28/11/2013

Le premier hélicoptère suisse est assemblé !

 

concept_hangar.jpg

Mollis, le constructeur suisse Marenco vient de terminer l’assemblage de son premier prototype d’hélicoptère léger, le SKYe SH09 P1. De plus, on apprend que les sous-ensembles (les rotors, boîtes de transmission) ont été testés au banc d’essais avec succès, confirmant ainsi les données techniques.

La société Marenco Swiss Helicopter prépare depuis plusieurs années un hélicoptère de conception helvétique le SH-09, celui-ci évoluerait dans la gamme monoturbine de 2,5t. Financée par une société de capitaux privés, Marenco Swiss Helicopter dont les ateliers sont situés près de Zürich, compte donc placer son projet d’hélicoptère de huit places en composite dans une gamme plutôt délaissée par les grands constructeurs. L'aéronef est capable de transporter une cargaison de 1,3 tonne. Il peut atteindre une vitesse 269 km/h et dispose d’une autonomie de vol de 800 km.


 

marenco swiss helicopter,marenco sh09 p1,sky sh09,swiss helicopter


Concernant l’équipement du SH-09, l’appareil sera motorisé par une turbine Honeywell HTS900-2 de 1000SHP, mais le constructeur espère pouvoir offrir un choix plus large de motorisation pour ses futurs clients. Question avionique l’appareil est doté d’un équipement du fournisseurs français SAGEM Cockpit Display Systems (ICDS), le cockpit est entièrement numérique, compacte et léger, le système d'affichage est intégré et offre une parfaite connaissance de la situation, renforçant ainsi le niveau de sécurité. Le rotor est à cinq pales sans roulement et l’appareil est pourvu d’un rotor arrière de type «fenestron» offrant une diminution de bruit et une plus grande sécurité.

Pour le constructeur, le Sky SH09 aura un cycle d’entretien réduit, un faible niveau de vibration et ceci grâce aux matériaux composite ainsi qu’un excellent aérodynamisme qui offrira une très grande visibilité. L’appareil pourra être très flexible et remplir des missions multirôle que doivent remplir plusieurs aéronefs à l’heure actuelle.

L’appareil pourrait commencer sa carrière d’ici 2015. Le premier prototype devrait voler d’ici l’année prochaine et atteindre une production de l’ordre de 40 appareils d’ici 2016.


 

company_snow.jpg


Photos : Le Marenco SKYe SH09 @ Marenco Swiss Helicopter

Un premier Falcon 2000S pour l’Inde !

 

Falcon_2000S,_Katsu_Tokunaga_2.jpg

 

Saint-Cloud, France, Dassault Aviation se prépare à livrer son nouveau jet d'affaires Falcon 2000S sur le marché indien à Bangalore. Cette annonce fait suite à la certification par l’autorités de navigabilité indienne.

Le Falcon 2000S a été certifié le 1er novembre dernier en Inde, un processus qui a débuté au printemps de cette année avec la réception de la FAA et de l’EASA. L’avion a également obtenu son précieux sésame au Brésil, au Mexique et en Turquie. La prochaine étape concerne le Canada.

 

Le Falcon 2000S :

 

Dévoilé en mai 2011, le Falcon 2000S est le jet d'entrée de gamme dans la famille Falcon. Les dimensions de sa cabine, sa charge utile, son rayon d'action, sa flexibilité d'emploi et son efficacité carburant en font le leader dans la catégorie des "Super Mid Size". L'avion qui présente un rayon d'action de 6,200 km/3,350 nm, est équipé de becs de bords d'attaque mobiles et d'ailettes marginales à haut rendement aérodynamique. Il est propulsé par des réacteurs Pratt&Whitney Canada PW308C de nouvelle génération et est doté d'un cockpit EASy II dont l'aménagement a été entièrement revu. Le dessin et le style de sa cabine, sont signés par BMW DesignworksUSA.

 

Le Falcon 2000S offre la plus importante charge utile du marché avec une capacité de 2,245 kg/4,950 livres. A la masse maximum au décollage (MTOW) de 18,688 kg/ 41,000 livres, l'avion décolle d'une piste de 1,360 m/4,450 pieds, soit 500 pieds de moins que les avions concurrents. A Mach 0.8, le Falcon 2000S offre un rayon d'action de 6 200 km/3,350 nm (avion standard avec 6 passagers et les réserves NBAA IFR). L'avion monte à 41,000 pieds en 19 minutes, avant d'atteindre une altitude de 45,000 pieds à mi-croisière et jusqu'à 47,000 pieds. Il est capable d'atterrir à une masse équivalente à 95% de sa masse maximum au décollage soit 17,826 kg/39,300 livres. Sa vitesse d'approche de 200 km/h/ 108 nœuds et son système de freinage automatique et sa capacité forte pente lui permettent de se poser sur des aéroports réputés difficiles d'accès comme c'est le cas pour l'aéroport de London City.

 

Falcon_2000S,_Katsu_Tokunaga_1.jpg

 

Photos : Falcon 2000S @ Dassault Aviation

 

27/11/2013

L’AH-64E «Apache» certifié !

4186785995.jpg




 

Base aérienne de Lewis-McChord, lors d’une cérémonie la dernière version de l’AH-64E «Apache» BlockIII a reçu sa première certification militaire IOC (Initial Operating Capability). Cette certification atteste que l’AH-64E a atteint la capacité opérationnelle initiale, soit la dernière étape avant le déploiement.

 

C’est le bataillon d’attaque et de reconnaissance 1-229 «Tigersharks» qui a reçu les premiers exemplaires de l’AH-64E «Apache» BlockIII en janvier de cette année. Le 1-229 a effectué plus de 670 heures de vol. L'unité a effectué trois rotations, le premier au sein du Centre national de formation (NTC) de Fort Irwin, en Californie, suivi du stage 

à haute altitude et vol en montagne (HAMET) dans l'Idaho. Le groupe a ensuite participé à l’exercice «Operation Rising Thunder» en collaboration avec les AH-64D japonais au sein du Centre d'entraînement de Yakima près de Washington.

 

Lors de la cérémonie cérémonie de l’IOC (Initial Operating Capability) le Cmd responsable de  la flotte d’Apache au sein de l’Army, le lieutenant-colonel Talmadge «Tal» Sheppard a déclaré: « Il s'agit d'une réalisation vraiment monumentale, les «Tigersharks» ont affiché une flexibilité une organisation incroyable, afin, de gérer ce nouveau standard en matière d’hélicoptère».


 

size0.jpg


 

Le Boeing AH-64E «Apache» : 

 

L’ AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir AN/APG-78 «Longbow» block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aériens et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.


 

ob_ed3407582cb53056515d349c02ebfa2a_ah-64e-apache-sensors.jpg


 

Photos : 1 & 3  Boeing AH-64E «Apache»@ Boeing 2 Cérémonie du 1-229«Tigersharks»@ US Army

21:23 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ah-64e apache, apache block3, us army |  Facebook | |

AW169 pour la Police de Dubaï !

aw1103_aw169_dubai_police.jpg

 

 

Suite au salon aéronautique de Dubaï, AgustaWestland vient de finaliser la vente pour cinq hélicoptères AW169 destinés aux services de police de l’Emirat. L'introduction de l'AW169 pour une gamme d'applications des services publics dans les Emirats Arabes Unis, fait suite au succès de l' AW139, déjà en service pour le gouvernement et le parapublics dans ce pays.

 

L’AW169 fait partie de la famille des  hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW-139 et  AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la  conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

 

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution.

 

Photo : AW169 @ AgustaWestland


11:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aw169, dubaï police, aw169 dubaï |  Facebook | |

26/11/2013

Taïwan, seconde commande UH-60M «Black-Hawk» !

1261778.jpg


 

Taïwan, vient de notifier une commande additionnelle de 26 hélicoptères UH-60M «Black-Hawk» auprès du constructeur américain Sikorsky. Cette commande s’additionne aux quatre hélicoptères déjà commandés. A terme, l’île portera à 60 le nombre total de Black-Hawk, soit un contrat total estimé à 3,1 milliards de dollars.

 

Les quatre premiers exemplaires seront livrés en 2014 et seront rejoint, par ce second lot en 2016. 

 

UH-60M adaptés pour Taïwan : 

 

Les hélicoptères Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» destinés à l’armée taïwanaise diffèrent sensiblement de la version initiale. Ils reprennent la motorisation de type General-Electric T-700-701D, mais recevront divers équipements électronique sélectionnés par Taïwan, comme le système d’alerte radar AN/APR-39A (V) de Northrop-Grumman, le système de leurre anti-missile AN/ALQ- 144A (V) ainsi que du système d’alerte d’approche missile AN/AAR-57 de BAe Systems. Les aéronefs sont également dotés d’un système de détection laser de AN/AVR-2B développé par Goodrich. Les pilotes recevront des lunettes de vision nocturne AN/AVS-9 du fabriquant Exelis.

 

Une liaison de données sera incorporée aux UH-60M, afin de pouvoir communiquer avec les unités au sol et les AH-64E «Apache» BlockIII.  

 

Rappel : 


 

elec_uh-60m_cockpit_2008_lg.jpg


 

La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l'analogique UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré des commandes de vol numériques doublées, des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Le modèle «M» a vu des améliorations mesurables en matière de survie, de navigation et de la durabilité des moteurs associée à une baisse des coûts de maintenance.

 

Photos : 1 Sikorsky UH-60M «Black-Hawk» @ Konrad Bodzak 2 Cockpit UH-60M @ Sikorsky