27/09/2013

Le Parlement ouvre le ciel au Gripen E !

jas39ng_200811201.jpg


 

Le Parlement suisse a validé ce vendredi 27 septembre l’achat des 22 Gripen E du constructeur suédois Saab, débloquant ainsi les 3,1 milliards nécessaire. Reste encore à savoir, si le Peuple devra se prononcer face à un referendum qui sera probablement lancé de concert par nos chers «Bisounours». 

 

Quelques rappels sur le sujet :

 

Mécanismes de sécurité : 

La Suisse est étroitement impliquée dans le processus d'approvisionnement et est immédiatement informée d'un éventuel retard par rapport au contrat.

 

 En cas de vice de procédure, elle est en mesure d'intervenir et même de bloquer la livraison. Si tel est le cas, les sanctions établies à l'avance peuvent entrer en vigueur.

 Si cela ne suffit pas, la Suisse dispose de la garantie étatique de la Suède.

 

 La Suisse a la possibilité de suspendre les paiements comme dernier recours. En cas de grave vice de procédure, la résiliation du contrat est possible.

 

Même avec un acompte fixé à une hauteur de 40%, la Suisse garde des moyens suffisants pour garantir une prestation équitable lors de la livraison des Gripen. De plus, les risques liés aux taux d'intérêt et à l'inflation sont désormais assumés en priorité par la Suède.

 

En cas de retard du programme, l’Etat suédois s’engage à payer 12 millions de dommages est intérêts à notre pays.

 

DSC_2813.jpg

La participation de l’industrie Suisse : 

Conformément aux exigences de l’appel d’offres d’armasuisse, Saab a mis en place un programme de participation industrielle suisse (Swiss Industrial Participation – SIP(DIP)) correspondant à 100% de la valeur du contrat Gripen. Le programme SIP (DIP) de Saab assurera la répartition régionale des affaires de participation industrielle sur des bases commerciales solides.

Le programme SIP se déroulera sur une période de dix ans à partir de la date de signature du contrat Gripen. Il débouchera sur des liens économiques, industriels et culturels plus étroits entre deux pays indépendants non-alignés, la Suisse et la Suède.Saab entend créer des activités en Suisse en s’appuyant sur les piliers suivants:

  • Implication de l’industrie suisse dans le programme Gripen E.
  • Intégration plus forte de l’industrie suisse dans la base des fournisseurs de Saab et de ses partenaires.
  • Promotion des exportations suisses à travers le réseau industriel de Saab.
  • Accroissement des capacités de l’industrie suisse grâce à des transferts de savoir-faire et de technologie.

 

Gripen E, l’avion de demain, aujourd’hui : 

 

Les points forts du Gripen E sont : 

Un radar AESA à ouverture sur 200° (contre 140° à la concurrence) est doté du système Swashplate.

Architecture électronique 10X plus rapide (détection - analyse - traitement de la menace).

Avionique nouvelle génération ne nécessitant plus, une formation sur biplace (tout comme les F-35, F-22, Sukhoi T-50).

Motorisation GE F414G avec mode "SuperCruise" permettant de décoller à pleine charge sans postcombustion et d'atteindre Mach1,2 (diminution du bruit et de la consommation de kérosène). Optimisation pour l'usage de bio-kérosène issus du compost.

Intégration immédiate aux infrastructures d’aérodromes sans modification.

Large palettes d’équipements & armement connexes à choix.


 

775728333.jpg


Concernant les équipements du Gripen E, ils sont très complets et sont en phase d’industrialisation. Voici la liste standard de ceux-ci :

Avec le radar AESA ES-05 « Raven » couplé au système optique frontal IRST Skyward-G, le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et d’un fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). Un nouveau système de guerre électronique avec détection des missiles en approche  de type électro-optique EW39 (MAW300) qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).


 

532953364-1.jpg


La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW39, pod ATFLIR.


 

34pnbs2kc7.jpg


Le pilote dispose d’une commande vocale, de commandes HOTAS et d’un viseur de casque COBRA II de seconde génération et d’un HUD tête-haute également de la nouvelle génération.

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

Le siège éjectable Matin-Baker dispose de deux airbag latéraux pour protéger le pilote en cas d’éjection.

Optimisation pour les drones :

 

432491426.jpg


Saab fait partie du groupe de travail mené par Dassault Aviation dans le cadre du drone de démonstration NEURON. Le constructeur suédois, comme son homologue français avec le Rafale, a optimisé l'avenir de son avion de combat Gripen E en vue d'une utilisation future en binôme avec le futur drone de combat européen ou un autre modèle à choix.

Equipements connexes :

La Suisse à choisi les équipements suivant  pour équiper ses Gripen E : Missiles à courte portée Diehl BGT IRIS-T«Infra Red Imaging System Tail/Thrust Vector-Controlled» système d’imagerie infra-rouge contrôlé par poussée vectorielle).

Missile longue portée (BVRAAM) MBDA METEOR,il correspond à un besoin de missiles très flexibles, agiles et très rapides (plus de Mach 4), à longue portée (plus de 100 km), pour assurer la supériorité aérienne.

Bombes guidées GBU-12 Paveway II, la Paveways II de 220 kg fonctionne à guidage laser et/ou GPS .

Système de guidage : nacelle de désignation laser de type AN/ASQ-228 Advanced Targeting Forward-Looking Infrared (ATFLIR) de Raytheon.

Reconnaissance tactique : nacelle de reconnaissance de type « RecceLite » fournie par Rafael Advanced Defense System. Le système « RecceLite » est un système en temps réel pour la reconnaissance aérienne (jour/nuit) basse et moyenne altitude.


 

5775.hp_DSC9775.jpg-800x0.jpg


Photos : 1 Gripen F de développement avec IRIS-T, METEOR, bombe GBU de 250KG@ SAAB 2 En Suisse à Emmen en Février 2013 @Pascal Kümmerling 3 antenne radar AESA ES-05 Raven @ Saab 4 En vol en Suisse à Axalp abec un Hornet en octobre 2012@ Swiss Air Force

WestJet commande 65 B737MAX !

3901589865.jpg

 

 

 

SEATTLE, Boeing et la compagnie « low cost » canadienne WestJet viennent de signer une commande portant sur 65 B737 « MAX ».Cette commande se décline de la manière suivante :40 B737-800 MAX et 25 B737-700 MAX, celle-ci est évaluée à 6,3 milliards de dollars au prix catalogue.

 

«Nous sommes heureux d'annoncer la finalisation de l'accord d'achat de la famille « MAX » et nous nous réjouissons d'être parmi les premiers transporteurs nord-américains a voler le « 737 MAX » en 2017", a déclaré le PDG de WestJet Gregg Saretsky. «L'augmentation de l'efficacité énergétique et l'amélioration des équipements en cabine fourni par le Boeing 737 MAX contribueront à la fois à réduire les coûts d'exploitation et offrira un meilleur confort à nos client en vol ».

 

WestJet client fidèle de Boeing :

 

 Le choix de la compagnie dont le siège se trouve à Calgary, n’est pas une surprise, car celle-ci est déjà une fidèle cliente du constructeur Boeing. C’est d’ailleurs avec la famille « 737 » que la petite compagnie a réussi à croitre rapidement et connaitre le succès. La flotte de WestJet compte 103 appareils Boeing 737-600, -700, -800, et le transporteur s'est déjà engagé à en acheter une quarantaine d'autres.

 

963541418.jpg

 

Photos : 1 Image de synthèse B737MAX WestJet 2 intérieur cabine @ Boeing

 

 

12:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : westjet, boeing, b737max, b737-800max, b737-700 max |  Facebook | |

26/09/2013

La Marine indienne veut remplacer ses Sea King !

 

Seaking12.jpg


 

 

La Marine indienne a lancé un appel d’offre pour le remplacement de sa flotte d’hélicoptère Sikorsky S-61 «Sea King» au début de l’été. L’objectif pour la Marine est d’obtenir un hélicoptère polyvalent multi-rôle (MRH). Dans un premier temps, il s’agira de commander 16 hélicoptères d’une valeur d’environ 1 milliard de dollars, qui pourront ensuite être suivi de 40 autres appareils supplémentaires. 

 

Deux finalistes : 

 

La compétition se résume aujourd’hui à deux finalistes, le Sikorsky MH-60R «SeaHawk» et le NH Industries NH-90 NFH. Des essais en Inde doivent être prochainement exécutés avant de connaitre le vainqueur en 2014.

 

 

Le Sikorsky MH-60R «SeaHawk» : 


 

2599756560.jpg


 

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

 

NH Industries NH-90 NFH : 


 

NH90_07.jpg


 

Le NH90 NFH est caractérisé par un système d’arme moderne qui combine sur une plateforme performante un ensemble de capteurs électroniques, acoustiques et une optronique ultra moderne ainsi que des armements adaptés aux missions à accomplir comme la lutte anti navires et anti sous-marine. Il remplit également des missions de recherche et de sauvetage, amphibies, de surveillance maritime et de lutte contre la piraterie.

Six lignes d’assemblage final du NH90 sont actuellement opérationnelles en France, en Allemagne, en Italie, en Finlande, en Australie et en Espagne sous la direction de NHIndustries, un consortium détenu par Eurocopter (62,5 %), AgustaWestland (32 %) et Fokker Aerostructures (5,5 %).

Photos : 1 S-61 «Sea King» indian Navy @ Indian Navy 2 Sikorsky MH-60R «SeaHawk» @ US Navy 3 NH-90 NFH Marine Hollandaise @ NH Industries

Démonstrations Axalp 2013 !

 

axalp12_015.jpg

  Les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes dans les Alpes bernoises se dérouleront les : mercredi 9 et jeudi 10 octobre 2013.

Les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes attireront à nouveau les foules dans les Alpes bernoises. Le programme offre une large palette de démonstrations mettant en scène, outre des avions de combat, des opérations de sauvetage et d’extinction et des ballets aériens effectués par des éclaireurs parachutistes ou des hélicoptères de l’armée.Trois Gripen C/D suédois seront présent et participeront aux exercices de tir au canon.

 

Programme cadre :

L’objectif des exercices de tir d’aviation sur l’Axalp est de montrer au public les performances et les options d’engagement des Forces aériennes suisses en milieu alpin.

Les avions de type F/A-18, F-5, PC-21 et les hélicoptères Super Puma, Cougar et EC635 participeront aux exercices de tir d’aviation.

Le programme identique sur les deux jours prévoit, entre autres:

·          Parade de F/A-18 et de F-5

·          Présentation de PC-21

·          Mobilité lors des tirs au canon en montagne

·          Engagement d’éclaireurs parachutistes 

·          Opération de sauvetage et opération d’extinction 

·          Démonstration des caractéristiques de vol des Cougar 

·          Démonstration de la Patrouille Suisse 

axalp12_097.jpg

 

Photos : 1 Gripen F & F/A-18D en 2012 2 Démo F/A-18C en 2012 @ Peter Steehouwer

 

25/09/2013

L’Inde fait l’éloge des Pilatus PC-7MKII !

e7c016434aae5042fa1f89a3eda57f49-_J133280.jpg


 

A l’Académie de vol de l’armée de l’air indienne située à Hyderabad, les premiers avions écoles Pilatus PC-7MKII viennent de boucler plus de 3’000 heures de vol avec près de 5.600 atterrissages et ceci dans le cadre de la formation de la première promotion qui regroupe 80 élèves-pilotes.

 

Parfaite intégration : 

 

L'introduction du nouvel avion-école de base dans l'inventaire de la Force aérienne indienne (IAF) s'est déroulé sans problème et avec une ponctualité des livraisons sans faille. Cependant, il est toujours difficile d’obtenir un retour sur les éventuels critiques, lors de l’arrivée d’un nouvel appareil au sein d’une Force aérienne. Le moins que l’on puisse dire à ce jour, c’est qu’au sein de l’Académie de vol indienne la satisfaction semble être générale. 

 

Malgré des difficultés rencontrées en matière de conditions météorologiques défavorables dues à l’arrivée de la mousson, les premiers vols en solo ont été réalisés avec succès au cours des trois premières semaines de formation au pilotage. 


 

3610243094.jpg


 

A la fin des deux premiers mois de formation, les instructeurs et les cadets ont exprimé une grande satisfaction face à l’environnement d’enseignement que procure le PC-7MKII. Les instructeurs ont mis en avant les grandes qualités de l’avion, sa facilité de mise en oeuvre et sa fiabilité. D’une manière générale, le PC-7MKII a considérablement renforcé la qualité de l'enseignement au sein de l’Indian Air Force. Les premières analyses de fond montrent que l’avion suisse et son avionique moderne forment une plateforme idéale pour l'apprentissage des jeunes équipages de la Force aérienne indienne pour leurs tâches difficiles à l'avenir.

 

La situation des livraisons : 

 

Dix-huit formateurs sur un total de 75 appareils ont été livrés à l'Inde à ce jour. Former 80 élèves avec un aussi petit nombre d’avions est déjà en soi une performance, là encore la fiabilité et la disponibilité de l’avion ont surpris les utilisateurs indiens. 

En vertu d'une grille de programme accéléré, la totalité de la commande sera terminée d'ici la mi-2015.

 

Il faut rappeler, qu’un délai de quinze mois s’est écoulé entre la signature du contrat et la première livraison. Un défi auquel l’avionneur de Stans a su répondre, afin, de palier au manque cruel d’avions écoles de l’IAF.


 

c5438ed95c389551bb3d09622f74f4a3-_J133828.jpg


 

Liens avec les articles concernant le choix de l’Inde :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/05/15/l-inde-cho...

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2013/02/18/pilatus-livre-le-premier-pc-7mkii-a-l-inde.html

 

 

Photos : 1 & 3 Les premiers PC-7MKII indiens en vol en Suisse 2 Formation des instructeurs indiens en Inde @ Pilatus Aicraft