25/08/2014

La marine chinoise teste l’hélicoptère Z-18F ASW!

5912d07d.jpg

 

La marine chinoise a débuté une série d’essais avec un nouvel hélicoptère de lutte anti-sous-marine (ASW) de type Z-18F. Le Z-18F est développé par Changhe Aircraft Industry Group (CAIG).

 

 

Le CAIG Z-18F ASW :

 

Le Z-18F a été développé à partir d’une cellule de Z-8 de Changhe Aircraft Industry Group (CAIG), lui-même dérivé du SA-321 «Super Frelon» d’origine française. Par rapport au Z-8, le nouvel hélicoptère dispose d'un habitacle redessiné, la coque a été également modifiée. Les premières informations disponibles indiquent également, qu'il est équipé d'un nouveau type de moteur et de pales de rotor en composite. 

Il semble que le Z-18F a été re-motorisé avec le Turbomeca Turmo 3C WZ-6.

 

La variante Z-18F ASW est équipé d'un sonar trempé et peut emporter jusqu’à 32 bouées acoustiques et 4 torpilles légères de type Yu-7. On suppose que l’hélicoptère est doté d’une liaison de donnée qui devrait lui permettre de travailler avec les bâtiments de surfaces de la flotte chinoise.

 

Utilisation limitée à court à court terme :

 

On ne connait pas encore combien de Z-18F ASW, la marine chinoise compte se doter. Il faut remarquer qu’actuellement la marine chinoisede dispose pas de destroyer en mesure d’emporter un appareil de cette taille avec ses 13,8 tonnes. Il pourrait donc, dans un premier temps n’être utilisé que depuis le porte-avions Liaoning et depuis la Terre ferme.

 

web.jpg

 

Photos : 1 Le CAIG Z-18F ASW 2 La version antérieur Z-8 @ ChineNouvelle


21:25 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : z-18f asw, caig, hélicoptère chinois |  Facebook | |

Boeing, BOC Aviation commande 82 avions !

winglet2.jpg

Singapour, Boeing a annoncé ce matin une commande pour 82 appareils de la part de la société BOC Aviation. La commande est évaluée à 8,8 milliards de dollars au prix catalogue, elle est la plus grande dans l'histoire de la société de leasing BOC Aviation basée à Singapour.

Plusieurs appareils concernés : 

BOC Aviation à commandé appareils 50 de type B737-800 «MAX», 30 B737-800 «Next-Generation» et deux B777-300ER (Extended Range). Cette commande s’ajoute à celle passée en 2006 par BOC concernant à l’époque 50 B737 «Next Generation». BOC Aviationest parmi les plus jeunes dans le secteur de la location avec une moyenne d’âge pour ces avions de  moins de quatre ans.

 

 

Photo: Famille B737 «MAX» @ Boeing

24/08/2014

Des F-15 supplémentaire pour Singapour !

air_f-15sg_armed_boeing_lg.jpg

 

Singapour, la Force aérienne singapourienne a reçu cette année un lot supplémentaire d’avion de combat Boeing F-15 «Eagle». Singapour a acheté à l’origine 12 F-15SGs avec une option pour huit autres  en vertu d'un contrat signé en décembre 2005. En octobre 2007, la ville-état a modifié cette option par l'achat de 12 appareils supplémentaires, pour un total de 24.

 

40 F-15 «Eagle»: 

 

Singapour a augmenté la taille de sa flotte de F-15SG de 24 appareils à 40, selon les déclarations de Boeing avec à l’appuis des documents d'immatriculation des aéronefs.

Les 5 et 6 août 2014, Boeing a produit l'immatriculation d’aéronefs décrit comme des avions  de type F-15SG: N361SG, N363SG, N366SG, N368SG, N373SG, N376SG, N378SG et N837SG. Tous ces appareils étant nouvellement destiné à Singapour.

 

Boeing confirme également qu’une partie des nouveaux F-15 destinés à la République Singapour Air Force (RSAF) sont encore aux Etats-Unis et sont destinés à la formation de pilotes singapouriens actuellement basés à Mountain Home Air Force Base (AFB) dans le sud-ouest de l'Idaho, tandis que les autres F-15 sont déjà actifs à Singapour au sein du 149 Escadron. 

 

Acquisition discrète: 

 

Mis à part l’intérêt aéronautique sur l’augmentation de la flotte de Boeing F-15SG de la RSAF, il faut remarquer que cet achat a été particulièrement discret et remonterait à 2012, selon les chiffres de l’avionneur américain.

 

La discrétion qui entoure cet achat et très certainement due à une volonté de la part de Singapour de ne pas soulever d’inquiétude dans la région ou les tensions sont déjà palpables. Singapour disposant déjà d’une des armées les mieux équipée de la région.

 

 

Le Boeing F-15SG «Eagle» : 

 

La version du F-15SG est une évolution du standard «E» «Strike Eagle» de l'US Air Force,

il comprend le radar Raytheon APG-63 (V)3 radar à antenne à balayage électronique (AESA). La RSAF a choisi de doter ses F-15 de pod «Sniper» de désignation d’origine israélienne. Le radar AESA couplé à la suite de gestion électronique et le pod de désignation permettent à la RSAF de remplir ses missions avec un haut degré d’efficacité.


The F-15SG.JPG


 

 

Photos: Boeing F-15SG «Eagle» singapour @ RSAF

20:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rsf, boeing, f-15 eagle, f-15sg, f-15 rsaf |  Facebook | |

22/08/2014

Un nouveau C-130J pour Little Rock Air Force Base !

C-130J5745headstotheRock-1.jpg

 

Marietta, le 61e Escadron de transport aérien basé à Little Rock Air Force Base en Arkansas, a reçu un Lockheed Martin C-130J «Super Hercules» supplémentaire. Le 61e exploite le C-130 depuis 1956, il fait partie du 19 Airlift Wing de Air Mobility Command. 

 

Le C-130J «Super Hercules» : 

 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

 

Photo: Le nouveau C-130J «Super Hercules» du 61e Escadron@ Lockheed-Martin

21/08/2014

L’Autriche n’assurera que quatre heures de police du ciel !

GHL-095013.jpg

 

 

Vienne, l’aviation autrichienne était déjà limitée en matière de police du ciel, l’avenir s’annonce encore plus sombre. Le chef de la section de combat au sein du ministère autrichien de la Défense (MoD), le major-général Karl Schmidseder, a annoncé,  lors d'une conférence de presse le 20 août dernier que les 15 avions de combat de type Airbus Eurofighter T1 «Typhoon II» devront restreindre de plusieurs heures par jour leur capacité de police du ciel. 

 

Les compressions budgétaires associées à un nombre insuffisant d’avions de combat  obligent donc l’aviation autrichienne à délaisser un peu plus la surveillance de l’espace aérien.

 

Des journées de quatre heures :

 

Dès le mois de septembre, avec seulement 15 avions de type Eurofighter T1 pour une superficie de 83’878,99 km au sol, sans parler du fait que la superficie doit également tenir compte du volume en terme de ciel, soit de l’altitude sol à une altitude de 23’000 mètres, l’Autriche ne pourra plus assurer la police du ciel que le matin, celle-ci cessera l'après-midi. Par contre, il sera encore possible de temps en temps, soit deux à trois fois par mois d’assurer une permanence aérienne sur une période estimée à 14 heures a déclaré le général de division Schmidseder.

 

L’Otan en protecteur: 

 

Cette situation au centre de l’Europe inquiète l’Otan, qui avait déjà dû assurer la protection du ciel autrichien lors de la guerre en ex-Yougoslavie.  Si la situation ne pose pas encore de problème aujourd’hui, une accentuation des risques de tensions en Europe à l’avenir pourraient donc bien poser de sérieux problèmes.

 

Une Force aérienne très limitée : 

 

La situation de la Force aérienne autrichienne n’est, de loin pas très enviable, avec seulement 15 avions de combat Eurofighter T1, soit le modèle le plus limité de la gamme du chasseur européen, l’Autriche était déjà dans une situation plus limitée. 

En effet, sur ces 15 aéronefs, seul 6 à 8 sont réellement disponibles, les autres étant en maintenance et servant à la formation du personnel aérien et au sol.

 

Le standard T1 des Eurofighter autrichien ne permet que l’interception à courte portée, ainsi que l’engagement avec des bombes en chute libre. 

 

Rappel : 

 

L’Eurofighter n’était pas l’avion de combat qu’auraient souhaité les forces aériennes autrichiennes, lesquels voulaient en premier choix le F/A-18C/D américain au début des années 1990 en collaboration avec la Suisse. Puis, suite a de nombreux retards et la violation de l’espace aérien de la part de l’aviation serbe, une nouvelle évaluation avait mis en avant le JAS-39 C/D Gripen du constructeur suédois SAAB. Sous la pression du Chancelier  allemand de l’époque Gerhart Schroder, l’Autriche acheta des Eurofighter T1 dont l’Allemagne tentait de se séparer.

WEF 2014 (Eurofighter in Austria - Ready for Take off - Photo ÖBH).jpg


Photos : 1 Eurofighter T1 autrichien @ Geoffrey Lee 2 Eurofihgter T1 @ OBH