29/10/2013

T-6C supplémentaires pour le Mexique !

2861983629.jpg

 

 

Wichita, au Kansas Beechcraft Corporation a annoncé la vente de 6 avions T-6C destinés à la Force aérienne du Mexique (FAM), le contrat comprend également les pièces et support destinés au personnel de maintenance FAM.

 

Cette commande fait suite à une commande initiale de six T-6C datant de janvier 2012  Ces six T- 6C  constituent une autre étape dans le remplacement vieillissement PC-7 la flotte de la FAM . Beechcraft ayant été choisi par le Mexique, car la société Suisse Pilatus ne pouvaient proposer un appareil armé.


Le T-6 « Texan II » :

Le Hawker-Beechcraft T-6B « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6B est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

 

Le modèle T-6C est le même que le modèle que le  « B » mais permet l’emplois d’armes de bord, telles que : canons, roquettes et bombes.

 

Photo : le T-6c @ Beechraft



 

12:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beechcraft, t-6c texan ii, fam |  Facebook | |

28/10/2013

Le 5e Sukhoi T-50 a volé !


Sukhoi_T-50_Beltyukov.jpg



 

Komsomolsk-sur-Amour, le cinquième prototype de l’avion de combat de 5e génération Sukhoi T-50 PAK-FA a effectué son vol inaugural.

 

Le cinquième prototype du Sukhoi T-50 (PAK FA) vient d’effectuer son premier vol, l’avion a quitté les installations de l’usine Sukhoi de KnAAZ «Youry Gagarin». L'avion était piloté par le pilote d'essai R. Kondratiev. L'avion de chasse a passé 50 minutes dans les airs et a atterri en toute sécurité sur la piste de l'aérodrome de l'usine. Le vol d'essai a été un succès en pleine conformité avec le plan de vol selon les informations fournies par le constructeur.  La stabilité de l'avion et le système de propulsion ont été testés durant le vol. L'avion a donné de bons résultats dans toutes les phases du programme de vol prévu. Le pilote a confirmé la fiabilité de tous les systèmes et équipements.

 

Après avoir terminé le programme de vols d'essai à Komsomolsk, l'avion se joindra aux essais en vol depuis les installations de Joukovski près de Moscou. L’avion rejoindra les quatre T-50 déjà en activité. Actuellement, deux avions sont impliqués dans les essais au sol, l'un subit des essais d’intégration aux infrastructures, tandis que le second subit des essais statiques. Les deux autres T-50 continuent les essais en vol. À ce jour, plus de 450 vols ont été effectués dans le cadre du programme d'essais en vol.


 

t50-1.jpg


 

L’Inde va augmenter sa participation : 

 

L’Inde qui est partie prenante dans le projet du chasseur T-50, participe aux recherches et développements menés conjointement avec la Russie dans le cadre de la conception de l’avion. Aux dernières nouvelles, l’Inde va progressivement augmenter sa participation dans le programme T-50. Actuellement, l’Inde participe à hauteur de 15% au projet et les investissements engagés par l'Inde dans le projet s'élèvent à 50%. A terme, l’Inde va procéder à une augmentation de sa participation industrielle pour finalement atteindre 50%.

 

La Russie et l'Inde envisageaient de construire environ 200 chasseurs de cinquième génération chacune.

Un nouveau moteur : 

Actuellement les prototypes volent avec une version limitée du réacteur NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée. Cette version nommée «ST1» sera à terme remplacée par une version plus puissante «ST2». Cette seconde étape prévoit d'améliorer les performances du moteur et de dépasser les paramètres spécifiés dans la spécification des performances. La version finale du moteur est en cours d'élaboration et devrait être achevée d'ici la mi-2015.


 

T-50.jpg


 

Photos : 1 Sukhoi T-50 PAK FA 2 Chaine de montage @ Sukhoi 3 T-50

21:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi, pak fa, t-50, sukhoi t-50 |  Facebook | |

C295 de lutte incendie !

 

10_22_2013_2.jpg

 

SEVILLE, Airbus Military continue de diversifier son offre avec le C295, avec une nouvelle version déclinée en avion de lutte incendie.

 

Airbus Military vient de débuter des essais en vol avec un C295 configuré en bombardier d’eau. L’avion test est ainsi équipé d’un équipement interne anti-incendie qui comprend une citerne à eau et d’un équipement permettant le largage de l'eau via la rampe arrière.

 

Ces essais vont dans la continuité du constructeur à offrir sur le marché des versions du C295 susceptibles de répondre à diverses tâches spéciales, comme une version  en mode patrouilleur maritime ou la détection avancée.

 

Rappel :

 Le CASA C-295 est un avion cargo tactique militaire développé en Espagne par Airbus Military. Il s'agit d'une évolution du CN-235.

Fin 1996, l’état-major de l’Armée de l’air espagnole émit la fiche-programme FATAM (acronyme de « futur avion de transport moyen »), le but étant d’obtenir un avion de transport intermédiaire entre le CN-235 devant remplacer les C-212Aviocar en fin de carrière. La capacité d’emport du CN-235 devait être accrue de 50 % pour des performances identiques et l’appareil devait pouvoir opérer de pistes non préparées.

Pour répondre à un coût faible et dans les délais requis, CASA imagina de modifier le modèle 235 en ajoutant une section de fuselage de 1,50 m de long de chaque côté de la voilure et renforçant la section centrale de l’aile, qui recevait trois points pour charges externes de chaque côté. Le train d’atterrissage était également renforcé, avec adoption d’un diabolo avant, une nouvelle avionique développée avec Sextant. Enfin la motorisation était revue, les turbopropulseurs PW127G entraînant des hélices à six pales Hamilton Standard 568F-5. Avec une cabine offrant un volume utile de 12,69 × 2,70 × 1,90 m (57 m3) ce cargo tactique offre une charge utile de 7 050 kg (9 250 kg en surcharge) et peut transporter 71 hommes assis ou 48 parachutistes équipés, 24 civières et quatre médecins ou infirmiers, cinq palettes 88 × 108 ou trois véhicules légers.

 

 

800px-CASA_C-295_of_Polish_Air_Force,_Radom_AirShow_2005,_Poland.jpg

Photos : 1 C295 de lutte incendie 2 C295 de l’Armée polonaise @ Airbus Military

 

27/10/2013

Premier vol du drone Taranis !

727870-taranis.jpg


 

Le démonstrateur du drone Taranis de BAe Systems vient d’effectuer son premier vol, selon les informations transmises par le Ministère de la Défense britannique (MoD).

 

Le drone Taranis : 

 

 

Raven_01.jpg

Le projet "Taranis" mis au point par  BAe Systems concerne un drone de combat (ou UCAV, Unmanned Combat Aerial Vehicle) d’origine britannique. Son nom fait référence au dieu du tonnerre  «Taranis» de la mythologie celtique. L’objectif est de démontrer la capacité du drone a choisir, puis frapper automatiquement une cible.

Premier  vol : 

 

Ce premier vol a eu lieu sur le site de Woomera qui appartient à la Royal Australian Air Force en Australie du Sud. Peu d’information ont filtré de ce premier vol.

Le Taranis n'est vraisemblablement pas destiné à la production, mais comme véhicule démonstrateur de technologique (TDV). Pour le ministère de la Défense ce système fournira des données expérimentales sur les capacités potentielles en contribuant à éclairer les décisions sur la composition des  futures systèmes pilotés sans pilote qui équiperont la RAF. Le coût total du projet Taranis est GBP180 millions ( USD291.3 millions).

 

Rappel : 

 

Le Royaume-Uni envisage l’acquisition d’un drone de combat dans le cadre d’une capacité de frappe en profondeur et qui fonctionnerait en parallèle avec les appareils comme l’Eurofighter au standard F3. 


 

taranis-1_2450127b.jpg


 

Photos : 1 Drone BAe Taranis 2 Au décollage 3 Préparation @ BAe Systems


20:25 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bae systems, drone, drone taranis, raf |  Facebook | |

TUI Travel Belgium prépare l’arrivée du B787 !

Jetairfly_B787_Dreamliner_1_1280.jpg


 

TUI Travel Belgium, la société mère des tour-opérateurs Jetair et Sunjets.be, de la compagnie aérienne Jetairfly et de la société de maintenance des avions Tec4Jets, a inauguré en semaine le nouveau complexe d'affaires Jetairport. Cette centralisation des personnes et des services bénéficiera au voyageur belge et renforcera encore la position du plus grand groupe touristique de pays et prépare également le développement de la flotte avec comme objectif l’arrivée prochaine du Boeing B787 «Dreamliner».

 

Un seul site : 

Six sites d'entreprises sont désormais réunis en un seul. Près de la moitié des 1’725 employés travaillent maintenant sous un même toit.

La construction du Jetairport, à côté du terminal de l'aéroport et à proximité du tarmac de Brussels Airport, fût une prouesse architecturale et représente un investissement de 30 millions d’euros.

 

Lundi dernier, les premiers des 800 collaborateurs ont fait leur entrée au Jetairport. Ils seront suivis dans les prochaines semaines par les autres collègues. Jusqu’à aujourd’hui, ils étaient actifs dans 6 endroits répartis dans un rayon de 30 km autour de Zaventem et de Malines.

Le tour-opérateur Jetair, section "Spécialistes" à Malines (destinations lointaines et VTB Reizen). Le tour-opérateur Sunjets.be, aujourd'hui actif depuis le centre de Bruxelles. Les services centraux de la chaine d’agences de voyages Jetaircenter établis à Malines.  L'air broker Sirius qui négocie le prix des vols et les commercialise en B2B et B2C (auparavant à Malines).  La compagnie aérienne Jetairfly et ses services centraux, actuellement situés à Zaventem.

Tec4Jets, l’entreprise de maintenance des avions siégeant actuellement dans 2 hangars à Brussels Airport. TUIfly Academy Brussels, qui forme les pilotes à Zaventem.

Les services centraux du groupe touristique se trouvent à présent sur 2 sites : à Zaventem (Jetairport) et à Ostende (JetCenter). Il y a aussi un réseau d’agences de voyages locales réparties dans le pays.

 

Le choix de Brussels Airport était aussi évident pour le lien entre les activités aériennes de Jetairfly et sa base principale à l’aéroport. L’accessibilité des transports publics, projet ferroviaire Diabolo a joué un rôle déterminant dans cette décision.

Le concept de combinaison des bureaux avec les ateliers d’entretien des avions de Tec4Jets est frappant. Le bâtiment peut abriter 3 avions, qui pourront être entreposés et préparés simultanément. Des appareils long-courriers pourront aussi y entrer, dont le tout nouveau Boeing B787 "Dreamliner" que Jetairfly accueillera dans quelques semaines. Elle sera la seule compagnie aérienne belge à intégrer cet avion dans sa flotte.

 

D73Q0533_TUI _Goldcare_ Competence Ctr_(8).jpg