenia Aermacchi: modernise son SF-260 !

Alenia Aermacchi SF-260TP glass cockpit_1012.jpg


 

Alenia Aermacchi a présenté une version modernisée de son célèbre avion école SF-260. Le célèbre avion école disposera désormais d’une nouvelle avionique dotée d’écrans multifonctions.

 

Afin, de permettre au SF-260 de continuer à être intéressant en sur le marché des avions écoles de base, le constructeur italien Alenia Aermacchi vient d’opter pour une modernisation du cockpit de son avion fétiche. Le SF-260 sera doté d'une nouvelle avionique numérique (Glass Cockpit) avec un système de vision améliorée multi-spectrale et un système d'air conditionné. Le prototype du SF-260 modernisé a effectué son premier vol sur les installations du constructeur à Venegono, en Italie. L’avion ainsi modifié est en phase finale de test et les clients potentiels ont demandé des démonstrations de celui-ci.


 

SF-260TP new glass cockpit_8750.jpg


 

L'avion est équipé d’une nouvelle avionique numérique qui permettra d'accroître la compétitivité du SF-260 et va permettre à l'aéronef de jouer un rôle plus important dans le marché mondial des appareils formateurs.

La disposition du nouveau poste de pilotage, basée sur un système intégré, d'avionique numérique avec deux grands écrans LCD (6x8 pouces) et une unité de commande et d'affichage (CDU) qui gèrent plusieurs fonctions de l'appareil. Deux écrans de vol intégrés (IFD) intègrent la radio et le VHF omnidirectionnel de radio-guidage (VOR), GPS et une centrale inertielle avec Air Data afin d'assurer une redondance complète pour une  sécurité absolue des pilotes.

 

La nouvelle avionique numérique permet de nombreuses fonctions, y compris:

• Présentation des données de vol primaires (Primary Flight Display) pour les pilotes.

• Radio-navigation à guidage GPS et la navigation autonome.

• Digital Moving Map.

• Flight Management System.

• Les systèmes de vision multi-spectrales obtenues grâce à l'intégration d'une caméra de télévision infrarouge.

  • Téléchargement des données de vol pour les débriefings après-vol.

 

Le système de vision améliorée de l’avion comprend une caméra de télévision infrarouge installé sur le bord d'attaque des ailes, permettant aux pilotes une meilleure visibilité la nuit et dans des conditions météorologiques défavorables.

En plus, de la nouvelle avionique cockpit numérique et l'EVS, un système d'air conditionné moderne est intégré dans l'avion, qui garantit un plus grand confort pour l'équipage. Le nouveau système est caractérisé par une grande capacité de refroidissement entièrement électrique et est actionné par un écran de contrôle numérique sur le tableau de bord.


 

SF-260 infra-red television camera_8699.jpg


 

Photos : 1 Le SF-260 modernisé en vol 2 le nouveau cockpit 3 la caméra sur le bord d’attaque de l’aile @ Alenia Aermacchi 

06/02/2013

Les EAU reçoivent le premier A330 MRTT !

2209792.jpg

 

Airbus Military a livré le premier des trois exemplaires d’avion ravitailleur multi-rôles A330 MRTT commandé par les Emirats arabes unis (EAU). Il s’agit du quatrième pays à se doter de l’A300 MRTT, après l'Australie, l'Arabie Saoudite et le Royaume-Uni. Les deux autres appareils seront livrés cette année encore à la Force aérienne et des Emirats Arabes Unis. L’A330 MRTT permettra le ravitaillement en vol des avions de combat en service au sein des EAU, soit:les Mirage 2000-9 et F-16E-F ainsi que le futur avion de combat, dont le choix n’est pas encore connu.

 

La version choisie par les EAU est équipée de deux nacelles de ravitaillement sous voilure avec le mode de perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military, ainsi qu’une perche de ravitaillement universelle aérienne «Slipway» (UARRSI) lui permettant de faire le plein en direction d’un autre appareil de ravitaillement. L’A330 MRTT des EAU est propulsé par deux moteurs Rolls-Royce Trent 700 et dispose de 256 sièges passagers en mode transport.

 

L’A330MRTT :

 

Ayant reçu le certificat de type de l’autorité de certification civile européenne EASA en mars 2010, puis le certificat militaire de l’autorité espagnole INTA en octobre, l’A330 MRTT d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières. L’A330 MRTT totalise à ce jour 28 commandes émanant de quatre clients (Australie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis et le Royaume-Uni), l’avion a déjà reçu un renouvellement de commande de la part du Royaume d’Arabie Saoudite.

Photo : Le premier A330 MRTT des EAU @ Airbus Military

10e EC135 pour marine japonaise !

ec135-japan-jmsdf2-2x.jpg


 

Eurocopter Japan a livré le 10e exemplaire de l’hélicoptère école à la marine japonaise (Japon Maritime Self Defense Force (MSDF). Les débuts de livraisons ont débuté en 2009. Les TH135 japonais sont utilisés par les pilotes de la MSDF depuis novembre 2011 pour l’ensemble des phase de formation de vol.

 

La version TH135 japonaise est dérivée de l’EC135 T2. Le Japon utilise également la version EC225 au sein de ses Forces de défense.

 

 

Rappel :


Quelque 850 appareils EC135/635 ont été vendus ,depuis la mise en service de l’hélicoptère en 1996. L’EC135/635 peut effectuer des missions de recherche et de sauvetage, mais aussi des missions de formation de pilotes ou des opérations de police. L’EC 135/635doit son succès constant à sa modernité et à la fiabilité de sa technologie. Il est aujourd’hui le leader mondial des hélicoptères légers biturbines de nouvelle génération pour les services de police et de sauvetage aérien.

 

Photo : le 10e TH135 de la MSDF @ Eurocopter