04/04/2013

Gripen : General-Electric investit en Suisse !

2792177893.jpg

 

 

Dans le cadre des affaires compensatoires liées à l’achat de l’avion de combat Gripen E, les équipementiers et fournisseurs commencent à signer des contrats avec les entreprises suisses, c’est le cas avec le motoriste américain General Electric.

 

General Electric Aviation a conclu un contrat évalué à presque 29 millions de francs avec Sauter Bachmann, une société de Glaris. Entre 2009 et 2012, GE Aviation,un partenaire de Saab, a déjà acheté des composants de moteurs et des équipements à cinq entreprises suisses pour un montant approximatif de 140 millions de francs.

 

Développer pour demain :

 

«Nous entretenons depuis longtemps d’excellentes relations d’affaires avec GE Aviation. Grâce à la fourniture prévue du Gripen E à la Suisse, ces relations vont continuer de se développer», a déclaré Martin Sauter, directeur général de la société glaronnaise.

 

Sauter Bachmann, dont le siège se trouve à Netstal (GL), fabrique actuellement des composants pour le moteur F414 de GE Aviation qui équipera les Gripen E de Saab.

 

«Au fil des années, GE et Sauter Bachmann ont établi de solides relations autour de composants destinés aux moteurs GE F404 et F414. Elles ont débouché sur la conclusion d’un accord à long terme (LTA - Long Term Agreement) entre GE et Sauter Bachmann pour la fabrication en Suisse de certains composants du moteur F414 entre 2013 et 2017», a précisé Tom Champion, directeur de la coopération industrielle chez GE Aviation.

 

«Nous nous sommes engagés à conclure des affaires compensatoires pour un montant correspondant à 100% du contrat Gripen. Nous honorerons cet engagement en plaçant des commandes directement auprès de sociétés suisses ou par le biais de notre vaste réseau de partenaires et de fournisseurs comme GE Aviation», a expliqué Peter Sjöström, directeur de la coopération industrielle chez Saab Suisse.

 

Sauter Bachmann :

 

La société Sauter Bachmann, fondée en 1922 dans l’étroite vallée de Glaris, se décrit comme une entreprise visionnaire. Elle développe et produit des engrenages, des boîtes d’engrenage et des systèmes complexes de transmission pour les marchés internationaux. Son succès à l’international s’explique par son ingénierie de pointe, son usine de production ultramoderne et sa division de durcissement interne. Plus de la moitié de sa production – destinée à l’aviation et à d’autres secteurs – est exportée vers les Etats-Unis et l’Union européenne.

 

General Electric Aviation :

 

GE Aviation, une unité opérationnelle de GE est l’un des principaux producteurs mondiaux de réacteurs, de turbomoteurs, de turbopropulseurs, de composants et de systèmes intégrés pour les avions commerciaux, militaires, d’affaires et à usage général. GE Aviation dispose d’un réseau mondial de services de maintenance pour ses produits.

 

GE F414G :

 

nuevo14us8.jpg

 

Le F414G utilise une architecture similaire au moteur populaire F414-GE-400 qui alimente  le F/A-18E/F "Super Hornet", avec des modifications mineures à l'alternateur pour plus de puissance de l'avion et du logiciels numérique à pleine autorité de régulation électronique (FADEC) modifié pour une meilleure  opération du moteur. Le moteur F414 est capable de produire plus de 22.000 livres (96 kN) de poussée et dispose du mode « SuperCruise » (Mach 1,2 sans postcombustion & décolage à pleine charge sans postcombustion). Il est également certifié pour voler avec du biocarburant  (à base de compost).

 

Le F414 dispose d’une fiabilité de l’ordre de 35% supérieur à l’ancien modèle F404, il dispose des derniers matériaux et des techniques de refroidissement qui permettent de fonctionner  à des pressions élevées sans sacrifier la vie des composants.

 

  

Affaires Saab Gripen en Suisse :

 

En relation avec la fourniture prévue de 22 Gripen E destinés aux Forces aériennes suisses, Saab est tenue, dans le cadre de la Participation industrielle suisse (SIP), d’apporter des affaires à l’économie helvétique pour un montant équivalant à 100% du contrat Gripen. Saab est totalement engagée à apporter des affaires durables et mutuellement profitables à toutes les régions de Suisse, en fonction des besoins du pays. Saab dispose d’un excellent historique de respect de ses promesses, reconnu au plan international.

 

Le travail d’apport d’affaires viables sur le long terme à la Suisse est déjà entamé et le programme SIP de Saab a généré à ce jour pour plus de 250 millions de francs d’affaires en faveur de la Suisse. A partir de la signature du contrat de fourniture du Gripen, la période d’apport d’affaires dans le cadre du Programme de participation industrielle suisse est de dix ans. Saab peut générer des affaires soit directement, soit en faisant appel à son réseau de sociétés affiliées, de partenaires, de fournisseurs et de clients.

 

Liens sur le programme Gripen suisse :

 

 http://psk.blog.24heures.ch/index-1.html

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/25/une-premie...

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/11/20/le-gripen-...

 http://psk.blog.24heures.ch/tag/gripen+biocarburant

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/17/le-gripen-...

 http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/01/20/le-gripen-...

 

 Photos : 1 Image de synthèse Gripen E suisse 2 moteur GE F414G

 

03/04/2013

Le Pérou opte pour une seconde tranche de Mi-171SH !

Mi-171Sh-helicopter-Ministry-of-Defense-of-Peru.jpg


LIMA, le ministère de la Défense péruvien vient de sélectionner, sans surprise, son nouvel hélicoptère de transport tactique avec le modèle du constructeur russe MIL Mi-171SH. En effet, le Pérou opère déjà une petite flotte de 6 MIL Mi171SH dont l’achat a été planifié en 2010. 

La compétition pour un nouvel hélicoptère comprenait trois concurrents : l’AS-332-C1 Super-Puma et l’AS 532 Cougar du constructeur européen Eurocopter et le MIL Mi-171SH russe. L’argument commercial a joué un rôle prépondérant dans le choix, puisque l’offre du constructeur russe était de 20% inférieure à celle du constructeur européen.

Au total, le Pérou s’apprête à commander 24 hélicoptères MIL Mi-171SH. Le constructeur russe offre également une configuration spécifique à chacun de ses clients, pour le Pérou,  les options choisies concerne principalement l’utilisation du cockpit avec lunettes de vision  nocturne, des réservoirs de carburants renforcés pour faire face aux impacts de tirs.

Le MIL Mi-171SH : 

Dérivé direct des Mi-7/17 le Mi-171 se différencie sur plusieurs points. Le Mi-171SH est re-motorisé par deux turbines TV3-117VM turbomoteurs Klimov montés sur le dessus du fuselage. Chaque moteur est évalué à 1.641 kW. Mais, il peut aussi selon demande, être équipé en option avec deux 2500 VK turbomoteurs, chacun évalué à 2.700 ch.

Le Mi-171SH peut voler à une altitude maximale de 6000 m. La vitesse maximale de l'hélicoptère est 250 kmh. La gamme (sans réservoirs de carburant auxiliaires) est 580 km.

L'hélicoptère a une masse maximale au décollage de 13’000 kilogrammes.

 

L’une des différences majeures en comparaison avec la famille des hélicoptères Mi-17 exportés auparavant, concerne l'installation sur l’appareil d'un nouvel APU. Auparavant, les hélicoptères de cette famille étaient principalement équipés de moteurs de la compagnie «Motor Sitch» de Zaporijjia (Ukraine). Sur le Mi-171SH l’unité auxiliaire de puissance est de type «Saphir» et de production tchèque. De plus, à la différence de son prédécesseur le Mi-17, il peut effectuer des missions dans des conditions extrêmes à haute altitude et dans un climat très chaud.

 

Peru%20Russian%20Mi-171Sh%20left%20web.jpg


 

Photos : MIL Mi-171SH péruvien, première série @ Force aérienne péruvienne


Le 3e F-35 de la RAF a volé !

 

ZM137_F35.jpg

 

FORT WORTH, Texas, le troisième F-35 « Lightning II» destiné au Royaume-Uni a effectué son premier vol, depuis les installations de la base aéronavale de Fort Worth Reserve Base.

L'appareil, connu sous le nom ZM137, est parti à 10h16 à son bord un pilote d’essais en chef de chez Lockheed-Martin, Alan Norman.

 

L’appareil doit suivre une série de tests avant de pouvoir être réceptionné par le ministère britannique de la Défense. Puis l’avion rejoindra les F-35 no : ZM135 et ZM136 à Eglin Air Force Base, en Floride, plus tard cette année il sera utilisé pour la formation des pilotes.

 

 

Photo : le 3e F-35 de la RAF @ Lockheed-Martin

 

.

15:49 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : raf, lockheed martin, f-35, f-35 lockheed martin |  Facebook | |

7e P-8A « Poseidon » pour la Navy !

 

P65853-01P8A_LRIP2.jpg

 

SEATTLE, Boeing vient de livrer le septième P-8A « Poseidon » destiné à  l'US Navy dans les délais prévus. L’avion fait partie du second lot de production à faible taux issus du contrat attribué en novembre 2011.

 

L'avion de patrouille maritime a quitté les installations de Boeing Field à Seattle pour rejoindre sa base  de Jacksonville (Naval Air Station), en Floride, où il a rejoint les six P-8A,  actuellement, utilisé pour former les équipages de la marine américaine.

 

Boeing est sous contrat pour construire 24 P-8A « Poseidon » dans le cadre de trois contrats attribués en 2011 et 2012. La Navy prévoit d'acheter un total de 117 P-8A pour définitivement remplacer les Lockheed P-3 « Orion ».

 

 

Descriptif :


Le P-8A Poseidon est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action

Dans les missions  de patrouille maritime. Le P-8A offrira une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et

l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

 

Spécifications :

 


Fonction principale: anti-sous-marine (LASM) et anti-surface antinavires (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR)
Entrepreneur: Boeing Integrated Defense Systems (IDS)
Propulsion: 2 réacteurs CFM 56-7B avec £ 27,300 de poussée chacun
Longueur: 129,5 pieds (39,47 mètres)
Hauteur: 42,1 pieds (12,83 mètres)
Envergure: 123,6 pieds (37,64 mètres)
Maximale au décollage brut: £ 189 200 (85820 kg)
Vitesse: 490 noeuds (564 mph) Vitesse air vraie
Plafond: 41000 pieds (12496 mètres)
Portée: rayon de 1200 miles nautiques avec quatre heures sur la station
Equipage: Neuf
Armement: torpilles, missiles de croisière, des bombes, des mines.

 

P8AVP30121116-N-LY958-077b.jpg

 

 

 

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737-800 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. 

 

 

Photos : 1 Le 7e P-8A destiné à la Navy 2 Postes de travail interne @ Boeing

 

02/04/2013

Pilatus affiche un large sourire !

a5bd495d2338206f4e7ec518576b8aaf-India PC-7 MkII-1.jpg


 

 

Pilatus Aircraft Ltd est fier d'annoncer des résultats positifs annuels pour l’année

2012 et ceci, en dépit d’un chiffre d'affaires et d’un résultat d'exploitation en baisse comme prévu, par rapport, à l'année précédente. 

 

Quelques chiffres : 

 

Le constructeur de basé à Stans a reçu un total de plus de 2,2 milliards de francs suisses  durant l’exercice 2012. Le nombre d’employés a augmenté de 10% pour atteindre le chiffre de 1’433 salariés. En 2012, Pilatus a réalisé un chiffre d'affaires brut de 593 millions d'euros et un bénéfice d'exploitation (EBIT) de 38 millions de francs suisses. L’entreprise à investit près de 68 millions de francs suisses, dans la recherche et le développement (R&D), jamais l’entreprise n’avait atteint, un tel montant dans ce domaine.

 

Plusieurs grosses commandes : 


 

IMG_0079.JPG


 

Une mention spéciale doit aller à la prise de commandes durant l’année 2012, pour un montant total de 2,7 milliards de francs suisses, avec notamment la commande record destinée à l’Indian Air Force (IAF) pour 75 appareils PC-7MKII, puis 55 PC-21 pour l’Arabie Saoudite et 24 PC-21 pour le Qatar.

 

Le niveau de commandes en 2012 était de fait supérieur à celui des quatre années précédentes combinées, ce qui en fait le plus grand montant dans l'histoire du constructeur suisse. Ces commandes vont d’ailleurs sécuriser les places de travail pour les quatre prochaines années.

 

Mais, si le secteur des avions d’entrainement militaire se porte à merveille et connait une forte croissance, un autre secteur se montre porteur malgré la crise actuelle, il s’agit de l’appareil pour l’aviation générale et multi-rôles PC-12NG. En effet, Pilatus a livré 62 PC-12NG au cours de l'année.

Le principal marché du PC-12NG, l’Amérique du nord continue de progresser avec notamment une commande de la part de L’US Air Force pour 18 PC-12 «Spectres» qui seront livrés au cours des deux prochaines années.


 

618pc12_with_camera.jpg


 

Avancée du programme PC-24 :

 

Pilatus se montre aujourd’hui encore très discret sur le programme de son futur jet d’affaires PC-24, cependant, le constructeur annonce déjà qu’il s’agira du plus grand et du plus rapide appareil jamais construit dans notre pays. Pilatus annonce également une première présentation en exclusivité au Salon EBACE (convention de l'aviation d'affaires européenne) de Genève le 21 mai prochain. Nous y serons !

 

 

Photos : 1 PC-7MKII Indian Air Force 2 PC-21 Arabie Saoudite 3 Image de synthèse PC-12NG Spectres de l’USAF @ Pilatus Aircraft


21:23 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pilatus aicraft, pc-7mk2, pc-21, pc-12ng, pc-24 |  Facebook | |