03/01/2014

Le Learjet 85 avance vers son premier vol !

 

original.jpg

 

Lentement, mais surement, Bombardier avance dans la préparation du premier vol du Learjet 85 et ceci après avoir accumulé un important retard. L’avionneur se prépare à faire sa demande auprès de l’US Federal Aviation Administration en vue de l’obtention du permis d’essais en vol.

12 mois de retards :

Initialement prévu au début de l’année 2013, le premier vol du Learjet 85. En février dernier Bombardier annonçait un retard évalué à neuf mois sur le calendrier initial. Cet important retard est dû à des problèmes de fabrication du fuselage. En effet, Bombardier sous-traite la fabrication de celui-ci entièrement en matériaux composite au sein d’une usine située à Queretaro au Mexique. Des problèmes de fissures avaient été détectés.

Il faudra attendre octobre dernier, pour que les problèmes de matériaux composites deviennent de l’histoire ancienne et permettent de fournir un fuselage irréprochable.

 

 

02_LJ85_INT.jpg

 

Progression des essais :

Bombardier aviation vient de terminer les essais de motorisation à basse vitesse et va pouvoir continuer sur la voie qui mènera le Learjet 85 vers son vol inaugural.

En parallèle, l’avionneur canadien vient de terminer la certification du Learjet 70 qui va rejoindre prochainement le Learjet 75 en service. Ne manquera donc, plus que le « 85 » pour renouveler complètement la gamme.

Le Learjet 85

Le Learjet 85 est un avion biréacteur d'affaires. Le projet débute en octobre 2007. L'avion est assemblé à Wichita aux États-Unis, son fuselage est fabriqué à Querétaro au Mexique, et ses ailes à Belfast en Irlande du nord, l’avion sera doté en cabine d’une cuisine, de toilettes et d’une salle de bain. Le Learjet 85, doit offrir  toutes les performances légendaires d’un véritable Learjet, mais avec plus de confort, grâce à une cabine plus grande et plus confortable. Le nouvel avion Learjet 85 comprend un poste de pilotage présentant une conception et des technologies de pointes, avec en tête de file le poste de pilotage Vision, soit la même avionique que ses grands frères les Challenger et Global jets. L’avion est motorisé par deux moteurs Pratt & Whitney Canada PW307B de dernière génération, qui lui assureront un degré optimal de rendement et de rentabilité d’exploitation tout en maintenant de faibles niveaux de bruit et d’émissions.

 

alear85cabin.jpg

 

Photos : 1 Learjet 85 2 Cockpit 3 Intérieur @ Bombardier Aviation

02/01/2014

Le Mi-28N officiellement en service !

1571364.jpg


 

Moscou, l'armée russe déclaré opérationnel le nouvel hélicoptère d'attaque MIL Mi-28N "Night Hunter»"a annoncé le constructeur MIL-Rostvertol PLC. Le ministère russe de la Défense disposerait actuellement de 24 d'hélicoptères Mi-28N.  42 appareils doivent être livrés d’ici 2015, le constructeur s’attend à recevoir une commande plus importante très prochainement.

 

Le MIL Mi-28N «Night Hunter» a officiellement été mis en service en vertu d'un ordre signé par le ministre de la Défense Sergueï Choïgou. Des unités militaires russes exploitaient l'hélicoptère Mi-28N depuis plusieurs années à titre d'essai seulement. Les spécialistes de l'usine MIL de Moscou, qui a conçu l'hélicoptère et de l'usine Rostvertol, qui produit ces hélicoptères en série depuis 2005, ont participé aux tests en vue de l’intégration au sein de l’armée.

 

 

Le Mil Mi-28 « Night Hunter » :


 

2116700.jpg


 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. La version «N» comprend plusieurs améliorations : 

        Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 Le Mi-28N possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28N peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pods de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pods de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

La version d’exportation est nommée Mi-28NE, la Russie à débuter des livraisons à l’Irak en octobre dernier. L’Algérie dispose de la version antérieur Mi-28 «Havoc».


 

2122825.jpg


 

Photos : 1 Mi-28N @ Max Briansky 2 & 3 Mi-28N @ Sergy

 

 

 

 

 

 

Airbus dévoile un troisième A350!

 

a350.jpg

 

Toulouse, l’avionneur européen a dévoilé aujourd’hui le dernier A350XWB destiné aux essais en vol.

 

Cet A350XWB no : MSN02 a reçu une livrée particulière dans un jeu de couleurs qui reflète sa construction composite. Il est le premier à être équipé d'une cabine intérieure et sera utilisé pour effectuer des essais en vol de longue durée avec notamment des passagers. L’avion est doté d’une motorisation Rolls-Royce Trent XWB.

 

Changement de nom :

 

Le groupe EADS change de nom et devient Airbus Group. Le géant européen de l’aéronautique profite du passage à la nouvelle année pour changer de nom. Désormais rebaptisé Airbus Group, le code mnémo est désormais AIR, le groupe entend capitaliser sur un nom plus connu, mais aussi signaler son repositionnement sur l’aéronautique civile au détriment de la division militaire, qui n’a représenté en 2012 que 21% des revenus du groupe. En effet, il est désormais recentré autour de trois divisions, au lieu de quatre : les avions civils Airbus, Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) et Airbus Defence and Space, regroupant Cassidian, Airbus Military et Astrium. Cette opération se fera au prix malheureux de de 5.800 suppressions de postes en Europe d'ici à la fin 2016 !

 

 

 

 

 

 

 

a350 xwb,airbus,airbus a350

 

 

Photos : L’A350 XWB avec sa livrée spéciale @ Airbus

 

15:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : a350 xwb, airbus, airbus a350 |  Facebook | |

Bombardier engendre 58 commandes !

challenger_02.jpg

 

Montréal, le constructeur canadien a engendré plusieurs commandes entre le 23 et le 31 décembre pour divers appareils de sa gamme de jets privés. Le total de ses commandes avoisine les 2,8 milliards de dollars$.

Ces commandes sont réparties entre trois clients qui désirent pour l’instant garder l’anonymat et se déclinent de manière suivante : 5 Challenger 300, 10 Challenger 350, 15 Challenger 605 et 28 Global jet.

La gamme Challenger :

Le Challenger 300 permet le transport de  Huit passagers sans escale sur des distances de 3’065 miles marins (5 646 km) à une vitesse de croisière de Mach 0,80. Disposant d’une large cabine au sol plat elle permet aux passagers puissent de se tenir debout. Le poste de pilotage du Challenger 300 dispose d’une avionique Rockwell Collins Pro Line 21 totalement intégrée

3957008655.jpg

 

Le Bombardier Challenger 605 est doté de la cabine la plus large chez tous les gros biréacteurs d’affaires sur le marché  8 pieds et 2 pouces de largeur (2,49 m)  et permet de se tenir debout grâce à une hauteur confortable de 6 pieds et 1 pouce (1,85m). Sa cabine inégalée rendent le Challenger bien adapté pour des missions diversifiées, dont l’inspection de vol, la formation aux systèmes électroniques et la surveillance maritime. Il atteint une vitesse de croisière maximale de Mach 0,82 (470 nœuds; 541 mi/h; 870 km/h).

Le poste de pilotage du Challenger 605 est équipé de la suite avionique Rockwell Collins Pro Line 21 qui supporte les affichages de graphiques météo par satellite en temps réel et de tableaux électroniques pour améliorer la conscience situationnelle et réduire la charge de travail des pilotes. L’ensemble avionique intégré comprend quatre écrans à cristaux liquides de 10 pouces par 12 pouces (25,4 cm par 30,5 cm) à alignement vertical de dernière génération, accroissant la surface d’affichage de 55 % par rapport au poste de pilotage du Bombardier Challenger 604. Le poste de pilotage est également doté d’un écran tactile du côté du copilote, fournissant une seconde copie des tableaux électroniques et permettant un environnement de pilotage « sans papier ».

 

1209421487.jpg

Outre le poste de pilotage modernisé, la cabine du Bombardier Challenger 605 offre un choix de plusieurs configurations aux exploitants dans le but de sélectionner un intérieur qui répond à leurs exigences. Le Challenger 605 est doté d’un système électronique de cabine (CES) à la fine pointe de la technologie, dont est aussi équipé la gamme des Global 5000. Ce système numérique révolutionnaire propose des options de bureautique et de divertissement, dont des écrans de cabine de 18 pouces montés sur les cloisons, des blocs de contrôle passagers avec écran tactile à cristaux liquides, un lecteur double DVD/CD, une connexion Interne haute vitesse et un réseau local de bord qui supporte le partage de fichiers.

La gamme Global :

 

cq5dam_web_920_270.jpg

La gamme Global, soit le haut de gamme chez Bombardier est dotée d’ailes transsoniques à grande vitesse entièrement nouvelles, conçues pour optimiser de façon importante l’efficacité aérodynamique combinée à des moteurs GE TechX de dernière génération d’une poussée de 16 500 lb offrant une grande puissance et divers avantages sur le plan des émissions , réduction des émissions de CO2 (de 50  inférieures aux prochaines exigences de la réglementation sur les émissions de l’aviation civile internationale CAEP/6 de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale), et un gain d’efficacité carburant global de huit pour cent par rapport au Global Express XRS,  en tête de l’industrie. Affichant un régime de croisière rapide de Mach 0,90.

Confort et polyvalence ultimes :

Les caractéristiques de cabine communes aux différents modèles de la gamme comprennent : éclairage naturel maximisé par nouveaux hublots plus larges, assurant quelque 80% de surface supplémentaire par hublot que les avions Global existants; une généreuse soute à bagages accessible pendant le vol, une aire de repos de l’équipage dotée de fauteuils convertibles en couchettes, un office spacieux aux possibilités optimisées de préparation et de stockage de repas, une conception novatrice des zones de cabine offrant aux clients plus de souplesse et de choix dans la définition de la configuration; et des options de design originales intégrant le confort du foyer à l’environnement d’un avion.

 

3864600425.jpg

 

Photos : 1 Challenger 300 2 Challenger 605 3 Cabine Challenger 605 4 Global 6000 @ Bombardier 5 Cabine Global 6000@ PK

 

 

 

 

 

 

01/01/2014

Premier vol du Z-20 !

Z-20 fuselage  s70 uh60 helicopter Chinese Army (PLA) Black Hawk Helicopters nh-90 underdevelopment Z-20 Medium Lift Utility Helicopter. export iran pakistan pl army (2).jpg


 

Le constructeur d’hélicoptère chinois Harbin vient de réaliser le premier vol du Z-20, juste avant Noël. Le Harbin Z-20 ressemble traits pour traits au «Black-Hawk» de l’américain Sikorsky. 

 

Le Harbin Z-20 représente l’aboutissement pour la Chine dans l’obtention d’un hélicoptère de la classe des 10 tonnes bi-moteurs. Mais une fois de plus, les ingénieurs chinois se sont inspirés d’un appareil existant. Le Z-20 dont on ne dispose pour l’instant que très peu d’information, est apparu pour la première fois sous forme de maquette, au salon aéronautique de Zhuhai en novembre 2006.

 

Suite à son vol inaugural le 23 décembre dernier, les premières images du Z-20 en vol, sont apparues sur les forums en ligne de l'armée chinoise. L’une des premières différence apparente sur les photos, montre que le Z-20 dispose d’un rotor principal à cinq pales contre quatre au «Black-Hawk». Le fuselage semble également reprendre les formes du S-70, soit la version export du «Black-Hawk». Hors, 24 S-70C ont été achetés aux Etats-Unis au début des années 80 et reçus par l’APL en 1985. Malgré l’embargo sur les armes décidé après les événements de 1989, l’armée chinoise a réussi à maintenir en état de vol cette flotte. 

Le Harbin Z-20 semble être une parfaite copie du S-70C avec quelques améliorations typiquement chinoises.


 

p1517224.jpg


 

Photos : 1 Harbin Z-20 lors de son premier vol @ APL 2 Maquette lors du Salon Zhuhai 06 @ Xi Zhong


19:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : harbin, z-20, harbin z-20 |  Facebook | |