19/12/2013

Aero Vodochody planche sur le L-169 !

 

L-169_fake.jpg

 

Le constructeur d'avions tchèque Aero Vodochody développe une version moderniséed’attaque au sol légère de son actuel Albatros L-159. Ce nouvel appareil sera un dérivé de l’actrual Albatros et portera la désignation de L-169.

 

Pour l’avionneur tchèque, le L-169 sera reprendra les lignes du L-159, mais sera repensé en profondeur. Le L-169 disposera aurades réservoirs plus grands dans les ailes. D'autres améliorations comprendront une nouvelle avionique et une capacité de charge plus élevée. L’avion pourra emporter une variété plus large d’armement.

L’avionneur tchèque Aero Vodochody pense pouvoir débuter les essais en vol en 2015.

Rappel :

 

 

800px-Czech_Air_Force_6063_(6384233265).jpg

 

 

La conception du L 159 a commencé en 1992, il issus du de l’avion d’entrainement L-139 Albatros. Le premier vol du L 159 a eu lieu le  en version biplace et le 19 août 1998 en version monoplace. Les livraisons à l'armée de l'air tchèque on commencé en avril 2000. Le L-159A est un monoplace léger multirôle conçu pour des missions de combat aérien, d'appui tactique et de reconnaissance. L'appareil est équipé d'un radar doppler multimode Grifo. Le L-159B est une version biplace du L-159A conçut pour l'entraînement avancé et la transition opérationnelle. La configuration du L-159B peut également être adaptés aux exigences spécifiques du client et aux besoins de formation de base ainsi que des missions de combat, y compris air-sol, les patrouilles et les missions de reconnaissance.

Photos : 1 Image de synthèse du L-169 2 Le L-159 @ Aero Vodochody

 

 

14:38 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aero vodochody, l-169, l-159 |  Facebook | |

18/12/2013

Le Brésil choisit le Gripen E !

DSC_2825.jpg


 

SAO PAULO, le Brésil vient de choisir le Gripen E et devient le troisième pays à opter pour cet avion ! Après la Suisse, la Suède, le Brésil rejoint la nouvelle génération de la famille Gripen ! Au total se sont 36 appareils qui sont concernés pour une première tranche ! Au total se sont 100 à 120 avions qui seront concernés pour l’Air Force !

 

Deux perdants : 

 

Le Rafale de Dassault aviation jugé trop cher et dont certains équipements manquaient (viseur de casque par exemple) et le Boeing F/A-18 «Super Hornet» dont l’image a été éclaboussée par les écoutes de la NSA et dont la fabrication pourrait être stoppée prochainement ne faisait qu'entamer la confiance.

 

Un choix semblable à la Suisse : 


 

axalp2012.parsys.28470.Image.jpeg


 

La décision brésilienne ressemble à celle de la Suisse, le Gripen E offre le meilleur rapport qualité coût, avec de nombreux avantages techniques comme l’ouverture radar AESA sur 200° (contre 140° à la concurrence), une architecture électronique particulièrement rapide et une avionique nouvelle génération. Les choix offerts en matière d’équipements connexes : armement, nacelles de reconnaissance et de désignation laser sont sans communes mesures face à la concurrence.

 

Coup double des suédois : 

 

En plaçant le Gripen E au sein de la FAB, le constructeur Saab a réussi un double coup, d’abord avec une sérieuse option en direction des marchés comme la Colombie, le Chili et l’Argentine, mais également avec le lancement du «Sea Gripen» soit, la version navale du Gripen E qui pourrait venir équiper la Marine brésilienne. 


 

saab,gripen e,gripen f,brésil gripen,gripen e brésil gripen suisse,swiss air force,fab,sea gripen,gripen blog


 

Production en série pour le Gripen E !

 

Stockholm, le constructeur Saab vient de recevoir une commande l’Administration suédoise du matériel de défense (FMV) concernant la production large de l’avion de combat Gripen E. Cette commande de production en série est évaluée à un montant de 16.4 milliards de couronnes. 

 

Situation actuelle : 

 

A ce jour, le Gripen F de développement vole avec l’ensemble des systèmes de nouvelle génération à l’état de prés-séries. Trois Gripen E de prés-série sont actuellement en phase  d’assemblage au sein des installations de Linköping, soit un taux d’industrialisation à taux faible. Le premier Gripen E volera fin 2014 et sera rejoint début 2015 par les deux autres appareils. Ceux-ci serviront à la formation des instructeurs suédois et suisses en vue de l’arrivée des appareils de série.

 

Industrialisation à large taux : 

 

La commande effectuée aujourd’hui permet le lancement de l’industrialisation large du Gripen E, dans le but de fournir l’appareil pour 2018 conformément au calendrier annoncé par Saab. Il s’agit là de la troisième commande reçue selon l’accord du FMV portant sur le Gripen E et rendu publique le 15 février 2013. D’autres commandes contenues dans cet accord concernent:

Les commandes reçues dans le cadre de cet accord sont comptabilisées lorsque chaque commande et passée, et les commandes restantes sont prévues pour 2014.

 

“La commande passée par la FMV démontre une fois de plus la confiance du parlement suédois dans le Gripen, dans son potentiel de développement et dans sa capacité de défense. De plus, elle apporte la confirmation que le programme suit son cours selon la planification prévue", dit Håkan Buskhe PDG de Saab.

 

“Nous continuons à construire sur le succès du Gripen. Le Gripen est unique dans sa capacité à combiner haute technologie et performance avec efficacité en termes de coûts, et nous relevons un intérêt marqué pour le Gripen sur le marché de l’exportation”, affirme Lennart Sindahl, responsable de la division aéronautique de Saab.


 

Axalp3.jpg


Les clients de la famille «Gripen» :

 

Version C/D :

 

Suède: 175 monoplaces et 29 biplaces, Hongrie: 12 monoplaces et 2 biplaces, Rép. Tchèque: 12 monoplaces et 2 biplaces, Afrique du Sud:  19 monoplaces et 9 biplaces, Thaïlande : 10 monoplaces et 2 biplaces (6 monoplaces supplémentaires en attente de commande).

 

 

Version E (NG) :

 

Suisse : 22 exemplaires, Suède: 60 exemplaires, Brésil 36 (jusqu’à 120 exemplaires).

 


 

Photos : 1, 2, 4 Gripen F de développement en Suisse, 3 Sea Gripen

RUAG livre 10 Dornier 228 au Venézuela !

 

 

Dornier-RUAG-Together-ahead.jpg

 

 

Berne, RUAG Aviation va livrer 10 avions Dornier 228 « Next Generation au gouvernement du Venézula. L’acquisition de dix unités de l’avion turbopropulsé auprès du fabricant d’origine (OEM) RUAG Aviation place le gouvernement vénézuélien en première place des acquéreurs d’avions Dornier 228 en Amérique du Sud depuis leur nouveau lancement fin 2010. Signé à Caracas, le contrat comprend la vente des avions mais aussi la formation et la fourniture de pièces détachées et d’équipements de soutien au sol.

 

Conçus pour le transport de passagers, les Dornier 228 seront utilisés pour relier des villages isolés à des centres régionaux du Venezuela, améliorant ainsi de manière considérable les déplacements dans tout le pays. La flotte se compose de huit Dornier 228 « New Generation » neufs ainsi que de deux appareils d’occasion Dornier 228-212.

 

«Nous sommes extrêmement fiers de pouvoir aider le gouvernement du Venezuela à désenclaver des régions isolées», affirme Thomas K. Schilliger, Vice President of Commercial Programs chez RUAG Aviation. «Ce nouveau service aérien est la consécration d’une promesse électorale faite par le président Maduro – grâce aux liaisons par Dornier 228, les personnes habitant dans des régions jusqu’ici isolées auront plus facilement accès aux soins médicaux et au soutien du gouvernement mais aussi à toutes sortes de ressources modernes».

 

RUAG Maître d’œuvre du Do228 NG :

 

 

Do_228NG_Cockpit_gross.jpg

 

 

Les Do228 NG sont produits à Oberpfaffenhofen en Allemagne, mais la modernisation est installée sur le site de RUAG Aerospace à Emmen (LU). Le Do228 modernisé comprend un cockpit numérique couplé à une avionique EFI890 Universal Avionics System, les moteurs Garrets TPE 331-10 sont dotés d’une nouvelle hélice à 5 pales en composite produit par MT-Propellers. La structure a été considérablement renforcée. Le Do228 peut aujourd’hui pratiquer des décollages et atterrissages court sur piste non préparée, de plus l’appareil permet une permet en œuvre facilitée en zone de brousse. L’appareil peut dorénavant rester 10 heures en vol avec des variations de vitesse et d’altitude.

Au total, RUAG Aerospace a effectué près de 300 modifications qui rendent aujourd’hui, le Do228 plus efficace.

 

 

Do_228NG_New_Central_Airservice_28NCA29_big.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 Dornier 228 Next Generation 2 Cockpit @ RUAG

 

17/12/2013

Les 20 ans du B2 «Spirit» !

b100.jpg


 

Palmdale, Californie, il y a exactement 20 ans, le premier bombardier Northrop-Grumman B2 «Spirit» entrait en service au sein de la base de Whiteman,  à cette époque, le 90e anniversaire du premier vol des frères Wright.  A cette époque, L'USAF annonce que des missions de 50 heures sont possibles, avec toutefois une bonne préparation et plusieurs ravitaillements en vol, ce qui veut dire que ces appareils peuvent  désormais frapper n'importe quel point de la planète. 

 

Historique : 

 

Le développement du Northrop-Grumman B2 débuta en 1978 sur une demande émise par l’USAF précisant que le futur avion stratégique de pénétration de conception avancée (ASPA ou Advanced Strategic Penetrating Aircraft) doit pouvoir remplir des missions de tout type allant d’une situation de paix à un conflit nucléaire global. Pour cette raison, le B2 est construit autour de deux grandes soutes d’armement placées côte à côte dans la partie inférieure de la section centrale. Munis de lanceurs rotatifs, le B2 peut être doté d’une panoplie d’engins de destruction très variés, allant des bombes conventionnelles aux missiles de croisière.

 

 

b2.jpg

Le programme le plus cher de l’histoire : 

 

Mais, le programme B2 se révéla particulièrement onéreux avec un coût global unitaire estimé à 2,2 milliards de dollars et ceci à cause de la nécessité du développement de 900 nouvelles méthodes de conception-fabrication, incluant de nouveaux matériaux en composite haute température et haute résistance et surtout, des matériaux permettant l’absorption des ondes radar. 

 

L’USAF désirait se doter d’un total de 131 B2, mais devant les coûts particulièrement prohibitif, seul 21 B2 ont été construit, soit 15 exemplaires plus 6 appareils de développement. 

 

Armement : 

 

Le B2 peut transporter deux armes conventionnelles et nucléaires, il est le seul avion qui combine la furtivité à longue portée avec une grande charge utile et des armes de précision. Ses caractéristiques de furtivité permettent de pénétrer les défenses aériennes ennemies.

 

Le B2 peut emporter jusqu'à 80 bombes classiques Mk82 de 227 kg, mais sa spécialité concerne les engins guidés par GPS  comme le JDAM et les missiles de croisières AGM-158 JASSM et AGM-129 ou 16 bombes nucléaires lisses B61 et B83. En 2008, le B2 est optimisé pour l’emploi de bombe GBU-39 «Small Diameter Bomb».

 

Un point faible :

 

Le B2 est difficilement déployable en raison de la fragilité de son revêtement antiradar, ce qui lui interdit de stationner à l'extérieur de ses hangars trop longtemps. Des hangars démontables pressurisés connus sous le nom de B-2 Shelter System ont été créés pour surmonter cette difficulté à partir de 1999. 


 

northrop-b-2-spirit.jpg


 

Photos : Northrop-Grumman B2 «Spirit» @ USAF

PLC commande plus d’ATR72-600 !

 

202954_un-atr-72-600.jpg

La société de leasing d’avions commerciaux Avation PLC (LSE : AVAP) et le constructeur européen d’avions turbopropulseurs régionaux ATR ont annoncé la signature d'un contrat portant sur l'achat de cinq avions de type ATR 72-600. Réalisé dans le cadre de l'exercice de cinq options, l'achat de ces appareils s'élève à 120 millions de dollars, prix catalogue. La livraison de ces avions est prévue pour 2015.

Ces cinq appareils seront destinés à des clients actuels et futurs d'Avation PLC, société dont le siège est à Singapour. Face à la forte demande pour ce type d'appareils, la compagnie n'a pas hésité à faire valoir son option d'achat.

Avec cette commande supplémentaire, les avions à livrer à Avation PLC avant la fin 2015 s'élèvent désormais à quatorze ATR 72-600. À ce jour, treize ATR 72 lui ont déjà été livrés. Dans le cadre du contrat passé avec ATR, la compagnie dispose également d’options pour 27 appareils en plus.

Jeff Chatfield, Directeur Général d’Avation PLC, a commenté : « cette nouvelle commande de cinq ATR 72-600 offre d'importantes perspectives de croissance au service du développement de l'entreprise. La commande est aussi une preuve de notre engagement pour élargir notre portefeuille d’avions avec l’appareil le plus moderne, le plus performant et le plus écologique du marché ».

Photo : ATR72-600 @ ATR Aircraft

12:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plc, atr 72-600 |  Facebook | |