12/11/2013

Restauration d’un L-19 « Bird-Dog » !

L19_002.jpg

 

 

Wichita, au Kansas, Cessna Aircraft Company va lancer la restauration d’un Cessna L-19 « Bird-Dog » (chien volant) pour ensuite le vendre et rendre hommage aux hommes et femmes en service dans les forces armées des Etats-Unis.

 

L’avion un Cessna L-19/O-1 sera restauré puis vendu lors d’une vente aux enchères au profit de la Fondation des Forces armées (AFF) en 2014. Cet avion un L-19 (désigné le O-1) a été en service durant les années 1950 à 1960. Il a servi pour le transport léger et la prise de photographie au profit de l’artillerie ainsi que les opérations d'évacuation sanitaire, de recherche et de sauvetage.

                        

 Le « Bird-Dog » a été fabriqué par Cessna à partir de 1950, le premier exemplaire vola en 1949. Mis en service en 1955 il sera vendu jusqu'en 1974 aux États-Unis. Il sera produit à 3’431 exemplaires. Il sera premièrement utilisé par les Forces canadiennes de 1954 à 1973. Il sera utilisé durant deux guerres dont la guerre de Corée, puis celle du Viêt Nam. Un officier de l'aviation de l’époque décrit le L-19 « Bird Dog » comme "n avion qui vaut son pesant d'or" pour son bon fonctionnement pendant la campagne coréenne !

L'appareil a une envergure de 10,97 m, une longueur de 7,85 m et une hauteur de 2,22 m. Il est équipé d'un moteur Continental 0-470-11 d'une puissance de 213 chevaux lui permettant d'atteindre la vitesse maximum de 209 km/h. Son poids est de 1 089 kg à pleine charge et 732 kg à vide. Conçu pour emporter deux personnes avec un peu de matériel, il pouvait aussi accueillir un brancard sur certaines versions. Le Cessna L-19 peut voler à l'altitude de 6’200 m et parcourir une distance de 853 km.

 

PAGE_112_20x30.jpg

Photos : Cessna L-19 (O-1) « Bird-dog) @ Cessna

12:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cessna aircraft, l-19 bird dog, o-1 |  Facebook | |

11/11/2013

La Norvège a choisi l’AW101 «Merlin» !

original_NAWSARH_Ext_v3_InFlight_Images_Gallery_v1_01_12.jpg


 

Oslo, la Norvège vient d’annoncer le choix de l’hélicoptère SAR qui remplacera l’actuelle flotte de Sikorsky S3 «Sea-King», c’est AgustaWestland qui remporte le contrat avec l’AW101 «Merlin» d’une valeur approximative de 2 milliards d’euros. Cette compétition avait débuté en mars 2012. Un contrat ferme devrait être signé avant la fin de l'année, a précisé le gouvernement norvégien. Les hélicoptères devront être livrables entre 2017 et 2020.

 

Les autres appareils en concurrences étaient : le NH90 de NH Industrie, l’EC725 d’Eurocopter et le S-92 de Sikorsky (voir article avia news du 17.3.2012).

 

AgustaWestland va donc fournir les 16 hélicoptères du programme NAWSARH de recherche et de secours (SAR). Daniele Romiti , directeur général d’AgustaWestland, a déclaré: " AgustaWestland a hâte de travailler avec le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique et de la Force aérienne royale de Norvège afin de fournir à la Norvège des hélicoptères SAR tous temps de nouvelle génération, pour remplacer les Sea King, qui ont servi avec succès en Norvège depuis plus de 40 ans».

 

Le choix : 


 

original_NAWSARH_Int_v7_Stretcher_Images_Gallery_v1_01_04.jpg


 

Selon le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique, l'AW101 est l'hélicoptère qui «répond le mieux aux exigences» en environnement difficile de jour comme de nuit, ce qui inclut des missions dans le cercle arctique. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, doit être capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la la base d'exploitation et l' hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

 

L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenue en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler pendant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

La version proposée à la Norvège comprend : une cabine large de haute qualité avec des niveaux sonores faibles. La dernière génération de radar 360 ° Actif Electronically Scanned Array (AESA) radar avec l'utilisation simultanée ou indépendante. Un système de communication intégré avec liaison sans fil  y compris le réseau de secours.


 

original_NAWSARH_Ext_v3_InFlight_Images_Gallery_v1_01_06.jpg


Photos : 1 & 3 Images de synthèse du futur AW101 SAR norvégien 2 Aménagement intérieur @ AgustaWestland

 

Exercice Nightway 2013 !

1676175643_2.jpg

 

 

Ørland en Norvège, les Forces aériennes suisses vont s’entraîner au vol de nuit avec une dizaine d’avions de combat F/A-18C/D Hornet du 11 novembre au 6 décembre 2013. Cet engagement spécial à l’étranger, appelé « Nightway » constitue une phase essentielle de l’entraînement au vol de nuit qui n’est réalisé que marginalement en Suisse par égard pour la population. Au total, deux relèves, composées de quelque 35 pilotes, d’une centaine de membres du personnel au sol et d’une dizaine de personnes chargées de la sécurité, se rendront en Norvège.

Cet entraînement réalisé en Norvège a pour buts de clore l'instruction de base au vol de nuit des jeunes pilotes de F/A-18 (service nocturne de police aérienne), de perfectionner et de consolider les tactiques du vol de nuit avec ou sans appareils de vision nocturne pour les pilotes expérimentés et d'engager des avions de combat dans des conditions difficiles (obscurité, froid, intempéries et particularités géographiques).

Nightway :

 

- Courte durée d'ensoleillement  (=plus de vols de nuit)

- La plupart des secteurs se situent au-dessus de la mer ce qui entraîne beaucoup moins de nuisances sonores pour la population

- L'altitude minimale dans les secteurs est de 5000ft/AMSL (1600m) au lieu de 13000ft/AMSL (3700m) en Suisse. Les performances des réacteurs sont bien meilleures à cette altitude ce qui nécessite une certaine adaptation.

- Les vols supersoniques ont lieu jusqu'à un minimum de 2800m au-dessus de la mer contre 10'000m (sol) pour la Suisse.

- Entraînement contre les F-16 norvégiens.

 

Le vol au-dessus de la mer ainsi que les altitudes minimales très basses ont demandé une préparation extrêmement sérieuse. Avant la campagne, chaque pilote a suivi une instruction particulière de «Sea Survival» de nuit dans le lac de Neuchâtel pour s'adapter aux manipulations sur l'équipement dans l'obscurité. Lors de cet exercice, comme pendant chaque vol, le port d'une combinaison étanche était obligatoire. Elle est nécessaire et sert à prolonger le temps de survie du pilote en cas d'éjection dans des eaux glaciales (env.+4°C). D'autres briefings tels que les procédures de sauvetage en mer, les conditions météorologiques extrêmes, les différences des procédures ATC d'avec la Suisse, les connaissances de la base d'Oerland etc. ont été suivis.

 

1782338579.jpg

 

Photos : 1 Vol de nuit en Norvège 2 Exercice avec des F-16 norvégiens @ Swiss Air Force

 

 

10/11/2013

Premiers AB212 modernisés pour l’Autriche !

 


ab212.jpg

Base aérienne de Hoersching-Vogler en Autriche, le Commandement aérien de soutien de la Force aérienne autrichienne (Österreichische Luftstreitkräfte) a reçu ses deux premiers hélicoptères Agusta/Bell 212 modernisés. Les appareils ont été remis à la Force aérienne par le ministre autrichien de la Défense Gerald Klug.

 

C’est après un retard considérable, que ces deux premiers hélicoptères ont été remis aux Forces aériennes. La modernisation de la flotte d’hélicoptères Agusta/Bell 212 autrichienne comprend une nouvelle avionique, des équipements d'auto-protection et de vision nocturne anis que de nouvelles radios. Le contrat de modernisation d’une valeur de 63 millions d’euros est réalisé par AgustaWestland en Italie avec la participation de l’équipementiers israélien Elbit Systems.  Au total se sont 24 appareils qui sont concernés par cette importante mise à jour.

 

Pour l’Autriche, il n’est pas question pour l’instant de trouver un remplaçant aux Hélicoptères AB212 qui voleront encore 15 ou 20 ans. Ceci malgré le fait que la conception de la cellule de cet hélicoptère va bientôt atteindre 50 ans.  Difficulté budgétaire oblige, l’Autriche a dû se résoudre, à moderniser les bons vieux Bell 212.

 

Cette modernisation voit le retrait de nombreux équipements analogiques existants par des écrans en trois couleurs et une console de système de gestion de vol moderne, de plus, l’Autriche a prévu d’intégrer un système d’auto-protection avec capteurs électro-optique d’alerte antimissile de type AN/AAR-47A (V) 2 produit par ATK Alliant Techsystems et BAe Systems.



 

22321182.png


 

AgustaWestland/Bell 212 : 

 

L'Agusta-Bell AB.212 est un hélicoptère polyvalent construit en Italie par AgustaWestland à partir d'une licence de construction de l'hélicoptère américain Bell 212. Cet accord date de 1952 avec la licence de production de ce type d’hélicoptère. Agusta fabriqua diverses versions dont les AB204, AB205 dérivé du célèbre «UH-1 Huey»puis en 1971, le fabricant italien se proposa de commercialiser et construire le Bell 212 biturbine.

 

Photo : AB212 autrichien @ Österreichische Luftstreitkräfte


09/11/2013

Assemblage du premier M-346 «Lavi» !

m346_israeli2b.png


 

L'usine d'Alenia Aermacchi à Venegono a débuté l'assemblage du premier avion école M-346 destiné à d'Israël. Le M-346 prendra le nom de «Lavi» (lion en hébreu) au sein de la Force aérienne et spatiale israélienne (H'eil Ha'Avir), en honneur du prototype d’avion de combat du même nom.

 

Ce premier exemplaire du M-346 «Lavi» sera livré à la mi-2014. Israël a commandé un total de 30 M-346  de formation pour remplacer les actuels TA-4 «Skyhawks» actuellement en service.


 

yourfile-3.jpg


 

Le M-346 : 

 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

 

Photos : 1 Image de synthèse du futur M-346 Lavi  2 Le premier M-346 à l’assemblage @ AleniaAermacchi