01/02/2015

Nouveau sauvetage aérien des Forces aériennes !

DSC_4402.jpg

 

 

On l’oublie souvent, mais les conditions de recherche de nuit d’une personne en hiver en montagne s’avère particulièrement difficiles. Si les moyens civils sont particulièrement efficaces, il n’en reste pas moins, que lorsque ces conditions sont à l’extrême, seul les moyens à dispositions de l’armée permettent de continuer.

 

 Dans la nuit du 18 janvier dernier, une personne disparue a pu être sauvée dans le secteur de Wengen (BE) grâce à l’appui des Forces aériennes suisses. L’hélicoptère équipé du FLIR a localisé en quelques minutes l’homme légèrement blessé, puis éclairé la zone extrêmement dangereuse pendant les opérations de sauvetage menées par un hélicoptère d’Air Glacier.

 

Le dimanche 18 janvier à deux heures et demie du matin, l’hélicoptère de piquet SAR des Forces aériennes a été demandé par la police cantonale bernoise ; il a été immédiatement déployé près de Wengen (BE) par l’officier de piquet des Forces aériennes pour sauver une personne disparue. Avec le FLIR (Forward Looking Infrared), le Super Puma peut localiser dans le terrain des personnes disparues grâce à leur température corporelle. Dans le cadre du piquet SAR (Search and Rescue), un Super Puma des Forces aériennes équipé d’une caméra thermique est aussi à disposition des autorités civiles 365 jours par année. L’hélicoptère de l’armée a décollé de la base aérienne d’Alpnach pour sauver l’homme de 26 ans qui avait disparu.

 

super-1.parsys.0002.Image.jpeg

 

 

La personne a été portée disparue après s’être éloignée de son accompagnant samedi soir au-dessus de Wengen. Les recherches terrestres menées par la station de secours CAS Lauterbrunnen du Sauvetage alpin suisse (SAS) ont dû être interrompues assez rapidement en raison de l’obscurité, de la nébulosité et de la neige ainsi que du terrain très abrupt et dangereux. Par la suite, un hélicoptère de sauvetage d’Air Glaciers a effectué un premier vol de recherche depuis la base de Lauterbrunnen. Celui-ci s’est toutefois achevé sans résultat peu après minuit.

 

Les Forces aériennes ont ensuite déployé les cinq membres de l’hélicoptère de piquet SAR, en coordination avec la centrale d’engagement de la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega). L’équipage militaire a été complété par un spécialiste de montagne de la police cantonale bernoise qui avait pris place à bord de l’hélicoptère à l’aérodrome d’Interlaken. Il n’a pas fallu plus de vingt minutes à l’équipage du Super Puma équipé du FLIR pour localiser la personne disparue. Un hélicoptère d’Air Glacier et un spécialiste du sauvetage héliporté (SSH) de la station secours de Lauterbrunnen ont de nouveau été sollicités pour sauver l’homme légèrement blessé et en état avancé d’hypothermie. Tandis que l’hélicoptère militaire éclairait abondamment le lieu du sauvetage au moyen du projecteur orientable dont il est équipé depuis peu, le blessé a pu être rapidement hélitreuillé par un hélicoptère d’Air Glacier, puis transporté à l’hôpital.

Cette opération de sauvetage exigeante a été rapidement menée à bien et en toute sécurité grâce au soutien des Forces aériennes suisses, en collaboration avec tous les partenaires civils concernés. (Source DDPS).

 

luftrettung-1.parsys.61660.Image.jpeg

 

 

Photos : 1 Airbus Helicopters Super Puma en configuration SAR avec caméra FLIR @ P.Kümmerling 2 Caméra FLIR 3 Image d’une personne perdue @ DDPS

Premier solo pour les instructeurs brésiliens !

fab2.jpg

 

Les deux premiers pilotes instructeurs militaires de la Force aérienne brésilienne (FAB) viennent d’effectuer leur premier vol en solo sur l’avion de combat Saab JAS-39 Gripen C en Suède. 

 

Les capitaines Ramon Santos Fórneas Lincoln et Gustavo de Oliveira Pascotto, sont les deux premiers instructeurs  à avoir volé en solo le Gripen C. Au préalable, les deux pilotes de la FAB ont participé à des entraînements sur des simulateurs sur la base aérienne suédoise de Skaraborg dans la partie ouest de la Suède. Puis en novembre dernier au sein de l’escadrille F7 basée à Satenas, ils ont débuté les vols en doubles commandes. 

 

La formation totale des deux pilotes n’est pas encore terminée, elle durera jusqu’au mois d’avril.  Puis ils prendront le chemin du Brésil où ils transmettront ces connaissances à leurs collègues comme instructeurs « Gripen » nouvellement qualifiés.

 

Les pilotes instructeurs de la FAB passeront ensuite sur le Gripen E en 2016 pour préparer l’arrivée du nouvel aéronefs en 2018.

 

 

 

Photo: Les deux pilotes brésiliens @FAB/Saab

31/01/2015

Okay Airways reçoit son premier B737-900ER !

OKY-737-900ER_K66277 (2).jpg

 

Seattle, la compagnie chinoise Okay Airways a reçu ce vendredi son premier exemplaire de B737-900ER (Extended Range) «Next Generation» sur une commande de huit exemplaires.  La livraison marque l’arrivée du premier B737-900ER destiné à un client chinois.

 

Les B737-900ER d’Okay Airways sont configurés avec 200 sièges dans un aménagement à classe unique. Ils mettront en vedette l’intérieur « Sky Interior » de Boeing avec des parois latérales sculptées et modernes de plus grands coffres de rangement, ainsi que l'éclairage LED qui améliore la sensation d'espace.

 

Le B737-900ER « Next Generation »: 

 

A ce jour, le B737-900ER a enregistré 589 commandes de 19 clients dans 10 pays. Depuis le début de l'année 2010, le B737-900ER a plus que doublé le nombre de ses clients et des commandes. La plupart des compagnies aériennes qui ont acheté les B737-900ER ont également acheté le B737-800 et ceci à des fins d’optimisation de la gamme.

La nouvelle génération B737-900ER a remplacé le plus grand monocouloirs de type  B757, dont la production a cessé  en 2004. Le B737-900ER est capable de voler 96% des routes du B757 actuel à un coût d'exploitation plus faible.

Le B737-900ER possède d'importants avantages économiques par rapport aux modèles concurrents plus lourds, il transporte un nombre comparable de passagers avec 8 % de plus d’efficacité que la concurrence selon le constructeur de Seattle.  Le B737-900ER offre  par ailleurs, 15 à 20 sièges de plus que le B737-800.

 

A propos d’Okay Airways : 


250px-OKAirLogo.png


 

Okay Airways est une compagnie aérienne basée à dans le district de Shunyi près de la capitale Beijing en République populaire de Chine. Elle exploite des services d'affrètement de passagers et prévoit d'étendre ses service en vol réguliers. Sa principale plaque tournante est l'aéroport international de Tianjin Binhai à Tianjin.  

Okay Airways a été créée en juin 2004 et février 2005, recevant une licence d'exploitation de transporteur de l'aviation de l'Administration de l'aviation civile de Chine (CAAC). Il s’agit de la première compagnie aérienne du secteur privé en Chine. 

 

 

 

Photo: Le premier B737-900ER NG d’Okay Airways @ Boeing

L’Ukraine lance la production de l’AN-70 !

an70005-16.jpg

 

Kiev, le ministère de la défense ukrainienne a donné son approbation pour la mise en production de l’An-70 de transport tactique pour la force aérienne du pays. La production démarre 20 ans après le premier vol du prototype.

 

L'approbation de Kiev fait suite à une campagne d'essais en vol, lancé en 2012, qui a été nécessaire pour obtenir les approbations pour des mises à jour majeures, y compris l'intégration de l'équipement et des améliorations pour les moteurs Ivtchenko-Progress D27 qui entraînent des hélices contrarotatives.

 

L’Antonov AN-70 :

 

L'AN-70 est un avion de transport quadrimoteur moyen et long-courrier conçu dans les années 1990. L'une des particularités de cet avion est son moteur à hélices contrarotatives, le premier groupe comprenant 8 pales, le second 6. Avec l'An-22, c'est le deuxième avion de cette société équipé d'hélices contrarotatives. Ce système permet à l'avion de décoller sur des distances très courtes. La soute de l'An-70 mesure 19,10 m × 4 m × 4,10 m.

Le premier vol du prototype a eu lieu le 16 décembre 1994. Cet appareil s'écrasa cependant en février 1995 suite à une collision en vol avec un autre avion. Le 2e prototype (1er vol en avril 1997) dut faire un atterrissage forcé en janvier 2001 suite à des problèmes d'aubes de compresseur. Il fut cependant réparé et continua les essais en vol. Plusieurs exemplaires ont été réalisés (jusqu'en 2003) pour les forces aériennes de l'Ukraine. La Russie en avait commandé 164 exemplaires, mais a annoncé en avril 2006 son retrait du programme. La raison officielle est que l'avion est devenu trop cher, mais en réalité il faut sans doute y voir une réaction à la " Révolution orange ". L'Inde, la Chine et l'Iran sont des marchés potentiels. L'Antonov est 40 % moins cher que l'A400M, et vendu à peu près au même prix que le Hercules, beaucoup plus petit et plus lent. 

 

3597237174.jpg

 

Photos : 1 AN-70 de prés-séries 2 prototype de l’AN-70 @ Antonov

30/01/2015

Horizon Air Industries commande deux Q400 !

original.jpeg

 

Bombardier aviation a annoncé qu’Horizon Air Industries, Inc. (« Horizon Air »), de Seattle, a converti en commande ferme pour deux avion Q400 « NextGen ». La compagnie aérienne conserve ses options sur cinq autres avions Q400 « NextGen ». Horizon Air et son transporteur affilié, Alaska Airlines, sont des filiales d’Alaska Air Group. Basé sur le prix courant de l'avion Q400 « NextGen », le prix d'achat est estimé à quelque 70,1 millions de dollars US.

 

Les avions Q400 d’Horizon Air sont dotés de systèmes de guidage tête haute (HGS) pour pilotage dans toutes les conditions météo, d’un système de renforcement à couverture étendue (WAAS) avec guidage d’approche (LPV) pour limites minimales d’atterrissage équivalentes aux systèmes d’atterrissage aux instruments (ILS) et de fonctionnalités RNP AR 0.1 pour les approches en courbe aux aéroports en terrain difficile. Les capacités inégalées d’atterrissage et de décollage sur des pistes d’accès difficile par mauvais temps constituent un avantage offert par le Q400.

 

Fondée en 1981, Horizon Air a été acquise en 1986 par Alaska Air Group, Inc., société mère d’Alaska Airlines. À ses débuts, la société aérienne exploitait deux avions et desservait trois destinations dans l’État de Washington. Aujourd’hui, Horizon Air exploite ces avions Q400 de 76 places au nom d’Alaska Airlines et dessert  43 villes dans l’ouest des États-Unis, du Canada et du Mexique. Horizon Air, qui est par ailleurs un partenaire à codes partagés d'American Airlines et de Delta Air Lines, exploite à la fois la plus longue (Seattle à Fresno, 748 miles/1 204 km) et la plus courte (Pullman à Lewiston, 26 miles/42 km) des routes actuellement desservies par turbopropulseur par les transporteurs régionaux aux États-Unis.

 

 

Photo : Q400 NextGen» aux couleurs d’Alaska Airlines @ Bombardier aviation