05/05/2013

La marine russe reçoit son premier AN-140 !

1968090.jpg


 

Base navale d’Ostafievo, la marine russe vient de réceptionner le premier des huit Antonov AN-140-100 biturbopropulseurs commandé en 2011. 

 

L'An-140-100 est produit en Russie par Aviacor Samara sous licence. Aviacor a remporté un contrat-cadre du ministère de la défense en mai 2011 qui comprend une commande de 11 appareils dans la configuration  passagers / cargo convertible. Ces appareils vont équiper la Marine russe ainsi que la Force aérienne. A terme, les Forces russes pourraient se doter d’une centaine d’AN-140. Cependant, le ministère de la défense a indiqué vouloir encore négocier le prix de ces appareils pour lancer une commande plus importante de 62 avions. De plus, la Russie a demandé à Antonov de mettre au point une version AN-140T qui disposerait d’une rampe de chargement arrière. A priori, le constructeur ukrainien se dit prêt à fournir cette modification pour 2015.

 

Les Antonov AN140-100 et futur 140T doivent remplacer progressivement les AN-24 et AN-26 au sein des Forces russes.

 

Antonov AN-140 :

 

L'Antonov AN-140 est un avion biturbopropulsé d’origine ukrainienne court-courrier de la classe des ATR-42 ou IIiouchine 114. Conçu pour remplacer les nombreux AN-24 & 26 et dérivés en service dans le monde, il est produit dans son pays d'origine, mais aussi en Russie et en Iran

En juin 1993 l’ingénieur principal Piotr Balabuev a profité du Salon du Bourget pour annoncer le développement par le bureau d'études Antonov d'un appareil destiné à succéder à l’AN-24. Un premier prototype [UR-NTO] est sorti de l’usine Antonov de Kiev le 6 juin 1997 et a effectué son premier vol le 17 septembre suivant. Les essais de certification ont débuté en août 1998 pour s’achever le 26 mars 2000 après 1’286 heures de vol en 1’138 sorties) y compris des essais grands froids. Les certifications russes (AP-25) et ukrainienne ont été obtenues le 25 avril et l'An-140 est entré en service le 29 mars 2002 sous les couleurs d'Odessa Airlines. Huit appareils étaient en exploitation fin 2004, 30 fin 2008.

De facture très classique, l’An-140 est un monoplan à aile haute, empennages classiques et train tricycle escamotable. Les moteurs sont des Klimov TV3-117VMA-SBM1 construits sous licence par Motor Sich sous la désignation AI-30, des Pratt & Whitney Canada PW127A de 2 500 shp étant proposés en option. Dans les deux cas l’hélice est à 6 pales. L’aménagement standard de la cabine est de 52 passagers (4 sièges de front au pas de 75 cm avec couloir central), accessible par une porte arrière comportant un escalier intégré, tandis qu’une porte cargo aménagée à l’avant du fuselage permet le chargement de 1 900 ou 3 650 kg de fret palettisé en réduisant le nombre de passagers à 36 ou 20.

Capable d’utiliser des pistes courtes, sommairement aménagées ou en gravier, l'An-140 peut aussi opérer sur la neige ou la glace.


 

43.jpg


 

Photos : 1 & 2 AN-140-100 Marine russe @ Sergy


22:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : antonov-140, force russes, marine russe |  Facebook | |

1913 – 2013 : 100 ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson !

affice_saint_dizier.jpeg


 

Ce week-end se déroule les commémorations des cent ans du terrain d’aviation de Saint-Dizier Robinson sur la base aérienne 113 .

 

 

Il y a donc un siècle, les premiers pionniers de la maîtrise du ciel décidaient d’établir « un relai  pour pilotes » qui s’orientaient en suivant la Nationale 4.

 

Ils ne pouvaient pas savoir à quel point ce choix sera déterminant dans le premier conflit mondial et l’ampleur que l’aviation allait prendre sur les conflits.

 

 

Au fil du temps ce terrain deviendra civil, militaire, parfois allemand, normalisé OTAN, pour prendre sa forme actuelle de base aérienne de toute première importance.

 

Des noms célèbres viendront écrire l’histoire avec un grand H, le plus célèbre de tous, sera le Commandant Antoine de Saint-Exupéry et son Petit Prince qui fête lui ses 70 ans.


 

100 ans de st-dizier,rafel,f-16,armée de l'air


 

 

Les deux conflits mondiaux passés, la base deviendra dès 1965 un élément important dans son système de dissuasion nucléaire en intégrant tour à tour, Mirage IVA, Jaguar et Rafale.

 

Tandis que ses escadrons de chasse seront déployés sur tous les théâtres opérationnels, comme tout récemment,  en Libye ou actuellement au Mali.

 

La base intègre aussi depuis 2010, un escadron de transformation « 2/92 Aquitaine » pour  assurer  l’évolution de ses pilotes sur Rafale.

 

Sans oublier  la présentation « Alpha » du Rafale Solo Display depuis 2009 que nous avons pu admirer lors du dernier meeting de Sion et qui reviendra prochainement chez nous.

 

En un siècle, le simple choix de ce « relai », a fondamentalement changer la vie de Saint-Dizier (Haute-Marne) et de sa région, comme souvent une base apporte un tissu économique et social important. (presque 2.000 emplois directs) et ici plus qu’ailleurs, à l’école on donne une importance toute particulière aux poèmes de Saint-Exupéry.

 

Un aéroclub et une association dédiée à la sauvegarde de ce patrimoine aéronautique, veillent à perpétuer le plaisir d’apprendre à voler dans ce lieu chargé d’histoire, et participent par des expositions de documents et d’avions durant l’année à fêter cet évènement.


 

F_16-solo.jpg


 

Photo : Départ F-16 @Paul Marais-Hayer.

 

 

Crédits :

 

  1. Affiche officielle © Organisation
  2. Patch Rafale 70 ans du Petit Prince de Saint-Exupéry conception Jean-Philippe Lemaire.
  3. F-16 Solo Display belge au départ sous la pluie  Paul Marais-Hayer

 

 

 

Note : On se souviendra aussi que dans le projet Rafale Suisse proposé par Dassault Aviation, la France accordait une zone d’entraînement dans l’est de son pays à nos pilotes et que la base de Saint-Dizier serait ouverte à nos avions.

 

04/05/2013

Les 50 ans de la gamme Falcon !

 

Dassault_Falcon_50ans_3.jpg


Il y a 50 ans, le 4 mai 1963 , le prototype du Mystère 20 décollait pour la première fois et allait bientôt prendre le nom de Falcon pour des raisons de marketing. La famille Falcon est née et continue de perdurer à travers le ciel !

En 50 ans, le constructeur Dassault à réalisé une vingtaine de Falcon et produits à 2’250 exemplaires. Plus de 1’950 appareils sont en services aujourd’hui , auprès de 1’130 opérateurs dans 83 pays.

Le Mystère 20 :

Le Mystère 20 préfigure la famille Falcon, C'est en 1954 que le bureau d'études de Mérignac envisage un premier projet de biréacteur d'affaires sous le nom de Méditerranée. En l'absence de motorisation adaptée c'est finalement en 1961 que commence réellement l'étude sur la base d'une formule à réacteurs en nacelles arrière latérales utilisant les réacteurs Pratt & Whitney JT12 déjà utilisés à l'époque par les Sabreliner et Lockheed JetStar. Ce programme, conduit par René Lemaire, est d'abord appelé Mystère 100 puis sera finalement le Mystère 20. Pour enfin, prendre le nom de Falcon.

Photo : Le premier Mystère 20 @ Dassault Aviation


03/05/2013

Le X-51A vient d’atteindre Mach 5.1 !

X51waverider.jpg


 

EDWARDS AIR FORCE BASE, en Californie, le 3 mai 2013, le véhicule hypersonique sans pilote de Boeing, X-51A vient d’établir le record de vol en mode supersonique en atteignant la vitesse de Mach 5.1.

Lors de son quatrième vols d’essais, le X-51A a volé six minutes pour atteindre la vitesse de Mach 5.1. Le démonstrateur sans pilote a été largué d’un B-52H «Stratofortress» de l’US Air Force.

Le Boeing X-51 :


 

X-51-USAF.jpg


 

Le X-51 est un prototype d'avion sans pilote hypersonique équipé d'un superstatoréacteur, susceptible à terme d’atteindre Mach 7 (soit 8 575 km/h). Le X-51A WaveRider est un programme conjoint de l'US Air Force du  DARPA de la NASA  et de Boeing. Son nom évoque le mythique X-15.

D'une longueur de 7,62 mètres, le X-51 s'élance depuis un bombardier B-52H, puis est accéléré par un propulseur d'appoint à une vitesse de Mach 4,7, avant d'utiliser son statoréacteur, qui doit lui permettre de maintenir une vitesse au-delà de Mach 4  Contrairement aux superstatoréacteurs conçus avant lui, qui utilisaient comme carburant de l'hydrogène, le X-51 utilise un carburant de type militaire. Il est également équipé d'un nouveau système de refroidissement (le nez devrait en effet atteindre une température de 1 480 °C)1.

Photos : 1 vue d’artiste du X-51A 2 le X-51A sous le B-52H @ Boeing

21:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : x-51a, usaf, boeing, darpa, x-15, mach 5 |  Facebook | |

Second lot de F-16 pour l’Iraq !

adp-f-16-2.jpg

 

Lockheed-Martin vient de recevoir une commande d’un montant de 830 millions de dollars pour le lancement de l’industrialisation d’un second lot de F-16 C/D Block52 destiné à la nouvelle armée de l’air irakienne (IQAF).

 

 

Le premier lot de F-16IQ destiné à l’IQAF, soit 18 appareils seront livrés en 2014 (commande septembre 2012). Au total l’aviation irakienne recevra 36 appareils.

 

Le F-16IQ :

 

 

Les F-16 C/D Block52 irakiens (IQ) disposeront du radar  Raytheon AN/APG-68 (V)9 à antenne mécanique. L’armement sera le suivant : missiles AIM-9L/M-8/9 et AIM-7M-F1 / H Sparrow, missile air sol AGM-65D/G/H/K Maverick ainsi que des bombes à guidage laser GBU-10 Paveway II. La nacelle sélectionnée est l'AAN-33 Sniper.

 

Les USA n’ont visiblement pas pris beaucoup de risque avec un radar et des missiles qui frôlent l’obsolescence à la mise en service.

 

 

Photo : Image de synthèse du F-16IQ @ Lockheed-Martin

 

 

12:59 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : f-16, iqaf, f-16iq |  Facebook | |