06/02/2018

Première présentation du Falcon 8X au salon de Singapour !

DA00030532_S.jpg

Dassault Aviation présente pour la première fois son nouveau fleuron, le Falcon 8X au salon   aéronautique et de la défense qui se tient actuellement à Singapour. Le salon ouvre ses portes du 6 au 11 février et devrait refléter la forte effervescence du marché dans la région Asie-Pacifique.

A cette occasion l’avionneur français présentera au côté de de son Falcon 8X, le Falcon 2000LXS biréacteur.

Dassault est un acteur important sur ce marché avec plus de 90 Falcon en activités dans la région. La moitié d'entre eux sont des modèles de dernière génération, soit les Falcon 8X, 7X, 900LX, 2000LXS et 2000S, ainsi que des modèles plus anciens.

Le Falcon 8X :

La cabine du Falcon 8X est haute de 1,88 m, large de 2,34 m et longue de 13 m. Elle offre aux clients la plus grande variété d’aménagements intérieurs du marché. Plus de 30 configurations sont possibles. Trois tailles de « galley » sont disponibles, dont deux offrant un compartiment de repos équipage en option. Les opérateurs peuvent choisir parmi une large sélection de dispositions d’aménagement des sièges et des salons passagers. La zone des toilettes arrière peut également accueillir une douche en option.

Le Falcon 8X peut parcourir 6’450 nm sans escale à Mach 0,80 avec huit passagers et trois membres d’équipage à bord. Il est équipé d’une version améliorée du réacteur Pratt & Whitney Canada PW307 qui motorise le Falcon 7X, ainsi que d’une voilure optimisée. Grâce à ces atouts, le 8X est 35 % plus éco-efficient que n’importe quel autre avion du segment ultra long-courrier. Cette économie en carburant réduit d’autant les coûts d’exploitation.

Le 8X est doté d’une panoplie de systèmes de bord innovants, largement éprouvés à bord du 7X, dont une version améliorée du système de commandes de vol numériques. Il offre également un cockpit redessiné, équipé en option d’un affichage tête haute (HUD) combinant les modes de vision infrarouge et synthétique.

Préparer la relance :

La crise de 2008 a pesé sur le marché des jets privés et la relance se fait toujours attendre en ce qui concerne le haut de gamme. On notera également que la surcapacité du marché a pesé lourd sur le sur les prix. Si le bas de gamme et le secteur moyen tendent à repartir, on attend encore une possible reprise en ce qui concerne le haut de gamme dans le courant de cette année. Les avionneurs doivent impérativement être présents à chaque salon, afin de ne pas rater le tant attendu démarrage du secteur.

 

Photo : Falcon 8X @ Dassault

05/02/2018

Le H145M teste le système d'armes HForce !

H145-EXPH-1765-180.jpg

Airbus Helicopters a annoncé le premier lancement de roquettes d'un H145M équipé du nouveau système d'armes génériques HForce (GWS) de la société. Les tirs de roquettes guidées par laser du système d'armes HForce ont eu lieu en Suède en décembre 2017.

Le test, qui a eu lieu en Suède au début du mois de décembre 2017, a permis à l'entreprise de démontrer la capacité de son hélicoptère H145M équipé de HForce à lancer des roquettes à guidage laser Thales FZ275.

Comme l'a noté Airbus Helicopters, le laser-désignateur intégré à la tourelle du capteur L3-Wescam MX-15D électro-optique / infrarouge (EO / IR) de l'hélicoptère a détecté et fixé la cible sur une distance de 4,5 km. Les roquettes ont ensuite été tirées, frappant dans un écart de moins d'un mètre.

L’amélioration des capacités réussie pour le H145M continue. Dans les premières semaines de décembre 2017, Airbus Helicopters a démontré sa capacité à tirer des fusées à guidage laser (FZ275 LGR de Thales) avec sa nouvelle plate-forme H145M dans la zone de test Älvdalen du centre d'essais en vol suédois. Dans un environnement difficile, le système s'est parfaitement déroulé. Le système électro-optique (MX-15D) de L3 Wescam avec désignation laser intégrée permettait une déviation de moins d'un mètre pour toutes les roquettes tirées à une distance maximale de 4,5 km. Cette fusée air-sol guidée par laser de 70mm améliore les capacités d'engagement du H145M. Il répond aux besoins de précision des forces armées du monde entier en réduisant le risque de dommages collatéraux, en particulier lors des opérations de combat asymétriques. La qualification finale du système balistique HForce sur le H145M est prévue pour la fin de cette année, tandis que les fusées à guidage laser sont prévues pour la fin 2019.

airbus helicopters,hforce,h145m,roquettes guidées laser,roquettes thales fz275,hélicoptères de comabt,blog défense,aviation et défense,infos aviation

HForce, un concept novateur :

Le concept HForce d’Airbus Helicopters est en soi une nouvelle offre intégrée pour les utilisateurs de la gamme des hélicoptères Airbus (ex Eurocopter). Le système doit permettre à des forces armées de renforcer ou de donner une puissance de feu à leurs hélicoptères de transport, tels que les H225 Super Puma/Cougar, le H125 Ecureuil/Fennec et les H135/635 et H145/645. Le système Airbus HForce permet donc d’armer ces types d’hélicoptères pour des pays n’ayant pas les moyens ou les besoins d’acquérir des hélicoptères d’attaques « Tigre « ou « Apache » par exemple. Pour les autres, il sera possible de compléter les capacités d’appuis feu déjà disponibles.

Le concept HForce s’articule autour d’un système « plug and play » ayant un ordinateur de mission commun qui permettra aux opérateurs de commander l'hélicoptère dans une configuration de base, sans armes, tout en gardant la possibilité de les mettre à jour facilement. Conçu autour d'un système de gestion Rockwell Collins Deutschland fonctionnant avec un viseur de casque Thales « Scorpion » monoculaire HSMD couplé à un système FLIR Wescam électro-optique/infrarouge. Le système permet de gérer le tir avec une mitrailleuse de 12,7mm ou un canon de 20mm, des roquettes et des missiles antichars AGM-114 « Hellfire ».

 

airbus helicopters,hforce,h145m,roquettes guidées laser,roquettes thales fz275,hélicoptères de comabt,blog défense,aviation et défense,infos aviation

Photos : 1 & 3 le H145M lors des tirs en Suède @ Saab 2 Système lanceur et roquettes FZ275@ Thales

Boeing dévoile le B737-7 MAX !

234.jpg

 

Boeing a dévoilé le premier B737-7 MAX. Le MAX-7 est le troisième membre et le plus récent de la famille « 737 MAX » à descendre la ligne d'assemblage. Le jet est conçu pour un maximum de 172 passagers et une portée maximale de 3.850 miles nautiques, ce qui est représente le plus long rayon d’action de la famille d'avion « MAX ». 

Les améliorations technologiques permettent au MAX-7 de voler plus de 1’000 miles nautiques et transporter plus de passagers que son prédécesseur, le B737-700, tout en ayant des coûts de carburant de 18% inférieur par siège. 

Le MAX-7 est également supérieure à la concurrence, pouvant ainsi transportanter 12 passagers de plus sur 400 miles nautiques plus loin que l'A319neo, et devrait offrir 7% de coûts d'exploitation par siège en moins que son concurrent. 

Le premier MAX-7 va maintenant subir des contrôles de système, ravitaillement en carburant et faire démarrer les moteurs. L'avion, le premier des deux avions d'essais en vol MAX-7, commencera son programme d'essais en vol dans les semaines à venir. 

Le B737 MAX-7 est prévu pour entrer en service en 2019, après la livraison au client de lancement, la compagnie Southwest Airlines.

1.jpeg

 

Photos : le B737-7 MAX @ Boeing

04/02/2018

L’Inde relance l’acquisition d’un avion ravitailleur !

ob_9a6a67_airbus-a330-mrtt-photo-airbus-ds.jpg

Le ministère de la Défense de l'Inde a publié une nouvelle demande d'information pour un total de six avions de ravitaillement en vol et ceci pour faire suite aux deux tentatives antérieures avortées. Nous voici con à l’aube d’un troisième volet indien en ce qui concerne les ravitailleurs, rien de surprenant au pays des Mahradja.

Rappel :

La surprise avait été totale en août 2016, lorsque le gouvernement indien avait annoncé l’abandon de son projet d'acquisition de six Airbus A330 MRTT de ravitaillement en vol. L’avion européen avait été choisi une première fois en 2013 et annulé.

Les préoccupations au sujet des coûts d'acquisition élevés ont fait échouer les deux tentatives précédentes de se procurer un ravitailleur de nouvelle génération. En conséquence, le gouvernement Indien inclut la possibilité d'acquérir un avion d'occasion approprié, qui peut être modifié pour le rôle de ravitailleur.

Nouvelle exigengence :

Cette fois, l'exigence spécifie que l'avion-citerne soit propulsé par deux turboréacteurs, ce qui exclu l'Ilyushin IL-78 russe. Le nouvel avion sera donc occidental.

Les candidats :

Boeing, qui n'a pas participé aux deux compétitions précédentes, est dans la mêlée cette fois-ci. Du côté de l’avionneur américain, on confirme avoir reçu une demande de renseignements de l'Inde pour des ravitailleurs aériens et avoir informé l'armée de l'air indienne des capacités du KC-46 « Pegasus ».De son côté l’israélien IAI devrait offrir sa solution basée le sur un B767 MMTT. Airbus va tenter la passe de trois pour tenter de remporter une nouvelle fois le choix indien et ceci face à une plus grande concurrence. On attend également une décision d’Embraer qui pourrait venir se joindre au concours avec son KC-390.

L’A330 MRTT :

2796777592.jpg

L’A330 MRTT (Multi-Rôle Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières.

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

1223432898.jpg

Le KC-46A «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

IAI B767 MMTT :

3098303763.jpg

Le concept d’IAI concernant le B767-300 MMTT permet à l’avion d’être configuré simultanément pour le ravitaillement en vol, le transport de fret, VIP, les passagers, selon le souhait de l'opérateur. L’avion dispose également d’une porte cargo permettant le transport de palettes. Les sièges passagers et les consoles de guidage au ravitaillement en vol, peuvent être rapidement installées ou enlevées.

A l’origine, le B767 MMTT est une réalisation israélienne faisant suite à une demande du gouvernement colombien pour la transformation de B767 en version transport et ravitaillement en vol. Le MMTT est configuré avec deux nacelles de ravitaillement Wing (funes) du modèle ARP3, développé et fabriqué par IAI. Le MMTT peut également être configuré avec une flèche ou une flèche mixtes, le tuyau et un système de ravitaillement de type «Drogue». Le Brésil est le second clients pour le concept IAI B767 MMTT après la Colombie.

 

Photos : 1 A330MRTT 2 A330MRTT @ Airbus 3 KC-46A @ Boeing 4 B767MMTT @ IAI

 

 

 

 

Améliorations prévues pour le V-22 !

1200px-V22-Osprey.jpg

Bell Boeing se lance dans un effort de modification des V-22 « Osprey » en service au sein du Corps des Marines des État –Unis. Il s’agit d'améliorer la préparation et la fiabilité de la flotte d'aéronefs à rotors basculants. 

Le Bureau du programme conjoint de Bell Boeing a reçu un contrat en vue de préparer la modification de trois MV-22 dans le cadre du programme « Programme commun Configuration-préparation et de modernisation » (CC-RAM). La semaine dernière, le premier MV-22 modifié est arrivé à l'usine de Boeing Philadelphie où la majorité des travaux sera terminée. Des travaux supplémentaires seront également réalisés dans les installations de Bell à Fort Worth, au Texas. Deux aéronefs supplémentaires arriveront l'année prochaine à cet effet.

Dasn un premier temps, il faudra réduire les différentes configurations du V-22 en service. En effet, de multiples configurations sont actuellement en service dans l’inventaire du Corps des Marines. Cet effort permettra de réduire les configurations de la flotte en modifiant le bloc des appareils « B » au bloc de configuration « C ». 

Le V-22 «Osprey» :

Le V-22 Osprey est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 340 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

Il faudra cependant attendre 2005 pour le lancement de la production de pré-série qui devra permettre la mise en service d’une escadrille «test». 

CCRAM--155-BR.JPG

Photos : MV-22 @ USMC