05/10/2017

L’AW189K motorisé par l’Aneto de Safran !

DLNcP9IWkAAojD8.jpg

L'AW189K propose une nouvelle motorisation avec le moteur de nouvelle génération Aneto-1K de Safran Helicopter Engines. L'ajout de cette option de moteur élargira encore la capacité et l'empreinte de polyvalence de l'AW189.

L’hélicoptériste Leonardo a annoncé une nouvelle étape pour étendre la gamme de capacités disponibles sur le marché avec l'introduction de l'hélicoptère AgustaWestland AW189K. Dans le cadre de cette désignation, l’AW189K sera motorisé avec le moteur Aneto-1K de nouvelle génération de 2.500 shp, dévoilé par Safran Helicopter Engines à Helitech à Londres. L'AW189K est le premier hélicoptère à être propulsé par un modèle dans cette famille de moteurs de nouvelle génération développés par Safran Helicopter Engines et offre une option supplémentaire dans la catégorie supermoderne.

Le prototype de l’AW189K a effectué son premier vol à l'usine Cascina Costa de Leonardo en Italie le 9 mars 2017 et a jusqu'à présent démontré d'excellentes performances dans un large éventail de conditions. Les premières évaluations montrent de très bonnes capacités de performance dans des conditions exigeantes en matière de poids, d'altitude et de température (WAT), et d'excellentes capacités de performance de même que sur le marché offshore. Le programme de test en vol continue de valider les estimations du rendement de l'appareil dans des conditions de température élevée et basse et à haute altitude. La certification de type EASA est attendue au quatrième trimestre de 2018.

Les capacités de performance accrues de l'AW189K dans des conditions chaudes et élevées le rendent idéal pour diverses exigences.

DLOnv_cXUAAC2hx.jpg

Safran Aneto-1k :

Safran Helicopter Engines a dévoilé au salon Helitech International, à Londres, sa toute nouvelle famille de moteurs de forte puissance baptisée Aneto. Conçue pour les hélicoptères super-medium et lourds, elle intègre des technologies de pointe issues des travaux de R&T de Safran Helicopter Engines. La famille Aneto intégrera plusieurs modèles, couvrant une gamme de puissance allant de 2500 à plus de 3000 shp. La famille de moteurs Aneto présente de nombreux avantages, parmi lesquels celui d'être  25 % plus puissant que les moteurs existants de même encombrement, ce qui contribue à accroitre les capacités des hélicoptères durant les missions nécessitant plus de puissance comme le transport offshore, la recherche et le sauvetage, la lutte contre incendies ou le transport militaire, ainsi que les performances durant les vols en conditions « hot and high » (forte température et haute altitude).

Le démonstrateur technologique Tech 3000 est un élément charnière de la famille Aneto. Il permet à Safran Helicopter Engines de valider des configurations et des technologies rendant possible  une réduction de la consommation en carburant de 15 % par rapport aux moteurs de même puissance en service aujourd'hui. Ces nouvelles technologies seront progressivement intégrées aux modèles d'Aneto, en fonction des besoins de puissance et des dates de mise en service, aboutissant ainsi à une amélioration des distances franchissables et une réduction de l'empreinte environnementale. 

Les moteurs Aneto se caractérisent par ailleurs par leur haute fiabilité. Leur maintenance a été optimisée, avec des tâches de maintenance réduites et davantage espacées dans le temps, et avec des fonctionnalités connectées comme le health monitoring (maintenance prédictive). La famille Aneto sera également entièrement compatible avec BOOST, un service de gestion de la maintenance en ligne.

aneto_1csafran.png

Photos : 1 AW189K 2 l’Aneto sur l’AW189K @ Leonardo 3 L’Aneto-1k@ Safran

 

04/10/2017

Le B-1B jusqu’en 2040 !

b_1_gallery_med_01_960x600.jpg

La Force aérienne des États-Unis a terminé une série d’inspections qui démontre que les tests de fatigue à grande échelle ne demandent pas d'extension structurale majeure pour maintenir la flotte en état jusqu’en 2040.

Des tests d'ailes et de fuselage des B-1B ont été effectué par Boeing à Tukwila près de Washington. Avec 72% des essais sur les ailes et 20% de tests de fatigue du fuselage terminés, l'Air Force estime que le B-1B peut fonctionner jusqu'en 2040 sans avoir besoin d'une extension de vie coûteuse.

Cela signifie que le Rockwell B-1B « Lancer » volera plus longtemps que prévu sans avoir besoin de nouvelles ailes ou d'autres améliorations structurelles. Le B-1B a été initialement conçu pour voler 9’ 681 heures de vol. Mais les données fournies par le centre d’essais en vol de Wright-Patterson AFB, en Ohio, montrent que le bombardier pourra voler plus longtemps, soit près de 19’900 heures de vol.

L’obsolescence :

Le vrai problème qui se pose pour l’US Air Force concerne l'obsolescence des pièces et celle des logiciels. Il faudra, comme c’est le cas pour les B-52, réaliser des pièces détachées personnalisées. De l’autre, l’USAF devra revoir régulièrement les systèmes informatiques, afin de pouvoir les adapter à l’évolution technologique.

Pour ce faire, le flotte de B-1B a déjà reçu de nouvelles radios Rockwell Collins-Joint Tactical Radio System (MIDS-JTRS) pour améliorer la communication en réseautage. Prochainement un programme de mise à jours prévoit l’adaptation du système IFF mode 5 et du système de surveillance automatique ADS-B Out en vigueur pour le trafic aérien de la prochaine génération de la FAA.

Le B-1B a 32 ans : 

Le premier exemplaire a été livré le 29 juin 1985 à l'US Air Force. Le B-1B n’a cessé d'évoluer pour répondre aux exigences d'un champ de bataille en évolution rapide. Capable de remplir une mission nucléaire comme un bombardier classique, il est également capable d’effectuer mission d'appui au sol classique.

Développé par la firme Rockwell à partir de 1974, le B-1B Lancer est un bombardier à long rayon d’action et utilisant des ailes à géométrie variable. C’est l’Administration dirigée par le président Reagan, qui en 1981 le développement de cet avion. Le premier B-1B est sorti d’usine en septembre 1984 et le premier avion fût livré au 96e Bomb Wing à Dyess AFB au Texas. Commandé à 100 exemplaires à l’époque, le « Lancer »subit plusieurs améliorations pour  l’adapter aux multiplications des menaces.

 

b_1_gallery_med_02_960x600.jpg

Photos : Rockwell B-1B « Lancer » @ USAF

SpiceJet commande 25 Q400 !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé la conclusion d’une entente d’achat ferme avec SpiceJet Limited (« SpiceJet ») de Gurgaon, en Inde, qui pourrait aller jusqu’à 50 avions de type turbopropulseurs Q400. Il s’agit de la plus importante commande individuelle du programme d’avions Q400 et fait franchir le cap des 600 commandes fermes d’avions Q400. Au moment de la livraison, le transporteur aérien deviendra le premier au monde à exploiter un turbopropulseur de 90 places, sous réserve de la certification par les organismes de règlementation.

L’entente d’achat comprend 25 avions turbopropulseurs Q400 et des droits d’achat de 25 avions supplémentaires. Selon le prix courant de l’avion, la valeur de la commande s’élève à 1,7 milliard de dollars US.

Depuis 2010, SpiceJet a pris livraison de 15 nouveaux avions Q400. À l’heure actuelle, le transporteur aérien exploite 20 avions Q400 dans une configuration à 78 places vers des destinations au pays et à l’étranger.  Cette expansion de sa flotte permettra à SpiceJet de croître de façon rentable et de tirer parti de la forte demande prévue du marché régional de l’aviation qui connaît la croissance la plus rapide dans le monde.

Les turbopropulseurs Q Series  ont fait d’importantes avancées dans la région de l’Australasie où 240 avions Q Series, sont en service ou commandés.

Si on inclut la commande de SpiceJet, Bombardier a enregistré des commandes fermes pour un total de 610 avions Q400. 

Photo : Q400 aux couleurs de SpiceJet@ bombardier

 

03/10/2017

Une première en Suisse: des modifications robotiques sur F/A-18 !

0.0.0.0_Sourcing Serivces.jpg

Un important jalon du deuxième projet de renforcement structurel du F/A-18 a été franchi avec la première modification préventive implémentée sur un Boeing F/A-18 « Hornet » J-5003. Ce premier prototype, réalisé avec un an d’avance sur le programme initial, consiste à améliorer deux positions critiques de la cellule grâce à un fraisage local effectué par un robot.

Une première en Suisse :

58 autres sous-projets sont en phase de développement dans le cadre du deuxième projet de renforcement structurel (SRP2) du F/A-18. La modification en question consiste à fraiser un cadre dans le but d’enlever la couche supérieure sujette à des microfissures et à optimiser la géométrie localement. L’idée est de prévenir la propagation de fissures à cet endroit afin d’éviter des inspections coûteuses et, le cas échéant, des réparations complexes.

L’utilisation d’un robot permet un fraisage de précision et une constante dans l’exécution, avantages importants qu’un travail manuel ne pourrait garantir. Il est intéressant de noter que, lors de la réalisation du prototype, une fissure a été découverte sur une des quatre positions travaillées. Ce cas de figure était prévu et le dommage a été éliminé en fraisant de manière plus profonde. Le robot étant préprogrammé pour cette opération, aucun retard dans l’exécution n’a été déploré. Cette fissure démontre la nécessité et l’urgence de ces modifications préventives. Une réalisation trop tardive des différents travaux ne permettrait en effet plus de prévenir les fissures.

image.171003-wissenswertes-robot.jpg

Coopération internationale:

Le groupe technologique RUAG est responsable du développement des modifications et des inspections. L’entreprise canadienne L3-MAS s’est vite imposée comme sous-traitant de RUAG pour les modifications robotiques car elle a acquis une grande expérience dans ce domaine lors de travaux pour l'Aviation royale canadienne (RCAF).

Le problème principal des modifications robotiques est leurs coûts de développement. Une diminution des charges de moitié a été réalisée grâce à l’excellente collaboration entre les forces aériennes finlandaises et armasuisse. Les dirigeants finlandais ont en effet été convaincus de l’utilité de ces modifications et ont accepté de contribuer financièrement à leur réalisation.

Les travaux de développement ont commencé durant l’été 2015 et se terminent avec le prototype J-5003. Le budget alloué pour ces travaux n’a pas été dépassé et ces derniers se clôturent plus d’un an avant la date prévue dans l’échéancier initial. On peut également noter que ceci n’aurait pas été possible sans le support de la RCAF qui a livré des données essentielles aux analyses de fatigue, lors d’échanges de gouvernement à gouvernement.

209 inspections et 54 modifications :

Le SRP2 consiste en 209 inspections et 54 modifications. Les inspections doivent garantir la sécurité en vol et les modifications ont pour but de prévenir des dommages. La disponibilité de la flotte à moyen et long terme s’en retrouve améliorée et les coûts d’exploitation diminués.

image.jpg

Texte : Michel Godinat, armasuisse

 

Photos : 1 Entretien de Hornet chez RUAG à Emmen 2 Robot effectuant la modification sur l’avion J-5003 3 Points critiques @ armasuisse

 

Boeing dévoile le premier B787-10 de série !

Singapore_787-10-004.jpg

North Charleston en Caroline du Sud,  Boeing a présenté le premier B787-10 « Dreamliner » qui rejoindra la compagnie Singapore Airlines.

L'avion va maintenant recevoir sa livrée et commencer ses vérifications de système, de ravitaillement en carburant et pour faire tourner les moteurs. Singapore Airlines prendra livraison de son premier B787-10 au premier semestre de 2018 et sera exploité sur les lignes moyen-courriers de la compagnie aérienne. Singapore Airlines est le client de lancement du B787-10 et compte actuellement 30 avions en commande ferme. La compagnie aérienne a également signé une lettre d'intention en février dernier pour acheter 19 B787-10 supplémentaires. 

Lancé en juin 2013 au salon du Bourget, le nouveau B787-10 élargit et complète la famille «787» : il transportera de 300 à 330 passagers dans un rayon d’action de 11’910km et couvrira plus de 90 % des lignes desservies par les bi-couloirs à travers le monde. Le B787-10 sera également 25 % plus économe en carburant que les actuels avions de dimensions équivalentes et plus de 10 % moins gourmand que tout ce que propose la concurrence pour l’avenir.

Le B787-10 disposera de l’aménagement intérieur hors du commun de la famille «787». Ses passagers bénéficieront de technologies qui rendent les vols plus agréables : des hublots plus grands avec variateur de luminosité, un air plus sain, une hygrométrie accrue, une pressurisation de la cabine plus confortable, des coffres à bagages plus volumineux, un éclairage par LED apaisant et un vol moins sujet aux turbulences.

Le B787-10 a gagné 149 commandes de la part de neuf clients à travers le monde, y compris le clients de lancement Singapore Airlines, Air Lease Corporation (ALC), All Nippon Airways (ANA), British Airways, Etihad Airways, EVA Air, GE Capital Aviation Services (GECAS) , KLM royal Dutch Airlines et United Airlines.

Photo : le premier B787-10 de Singapour Airlines @ Boeing