05/10/2013

Le trafic aérien continue de se renforcer !

2313847.jpg


 

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic passagers mondial en août, qui révèlent un renforcement de la tendance à la hausse des derniers mois. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 6,8 % par rapport à août 2012. L’augmentation de capacité par rapport à l’année précédente a été moins élevée, à 5,6 %. Cet écart a fait augmenter le coefficient d’occupation des sièges, qui a égalé le record de 83,4 % établi en juillet 2011.

 

« Le mois d’août a été positif pour le trafic de passagers. La forte demande et la gestion disciplinée de la capacité ont permis d’égaler le record de 83,4 % d’occupation des sièges. La stabilisation des marchés émergents et le regain de confiance en Europe et en Amérique du Nord ont aussi contribué à cette solide performance. Les conditions d’affaires demeurent difficiles en raison des prix élevés du pétrole, de la concurrence féroce et des obstacles réglementaires. Mais la croissance de la demande demeure un aspect positif et la plupart des indicateurs laissent entrevoir une accélération de cette croissance au quatrième trimestre », a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA.


 

DSCN_456.jpg


 

Marchés passagers internationaux :

 

La demande dans le secteur passagers internationaux en août était en hausse de 7,5 % par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 5,6 % par rapport à août 2012 et le coefficient d’occupation des sièges a gagné 1,5 point de pourcentage pour atteindre 84,0 %. Toutes les régions ont enregistré des augmentations de la demande par rapport à l’année précédente.

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de 8,6 % par rapport à août 2012. Il s’agit de la meilleure performance parmi les trois plus grandes régions. Les indicateurs dans les marchés régionaux émergents ont été faibles. Mais la pression à la baisse sur la croissance semble s’être atténuée, au moins en ce qui concerne la Chine, où les derniers indicateurs montrent une augmentation des nouvelles demandes d’exportations. Avec une hausse de capacité de 6,3 % par rapport à août 2012, le coefficient d’occupation des sièges a augmenté de 1,7 point de pourcentage pour atteindre 81,6 %. 


 

2320602.jpg


 

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance du trafic international de 5,4 % en

août par rapport à l’année précédente, contre une augmentation de capacité de 3,7 %, ce qui a hissé le coefficient d’occupation de 1,4 point de pourcentage, à 86,4 %. De modestes améliorations de l’économie et la confiance accrue des consommateurs alimentent la croissance de la demande. La confiance des milieux d’affaires s’améliore également en raison de l’augmentation de l’activité manufacturière et des exportations.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont vu la demande croître de 5,1 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit du plus faible taux de croissance parmi toutes les régions, mais cela représente néanmoins le double de l’augmentation enregistrée depuis le début de l’année, soit 2,7 %. Cela est conforme aux indicateurs qui laissent entrevoir un environnement d’affaires plus favorable, bien que l’activité manufacturière demeure sous la moyenne observée au début de 2013. Une augmentation de capacité de 4,0 % a fait en sorte que le coefficient d’occupation a gagné un point de pourcentage pour atteindre 88,1 %, soit le plus élevé parmi toutes les régions. Pour ce qui est de l’avenir, la fermeture du gouvernement des États-Unis ne devrait pas avoir d’impact sur les activités des compagnies aériennes, mais la demande pourrait être affectée. La fermeture de 27 jours en 1996, par exemple, a retardé le traitement de dizaines de milliers de demandes de visa.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte augmentation annuelle du trafic, soit 15,1 %. Ces résultats présentent un biais positif en raison de l’arrivée du ramadan en juillet 2013, soit un mois plus tôt que l’année précédente. L’expansion de la capacité a été limitée à 10,8 %, ce qui a hissé le coefficient d’occupation de 3,1 points de pourcentage, à 82,0 %. Cette forte tendance de croissance de la demande devrait se maintenir, les données du mois d’août révélant une solide progression des secteurs non pétroliers dans des pays comme l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une augmentation de la demande de 9,8 % en août, en glissement annuel. Bien que le Brésil continue de subir une détérioration de la confiance des milieux d’affaires, la Colombie, le Pérou et le Chili, par exemple, sont en expansion et la région profite également de fortes exportations.

 

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une croissance du trafic de 5,4 % par rapport à août 2012, alors que la capacité augmentait de 6,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation des sièges a fléchi de 0,7 point de pourcentage, à 70,9 %. L’Afrique a été la seule région à connaître un déclin du coefficient d’occupation.

 

Le Bilan :

La croissance de la demande dans le secteur passagers met en lumière le rôle important de la connectivité globale dans le monde actuel. L’aviation est l’élément vital de l’économie

mondiale. La croissance viable de l’aviation est importante pour l’emploi et le développement. Elle est tout aussi vitale pour sa performance économique et environnementale.

Lors de l’Assemblée générale annuelle 2013 de l’IATA, les membres de l’association ont très majoritairement appuyé une résolution demandant la mise en œuvre d’un mécanisme mondial obligatoire de compensation du carbone à partir de 2020.


 

2303332.jpg


 

Photos : 1 A320 AirAsia B737-400 Nokair @ Teerawut W. 2 Saab 2000 DarwinAirlines @ P.Kümmerling 3 Embraer 145 Delta @ F. Camirand 4 B767-300ER El Al @ Liad Gal 

18:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trafic aérien, compagnies aérinnes |  Facebook | |

04/10/2013

La Marine va pouvoir moderniser ses ATL2 !



atl2.1jpg.jpg


Brest, Dassault Aviation et Thales viennent de recevoir une demande de rénovation des avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) de la part du ministère de la Défense français. Le contrat, négocié avec la Direction générale de l’armement (DGA), prévoit la modernisation du système de mission de quinze ATL2. La rénovation a pour objectifs principaux de développer puis d’intégrer dans les avions existants l’état de l’art des nouvelles technologies en matière de système tactique de mission, sous-systèmes capteurs et consoles de visualisation. Ces équipements intégrés sont parmi les plus perfectionnés de l’industrie aéronautique. 

Avec les Etats-Unis, seule la France produit des appareils de patrouille maritime capables de conjuguer la détection (optronique, radar, acoustique) et la mise en œuvre d’armements variés (missiles antinavires, torpilles, armements guidés laser).

Une amélioration bienvenue : 

Grâce à ce programme, les ATL2 de la Marine française amélioreront leur capacité à traiter les menaces modernes par tous les temps, que ce soit dans le cadre de la mission stratégique de dissuasion ou dans le cadre de conflits asymétriques : sous-marins silencieux et furtifs, embarcations rapides, véhicules terrestres, etc. Les avions pourront voler au-delà de 2030. 

Répartition de la mise à jour : 

Cette rénovation sera réalisée par Dassault Aviation et Thales (co-traitants), associés à DCNS et en coopération avec le SIAé.Dassault Aviation sera responsable du développement du cœur système incluant le logiciel LOTI[1] développé par DCNS. Dassault Aviation sera également en charge de l’intégration globale de l’ensemble des sous-systèmes et transformera à cet effet un avion « prototype » pour réaliser les essais en vol.

Thales développera le sous-système radar/Identification ami-ennemi (IFF[2]) et le sous-système de traitement acoustique numérique de dernière génération (STAN). Le radar bénéficiera des technologies les plus récentes dérivées de celles utilisées sur Rafale. Le STAN, adapté à tous les types de bouées acoustiques existants et futurs connus, permettra de détecter les cibles sur un spectre élargi de fréquences et de contrer les nouvelles menaces.

DCNS développera le logiciel LOTI qui permet d’élaborer une situation d’ensemble à partir de différents senseurs et qui assure la mise en œuvre des armements, telles que les torpilles et les missiles. Ce système collaboratif permet à plusieurs opérateurs d’interagir en même temps.

Le développement des consoles de visualisation tactique rénovée et le chantier des avions de série sont confiés au SIAé.

En ce qui concerne les capteurs, cette opération capitalisera sur les projets d’études amont (PEA) notifiés depuis plus de dix années par la DGA à Thales dans les domaines de la détection sous-marine et des radars de combat (filière Rafale RBE2-AESA).

L’ATL2 : 

Au milieu des 1970 et pour faire face à l'évolution des menaces de plus en plus grandes des sous-marins et navires de surface, la Marine française décide de mettre en service une nouvelle génération d'Atlantic. Deux prototypes d’ATL2 sont réalisés à partir de deux Atlantic de la première série (no 42 et 69). Le premier effectue son premier vol à Toulouse, Blagnac le 8 ami 1981. En juin 82,  le ministère de la défense français annonce le lancement officiel de la production de l'ATL2, à l'équipement français. L'ATL2 est produit, pour la cellule, par un consortium européen (Dornier et MBB pour la RFA, Dassault et l'Aérospatiale pour la France, Aeritalia pour l'Italie et SABCA-Sonaca pour la Belgique). En 2007, les ATL2 de la marine française ont subi une  première cure de jouvence en recevant notamment une nouvelle avionique et un complément d'équipement du système d'armes. La nouvelle avionique permettra à l'appareil d'être conforme aux normes OACI afin de faciliter leur intégration dans la circulation aérienne générale. Depuis le mois de juillet 2008, les Atlantique 2 ont reçu une capacité supplémentaire de bombardement qui leur permet d'emporter en soute et de larguer des bombes à guidage laser GBU-12 Paveway II. 


 

atl2.jpg


Photos : ATL2 @ Marine française

Royal Brunei Airlines a reçu son B787 Dreamliner !

 

 

 

 

boeing,b787 dreamliner royal brunei airlines

 

 

 

EVERETT, Washington, Boeing et Royal Brunei Airlines a fêté la livraison du premier B787 « Dreamliner », à la compagnie aérienne. L'avion a quitté Paine Field à Everett mercredi soir pour parcourir les 6,540 miles nautiques (12.112 km) sans escale et rejoindre l'aéroport international Bandar Seri Begawan de Brunei. L’avion débutera sa carrière le 18 octobre.

 

«Cet ajout passionnant maintiendra un haut niveau de confort des passagers et des services de haute qualité au cœur de notre compagnie", a déclaré Dermot Mannion, président de Royal Brunei Airlines. «En tant que petite compagnie aérienne, nous offrons un service vraiment personnel, pour la satisfaction de nos passagers ».

 

Les passagers voyageant sur Royal Brunei Airlines connaîtront les fonctionnalités plébiscitées par les passagers du B787 « Dreamliner », les fenêtres à graduation électronique de plus grands coffres de rangement supérieurs.

L’avion est aménagé en configuration biclasse de 254 sièges.

 

Le B787 est l'avion le plus avancé technologiquement en matériaux composites qui constituent 50 % de la structure primaire, y compris le fuselage et les ailes. Cela permet au Dreamliner d’utiliser 20%  moins de carburant et émettent 20% de moins d'émissions de CO 2 que les avions de taille similaire.

 

 

Photo : Le premier B787 de Royal Brunei Airlines @ Boeing

03/10/2013

Italie, Le M-345 remplacera les MB339 !

DSCN_879.jpg


 

 

L'Armée de l'air italienne vient d’annoncer qu’elle adopte le nouvel avion école léger Alenia -Aermacchi M-345 HET pour remplacer les actuels MB339. Le M-345 HET remplacera les MB339 au sein de l’école de pilotes et également auprès de la célèbre patrouille des «Frecce Tricolori». 

 

La décision de remplacement a été annoncée ce jeudi par le ministre de la Défense Mario Mauro au cours d'une cérémonie sur les installations de la base aérienne Rivolto, pour marquer la fin de la saison de démonstration 2013 de «Frecce Tricolori» sur MB-339.



 

DSCN_156.jpg


Alenia-Aermacchi et la Direction nationale de l'armement de l'Italie ont signé un accord au salon du Bourget en juillet 2013, afin, de définir conjointement les spécifications opérationnelles et de collaborer sur le développement de l'avion M-345 de base / avancé qui doit permettre ensuite la transition sur M-346. L’entrée en service pourrait avoir lieu entre 2017 et 2020.

 

Le M-345 HET : 


 

3379004516.jpg


Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 


 

original_M345_03_w.jpg


Photos : 1 MB339 Frecce Tricolori  2 MB339 école @ Pascal Kümmerling 3 & 4 M-345 HET (ex-211) @ Alenia-Aermacchi

EasyJet est en forme !

 

3787961255.jpg

 

 

La compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet a mis à jour ses prévisions en vue de la publication, le 19 novembre prochain, des comptes de son exercice 2012/2013 qui s'est terminé fin septembre. Elle indique, au titre du 1er semestre 2013/2014 qui vient de commencer, que les frais de carburants s'annoncent en hausse, sans oublier un effet de changes négatif. Ainsi, le résultat annuel 2012/2013 après impôts, qui précédemment était attendu entre 450 et 480 millions de livres sterlings, s'annonce désormais entre 470 et 480 millions, indique la direction. Lors de l'exercice précédent (2011/2012), le chiffre était de 317 millions de sterlings.

Autre prévision amendée : le revenu par siège à devises constantes, précédemment en progression d'environ 6%, s'annonce maintenant en hausse 'jusqu'à 6%'. Les autres projections sont inchangées, à savoir : une hausse des capacités de l'ordre de 3,3%, et une progression des coûts par sièges hors carburants d'environ 4%, en raison notamment des redevances aéroportuaires. EasyJet évoque 'une forte demande en juillet et en août'

Hausse des charges :

 

 EasyJet s'attend à ce que la charge des carburants s'inscrive en hausse sur un an de 20 à 30 millions de sterlings. En raison de l'évolution du dollar, un effet de changes négatifs de l'ordre de dix millions de sterlings est également attendu sur la même période.
Enfin, le quart des sièges proposés au titre du 1er semestre 2013/2014 ont déjà été vendus, ce qui est conforme à la tendance constatée un an plus tôt.

 

Photo : A320 EasyJet au décollage à Genève @ Pascal Kümmerling

14:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : easyjet, prévisions aéronautiques |  Facebook | |