01/03/2019

Modernisation des Sukhoi Su-30SM !

 

E5FEEB0B-BA3C-4443-9DA2-1200E0028981.jpeg

 

Irkouskt, le chantier de modernisation du Sukhoi Su-30SM a débuté. Les premiers Su-30SM sont actuellement en phase de mise à jour au sein d’Irkut Aircraft Corporation et le Bureau de conception de Sukhoi pour le compte du ministère de la Défense russe.  Cette mise à niveau doit permettre de renforcer les capacités de combat de l’avion  et le standardisé avec son frère le Su-35.

Les objectifs de la mise à jour concerne la détection et d’identification des cibles aériennes et dotera l’avion de nouvelles armes de précision pour frapper des cibles aériennes, terrestres et navales à plusieurs centaines de kilomètres. La capacité de la motorisation sera également au menu. Un premier lot de Su-30SM modernisés (nombre non précisé) doit avoir terminé ses essais à la fin de cette année.

Les Sukhoi Su-30SM vont notamment recevoir les moteurs AL-41F-1S qui équipent déjà le Su-35. Le nouveau moteur devrait offrir une poussée supplémentaire estimée à 4’200 lb par moteur, mais il augmenterait également la capacité de production d'énergie électrique du Su-30SM grâce au nouvel APU, ouvrant ainsi la possibilité de futures mises à niveau de l’avionique et l’adaptation possible d’un nouveau radar. En effet, l’actuel radar Bars-R N-011M PESA du Su-30SM pourrait être mis à niveau pour correspondre aux niveaux de puissance du radar Irbris du Su-35, avec une puissance maximale de 20 kW. Alors que le BAR et l’Irbis ont des antennes de taille similaire, environ 900 mm (35 pouces) de diamètre, la puissance émettrice passe de 1,5 kW en moyenne à 5, la puissance maximale de 4,5 à 20 et l’éclairage cible de 1 à 2. Les chiffres des Bars-R se situent entre les deux. Le Su-30SM peut avoir un radar dont les performances correspondent à celles du Su-35. Une puissance radar plus élevée permettrait d’utiliser des missiles à plus longue portée. Au lieu des missiles guidés actifs à moyenne portée RVV-AE utilisés dans les avions d’exportation, la force aérienne et spatiale russe (VKS) utilise le RVV-SD plus évolué, une nouvelle évolution du R-77 de base. Mais, il n’est pas impossible que cette alimentation électrique de réserve permettre à terme d’accueillir un jour un futur radar russe AESA (Active Scanning Electronic Scanning Panel) de nouvelle génération commun aux Su-30SM et Su-35.

Des commandes prévues :

Le ministère russe de la Défense prévoit de commander un premier lot de 36 nouveaux chasseurs Su-30SM améliorés. Selon le ministère russe de la Défense, les fonds nécessaires au développement des Su-30SM améliorés figuraient déjà dans le budget de 2017.

Sukhoi Su-30SM :

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussées vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (PESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le « Khibiny » russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie. L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

96AC284B-88F0-4AA7-824B-0ED7CBC79BBB.jpeg

 

Photos : 1 Su-30SM @Weimberg 2 Su-30SM @Dmitry Pichugin

 

28/02/2019

air2030: dates des essais en vol et au sol !

 

C9B63A91-77BE-4F3D-B4CA-62169364D25B.jpeg

 

Berne, le DDPS a communiqué aujourd’hui les informations relatives à la poursuite des tests en vue du choix du nouvel avion de combat. Les essais en vol et au sol auxquels seront soumis les cinq avions de combat candidats auront lieu d’avril à juin à Payerne. Les avions seront testés quant à leurs capacités, par ordre alphabétique, sur l’aérodrome militaire.

Pour chaque candidat, huit missions au total seront exécutées avec un ou deux avions de combat sur quatre journées de vol. Ces essais permettront de vérifier les capacités des avions et les données fournies dans les offres soumises. Au préalable, les soumissionnaires ont la possibilité de découvrir les procédés propres à l’espace aérien suisse au cours d’un vol supplémentaire. Un vol aura lieu de nuit. Pour ce faire, les heures de décollage devront être adaptées à la saison, sachant que tous les vols seront terminés avant minuit. Aucun vol d’essai n’aura lieu les jours fériés.

Les candidats seront testés par ordre alphabétique, selon le nom des constructeurs :

Airbus, EU, Eurofighter: semaines 15 et 16

Boeing, USA, F/A-18 Super Hornet: semaines 17 et 18

Dassault, FRA, Rafale: semaines 20 et 21

Lockheed Martin, USA, F-35A: semaines 23 et 24

Saab, SWE, Gripen E: semaines 25 et 26

Pour les Spotters :

Il est prévu un après-midi par avion candidat afin de donner aux spotters et autres citoyens intéressés la possibilité d’approcher l’avion respectif. Pour avoir accès à la zone militaire de Payerne, les spotters doivent s’inscrire séparément pour chaque modèle d’avion. Le premier formulaire d’inscription pour le premier évènement pour les spotters sera mis en ligne par armasuisse le 2 avril 2019 sur le site Internet du DDPS dans le dossier Web www.vbs.ch/air2030. Le nombre de participants est limité.

 

Photo : Les candidats @ Gérard Famérée

 

British Airways monte à bord du B777X !

768044AB-DB75-4069-B077-ED1D547C14CB.jpeg

 

 

International Airlines Group, société mère de British Airways, a annoncé que la compagnie aérienne s'était engagée à acheter jusqu'à 42 avions B777X, dont 18 commandes et en 24 options. La compagnie aérienne rejoint un groupe de transporteurs de premier plan qui ont choisi le nouveau B777-9, qui fera ses débuts le mois prochain en tant que biréacteur de passagers le plus grand et le plus efficace au monde. L'engagement, évalué à 18,6 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur.

En remplacement du B747 :

"Le nouvel avion B777-9 est l'avion long-courrier le plus économe en carburant au monde et apportera de nombreux avantages à la flotte de British Airways. C'est le remplacement idéal pour le B747 et sa taille et sa gamme conviendront parfaitement au réseau existant de la compagnie aérienne", a déclaré Willie Walsh, directeur général de l'IAG. "Cet avion offrira des économies supplémentaires et des avantages environnementaux supplémentaires grâce à des améliorations du coût en carburant par siège de 30% par rapport au 747. Il offrira également une expérience passagers améliorée."

British Airways a modernisé sa flotte, l'une des plus importantes du secteur du transport aérien, afin de desservir plus efficacement son vaste réseau de lignes mondiales. Ces dernières années, la compagnie aérienne a opté pour le  B787 « Dreamliner » pour remplacer ses jets gros-porteurs de taille moyenne. Le nouveau B777-9 remplacera les avions gros-porteurs plus gros de British Airways, principalement le B747 « Jumbo jet » quadrimoteur.

Le B777-9 :

Le B777-9 est plus grand et dispose d’une cabine légèrement plus large que celle des « 777 » actuels, ce qui permet d’asseoir confortablement 400 à 425 passagers dans une cabine standard à deux classes. Propulsé par les technologies du  B787 « Dreamliner », une toute nouvelle aile composite et d’autres améliorations font parties des nouveautés. Le B777-9 offre aux compagnies aériennes une consommation de carburant inférieure de 12% à celle des avions concurrents. Le B777-9 peut également voler plus loin que ses prédécesseurs avec une autonomie standard de 7’600 milles marins soit 14’075 kilomètres. Avec une cabine redessinée intégrant les caractéristiques du B787 et les nouvelles technologies. Récemment dévoilé en ligne, l'habitacle du B777X offre de plus grandes fenêtres, une cabine plus large, un nouvel éclairage, tout en offrant aux passagers une conduite plus douce, une meilleure altitude de la cabine et une amélioration de l’hydrométrie avec en plus une qualité sonore encore améliorée.

Avec cette demande, Boeing peut compter sur 358 commandes et engagements de huit clients. La production du B777X a débuté en 2017, avec le premier vol prévu pour cette année et la première livraison prévue en 2020.

 

5FAA0830-112C-4602-8552-7F1A5C51C2DF.jpeg

Photos : 1 B777-9 aux couleurs de British Airways 2 le B777-9 @ Boeing

27/02/2019

Northrop-Grumman propose son radar AESA pour le B-52 !

1799976912.jpg

L’équipementier Northrop-Grumman propose son radar matriciel à balayage électronique AN/APG-83 pour venir moderniser la flotte de bombardier stratégique Boeing B-52 « Stratoforttress ».

La société a annoncé qu'elle présentait son radar à Boeing dans le cadre de l'initiative de modernisation du système radar du bombardier B-52, qui comprendrait l'ingénierie, la fabrication, le développement et la livraison de sept unités radar initiales.

Une version du système de radar à faisceau agile évolutif (SABR) a également été développée pour la flotte de Bombardier Rockwell B-1B, explique Northrop-Grumman.

«Les familles de radars SABR et SABR-Global Strike offrent une capacité de différenciation pour les missions de dominance aérienne et de frappe», a déclaré Tom Jones, vice-président et directeur général des systèmes aériens C4ISR de Northrop-Grumman.

Le radar proposé par Northrop-Grumman APG-83 apporte les améliorations de capacité  par rapport aux anciens radars à balayage mécanique  et permet :

Un ciblage précis de précision autonome dans tous les environnements,

BIG SAR grande carte haute résolution,

Haute qualité, génération de coordonnées,

Plus grande détection de cible et plage de suivi,

Recherche plus rapide et acquisition de cible,

Détection de cible plus petite,

Suivi multi-cibles,

Protection électronique robuste (A / A et A / G),

ID de combat amélioré,

Opérations en mode entrelacé pour une meilleure connaissance de la situation,

Modes maritimes,

3-5 fois plus de fiabilité et disponibilité,

Rappel : 

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

Photos : B-52H @ US Air Force

 

26/02/2019

MiG-29 pour la Serbie !

serbia-mig-29-belarus-ant_2766_1551100494-op-1170x610.jpg

La Serbie a officiellement accepté quatre avions de combat RAC MiG-29BM« Fulcrum » donnés par la Biélorussie lors d'une cérémonie qui s'est déroulée au sein de l’usine 558 de réparation d'aéronefs à Baranavichy le 25 février dernie 

Des avions révisés :

Les travaux de maintenance et de révision devant être financés par la Serbie, ainsi que le remplacement de l’avioniques et l'installation de nouveaux équipements de navigation et de communication, dureront jusqu'à 18 mois, Belgrade prévoyant que son premier avion modifié sera disponible avant la fin de l'année.

En prévision de la disponibilité des avions, cinq pilotes serbes ont suivi un entraînement de reconversion en Russie et deux autres ont reçu des instructions à la base aérienne de Batajnica.

MiG-29BM FULCRUM

LeMiG-29BM« Fulcrum » modernisé en Biélorussie, est une mise à niveau du MiG-29 réalisé par l'usine de réparation d'aéronefs ARZ-558 de Baranovichi, en Biélorussie. Une modernisation concerne notamment le radar N019P et le système électro-optique OEPS-29 afin d'améliorer les capacités d'attaque air-sol.  Les missiles air-air RVV-AE, R-27ER et R-27ET ont été ajouté ainsi que des missiles à courte portée R-73 et R-60M). Deuxièmement, l'armement est complétée par des armes à guidage de précision permettant de tirer sur des cibles terrestres et maritimes. Parmi eux figurent les missiles KH-29T ,KH-29L, KH-25ML, KH-31P et KH-31A, ainsi que les bombes KAB-500Kr et KAB-500L. Le MiG-29BM peut transporter deux missiles air-sol et deux ou quatre bombes guidées. Le système denavigation est considérablement élargis. Le système de navigation N-911 comprend un ordinateur de navigation, un récepteur du système de navigation par satellite GLONASS / NAVSTAR, un système radio de navigation à courte portée A-323 et un système de navigation et d’atterrissage VOR / ILS et DME.

Photo : MiG-20BM destinés à la Serbie @ Secrétariat à la Défense Biélorusse