09/05/2017

La Suède modernise ses Hercules !

320065382.jpg

La Suède a décidé de ne pas opter pour l’instant d’un nouvel avion de transport. Par contre, le pays opte pour modernisation de sa flotte vieillissante Lockheed-Martin C-130H « Hercules ».

Selon les déclaration du colonel Magnus Liljegren, du quartier général de la Force aérienne suédoise (SwAF) : les six C-130H restants en service seront modernisés à mi-vie pour pouvoir continuer à voler jusqu’en 2032.

Selon le Col Liljegren la mise à jour couvrira l'avionique de l'avion principalement, Par contre, il sera pas question d’introduire des travaux structurels majeurs, car ceux-ci seraient trop coûteux compte tenu des heures de vol des cellules. Lors de la mise à jour, l’un des C-130H soit un KC-130H spécialisé dans le ravitaillement en vol sera temporairement inutilisable. Mais, il semble que cette fonctionnalité est peu souvent utilisée par le SwAF.

Dans l’attente du KC-390 ?

Depuis 2015, l’armée de l'air suédoise (Flygvapnet) cherche à remplacer ses actuels avions de transport tactique de type Lockheed-Martin C-130H « Hercules », par un nouveau type d’appareil.Le projet d’acquisition du Gripen E est aujourd’hui prioritaire et ne laisse pa sd eplace financièremement à l’achat d’un nouvel avion de transport. De plus, les liens actuels avec l’avionneur brésilien Embraer semblent de plus en plus se rapprocher, ce qui laisse penser que la Suède pourrait procéder à l’achat du KC-390 dans les années 2020 à 2025.

Photo:  C-130H Flygvapnet à Payerne @P.Kummerling

 

 

 

.

08/05/2017

Des AGM-88 pour les Growler australiens !

1696633900.jpg

Le Département d'Etat américain a approuvé la vente de 110 missiles anti-radars pour équiper les avions de combat Boeing F/A-18 EG « Growler » australiens.

Le paquet comprend 70 missiles anti-rayonnement haute vitesse de type Raytheon AGM-88B (HARM) et 40 missiles guidés anti-rayonnement avancés AGM-88E (AARGM), a déclaré l'Agence de coopération pour la sécurité de défense des Etats-Unis. La valeur du contrat est estimé à près de

137,6 millions de dollars. Il comprend également des composants de missiles, du matériel de formation et d'autres services et systèmes.

L’Australie exploite une flotte de 12 EA-18G, soit la variante de guerre électronique du « Super Hornet ».

Raytheon AGM88 HARM :

L'AGM-88 HARM (High-speed, Anti-Radiation Missile )« Missile anti-radar à grande vitesse ») est un missile air-sol tactique supersonique spécialisé pour trouver et détruire les système de défense sol-air.   Il ne nécessite que peu d'interventions de la part de l'équipage de l'avion lanceur. L’AGM-88B block II dispsoe d’une amélioration de l'autodirecteur, il est reprogrammable en vol. L’AGM-88E AARGM : est une version améliorée avec un nouvel autodirecteur WGU-48/B contenant un radar millimétrique pour augmenter la précision finale. Ce radar est capable d'identifier les matériels à leur forme, et ainsi se dévier, du radar vers le poste de contrôle afin de maximiser les dégâts.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

2422584072.jpg

Photos : Boeing F/A-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing

 

 

 

 

07/05/2017

Le premier F-35B assemblé en Italie !

C_Emb-KUIAATVtj.jpg

Le premier Lockheed-Martin F-35B assemblé hors des Etats-Unis est sorti de la chaine d’assemblage italienne de Cameri. L’avionneur italien Leonardo est partenaire de Lockheed-Martin pour le montage des F-35A et dorénavant du F-35B. L’entreprise italienne assemble également des ailes pour le F-35A en tant que fournisseur de deuxième source de Lockheed-Martin.

Parallèlement à Cameri, Lockheed-Martin exploite deux autres centres, à Fort Worth et à Nagoya, au Japon. Cameri est le seul établissement étranger à construire la variante STOVL et produira 30 F-35B et 60 F-35A pour l'Italie, ainsi que 29 F-35A pour l'Aviation royale néerlandaise. L’usine Leonardo de Cameri a déjà livré sept F-35A.

Ce premier F-35B n° BL-1 doit effectuer son vol inaugural pour la fin du mois d'août, avec une livraison prévue au ministère italien de la Défense en novembre. À la suite d'essais en vol, un pilote italien pilotera le BL-1 jusqu’au centre du Naval Air Station de Patuxent River dans le Maryland, au début de l’année 2018 pour effectuer la certification des effets environnementaux électromagnétiques requis.

C_EPmxrXgAULA-D.jpg

La variante F-35B :

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A).Cette variante du F-35 est celle qui sera livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.

C_EPnYgXcAAj-Iz.jpg

Photos : Le premier F-35B assemblé en Italie@ Leonardo/Lockheed-Martin

 

 

06/05/2017

Le Kenya négocie l’achat de MD530 !

1841978860.jpg

Le Kenya négocie l’achat de12 hélicoptères MD530 armés, dans le cadre d'un contrat d'une valeur de 253 millions de dollars.

Confirmé par l’US Defense Security Cooperation Agency (DSCA) le 2 mai dernier, l'offre potentielle couvrirait également la fourniture d'armes, y compris des nacelles canons, des roquettes non guidées et des mitrailleuses latérales de calibres 12,7mm.

Le Kenya utiliserait les hélicoptères pour soutenir la contribution de son personnel à la Mission de l'Union africaine en Somalie, en menant des «opérations d'attaque », selon la DSCA.

A l’origine, le Hughes MD500 est un hélicoptère civil développé par Hughes Helicopters, sur la base du OH-6 « Cayuse », mais c'est également le nom usuel de la gamme d'hélicoptères légers du même constructeur incluant les MD 500E, MD 520N, et MD 530F.

Le premier vol de cette nouvelle version du MD530 date de 2013, le MD530G dispose d'un poids plus élevé de 3.75t au décollage et une vitesse de pointe de plus de 240 km/h. L'hélicoptère MD 530G d’attaque est le dernier d'une lignée, qui couvre plus de 50 ans d’aéronefs spécialisés dans l’attaque légère et la reconnaissance. Avec l'intégration de systèmes embarqués qui comprennent un système de gestion de magasins, un capteur infrarouge avant et une suite de communication de pointe, le MD Helicopters a évolué en une plate-forme éprouvée, pour assurer le commandement du champ de bataille et la coordination de contrôle pour l'exécution réussie de l'attaque et de la reconnaissance et des missions de sécurité. Cette version est issue du célèbre MD530F.

 

3879922348.jpg

Photos : 1 MD530F 2 MD530G @ MD

 

Premier vol pour le 3ème G600 !

Third_G600_Flies_1_47888f6f-8f1e-4631-a0c3-1e2f222f9c3a-prv.jpg

Savannah, Gulfstream Aerospace Corp. a annoncé ce vendredi que le troisième avion d'essai Gulfstream G600 a réussi son premier vol. Le G600 a décollé à 8h51 de l'aéroport international Savannah-Hilton Head pour vol d’une durée de 4 heures et 35 minutes.

L'avion sera soumis à de nombreux tests de système requis pour la certification attendue en 2018 par la Federal Aviation Administration. Les tests vont concerner les performance sur le terrain pour évaluer la manipulation dans plusieurs configurations de pistes. Les tests fournissent des statistiques essentielles pour générer des données de décollage et d'atterrissage pour les conditions et les configurations environnementales du manuel de vol.

3455.png

Le Gulfstream G600 :

Le G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même l’esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manche de contrôle actif.  L’avionique est dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus Epic d’Honeywell.

En matière de cabine le G600 offrir un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de renouveler l’air toutes les deux minutes. L’avion est propulsé par une paire de turboréacteurs  PW815GA Pratt & Whitney Canada de 15,680 livres.

La cabine du G600, peut inclure quatre zones distinctes pouvant accueillir jusqu'à 19 passagers (avec un logement pour 9). Comme le G500, il dispose de 14 grandes fenêtres offrant beaucoup de lumière naturelle et des vues panoramiques.

1924562949.jpg

Photos : 1 Le 3ème G600 2 Cockpit 3 Intérieur @ Gulfstream