12/09/2013

Dassault livre le 1er Falcon 50 Marine !

PKD_3392[1].jpg


 

Dassault Aviation vient de livrer à la Direction générale de l’armement le premier exemplaire du Falcon 50M de surveillance maritime. Cet avion est le premier d’une série de quatre Falcon 50B gouvernementaux (initialement opérés par l’Etec) transformés en avions de surveillance maritime. Il rejoindra quatre autres Falcon 50 M en service dans la Marine nationale depuis le début des années 2000. La livraison des trois autres Falcon 50 M s’échelonnera jusqu’à début 2015.

Les principales missions de ces avions sont la recherche et le sauvetage en mer, le contrôle des zones de pêche et la lutte contre les trafics clandestins.

Transformé par Dassault Aviation sur son site de Mérignac, l’appareil a reçu un radar de surveillance maritime, une boule électro-optique rétractable, ainsi qu’une console de traitement des informations. Deux hublots d’observation ont été  ajoutés et l’avion recevra un système de communication par satellite qui doit être intégré par la société Jet Aviation, en charge notamment de l’entretien des Falcon de la Marine nationale.

Deux autres ex-Falcon 50 de l’Escadron de Transport, d’Entrainement et de Calibration (ETEC) sont en cours de transformation chez Dassault, le premier devant à priori rejoindre l’aéronautique navale cette année. La Marine nationale disposera alors de huit Falcon 50, les quatre anciens de l’ETEC s’ajoutant aux quatre appareils dont dispose déjà la flottille 24F, basée à Lann-Bihoué, près de Lorient. On notera que les Falcon 50M, mis en service en 2000, disposent d’une trappe permettant de déployer une chaîne SAR (Search and Rescue)  pour les missions de sauvetage en mer. Cette capacité n’a pas été intégrée sur les anciens avions de l’ETEC.


 

PKD_3363[1].jpg


Photos : Le premier Falcon 50M à sa sortie des ateliers de Dassault Aviation@ Dassault Aviation

 


Hornet au Tactical Leadership Programme !

 

DSC01492.jpg

Albacete en Espagne, les Forces aériennes suisses participent, du 11 septembre au 4 octobre 2013, à l’exercice multinational de défense aérienne « Tactical Leadership Programme » (TLP). Il s’agit de la quatrième participation helvétique à cet exercice international.

Cet exercice permet au détachement suisse de compléter son entraînement à la défense aérienne, lequel, par égard pour la population, est restreint en Suisse. Les Forces aériennes suisses sont les hôtes de leurs homologues espagnoles. Une quarantaine de collaborateurs des Forces aériennes participent à cet exercice, avec quatre F/A-18 C et un F/A-18 D.

Le TLP :

Le TLP permet aux pilotes de chasse participants de décrocher la qualification de «chef de mission», aussi appelée «Mission Commander». Ce label leur donne les compétences pour diriger des missions complexes sur des théâtres d’opérations de type COMAO (Composite Air Operations) dispositifs complexes d’aéronefs différents réalisant des missions à multiples objectifs. La formation TLP était auparavant dispensée à Florennes en Belgique. L'encombrement et l'exiguïté de l'espace aérien belge et des pays environnants ont grandement le déplacement en Espagne. En effet, la plus grande taille des zones de travail en Espagne augmente la marge de manoeuvre des équipages. En outre, ils bénéficient également de conditions météorologiques clémentes, paramètre indispensable à l’activité aérienne.

 

ob_b8b47a_5830-10151654527243205-1482517536-n-jpg.jpg

 

Photos 1 Swiss F/A-18C Hornet @ Yannick Barthe  2 Des Hornet rejoignent leurs homologues étrangers @

 

11:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fa-18 hornet, swiss hornet, tlp, suisse au tlp |  Facebook | |

11/09/2013

La République tchèque prolonge le contrat Gripen !

Tchecoslovaquie_Saab_Gripen_Tiger_meet-(2).jpg


 

PRAGUE, le gouvernement tchèque a décidé aujourd'hui de prolonger pour 14 ans la location des 14 avions de combat Gripen C/D. Cette annonce fait suite aux négociations entamées depuis plus d’un an avec le constructeur suédois Saab et l’Agence de défense et de Sécurité pour l’Exportation (FMX). Les avions de combat Gripen au standard C/D  MS19/20 font partie du système de défense aérien tchèque depuis 2005.

Le nouvel accord négocié entre les partenaires suédois et tchèques concernait notamment la révision du prix de la location et prend également en compte, la formation et le perfectionnement des appareils ainsi que tout le soutien logistique et opérationnel nécessaire pour l’usage des aéronefs.

La République tchèque a également prospecter pour la location d’un autre type d’appareil, mais l’offre suédoise est restée la plus intéressante du point de vue du rapport coût /efficacité.

RAPPEL :

En date du 18 décembre 2003, le gouvernement tchèque décide de suivre les recommandations d'une commission d'experts, dans sa décision d'acquérir le  JAS-39 C/D Gripen, fabriqués par le consortium suédois Saab, plutôt que d'acquérir des F-16 américains. Ces appareils sont destinés à remplacer les MiG-21 devenus obsolètes.


 

800px-Gripen_6.jpg


Photos : 1 Gripen C tchèques lors d’un TigerMeet 2 Gripen D tchèque en visite en Suisse @ CZ Air Froce

 

 

21:19 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gripen, gripen blog, gripen cd, gripen tchèques |  Facebook | |

Le national vote l'achat du Gripen E !

Gripen%20Emmen%20Liander%203497%20-%2072dpi.jpg

 

BERNE, le Conseil national a donné son feu vert, ce matin, au nouvel avion de combat le Gripen E. Ce fut une empoignée gauche-droite quasi habituelle sur un sujet qui touche l’armée. Mais, la raison l’a emporté sur l’émotionnel.

 

A gauche, la stratégie de l’esbroufe :

 

La stratégie de la gauche pour combattre cet achat a été d’une mauvaise foi caractérielle, en effet, l’objectif étant de tenter de discréditer le Gripen et ouvrir la voie à un autre appareil ! Bref, faire croire que la gauche serait prête à voter sur un autre modèle !! Un piètre remake de «  La vérité, si je mens », repousser cet achat pour mieux combattre un avion plus cher.

 

Mais, le comble de la mauvaise foi revient à l’argument qui demandait l’achat de drones, alors même que la gauche a déjà annoncé qu’elle ne votera pas l’achat du futur drone de l’armée !

 

On en reste dubitatif, la gauche n’a véritablement aucune crédibilité en matière de défense !

 

 

La droite vote OUI :

 

Pour la droite, les conditions cadres du programme d’acquisition du Gripen E sont claires et répondent au cahier des charges. Concernant le contrat d’achat, les conditions centrales sont remplies, la Suisse dispose des mêmes clauses que la Suède en matière de sanctions et de droit de résiliation. Il y a quatre mécanismes de sécurité :

 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 

Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40 pourcent, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

 Prochaines étapes :

Le programme va retourner aux Etats pour finalisation.

Eventuel vote soumis au souverain en 2014.

 

Modernisation des Forces aériennes :

 

Le Saab Gripen E remplacera les Northrop F-5 « Tiger II » mais, cet achat s’inscrit dans une modernisation générale des FA. Le programme DCA20 (BODLUV20) prévoit le remplacement des systèmes de DCA canon 35mm et Rapier pour 2020, par un ou deux systèmes de nouvelle génération multirôle (capacités antidrones, antimissiles, avions, hélicoptères). Le choix du nouveau drone à grand rayon d’action devrait être connu au printemps prochain (Hermes900 /Heron1, voir articles). Mais nous y reviendrons.

 

 

10/09/2013

Le Breitling Jet Team achève sa tournée en Asie !

br14480k-033uaa_130314_0034-cmyk 2.jpg


 

Le Breitling Jet Team vient de terminer sa tournée d’une durée de 12 mois, qui l’a emmenée en Asie, puis en Russie pour enfin rentrer en Europe. Il s’agit d’une première pour une équipe de voltige civile. 

 

Un long périple :

 

L’équipe du Breitling Jet Team a parcouru ainsi plus de 40’000 km, soit la distance équivalente de la circonférence de la planète. Le team a effectué plusieurs étapes de démonstrations en vol en Chine, en Asie du Sud-Est, la Corée du Sud, le Japon, Moscou et en Europe de l'Est. Ce fut une expérience extraordinaire tant pour les pilotes que pour l’ensemble des mécaniciens. L’équipe a acquis ainsi une expérience inoubliable qui lui notamment donné l’occasion de rencontrer de nombreuses patrouilles de voltige comme l’équipe de voltige de l’Armée de l’air chinoise «The August 1st team», les «Black Eagles» de Corée du Sud, l’équipe indonésienne «Jupiter», les «Smokey Bandits» malaisiens, les «Blue phoenix»  taïlandais et les «Chevaliers» de Russie.

 

Des points de vue exceptionnels :

 

Du point de vue aérien, le Breitling Jet Team a eu le privilège de voler à basse altitude et en formation serrée sur certains des monuments les plus emblématiques et les plus connus au monde comme : les Petronas Towers, le Temple de Borobudur en Indonésie, le Mont Fuji, la Grande Muraille de Chine et de la ville historique de Prague.


 

breitling-jet-team-completes-twelve-month-asian-tour_1.jpg


 

 

Des difficultés :

 

Les sept pilotes ont dû négocier des transits particulièrement difficiles sur les montagnes de Mongolie, au-dessus de la jungle de Bornéo en mer de Chine méridionale et le désert de Gobi pour n'en nommer que quelques-uns. Une équipe à plein temps de sept techniciens ont travaillé sans relâche et à des températures de -18 à 45 degrés pour garder les avions en état ​​de vol et de permettre aux pilotes de tirer constamment la pleine capacité des L-39. 

 

 

Accueillit par de Hornet :

 

En signe de bienvenue, lors du passage de la frontière Suisse, le Breitling Jet Team a reçu les honneurs d’une escorte de deux F/A-18C «Hornet». Puis, ce fut la fin de ce long périple avec l’atterrissage à Dijon. 


 

breitling-jet-team-completes-twelve-month-asian-tour_2.jpg


 

 

Photos : 1 En vol sur les Petronas Towers 2 Arrivée à Dijon 3 Escorté de deux Hornet @ Breitling