18/10/2013

Mil Mi 28NE pour l’Irak !

 

800PX-~1.JPG

 

MOSCOU, la Russie participe activement au réarmement irakien, avec le début de l’exécution d'un contrat prévoyant des livraisons d’hélicoptères type Mil Mi 28NE en vertu d’un contrat conseiller signé en 2012. Au total, pas moins de 30 hélicoptères Mi-28 sont concernés pour équiper l’Irak.

 

 

Début des livraisons :

 

La livraison d’un premier lot 10 hélicoptères Mi-28NE « Night Hunter » dotés de tous les armements conçus pour ce type d'appareils et actuellement en cours, en parallèle, on apprend qu’un premier groupe de pilotes irakiens a achevé en août dernier ses entraînements sur ce type d’hélicoptère.

 

Le Mil Mi-28 « Night Hunter » :

 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

 

Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pods de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pods de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

 

 

 

2350000812.jpg

 

Photos : Mil Mi 28NE @ Mil Mi

15:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mil mi, mi-28n, mi-28ne, mil mi 28ne, mi-28 havoc |  Facebook | |

ATR 72-600 pour JetTime !

 

SAS-JT-ATR72-6.jpg

Jet Time a pris livraison aujourd'hui du premier de ses six nouveaux ATR 72-600. La compagnie s'est procuré l'appareil en leasing auprès de la société danoise Nordic Aviation Capital (NAC). Les six ATR 72-600 renforceront le réseau aérien de SAS Scandinavian Airlines (SAS), selon les termes d'un accord commercial conclu entre SAS et Jet Time, et opèreront aux couleurs de SAS. La cérémonie de livraison du tout premier ATR 72-600 destiné aux pays nordiques s'est déroulée à Toulouse, en présence des équipes dirigeantes de Jet Time, NAC, SAS et ATR. Les cinq autres ATR 72-600 devraient être livrés d'ici début 2014.

L'introduction de ces nouveaux ATR 72-600 de 70 sièges, qui sont les plus économes en carburant de leur catégorie, va soutenir les performances économiques de Jet Time à long terme, à mesure que la compagnie augmentera la capacité de sa flotte et élargira son champ d'action. Cette nouvelle génération d'ATR est dotée d'un nouveau poste de pilotage tout-écran et dispose d'un aménagement offrant de grandes qualités de confort élevé ainsi que des compartiments à bagages plus volumineux.

 

SAS-JT-ATR72.jpg

Photos : ATR 72-600 Jet Time @ ATR Aircraft

11:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atr aircraft, atr 72-600, jettime, sas |  Facebook | |

17/10/2013

L’Angola commande des Su-30K !

SB017.jpg


 

 

La Russie par l’intermédiaire de Rosoboronexport vient de conclure la vente de 18 avions de combat Sukhoi Su-30K. Ce contrat comprend également la maintenance et l'armement.

 

Ces 18 Sukhoi Su-30K font partie d’un lot d’avions livrés à la fin des années 1990, de manière provisoire, à l’Indian Air Force en attendant l'élaboration des Su-30MKI, plus sophistiqués. Ils avaient été retournés en 2007 et stationnés à l'usine de maintenance de Baranovitchi. 

 

Le Sukhoi Su-30K : 

 

Le manque de financement conduisit l'OKB Sukhoi à développer une version destinée à l'exportation baptisée Su-30K (K pour «komercheski» c'est-à-dire commercial). La génération Su-30K a été développé à partir du Su-27UB, qui vola pour la première fois en 1989. La masse maxi au décollage a été portée à 34,5 tonnes et la motorisation est assurée par 2 réacteurs AL-35F. L'armée russe ayant gardé le nom de Su-27PU pour ses propres Su-30. Le Su-30K reste  principalement un intercepteur il n’a pas de fonction d’attaque au sol. 

Le Su-30 dispose d’un système de navigation miniaturisé, basé sur celui équipant des avions de ligne internationaux d'Aeroflot avec un GPS et Loran, Omega et l'équipement de navigation Mars. Bien que très limité par rapport à son successeur le Su-30MK, le modèle «K»est capable de fonctionner comme un petit  AWACS et poste de commandement, fonctionnant conjointement avec jusqu'à quatre autres appareils ( autres Su- 30, chasseurs Su-27 monoplaces, ou Su- 27PS), de diriger ou même de les contrôler automatiquement vers la cible la plus appropriée, et transférer des informations au sein de la formation par liaison de données pour construire le meilleur affichage possible de la situation tactique. C'est le même concept qui a été mis au point par le MiG-31 «Foxhound». Dans ce rôle, le Su- 30 porte un contrôleur qui occupe la place arrière. 

Techniquement le Su-30k utilise un radar à antenne mécanique.

Photo : Une des rares photo de Su-30k en prêt à l’Inde @ IAF

21:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi su-30k, su-30k |  Facebook | |

Le Surion disposera d’un casque HMD !

862301044.jpg

 

 

SEOUL, Korea Aerospace Industries vient de sélectionné l’équipementier la société israélienne Elbit Systems pour la fourniture du futur viseur de casque (HMD) qui équipera les hélicoptères KAI Surion destiné à l’armée.

 

 

un_loshelmet.jpg

 

Historique du KUH «Surion» :

Le programme coréen pour un hélicoptère multirôle (KMH) fut lancé le 12 mars 2004 avec comme objectif le développement d’un hélicoptère polyvalent entièrement Coréen. Compte tenu des besoins financiers énormes pour le développement d’une telle machine, le programme fut réorienté afin de répondre aux besoins utilitaires (KUH) de l’armée coréenne en priorité. 

Le second problème des coréens était de pouvoir compter sur la collaboration avec un constructeur étranger reconnu pour diminuer les risques industriels. La Corée lança le 15 avril 2005 un appel d’offre international pour permettre à un constructeur étranger d’intégrer le programme.  Plusieurs sociétés étrangères telles que Boeing, Bell Helicopter, Sikorsky aux États-Unis, Eurocopter, AgustaWestland en Europe, une société russe ont répondu à l’offre.

Le 13 Décembre 2005 déjà, le gouvernement coréen a annoncé le  choix d'Eurocopter comme partenaire principal de Korea Aerospace Industries (KAI) dans le programme KUH pour le développement du premier hélicoptère de transport militaire coréen.

 

Photos : 1 KAI Surion @ KAI 2 Système de casque HMD d’Elbit @ Elbit

 

 

 

14:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kai surion, elbit system |  Facebook | |

Israël modernise ses F-15I !

1558049.jpg


 

TEL  AVIV, L'armée de l'air israélienne (Heyl Ha'Avir) vient de mettre à jour un programme de modernisation pour sa flotte de Boeing F-15I " Raam". Il s’agit  de la plus importante mise à jour de la flotte de F-15 depuis sa mise en service. Cette modernisation permettra aux F-15I de rester en service durant  de nombreuses années.

 

Mise à jour des F-15I : 

 

La modernisation de la flotte de F-15I comprend l’installation d‘un nouvel ordinateur principal et d’un protocole spécial qui permet de canaliser les anciens systèmes en direction du nouveau système informatique et ceci en conservant l’architecture actuelle. Cette mise à jour permettra aux F-15 de rester en service pendant les 20 prochaines années.  De plus, les travaux des travaux de structures seront engagés afin de réduire les risques de fissurations sur les parties mobiles de l’avion.

 

Concernant la guerre électronique des améliorations seront engagées en vues de la protection des systèmes, en matière d’armement, l’intégration de système de types JDAM  et JASSM / JSOW vont être ajoutés en priorité. Cette modernisation prévoit également la généralisation  de l’intégration du missile Rafale Python 5 sur l’ensemble des version du F-15 en service en Israël.  Le Python 5 est le dernier né des missiles air-air à courte portée de la famille «Python». Il dispose d'une capacité de tir «au-delà de la portée visuelle» se verrouille sur sa cible après le tir et il dispose d'un nouveau système de guidage électro-optique et infrarouge.

 

800px-Two_F-15I_Ra%27am.jpg

 

Photos : F-15I @ Heyl Ha'Avi

01:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing f-15i, heyl ha'avir |  Facebook | |