10/09/2013

Le BAe 146 A2R, ravitailleur « Low Cost » !

 

BAES_051959_492x277.jpg

 

L’équipementier BAE Systems vient de révéler son nouveau concept d’avion ravitailleur « low cost », basé sur une cellule d’avion BAe 146/Avro RJ. Cette solution doit répondre aux utilisateurs militaires qui ont besoin d’une capacité de ravitaillement en vol, mais qui doivent faire face à des réalités de compression budgétaire en matière de défense.


Le BAe 146 A2R :

 

Pour BAe, la conception du BAe146/Avro RJ « A2R » est idéale grâce à son aile haute et la configuration en T de l’empennage vertical. Des essais aérodynamiques ont été réalisés pour démontrer que le ravitaillement en vol était parfaitement compatible. Selon BAe, l’avion se montre même particulièrement adapté pour le ravitaillement des aéronefs à voilure tournante et rotors basculants comme le V-22.

 

Pour BAe il sera très facile de transformer des BAe146 civils d’occasions en ravitailleurs militaires et ceci à moindre coût, en effet, un BAe146 d’occasion revient aux environs de 5 millions de dollars, la transformation est estimée entre de 5 à 10 millions, selon les spécifications du client. De plus, la disponibilité de la flotte mondiale de BAe146 est énorme.

 

Le réservoir standard sur le BAe146 et de 7000 kg de carburant disponible pour le transfert, l’ajout d’un réservoir de carburant auxiliaire supplémentaire dans la cabine fourniraient jusqu'à environ 18.000 kg de carburant disponible en plus pour le transfert.

 


Photo : BAe 146/Avro RJ @ BAe

 










12:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bae, bae146, avro rj, a2r, bae146 a2r, ravitailleur en vol |  Facebook | |

09/09/2013

Le trafic aérien continue sa croissance !

92091_1348864522.jpg


 

 

GENEVE, L’Association du transport aérien international (IATA) annonce que la demande de transport aérien a encore été marquée par une solide croissance en juillet. Dans l’ensemble, les kilomètres-passagers payants étaient en hausse de 5,0 % par rapport à juillet 2012. Toutes les régions ont enregistré une croissance sur douze mois, et les marchés émergents ont eu les plus fortes augmentations. La capacité a augmenté de 5,5 % par rapport à juillet 2012, soit plus que la demande, et le taux d’occupation des sièges de l’industrie a diminué de 0,4 point de pourcentage, à 82,4 %.

 

La croissance de 5,0 % observée en juillet n’est pas aussi forte que celle de juin (6,1 %), ce qui reflète probablement une correction du marché en fonction des conditions économiques courantes et l’impact de la réduction des voyages dans les marchés qui observent le ramadan.

 

Marchés passagers internationaux :


 

40971_1329408062.jpg


 

Le trafic de passagers internationaux a augmenté de 5,1 % en juillet, par rapport à l’année précédente. La croissance de la capacité a été un peu supérieure, à 5,4 %, faisant fléchir légèrement le taux d’occupation des sièges, qui a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 82,7 %. Dans toutes les régions, les résultats sont positifs.

 

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 6,3 % par rapport à l’année précédente. La capacité a augmenté de 6,6 % et le taux d’occupation a diminué de 0,2 point de pourcentage, à 79,5 %. Le soutien à une telle croissance diminue. La plus grande économie de la région, la Chine, a poursuivi sa décélération au second trimestre. Avec les volumes d’échanges de l’Asie émergente qui ont diminué de près de 5 % durant le premiersemestre, la faiblesse n’est pas le seul fait de la Chine. En Inde, en particulier, les perspectives de croissance à court terme sont sombres. Pour l’ensemble de l’année, nous prévoyons une croissance d’environ 4,1 %, soit le taux observé depuis le début de l’exercice.

Les transporteurs d’Europe ont enregistré une augmentation de la demande de 3,7 % par rapport à juillet 2012, ce qui correspond à la croissance observée depuis le début de l’année. Cela représente toutefois un déclin par rapport à la croissance de 5,3 % enregistrée en juin. Au second trimestre, la zone euro a émergé de 18 mois de récession, ce qui suscite un optimisme prudent quant aux résultats de la région au second semestre, avec d’importantes variations selon les pays. La capacité a augmenté de 3,6 % et le taux d’occupation des sièges s’est légèrement amélioré pour atteindre 85,5 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent en juillet une augmentation de 3,6 % du trafic international, par rapport à juillet 2012. La capacité a augmenté de 2,9 %, améliorant le taux d’occupation de 0,6 point de pourcentage, à 87,4 %, soit le taux le plus élevé parmi toutes les régions. Les derniers indicateurs montrent que le niveau de confiance des milieux d’affaires a atteint en juillet des niveaux qu’on n’avait pas observés depuis le mois de mars. La confiance des consommateurs donnait aussi des signes d’amélioration à la fin du second trimestre.

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu en juillet le plus fort taux de croissance parmi toutes les régions, le trafic augmentant de 7,8 % par rapport à l’année précédente. Bien que cela représente une diminution par rapport au taux de croissance sur douze mois observé en juin (12,1 %), une partie de ce déclin peut être attribuée au ramadan qui a eu un effet négatif sur la demande. En 2013, la plus grande partie du ramadan était en juillet, alors qu’en 2012, il a eu lieu principalement en août. L’augmentation de capacité de 10,5 % a fait baisser de deux points le taux d’occupation des sièges, qui s’est établi à 78,3 %.

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance de 7,3 % en glissement annuel, ce qui correspond presque exactement à l’augmentation de capacité de 7,4 %. Le taux d’occupation a fléchi de 0,1 point de pourcentage, à 82,4 %, soit un peu moins que la moyenne de l’industrie. Au Brésil, l’inflation augmente et la demande fléchit, mais ce phénomène est partiellement compensé par les fortes expansions observées au Chili et en Colombie.

Les transporteurs d’Afrique ont enregistré une hausse de trafic de 7,5 % par rapport à juillet 2012, le second meilleur taux parmi les régions, tandis que la capacité augmentait de 5,6 %, hissant le taux d’occupation de 1,3 point de pourcentage, à 73,6 %, ce qui demeure le plus faible taux parmi toutes les régions. L’expansion du commerce alimente la croissance de la demande de transport aérien sur le continent.


 

17396_1315448804.jpg


 

Photos : 1 ERJ-190 TACA 2 A330 Air Transat 3 B-737-800 Delta @ Fabricio Jimenez

200'000 heures de vol pour l’Eurofighter !

22adc38504.jpg

 

 

C’est un nouveau cap que vient de franchir la flotte en service d’Eurofighter « Typhoon II » avec le passage des 200'000 heures de vol. La flotte d’Eurofighter compte aujourd’hui 378 appareils en service au sein de sept armées de l’air, pour un total de 20 escadrilles.

 

La première tranche de 5’000 heures de vol a été atteinte en novembre 2005, puis les 10’000 heures en août 2006, les 20.000 en mai 2007. En août 2008, la flotte d’Eurofighter « Typhhon II »  a dépassé le seuil des 50.000 heures et les 100.000 heures de vol ont été atteintes en janvier 2011.

 

 

 

 

 

 

 

9a2f9281a9.jpg

 

 

 

 


Photos : Cérémonie des 200'000 heures de vol @ Eurofighter

08/09/2013

AMX A-1M modernisé pour la FAB !

AMX_01.jpg


 

 

Embraer vient de livrer le premier avion d'attaque subsonique AMX A-1M modernisé à l' armée de l'air brésilienne (FAB). Au total se sont 43 AMX, qui subiront une modernisation. La mise à niveau des avions de combat AMX est conjointe, avec entre les deux pays constructeurs et utilisateurs, soit l’Italie et le Brésil. Cette modernisation, doit permettre à la flotte d’AMX de poursuivre sa mission jusqu’en 2025.

 

L’AMX modernisé :


 

A-1M-cockpit1.jpg


 

La modernisation des AMX italo-brésilien comprend une adaptation des systèmes similaires à ceux montés en rattrapages sur les F-5M et A29 «Super Tucano» en activités au sein de la FAB. Afin. d'offrir le plus grand bénéfice possible, le programme de mise à niveau a pour but une avionique commune, contribuant à une meilleure standardisation de l'orientation et de la formation des pilotes aux instruments. Cette communauté offre un niveau de standardisation et de nombreux avantages opérationnels, tels que l'amélioration de la doctrine d'emploi au sein de la FAB et un meilleur rendement en termes d'heures de vol. Le cockpit de l’AMX A-M1 comprend un système numérique axé avec trois écrans multifonctions, qui remplace les instruments conventionnels. Une centrale inertiel laser a été ajoutée, ainsi qu’un HUD de nouvelle génération. L’avion est doté d’un système de régénération d’oxygène de type OBOG. En matière de radar, le «Grifo» de Selex-ES est amélioré et reçoit des améliorations en matière de détection et de contre-mesures électronique. L’adjonction d’un  nouveau câblage permettra l’usage d’une nouvelle génération d’armement guidé par laser, par exemple.

Rappel :


 

yourfile.jpg


 

L'AMX italo-brésilien est le seul avion d'attaque léger en service qui ne soit pas dérivé d'un avion d'entrainement. Conçu pour succéder au Fiat G.91 et équiper l'Aeronautica Militare Italiana (AMI), l'AMX a été lancé en 1978 par Aeritalia (alias Alenia) et Aermacchi, rejoints en 1980 par Embraer qui produisait l'Aermacchi MB 326 alias AT-26 Xavante sous licence pour la Força Aérea Brasileira (FAB). L'AMX monoplace a volé le 15 mai 1984. Les premiers AMX sont entrés en service fin 1989 dans l'AMI et la FAB. Propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Spey, l'actuel AMX est pourvu d'une avionique moderne comprenant un viseur tête-haute et d'un écran multifonction d'Alenia ainsi que d'une centrale inertielle Litton LN39. Il est équipé d'un télémètre-radar Elta EL/M-200 1B (AMI) ou Tecnasa/SMA SCP01 (FAB). Les versions italiennes et brésiliennes se distinguent aussi par leur armement fixe: un canon de 20 mm GE Vulcan M61 pour l'AMI ou deux canons GIAT DEFA 554 de 30 mm pour la FAB.


 

A-1M-em-alta.jpg


Photos : 1 & 4  Prototype modernisé d’AMX A-1M 2 Cockpit 3 Le premier AMX A-1M modernisé @ Embraer/FAB

20:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : embarer, amx, amx a-1m, infos avations, fab |  Facebook | |

07/09/2013

La Marine arme le NH-90Caïman !

premier-essai-avec-une-torpille-mu90-installee-sur-un-caiman_article_pleine_colonne.jpg


 

La Marine française vient de franchir une nouvelle étape dans la mise en service de l’hélicoptère NH-90 «Caïman» avec l’adjonction d’une torpille sur celui-ci.

Le 5 septembre, la Marine a réalisé un vol expérimental avec avec torpille d’exercice MU90. Ce premier vol marque le début de l’évaluation technico-opérationnelle de cette nouvelle capacité, à partir de bases à terre et de frégates en mer. La qualification complète du système par l’industriel est prévue mi-novembre, ce qui permettra au CEPA/10S de finaliser cette évaluation par le tir d’une torpille de combat d’ici la fin de l’année.

La MU90 est une torpille légère destinée à la lutte contre les sous-marins nucléaires et conventionnels les plus performants, qu’ils naviguent en eaux profondes ou à proximité des côtes. 

Photo : NH-90 Caïman avec torpille MU90 @ CEPA/Marine Nationale