26/04/2013

Un EC145 vol sans pilote !

exph-0177-12.jpeg


 

ISTRES, la capacité d’Eurocopter à intégrer dans sa gamme d’hélicoptères une technologie de vol sans pilote a été validée par un programme de démonstration OPV (Optionally Piloted Vehicle) réalisé avec un EC145 effectuant un circuit comprenant le déploiement d’une charge extérieure sous élingue ainsi qu’une mission d’observation.

 

Réalisé sur la base de l’armée de l’Air française d’Istres (Bouches-du-Rhône), dans le sud de la France, le programme a été dévoilé ce jour lors d’une démonstration de vol avec et sans pilote. Des vols similaires avaient déjà eu lieu plus tôt en avril. Cette technologie étant pleinement validée, Eurocopter se trouve désormais en position de poursuivre le développement de ses capacités de vols OPV sur la totalité de sa gamme d’hélicoptères légers, moyens et lourds – permettant ainsi à ces aéronefs de voler avec ou sans pilote.

 

La présentation réalisée ce jour, comme pour les vols précédents, faisait appel à un plan de vol en quatre dimensions téléchargé sur l’hélicoptère, les points de départ et d’arrivée étant situés au niveau de la piste 15/33 de la base aérienne d’Istres. Après un décollage automatique, l’EC145 a effectué un circuit passant par de multiples points de cheminement préprogrammés, réalisant un vol stationnaire à mi-parcours pour déployer une charge extérieure sous élingue. L’EC145 a poursuivi sa route par une mission d’observation, suivie d’un atterrissage automatique.


 

exph-0177-21.jpeg


Pour livrer la charge extérieure, l’hélicoptère est passé en mode stationnaire, permettant au contrôleur de la station sol d’entrer les données de commande de vol destinées à orienter l’EC145 au-dessus du point de largage. Le contrôleur au sol a ensuite transmis une commande permettant de libérer la charge, une fois cette dernière et l’hélicoptère correctement positionnés.

Les capacités de vol OPV ont été développées dans le cadre d’un programme financé en interne et coordonné par une équipe du site de Donauwörth, en Allemagne. Les essais initiaux avec un pilote à bord de l’EC145 pour surveiller le processus ont eu lieu à Donauwörth puis à Istres.

Le démonstrateur EC145 est un hélicoptère biturbines servant de banc d’essai, équipé d’un système de commandes de vol automatique (AFCS) quatre axes de type dual duplex, et des systèmes de navigation les plus récents. L’appareil est également équipé d’une baie avionique OPV de type « plug in », sous les sièges pilotes, contenant les sous-systèmes nécessaires aux liaisons de données.

La visibilité pendant les vols sans pilote de l’EC145 était assurée par des caméras embarquées qui retransmettaient les images vers la station au sol. Elles étaient complétées par une caméra extérieure permettant d’obtenir des images infrarouge et des images de plein jour.

Le système OPV d’Eurocopter a été configuré pour permettre le téléchargement depuis la station au sol des plans de vol en quatre dimensions. Le système comprenait également des capacités automatiques de vol stationnaire-atterrissage en cas de dégradation majeure.


 

exph-0177-24.jpeg


Photos : 1  l’EC145 sans pilote 2 le poste de pilotage «vide» 3 le pilotage à distance @ EADS/Eurocopter  Charles Jérôme Deulin


EADS North America livre le 250e UH-72A « Lakota » !

fixed_big.jpg

 

Herndon, en Virginie, EADS North America vient de livrer le 250e exemplaire de l’hélicoptère UH-72A « Lakota » à l’armée américaine et des unités de la Garde nationale .Par ailleurs, la flotte actuelle d’UH-72A vient de passer les 150’000 heures de vol, avec un taux de disponibilité de 90%.

Le Lakota est le plus récent hélicoptère de l'armée, avec le coût d’exploitation le plus bas.

 

 

Rappel concernant l’UH-72 «Lakota» :

L’UH-72A «Lakota» est la version militaire de l’hélicoptère civil EC-145 d’Eurocopter. La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. L’EC-145 est, avec la gamme EC-135/635 la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un  système de communications tactiques de type  RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant à 550kW de puissance au décollage et à 516kW puissance continue.

 

Photo : UH-72A « Lakota » National Guard @ EADS

25/04/2013

Le Sukhoi T-50 prêt pour 2016 ?

Sukhoi_T-50_in_2011_(4).jpg


 

 

 

MOSCOU, le commandant en chef des Forces aériennes russes, le général Viktor Bondarev a déclaré aujourd’hui que l’avion de combat russe de cinquième génération Sukhoi T-50 (PAK-FA) pourrait entrer en service au début de l’année 2016.

 

Les tests préliminaires sur les prototypes du T-50 devraient être achevés cette année et permettre aux Forces aériennes de prendre la main sur l’avion, dès l’année prochaine selon Mikhaïl Pogossian président du consortium aéronautique Sukhoi.

 

"En 2013, nous devons achever les essais provisoires de cet appareil et entamer son exploitation de test. En 2014, nous procéderons aux tests d'Etat, dont la première étape devrait être achevée en 2015, a indiqué M. Pogossian.

 
Quatre avions de type Sukhoi T-50 (PAK-FA) subissent actuellement des essais en vol et deux autres au sol. L’objectif commun de Sukhoi et des Forces aériennes est clairement de pouvoir produire l’avion en série dès 2016. 


 

_SPN3452.jpg


 

Des questions en suspends :

 

Si, la Russie avance très vite avec le T-50, rien ne garantit sa véritable avancée technologique, ni sa véritable capacité à pouvoir égaler ses homologues occidentaux que sont le F-22 et le F-35, du moins en ce qui concerne la furtivité. Sera-t-il véritablement à 100% de ses capacités à cette date, rien ne le confirme à ce jour. De plus, avec du recul, l’adjonction de radar AESA et d’un IRST permettent à des appareils de la génération 4++ comme le Rafale, l’Eurofighter et le Gripen E de rivaliser avec la 5e génération, mais à moindre coûts.

 

D’ailleurs, les Etats-Unis réfléchissent déjà à la 6e génération, confirmant que la 5e n’est en fait qu’une génération intermédiaire, par ailleurs très coûteuse.


 

t-50.jpg


 

Premier vol avec un pilote de Forces aériennes : 

 

Pour en revenir au T-50 et à l’actualité du jour, signalons qu’en ce 25 avril, le chef pilote des Forces aériennes russe V. Tchakalov a effectué un vol d'essai sur le T-50 pour la première fois. L'avion a décollé de l'aérodrome Gromov près de la ville de Joukovski (région de Moscou). Il s’agissait du premier vol d’un pilote des FA avec le T-50, à ce jour, seul des pilotes d’essais du constructeur Sukhoi volaient l’aéronef.

 

Le T-50 (PAK-FA) :


Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

Le radar du PAK-FA T-50 :

Le radar AESA SH121 du T-50 russo-indien est développé par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionne en bande X (N036B) comprend également  deux antennes en bande L implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé à des technologies en nano-hétérostructures. Les Russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescences (AESA MMIC).

_SPN8698.jpg

Photos : Sukhoi T-50 (PAK-FA) en vol @ Sukhoi

22:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi, sukhoi t-50, pak-fa, sukhoi t-50 pak-fa |  Facebook | |

Des MiG-35D pour l'armée russe dès 2014 ?

3719122623.jpg

 

LOUKHOVITSY, le directeur général du consortium MiG, confirme la possible livraison pour 2014 des premiers MiG-35D « Fulcrum », ceci dans l’attente d’un contrat final, qui doit encore être approuvé par le parlement russe. La réalisation de ce contrat permettrait à MAPO MiG de relever la tête face à Sukhoi qui est devenu, en Russie, le principal fournisseur de la Force aérienne. Quoi qu’il en soit, le consortium se tient prêt à livrer, dès l’année prochaine, les premiers appareils en cas de feu vert.

 

Le MiG-35D :

 

 

mig,mapo mig,mig-35d,armée russe

 

 

Développement ultime du célèbre MiG-29 FULCUM, le MIG-35 et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MIG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 à reçu le nouveau moteur RD-33MKV équipé de tuyère à poussée vectorielle orientable. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8.

La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, elle a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.

 

 

 

mig,mapo mig,mig-35d,armée russe

 

 

Photos : MiG-35D en vol  @ MiG

11:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mig, mapo mig, mig-35d, armée russe |  Facebook | |

24/04/2013

Boeing annonce des chiffres solides !

B787 B-2727 CHINA SOUTHERN.jpg


 

CHICAGO, le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé ce mercredi un bénéfice et un chiffre d’affaires supérieurs aux attentes au premier trimestre, malgré les déboires de son B787, cloué au sol depuis mi-janvier et qui devrait pouvoir revoler bientôt.

Boeing a livré 137 avions au cours du trimestre, comme l’an dernier, le gel des livraisons du B787 ayant été compensé par les hausses de livraisons de B737 et B777. Le bénéfice net du groupe a progressé de 20% sur un an à 1,1 milliard de dollars. Les ventes ont reculé de 3% à 18,9 milliards de dollars, mais elles dépassent toutefois les attentes de Wall Street (18,8 milliards).

Alors que le bénéfice opérationnel a reculé de 2% au premier trimestre, le résultat net a surtout été dopé par un crédit d’impôt recherche de 145 millions de dollars. Ces résultats interviennent alors que le B787 «Dreamliner», a été l’objet de deux incidents graves.


 

1668118282.2.jpg


Demandes d’indemnisation :

La division d’aviation civile a enregistré un léger recul de ses recettes à cause d’une baisse des revenus provenant des services mais son bénéfice a progressé de 13%. Le groupe n’a donné dans son communiqué aucun détail sur l’impact financier des problèmes de son B787.

Outre les retards de livraison, le groupe devrait également faire face à des demandes d’indemnisation des compagnies clientes, notamment les japonaises ANA et JAL, dont les flottes comprenaient beaucoup de B787 et qui ont dû annuler des milliers de vols depuis janvier.

Relance des vol de B787:

Les modifications proposées par Boeing pour contenir les risques de nouvelles surchauffe sur les batteries du B787 ont été approuvées par l’autorité américaine de l’Aviation vendredi et par l’Agence européenne de la sécurité aérienne mardi. La levée de l’interdiction de vol semble donc acquise mais est encore sujette à plusieurs formalités administratives et à la mise en place des modifications de batteries nécessaires. Les autorités de chaque pays concerné doivent aussi donner leur feu vert.

La division militaire :

La division de défense, aérospatiale et sécurité a de son côté enregistré un effritement de son chiffre d’affaires à cause d’une baisse des recettes liées à l’avion de chasse F-15 et des contrats de services et logistique, mais le bénéfice de la division a progressé.

La priorité de Boeing : 

 Au cours des jours à venir, la priorité n°1 est de remettre en service toutes les flottes de B787 pour les clients et de reprendre les livraisons des avions en production. Les perspectives pour le reste de l’année sont positives, et confirment pour l’instant les prévisions quant aux résultats financiers et aux livraisons. Boeing reste concentré sur l’augmentation profitable des cadences de production des programmes commerciaux et le  développement et la croissance continue des activités militaires et spatiales, que ce soit sur les marchés  traditionnels, annexes, ou à l’international.


 

1442899896.JPG


 

 

Photos : 1 B787 Dreamliner China Southern 2 B747-800I Lufthansa 3 B737-800NG norwegian @ Boeing

21:25 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, chiffres t1, b787, b737, b747-800i, b777 |  Facebook | |