31/12/2013

Vol inaugural pour le Legacy 450 !

IMG_3289 copy.jpg


 

 

 São José dos Campos, l’avionneur Embraer a réussi le vol inaugural de son nouveau jet le Legacy 450. Les pilotes d'essai Eugenio Cara et  Eduardo Camelier, accompagné de l’ingénieur d’essai en vol Carlos Kobayashi ont volé l’avion durant 1 heure et 35 minutes.

 

 

Le Legacy 450 : 

 

L’Embraer Legacy 450 est un biréacteur d'affaires à mi-léger avec une cabine de 1,82 m de hauteur. La cabine est dotée de quatre sièges inclinables entièrement qui peuvent être convertis en deux lits de repos complet. Le système de divertissement à bord comprend un système de vidéo haute définition avec son «surround» et une plage de données audio et vidéo d'entrée. La cabine dispose d'un centre de rafraîchissement (des armoires pour le stockage de boissons de nourriture et d'autres ustensiles). L’avion dispose d’un WC privés dans le fond et une zone intérieure pour les bagages à main. 


 

Legacy450-500-Cockpit-0509a.jpg


 

Le Legacy 450 est le second avion d'affaires du constructeur doté de commandes de vol électriques «fly- by-wire»(le premier étant le Legacy 500). L’avion est doté d’un mini-manche latéral. L’avionique est articulée autour du système Rockwell Collins ProLine Fusion est et entièrement numérique. Quatre écrans plats LCD a haute résolution de 15,1 pouces offrent une parfaite vision pour l’équipage. Le système est doté des cartes électroniques Jeppesen et du système de vision synthétique (SVS). En option, il sera possible de doter le cockpit d’un HUD (Head-Up Display) et d’un  EVS (Système de vision améliorée).

 

L'avion est équipé de deux moteurs Honeywell HTF 7500E pouvant fournir 6’080 livres de poussée.  Avec quatre passagers  le Legacy 450 est capable de voler sans escale de Los Angeles à Boston aux États-Unis ou Sao Paulo à Lima  au Pérou soit une distance de 2’500 nautiques (4’630 km). 

 

Selon le constructeur, le calendrier prévoit une certification en 2015.


 

Legacy_450.jpg


 

Photos : 1 Embraer Legacy 450 lors du premier vol 2 Cockpit 3 Image de synthèse @ Embraer 

30/12/2013

C-130J supplémentaires pour l'IAF !


C-130J iaf.jpg




NEW DEHLI, confirme la finalisation d’une commande d’un lot supplémentaire de 6 Lockheed-Martin C-130J «Super Hercules» auprès de Lockheed-Martin. 

 

Ce contrat d’une valeur de 1,2 milliard de dollars comprend également  plusieurs éléments  de rechanges dont : six moteurs Rolls- Royce AE2100-D3, huit systèmes FLIR AAQ-22 Star SAFIRE III, huit radios Rockwell Collins ARC-210 ainsi que huit systèmes d’alerte radar AN/ALR-56M avec des contre-mesures AN/ALE-47 de distribution produit pas BAe Systems.

 

Les nouveaux avions de transports C-130J seront basés à Panagarh, un état proche du  Bengale occidental. Les premiers C-130J «Super Hercules» issus de la commande de 2008 sont en opération au sein du 77e Escadron qui opère depuis la base aérienne de Hindon.

 

Lockheed-Martin a livré le 300e C-130J : 

 

Par ailleurs, Lockheed-Martin annonce avoir livré le 300e exemplaire de la famille C-130J à la mi-décembre. L’appareil un MC-130J  est entré en fonction au sein de l’US Air Force.

 

Le MC-130J «Commando II» :


 

300thc-130j.jpg


Le Lockheed-Martin MC-130 tire ses origines d'une demande du Pentagone, concernant un avion apte à opérer des infiltrations et exfiltrations de soldats et d'agents de renseignement, loin derrière les lignes ennemies. Le C-130 étant alors en pleine maturité c'est cet avion qui fut choisi comme base de travail. Le chantier de développement fut naturellement confié aux membres des très secrets Skunk Works.  Le concept même d'utilisation de ces avions était, alors très proche de celui des Lysander britanniques de la Seconde guerre Mondiale.

Le «Commando II»  effectuera aussi des missions de ravitaillement clandestines pour les hélicoptères en missions d’opérations spéciales. Le MC-130J vole principalement de nuit pour réduire la probabilité d’être repéré et intercepté. Sa mission secondaire comprend aussi le largage de tracts. Il doit se déployer rapidement pour exécuter par tous les temps des missions de récupération sur des aérodromes rudimentaires ou en territoire hostile. L’appareil effectue, également des opérations d’aide humanitaire, la réponse aux catastrophes, l’évacuation sanitaire aérienne et les opérations d’évacuation de non-combattants.

Photos : 1 C-130J «Super Hercules» de l’IAF 2 Le 300e C-130J, soit un MC-130 @ Lockheed-Martin


Un joli Noël pour Airbus !

 

Air_Asia_X_A330-300_490_318.jpg

 

L’avionneur européen a reçu de beaux cadeaux de Noël cette année, avec plusieurs commandes importantes :

 

Le 18 décembre, AirAsia X, filiale long-courrier d’AirAsia Group, a signé avec Airbus une commande ferme portant sur 25 A330-300 supplémentaires. Il s’agit de la plus importante commande d’A330 jamais enregistrée par Airbus en une seule transaction, qui porte le nombre total de commandes fermes du transporteur pour ce type d’appareil à 51. A ce total viendront s’ajouter six A330-300 supplémentaires loués auprès d’International Lease Finance Corporation (ILFC). Ainsi, AirAsia X prendra livraison de 57 A330 d’ici 2019.

 

A350-1000_RR_490_318.jpg

Le 20 décembre, Air Caraïbes a signé avec Airbus un contrat portant sur la commande ferme de trois A350-1000, l’appareil de plus grande capacité de la famille A350 XWB de toute nouvelle génération. La compagnie prévoit également de louer trois A350-900 neufs auprès d’IFLC. Ces appareils seront mis en service entre 2016 et 2022. Les A350-1000 d’Air Caraïbes pourront accueillir 439 passagers en configuration tri-classe, et les A350-900 387 passagers. Ces appareils seront exploités par la compagnie sur les lignes reliant Paris et la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin, Haïti, Saint-Domingue et la Guyane, qui sont actuellement desservies par cinq A330.

 

A380_UAE_in_flight_490_318.jpg

Le 23 décembre, Emirates Airline et Airbus ont conclu leurs discussions et signé la commande ferme portant sur 50 A380 supplémentaires, annoncée initialement lors du Salon Aéronautique de Dubaï, le 17 novembre 2013. Les documents contractuels ont été finalisés par Tim Clark, Président d’Emirates Airline, au cours d’une visite au siège d’Airbus à Toulouse. Depuis sa mise en service en 2007, 122 A380 ont rejoint les flottes de dix compagnies de renommée internationale. L’appareil affiche un rayon d’action de 15 700 km/8 500 nm sans escale, et transporte davantage de passagers à un coût et un impact sur l’environnement moindres. Sa cabine spacieuse, silencieuse et confortable en fait un appareil très prisé des compagnies et des passagers.

Le 29 décembre, La compagnie aérienne chinoise Zhejiang Loong Airlines a signé une commande pour 20 appareils de la famille A320, confirmant un engagement pris en septembre, a annoncé Airbus dans un communiqué.

Compagnie basée à Hangzhou, dans l'est de la Chine, Zhejiang Loong Airlines venait de recevoir l'agrément des autorités pour le transport de passagers quand elle avait signé ce protocole d'accord avec Airbus au Salon aéronautique de Pékin. Dans le détail, la compagnie chinoise commande onze A320 "classiques" et neuf A320neo. Zhejiang Loong Airlines a "effectué son premier vol commercial inaugural avec un A320 loué, devenant par la même occasion un nouvel utilisateur d'Airbus", a précisé le constructeur.

 

Photos : 1 A330-300 AirAsia X 2 A350-1000 Air Carïbes 3 A350 Emirates @ Airbus

29/12/2013

Production en série du J-10B !

J-10B continue testing with WS-10 jet engine  export [pakistan paf plaaf china fighter jet issiles pl-10 12 asr sd-10a  b cd launch (3).jpg


 

La Chine vient de débuter la production en série du Chengdu Aircraft Industry Corporation (CAC) J-10B «Super Dragon Véloce». Cette nouvelle version dérivée du J-10A «Dragon Véloce» est apparue pour la première fois en 2009. Actuellement, l’avionneur chinois Chengdu a produit plus de 250 J-10A et biplace J-10S en service dans la Force aérienne du peuple (PLAAF) et de la Marine (PLANAF). 

 

Le J-10B «Super Dragon Véloce» : 

 

Cette nouvelle version se distingue assez facilement de l’ancienne, le «Super Dragon» dispose d'une entrée d’air modifiée dotée d’un diffuseur supersonique (DSI) qui semble être du même modèle ayant été testé sur le FC-1/JF-17 de type monobloc, celle-ci devrait réduire la surface radar (RCS). L’avion dispose d’un Infrared Search and Track (IRST) soit un système de capteur infrarouge passif, probablement issus du modèle russe qui équipe la version du Su-27 acquis par la Chine. L’avion dispose également d’un nouveau rangement pour systèmes de guerres-électronique monté en haut de la dérive. On remarquera les similitudes du haut de dérive avec les M2000 & Rafale. Le fuselage dispose également de quatre capteurs additionnels. Le nez du «Super Dragon véloce» a été re-dessiné avec une forme ovale et non plus ronde, ce qui laisse à penser que celui-ci dispose d’une antenne AESA.  Il semble également que le viseur HUD soit plus grand. L’appareil permet l’emport d’armes divers et notamment d’attaque au sol avec nacelle de désignation et de brouillage.

 Le J-10B dispose du même éventail d'armes air-air et air-sol que le J -10A. Par contre, il dispose d’un nouveau pylône double pour le missile  air-air Luoyang PL-12 à guidage semi-actif. Quelques rares photographies disponibles montre un J-10B, doté du tout nouveau missile anti-navires CDEAO CM-400AKG hypersonique.


 

images-1.jpeg


 

Il semblerait par contre, que le J-10B soit toujours motorisé par le moteur russe Saturn AL- 31FN, ce qui confirmerait que le moteur de conception chinoise, WS-10A n’est toujours pas  opérationnel à ce jour.


 

J-10B-Prototype-1S.jpg


 

Photos : 1 Chengdu J-10B «Super Dragon Véloce» 2 Missile CM-400AKG 3 Prototype du J-10B @ Agence Chine nouvelle


28/12/2013

Russie, un nouveau bombardier en 2025 !

PAK-DA-1.jpg


 

Moscou, la définition du cahier des charges du futur bombardier stratégique à longue distance (PAK-DA) est terminée. L’objectif de la Russie est de pouvoir se doter dès 2025 d’un nouveau 

bombardiers stratégiques porte-missiles de nouvelle génération. C’est tout naturellement l’avionneur Tupolev qui est chargé de développer le futur avion.

 

Le commandant en chef de l'Aviation russe à long rayon d'action, le général Anatoli Jikharev, confirmait ce matin la nouvelle en annonçant que les travaux de construction expérimentale débutent en 2014. Les premiers appareils verront le jour en 2019. 

 

Le programme PAK-DA :

 

Le programme de bombardier stratégique à longue distance (PAK-DA) est destiné à remplacer la gamme de bombardiers actuellement en service, soit les Tu-95MS16, Tu-22M3S6, et partiellement le Tu-160 «BlackJack» qui sera modernisé et dont, un petit nombre continuera sa mission durant encore trente années.

Le PAK-DA sera doté d'équipement ultra-sophistiqué, a expliqué le général, il sera subsonique et capable de porter une plus grande quantité d'armement que les appareils actuels. Le programme serait financé à hauteur de 23 trillions de roubles dans le cadre du plan d’armement 2011-2020. L’appel d’offres pour le développement du PAK-DA a été lancé fin 2011 en vue de la réalisation d’un premier prototype d’ici 2019 et d’une entrée en service vers 2025. 

 

Actuellement, l'aviation stratégique russe comprend 32 bombardiers Tu-95MS6, 31 Tu-95MS16 et 13 bombardiers Tu-160. Ils sont capables de porter plus de 850 missiles de croisière de longue portée.


 

1063554819.jpg


 

Photos : vues d’artiste du PAK-DA@ Joseph Gatial

20:15 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tupolev, pak-da, bombardier russe |  Facebook | |