28/02/2013

Le 100e Eurofighter pour la Luftwaffe !

8acf29ef85.jpg

MANCHING, Cassidian/EADS a remis ce jeudi le 100e Eurofighter « Typhoon II » à la Luftwaffe. L'appareil, immatriculé 31+00, a décollé dans l'après-midi pour rejoindre l'escadron de chasseurs-bombardiers 31 "Boelke" à Nörvenich. Le PDG de Cassidian, Bernhard Gerwert, a souligné, à l'occasion de la cérémonie de livraison, l'importance de ce jalon pour l'entreprise : "le programme Eurofighter est et demeure un pilier central des activités de Cassidian. L'Eurofighter est aujourd'hui le plus grand programme de haute technologie en Europe et l'avion de combat polyvalent le plus moderne sur le marché. Cassidian et l'armée de l'Air allemande peuvent être fiers du succès et de la fiabilité de ce programme". 

Le général de corps d'armée, Karl Müllner, inspecteur de la Luftwaffe, a précisé que cet appareil "grâce à son interopérabilité, sa modularité et son potentiel évolutif, constitue aujourd'hui déjà l'épine dorsale de la flotte d'avions de combat de la Luftwaffe, et le restera à l'avenir, qui plus est dans le contexte actuel de réorganisation des forces aériennes". Cassidian a livré le premier Eurofighter à la Luftwaffe début 2003. L'avion de combat a été mis en service en Allemagne en 2004, où il a cumulé à ce jour plus de 30.000 heures de vol sans incident. L'appareil est actuellement en service opérationnel au sein de l'escadron de chasse 73 "Steinhoff" à Laage, de l'escadron de chasse 74 à Neubourg-sur-le-Danube et de l'escadron de chasseurs-bombardiers 31 "Boelke" à Nörvenich.

Sept nations l'ont déjà acheté, à savoir l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, l'Arabie saoudite et le Sultanat d'Oman. Exploitée par 20 unités opérationnelles réparties dans le monde entier, la flotte internationale d'Eurofighter a cumulé plus de 160.000 heures de vol à ce jour. Avec 719 appareils sous contrat, 571 commandes passées et déjà 355 livraisons assurées, l'Eurofighter est, à l'heure actuelle, le plus important programme d'approvisionnement militaire en Europe. Selon Cassidian, ce programme, qui assure plus de 100.000 emplois dans 400 entreprises, est géré par la société Eurofighter Jagdflugzeug GmbH pour le compte des entreprises partenaires Alenia Aermacchi/Finmeccanica, BAE Systems ainsi que Cassidian Allemagne et Espagne.


 

cassidian,eads,luftwaffe,eurofighter typhoon 2


Photos : le 100e Eurofighter destiné à la Luftwaffe @ Cassidian

Second vol pour le Phantom Eye !

 

 

MCF13-0015+297_med.jpg

ST. LOUIS, Boeing annonce que le second vol de son drone fonctionnant à l'hydrogène liquide «  Eye Phantom  » a été achevé. Pendant le vol qui a eu lieu depuis les installations de la NASA à Edwards Air Force Base, en Californie,le  Phantom Eye est monté à une altitude de 8.000 pieds et est resté en l'air pendant 66 minutes à une vitesse de croisière de 62 nœuds avant l'atterrissage. L'avion a dépassé ce qu'il atteint l'an dernier lors de son premier vol quand il a volé à une altitude de 4.080 pieds et est resté en l'air pendant 28 minutes.

 

MCF13-0015+279_med.jpg

 

Photos : Boeing Phantom Eye lors du second vol @ Boeing

 

 

13:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : drone, phantom eye, boeing drone |  Facebook | |

27/02/2013

La retraite pour le premier KC-135 «Stratotanker» !

130221-F-FV476-040.jpg


 

Après plus de 50 années de service et 22.500 heures de vol, le premier  Boeing KC-135R «Stratotanker » a été retiré du service. L'avion a fait un dernier passage à grande vitesse sur la piste de la base aérienne de Davis-Monthan AFB en Arizona, mieux connue sous le nom "Boneyard" Air Force.  

  

L'appareil  numéroté :  61-0312  effectua son premier vol au sein de l’United States Air Force le 14 août 1962, et avait été remotorisé le juin 27 1985. Selon la décision du Pentagone pour 2013 se sont pas moins de 16 KC-135 qui seront retirés du service.

 

Rappel :

 

Le Boeing KC-135 « Stratotanker », fabriqué par Boeing est une version dérivée du C-135 «Stratolifter» dédiée au ravitaillement. Les premiers ravitailleurs en vol étaient des avions à hélices. Après la Seconde Guerre mondiale , l'USAF utilisait par exemple des B-29  modifiés puis des Boeing KC-97 à partir de 1950. Ceci commença à poser des problèmes après l'apparition des premiers chasseurs et les bombardiers à réaction, car ces avions plus rapides devaient réduire leur altitude et leur vitesse lors du ravitaillement, ce qui retardait leur plan de vol. De plus, ces appareils ravitailleurs mettaient longtemps à arriver au point de rendez-vous et étaient plus que faciles à intercepter pour des chasseurs ennemis.

La firme Boeing comprit au début des années 1950 qu'une « citerne volante » à réaction était nécessaire. Elle décida de développer un prototype Dash 80, qui vola en 1954 et devait donner naissance d'une part à un ravitailleur en vol possédant aussi des capacités d'avion-cargo (le C/KC-135) et d'autre part à un avion de ligne civil (le 707). Ce prototype vola en 1954. Ce projet, financé en interne et développé d'abord dans le secret, était une prise de risque énorme pour Boeing, qui aurait probablement périclité en cas d'échec.Le KC-135 dispose de 15 cellules-réservoir nécessitant une quinzaine d'heures en moyenne pour le remplacement de l'une d'elles. Le débit du transfert de carburant entre l'avion ravitailleur et l'appareil avitaillé varie de 700 à 1’000 litres par minutes selon le type de celui-ci.


 

KC-135large.jpg


 

Dans l’attente du B767 New Generation Tanker (KC-46A) :


 

11795.jpg


 

Boeing a déterminé les besoins de la mission pour optimiser la taille de la cellule qui apportera le meilleur coût d’exploitation possible. Le B767 New Gen Tanker est un gros porteur multi-mission basé sur la cellule du B767 commercial. Certes, il existe déjà une version du B767 Tanker, mais cette nouvelle version répond complètement au cahier des charges de l’US Air Force.

 

Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 « Dreamliner ». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. L’avion répond aux 372 exigences demandées par l’USAF, de plus selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants.

· Le NewGen Tanker économisera aux contribuables américains jusqu’à 36 milliards de dollars en gestion du cycle de vie par rapport à l’avion concurrent, une différence qui à elle seule pourrait financer une nouvelle flotte de 179 ravitailleurs 

· Le NewGen Tanker se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat · Le NewGen Tanker met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing 787 Dreamliner. 

Le NewGen Tanker dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 NewGen modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électriques (Fly by Wire) ; toutes ces technologies sont fournies par la société qui a inventé la perche de ravitaillement en vol et qui produit les ravitailleurs les plus performants et les plus fiables au monde.

 Le NewGen Tanker offre des capacités de transport de carburant, de fret, de passagers et de malades sensiblement supérieures à celles de l’actuel ravitailleur KC-135 dans un gros porteur dont l’encombrement correspond à celui d’un appareil à fuselage étroit, ce qui assurera à l’US Air Force une flexibilité hors pair pour un large éventail d’opérations.

Selon Boeing, le B767 NewGen Tanker fera économiser 10 milliards de dollars en coûts de carburant, sur ses 40 ans de service étant donné qu’il brûlera 24% de carburant en moins.

 

Photos :  1 Le premier KC-135 en retraite 2 flotte de KC-135 3 Le nouveau KC-46A de Boeing @ Boeing

21:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kc-135 stratotanker, usaf, boeing, kc-46a |  Facebook | |

L’A350 doté de ses Winglets !

2391.jpg

Le premier A350-900XWB no : MSN001 est en route vers sa prochaine phase d’essais au sol à Toulouse. Ce fut l’occasion, lors de sa sortie de voir l’avion en dehors de son hangar et doté de ses winglets. La structure de ce premier A350 est complète, ailettes, panneaux de carénage et principales portes de train d’atterrissage.

L’avion vient de terminer avec succès une série de tests au sol en intérieur, y compris les tests de stabilité sur les éléments mobiles comme le gouvernail, les ailerons et spoilers, sans oublier le train d’atterrissage.

Les prochaines étapes qui auront lieu en extérieur, concerneront les réservoirs de carburant, les flux d’étanchéité interne et le transfert de carburant, la pression du fuselage. Puis, se sera les essais du matériel radio.

Enfin, viendra alors l’installation des moteurs moteurs Rolls Royce Trent XWB et de l’ensemble des équipements de test pour la campagne d'essais en vol.Si tout ce passe bien, l’entrée en service de l’A350 est planifiée pour 2014. L’A350 a enregistré 617 commandes fermes auprès de 35 clients.

 

Photo : A350-900XWB MSN001 avec winglets @ Airbus

 

 

12:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350xwb, airbus a350-900xwb, winglets |  Facebook | |

26/02/2013

Nouveaux simulateurs pour le T-45 Goshawk !

US_Navy_090317-N-2984R-012_A_T-45_Goshawk_training_aircraft_attempts_a_touch_and_go_aboard_USS_Harry_S._Truman_(CVN_75).jpg


ST. LOUIS, Boeing vient de livrer quatre simulateurs de T-45 « Goshawk » de nouvelle génération à l’US Navy. Ces simulateurs sont désormais opérationnels sur les installations de la base aéronavale de Pensacola en Floride. Ces nouveaux simulateurs vont permettre  de mieux préparer les élèves pilotes pour la transition sur l’avion école avancé T-45 « Goshawk ».


 

UMFOOFTphoto_1.jpg


Ce nouveau standard en matière de simulation va permettre d’augmenter la sécurité des vols avec une formation encore plus réaliste et du même coup, permettra à l’US Navy d’économiser sensiblement sur le carburant. Ces nouveaux simulateurs de vol, utilisent une haute-fidélité visuelle (state-of-the-art). Ils permettront également de familiariser les pilotes avec les diverses armes aéroportées et systèmes de capteurs qui équipent le T-45. Sur la base de Pensacola, se sont près de 150 élèves pilotes qui s’entraînent par année en vue d’une préparation leur permettant ensuite de rejoindre, des appareils de combat comme les F/A-18, EA-18G et EA-6B. 

Le T-45 « Goshawk » :

Le T-45 « Goshawk » est dérivé du BAe Hawk, mais navalisé. Il est le principal avion école  avancé de l’US Navy et il est utilisé pour la formation avancée des pilotes pour l'appontage et les missions d'attaque, l’entraînement au combat aérien et la navigation sans oublier la guerre électronique. L’avionique du T-45 a été modifiée spécialement pour l’US Navy et comprend un radiophare omnidirectionnel et un système d'atterrissage aux instruments (VOR / ILS) AN/ARN-144 fournit par Rockwell Collins, un radar Honeywell AN/APN-194 et une centrale à gyrolaser LN-100G. Le système de communication se compose d'un UHF / VHF AN/ARN-182 de Rockwell Collins et Honeywell et d’un IFF AN/APX-100.

Le T-45 est alimenté par turboréacteur à double flux Rolls-Royce Adour Mk871 navalisé à double corps sans postcombustion. Le moteur fournit une poussée moyenne de 26kN.

 

Le poste de pilotage est climatisée et pressurisée par un système de prélèvement d'air moteur. En 1997 les T-45 ont subi une importante mise à jour du cockpit. Les T-45 ont reçu un cockpit entièrement numérique qui remplace le cockpit analogique. Ce nouveau cockpit est très proche de ceux en service à bord des F/A-18 et autres AV-8B Harrier II.


 

T-45-051.jpg


 

Photos : 1 T-45 Goshawk à l’appontage @ USN  2 & 3 le nouveau simulateur @ Boeing