12/01/2019

L’Indonésie opte pour plus de H225M !

H225-indonesia.jpg

L’Indonésie a signé un contrat avec Airbus Helicopters un contrat portatn sur 8 hélicoptères H225M « Caracal ». Ces appareils seront livrés à l'armée de l'air après le réassemblage et la finalisation de l'équipement et de la personnalisation des équipements de mission dans les  locaux de Bandung, en Indonésie. Ces hélicoptères supplémentaires rejoindront la flotte existante de six H225M de la force aérienne pour effectuer des missions de recherche et de sauvetage au combat similaires. 

«Nous nous félicitons de la sélection par l’Indonésie de nos hélicoptères H225M pour leur flotte en expansion. Le H225M est un hélicoptère éprouvé au combat qui est bien considéré par les clients militaires du monde entier. La commande additionnelle de l’Indonésie témoigne de leur confiance en les hélicoptères Airbus », a déclaré Ben Bridge, vice-président exécutif, Global Business, d’Airbus Helicopters. «L’Indonésie continue de jouer un rôle vital dans l’empreinte industrielle mondiale d’Airbus Helicopters. Avec un partenaire de confiance dans PTDI, nous sommes prêts à soutenir la disponibilité de la flotte indonésienne. "

PT Dirgantara Indonesia est chargé pour le compte d'Airbus Helicopters des ventes en Indonésie et réalise aussi sur son site de Bandung l'installation et la personnalisation des équipements de mission des appareils.

 Le H225M "Caracal": 

Le H225M « Caracal » ( ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et les missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

Photo :H225M indonésien @ Airbus Helicopters

 

 

 

11/01/2019

Le premier Rafale F3-R pour la Marine !

199014_1.jpg

Le commandant de la base aérienne navale de Landivisiau a officiellement réceptionné le premier Rafale standard F3-R. Converti par le détachement des ateliers aéronautiques de l’AIA Bretagne, le Rafale Marine n°30 a été livré au groupe de soutien technique aérospatial pour être préparé et remis au détachement de chasse de l’escadron CEPA / 10S.

L'avion mis à niveau a effectué son premier vol depuis la base aérienne de Landivisiau le 17 décembre 2018 à 16 h 15. Il sera initialement utilisé par CEPA / 10, qui réalisera un certain nombre d'essais qui, en cas de succès, permettront au commandement de Naval Aviation de déclarer la mise en service opérationnelle de la norme Rafale F3-R, qui sera initialement exploitée par Flotille 11F (11ème escadron aéronaval), la première unité à exploiter le nouveau standard de l’avion.

 Le Rafale F-3R :

Rafale-M-F-3R-Landivisiau.jpg

La nouvelle norme Rafale F3-R apporte de nouvelles capacités dans les domaines du renseignement, de la communication, du combat et du commandement. Si l'intégration du missile à longue portée Meteor et du pod de désignation laser « Talios » de nouvelle génération sont des innovations majeures, d'autres développements (principalement logiciels) dans les systèmes embarqués permettent à l'avion d'évoluer.

La norme F3-R comprend également l’installation d’un système anticollision automatique au sol (AGCAS) et diverses améliorations apportées au radar RBE2, au système de guerre électronique Spectra, à la nacelle Reco NG et au système de navigation par inertie.

Avec la norme F3-R, le Rafale Marine sera également équipé d’une nacelle de ravitaillement en vol de nouvelle génération. Le F-3R peut notamment utiliser les armements suivants :bombes guidées laser GBU-12/24 et bombes guidées Hammer, la capacités de  frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp, attaque en mer mer avec missile Exocet AM39 BlockII. La reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos  et le ravitaillement en vol d'un Rafale à un autre de type « buddy-buddy ». Sans oublier la dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A. 

Infos techniques : DefenseAero

Photos : 1 La flotille 11F 2 La remise du Rafale F-3R @ Dassault aviation

Global Jet réceptionne un LEGACY 650 !

 

embraer,legacy 650,globaljet,private jet,biz jet,nbaa,ebace 2019,les nouvelles de l'aviation,aviation d'affaires

 

La flotte de la société GlobalJet s’étoffe avec l’arrivée d’un Embraer Legacy 650. L’avion est disponible à la location. Basée à l'aéroport Nice Côte d'Azur, l'avion est conçu pour accueillir 13 passagers dans un luxe et un confort optimaux.

Le Legacy 650 se distingue par son intérieur remarquable et surpasse les caractéristiques de sa catégorie d'avions d'affaires en termes de taille de la cabine, de confort, d'espace à bagages et de niveau de bruit réduit. Les passagers pourront organiser des réunions d’affaires et des repas gastronomiques, ainsi que tous les équipements supplémentaires de l’avion.

Le jet privé est divisé en trois grandes zones, offrant aux clients un maximum de luxe et de détente. La cabine avant propose une configuration à double club tandis que la cabine centrale offre une salle à manger pour quatre personnes. La cabine arrière est séparée des deux autres compartiments et peut être fermée grâce à un rideau coulissant dense. La configuration de nuit de cette immaculée Legacy 650 offre quatre lits simples et un lit double. L'office est situé à l'avant de l'avion et est bien équipé des dernières technologies. Le  WiFi est disponible à bord de l'avion pour les invités.

embraer,legacy 650,globaljet,private jet,biz jet,nbaa,ebace 2019,les nouvelles de l'aviation,aviation d'affaires

Le nouveau Legacy 650 :

Pour celles et ceux qui connaissent déjà la gamme « Legacy », la nouvelle mouture ne diffère, d’un point de vue extérieur, pratiquement pas des versions précédentes.

Pourtant, il s’agit bien là d’une nouvelle machine, capable de rivaliser sur le segment des appareils de taille intermédiaire supérieur. Susceptible de transporter jusqu’à 14 passagers avec un aménagement cabine en trois sections. Le Legacy s’attaque aux Hawker 900, Cessna Citation X ainsi qu’au Challenger 300, avec une cabine plus haute et plus large !

Pour ce faire, les principales améliorations ont été structurelles, ailes renforcées qui reprennent exactement le dessin de l’ERJ-145 et une plus grande capacité d’emport de carburant (un réservoir supplémentaire ventral) et un nouveau pare-brise en verre Herculite III. Le choix d’une nouvelle version du réacteur,  plus puissant de l’ordre de 10%, soit le  Rolls-Royce AE 3007A2 permet au Legacy 650 de parcourir 7’038km avec huit passagers et 7'223 km avec quatre. Il permet par exemple de relier Londres à New-York ou Pékin à Moscou. L’optimisation a été poussée, afin, de répondre à une utilisation par temps chaud et en altitude pour pouvoir permettre une exploitation vers Dubaï et au départ de La Paz.

En ce qui concerne l’avionique, le 650 a reçu la nouvelle génération « Primus » développée par Honeywell. Un nouvel enregistreur de liaison de données et un nouveau radar météo complètes le tableau.

En cabine passagers, un nouveau Design couplé aux dernières nouveautés disponibles en matière d’équipement de bureau (liaison Internet, fax, téléphone et vidéo conférence). De plus, les nouveaux matériaux utilisés permettent de diminuer le bruit en cabine.

 

embraer,legacy 650,globaljet,private jet,biz jet,nbaa,ebace 2019,les nouvelles de l'aviation,aviation d'affaires

Photos :1  Le Legacy 650 2 Intérieur Global Jet 3 Cockpit

10/01/2019

L’USAF a accepté le premier KC-46A !

2569869731.jpg

L'US Air Force a accepté le premier avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus ». L’avion va rejoindre la base aérienne de McConnell à Wichita, Kanzas, en vue des tests de fonctionnement initiaux avant l’entrée en service.

La décision de l’US Air Froce fait suite aux des essais approfondis en vol, avec plus de 3’800 heures de vol et déchargé plus de quatre millions de livres de carburant aux aéronefs suivants : A-10, B-52, C-17, KC-10, KC-135, KC-46, F -15E, F-16 et F/A-18. Le « Pegasus » a été rigoureusement testé dans tous les aspects de l'enveloppe de ravitaillement et dans toutes les conditions, y compris le jour et la nuit.

Avec la signature des documents DD250, les activités de livraison peuvent commencer. La Base aérienne de McConnell recevra les quatre premiers avions KC-46, qui sont tous prêts à être livrés, avec quatre avions ultérieur destiné à la base aérienne de l'Oklahoma Altus, en commençant dès le mois prochain. 

Boeing est sous contrat pour 52 avions et devra livrer pour l’instant un total de 179 avions pour la Force aérienne. Au-delà du premier avion qui a été accepté aujourd'hui, neuf appareils sont en cours d'acceptation. 

18BFT000107_08_lrg-high-res.jpg

« Ceci est une journée excitante et historique pour la Force aérienne et Boeing, comme nous remettons le premier des KC-46 », a déclaré le Président de Boeing pour la poduction Dennis Muilenburg. « Je suis fier du dévouement et de l'engagement de notre équipe à l'échelle de l'entreprise, et nous sommes honorés de fournir cet avion. Nous sommes impatients de continuer à construire et à soutenir le KC-46 pour l'Air Force et d'autres clients à travers le monde ». 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

180866354.jpg

Photos : le KC-46A « Pagasus » @ Boeing

Record de livraisons pour Airbus & Boeing !

airbus boeing,livraisons avions commerciaux 2018,trafic aérien,nouveaux avions de ligne,commandes avions de ligne 2018,romandie aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Le duopole Airbus/Boeing a battu des records de livraisons durant l’année 2018 avec un total de 1606 appareils. L’avionneur européen a amélioré sa capacité de production en se rapprochant de son concurrent américain qui détient toujours le plus haut niveau de livraison. En terme de commande Boeing engendre une amélioration et dépasse Airbus.  

Les livraisons en détails :

Airbus a livré 800 avions commerciaux à 93 clients en 2018. L’entreprise réalise ses objectifs pour l’année et établit un nouveau record, les livraisons ayant dépassé de 11% le record de 2017 (718 appareils). Airbus augmente ainsi pour la 16e année consécutive le nombre d’avions commerciaux livrés sur un an.

Les livraisons 2018 comprennent :

  • 20 A220 (depuis que l’appareil a été intégré à la Famille Airbus en juillet 2018) ;
  • 626 appareils de la Famille A320 (contre 558 en 2017), dont 386 A320neo (contre 181 NEO en 2017) ;
  • 49 A330 (contre 67 en 2017), dont les trois premiers A330neo ;
  • 93 A350 XWB (contre 78 en 2017) ;
  • 12 A380 (contre 15 en 2017).

 « Malgré d’importants défis opérationnels, Airbus a poursuivi la hausse de ses cadences de production et livré un nombre d’avions record en 2018. Je tiens à féliciter nos équipes aux quatre coins du monde, qui ont travaillé jusqu’à la fin de l’année pour honorer nos engagements », a déclaré Guillaume Faury, Président d’Airbus Commercial Aircraft. « Je suis également satisfait du bon niveau des prises de commandes, qui témoignent de la vigueur sous-jacente du marché des avions commerciaux et de la confiance que nous accordent nos clients. Je leur suis extrêmement reconnaissant pour leur soutien continu. » Et d’ajouter : « En vue de poursuivre l’amélioration de notre efficacité industrielle, la digitalisation de nos activités demeurera une priorité. »

Et chez Boeing :

Avec un carnet de commandes de sept ans, Boeing a augmenté la production du populaire B737 mi-2018 à 52 avions par mois. Près de la moitié des 580 livraisons de l'année provenaient de la famille MAX plus économe en carburant et à plus long rayon d'action, y compris des premiers avions MAX 9. Dans le même temps, Boeing a continué à construire le B787 « Dreamliner » au taux de production le plus élevé pour un avion à deux couloirs, afin de répondre à la forte demande du biréacteur. Le programme « Dreamliner » s'est terminé avec 145 livraisons pour l'année.

Les livraisons de divers modèles B777, B767 et B747-8 ont complété le total de 806 avions pour l’année. 767 livraisons comprennent le transfert de 10 avions 767-2C à Boeing Defence, Space & Security pour le programme de ravitailleurs KC-46 de l’US Air Force.

Plus de commandes pour Boeing :

En ce qui concerne les commandes, Boeing a enregistré des succès commerciaux sur l'ensemble de son portefeuille d'avions avec 893 commandes nettes évaluées à 143,7 milliards de dollars selon les prix affichés. Alors que le carnet de commandes augmentait pour presque tous les programmes, la société a montré une force particulière dans la catégorie des allées doubles avec 218 commandes de gros porteurs l’an dernier.

De son côté Airbus engendre un carnet de commande 747 commandes nettes en 2018 contre 1 109 en 2017. Fin 2018, le carnet de commandes d’avions commerciaux d’Airbus atteignait un nouveau record pour l’industrie de 7 577 appareils, dont 480 A220, contre 7 265 fin 2017.

Photos : B787 & A350