07/04/2013

Le premier A380 de British Airways !

2462.jpg


 

 

HAMBOURG, Airbus vient de réalisé la Roll out du premier exemplaire de l’A380 destiné à la compagnie British Airways. L’avion vient juste de sortir de l’atelier de peinture est a nécessité 650 kg de peinture.

 

La compagnie britannique a  annoncé que l’avion qui doit encore subir des essais à Toulouse, sera présenté lors du prochain salon aéronautique du Bourget du 17 au 23 juin prochain. Puis, l’avion prendra son service de ligne sur Los Angeles et Hong-Kong. Les A380 de British sont configurés pour transporter 469 passagers, soit 303 en classe économique, 55 en classe premium, 97 en classe affaires et 14 en first.

 

Au total British Airways a commandé 12 A380-800, le second sera livré en août et le troisième en octobre de cette année.


 

2465.jpg


 

Photos : A380 British @ Airbus


13:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a380, british airways |  Facebook | |

06/04/2013

L’hélicoptère «Surion» est opérationnel !

(2)~1.jpg


 

Korea Aerospace Industries, Inc., vient d’annoncé que la société a achevé officiellement le développement de  son "Helicopter Korean Utility (" KUH ")," aka "Surion" et a rejoint les rangs des nations ayant la capacité de développer un hélicoptère. Le KUH «Surion» qui vient de terminer ses essais par grand froid (article du 27.03.13) vient de recevoir l’approbation Ministère de la défense nationale en ce qui concerne ses standards.

 

Historique du KUH «Surion» :

Le programme coréen pour un hélicoptère multi-rôle (KMH) fut lancé le 12 mars 2004 avec comme objectif le développement d’un hélicoptère polyvalent entièrement Coréen. Compte tenu des besoins financiers énormes pour le développement d’une telle machine, le programme fut réorienté afin de répondre aux besoins utilitaires (KUH) de l’armée coréenne en priorité. 

Le second problème des Coréens était de pouvoir compter sur la collaboration avec un constructeur étranger reconnu pour diminuer les risques industriels. La Corée lança le 15 avril 2005 un appel d’offre international pour permettre à un constructeur étranger d’intégrer le programme.  Plusieurs sociétés étrangères telles que Boeing, Bell Helicopter, Sikorsky aux États-Unis, Eurocopter, AgustaWestland en Europe, une société russe ont répondu à l’offre.

Le 13 Décembre 2005 déjà, le gouvernement coréen a annoncé le  choix d'Eurocopter comme partenaire principal de Korea Aerospace Industries (KAI) dans le programme KUH pour le développement du premier hélicoptère de transport militaire coréen.

Répartition des tâches :

Kai est le maître d'œuvre du programme d’hélicoptère coréen. En tant que partenaire principal de KAI, Eurocopter fournit une assistance technique, les sous-ensembles de transmission et du pilote automatique de l'hélicoptère. Eurocopter détient une participation de 30% dans la phase de développement et 20% dans la phase de production.

 

2896141844.jpg

Photos : KUH Surion @ KAI


15:32 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : kai, kuh surion, hélicoptère coréen, surion |  Facebook | |

05/04/2013

La Tunisie reçoit son premier C-130J !

8413796319_44dd7808db_b.jpg


 

 

Marietta,  Lockheed Martin a livré le premier exemplaire du C-130J «Super Hercules»  destiné à la République de Tunisienne aujourd'hui, marquant  ainsi, la première livraison à un pays africain. Lockheed Martin a signé un contrat en 2010 avec la Tunisie pour livrer deux C-130J entre 2013 et 2014.

 

A propos du C-130J «Super Hercules» :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté des nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Photo : le premier C-130J tunisien @ Lockheed-Martin

L’AASM laser qualifié sur Rafale !

aasm_00.jpg

Le kit de guidage laser de l’AASM est qualifié pour les tirs depuis les avions de combat Rafale.  La version laser complète la gamme AASM qui comprend déjà une version inertie-GPS et une version infrarouge, toutes deux en service dans les forces françaises et utilisées par les avions Rafale de l’armée de l’air et de la marine.

L’AASM laser allie à une capacité de tir « stand off » la capacité d’atteindre avec une précision métrique des cibles rapides et manoeuvrantes, terrestres ou navales. L’illumination des cibles peut être réalisée par un désignateur aéroporté tel que le pod « Damocles » qui équipe le Rafale, ou par des contrôleurs avancés au sol. Un tir de qualification effectué en décembre 2012, sur le site de Biscarrosse de DGA Essais de missiles, a démontré l’aptitude de l’AASM laser à détruire des cibles mobiles.

aasm_02.jpg

 L’AASM est constitué d’un kit de guidage et d’un kit d’augmentation de portée, permettant de transformer des corps de bombe standard en armements guidés de précision. Son propulseur lui confère une portée supérieure à 50 km, lui permettant d’être tiré à distance de sécurité. Autonome après le largage, il peut être mis en œuvre à basse altitude et franchir des reliefs, ou offrir un fort dépointage par rapport à l’avion tireur.

Modulaire, l’AASM s’adapte à différents corps de bombe (125, 250, 500 et 1000 kg) et dispose de plusieurs kits de guidage en fonction des missions : INS/GPS, INS/GPS/Infrarouge et INS/GPS/Laser. La version à imageur infrarouge permet de s’affranchir des erreurs de coordonnées par un recalage terminal avant l’impact. La version laser permet de frapper des cibles à forte mobilité.

 

un-aasm-sous-un-rafale.jpg



Photos : 1 & 3 Rafale avec AASM laser@  DGA 2 AASM @ SAFRAN

04/04/2013

Retour de la croissance du trafic passagers !

2239923.jpg


L’Association du transport aérien international a publié ses statistiques sur le trafic passagers mondial pour le mois de février, qui indiquent que la croissance de la demande s’accélère en raison de l’augmentation de la confiance des milieux d’affaires, en particulier dans les régions émergentes. La demande du secteur passagers a augmenté de 3,7 % par rapport à février 2012.

 

Le taux de croissance de 3,7 % masque l’amélioration constatée au cours des derniers mois. Octobre 2012 semble avoir été un tournant dans les marchés de transport aérien. Depuis octobre, la demande dans le secteur passagers a augmenté à un taux annualisé de 9 %. Cela représente presque le double de la croissance observée durant les neuf premiers mois de 2012.

La capacité était en hausse de 1.0 % par rapport à février 2012 et le coefficient d’occupation des sièges était de 77,1 %. Il faut dire que les compagnies aériennes gèrent rigoureusement l’augmentation de capacité, ce qui maintient le coefficient d’occupation à un niveau record. Cela aide l’industrie à demeurer rentable malgré les prix continuellement élevés du pétrole. 

 

Marchés passagers internationaux

En février, la demande dans le secteur passagers international était en hausse de 3,6 % par rapport à l’année précédente, et de 0,9 % par rapport à janvier. La capacité a augmenté de 1,1 % par rapport à février 2012 et le coefficient d’occupation des sièges a grimpé de 1,8 point de pourcentage pour atteindre 76,3 %.


 

2148388.jpg


Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance de 4,5 % par rapport à février 2012. Le rétablissement continu de l’économie chinoise et la croissance du commerce à l’intérieur de l’Asie favorisent le secteur passagers des transporteurs de la région. Avec cette forte performance, la demande associée aux marchés émergents d’Asie-Pacifique a été l’un des principaux moteurs de la forte croissance du trafic passagers international observée récemment.

 

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance de 0,8 % par rapport à février 2012. Dans la foulée de la contraction de l’économie de la zone euro qui a marqué le quatrième trimestre de 2012, les transporteurs européens n’ont enregistré aucune croissance de la demande internationale depuis octobre dernier. Ils ont réagi en gérant rigoureusement leur capacité, qui a diminué en février de 2,0 % en glissement annuel. Cela a fait augmenter le coefficient d’occupation à 76,5 %.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une hausse du trafic international de seulement 0,3 % en février, par rapport à février 2012. Toutefois, ce chiffre ne reflète pas l’importante tendance de croissance sous-jacente des derniers mois. Le nombre de passagers-kilomètres payants (RPK) internationaux en Amérique du Nord était en hausse de 3 % en février, par rapport à octobre. Le coefficient d’occupation s’est élevé à 76 % en raison d’une réduction de capacité de 4,6 % en glissement annuel.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une croissance annuelle de 10,6 %, la plus forte parmi toutes les régions. L’augmentation de capacité a été limitée à 9,7 %, ce qui a permis une augmentation du coefficient d’occupation de 0,7 point de pourcentage, à 77,7 %, le plus fort parmi les régions.

 

 

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance annuelle de 7,0 %. Toutefois, une augmentation de capacité de 9,9 % a fait baisser le coefficient d’occupation de 2,1 points de pourcentage, à 76,7 %. La forte croissance économique dans des pays comme la Colombie, qui connaît une forte demande de matières premières, stimule le transport aérien.

 

Les transporteurs d’Afrique affichent une hausse de trafic de 7,7 % par rapport à février 2012, la seconde plus importante parmi les régions, tandis que leur capacité a augmenté de 3,9 %, hissant le coefficient d’occupation à 65,2 %, en hausse de 2,3 points de pourcentage. L’augmentation du coefficient d’occupation a commencé à la mi-2012, soutenue par une hausse de la demande et une meilleure gestion de la capacité.

 

 

Marchés passagers intérieurs : 


 

77947_1363909863.jpg


 

Les marchés intérieurs ont connu une croissance de 3,9 % en février, par rapport à l’année précédente, en raison principalement de la subite hausse de la demande en Chine. Tous les autres marchés ont subi des déclins, à l’exception de l’Australie, qui affiche une croissance de 2,2 %. La capacité intérieure totale était en hausse de 0,8 % par rapport à février 2012, et le coefficient d’occupation a augmenté de 2,3 points de pourcentage pour atteindre 78,8 %.

 

Aux États-Unis, le trafic a fléchi de 0,6 % en février, alors que la capacité diminuait de 2,5 %, faisant grimper le coefficient d’occupation à 80,4 %, soit le deuxième plus élevé parmi les marchés intérieurs. Comme pour le trafic international, le taux de croissance annuel masque la récente poussée de croissance. Le marché américain a connu une croissance annualisée de 9 % depuis le quatrième trimestre de 2012.

 

Le trafic intérieur en Chine a bondi de 20,2 % par rapport à l’année précédente, ce qui reflète l’impact du Nouvel An chinois sur les voyages, mais également l’accélération de la croissance économique. Avec une capacité en hausse de 13,7 %, le coefficient d’occupation a grimpé de 4,5 points de pourcentage pour atteindre 83,8 %, soit le plus élevé parmi tous les marchés intérieurs. Par rapport à janvier, le trafic était en hausse de 5,3 %.

 

Le marché intérieur du Japon s’est contracté de 3,1 % par rapport à février 2012, en raison de l’immobilité de l’économie et de la faible demande de transport aérien intérieur qui en résulte. Le trafic intérieur du Japon est inférieur de 12 % à ce qu’il était avant le tsunami. La capacité a diminué de 4,7 % en glissement annuel, et le coefficient d’occupation était le plus faible de tous les marchés intérieurs, à 62,4 %.

 

Le Brésil a subi une baisse de trafic de 4,3 % alors que sa capacité diminuait de 10,6 %, les transporteurs du pays tentant de compenser la pression à la baisse sur la rentabilité. En même temps, la croissance économique continuait de chuter sous les niveaux prévus. Le coefficient d’occupation a augmenté de 4,6 points de pourcentage pour atteindre 70,7 %.

 

 Le trafic intérieur en Inde a chuté de 9.1 % en février par rapport à l’année précédente. En plus du ralentissement économique, les compagnies aériennes indiennes ont réduit leur capacité qui atteignait des niveaux insoutenables. La capacité a diminué de 7,5 % en février et le coefficient d’occupation était en baisse, à 74,5 %.


 

55625_1323223493.jpg


 

Photos : 1 A380 Thai Airways 2 A330 Hawaiian @ YK 3 B767 UPS 4 B737 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez