03/09/2013

La Marine russe confirme le SU-30SM !

DSC_5873.jpg


 

 

MOSCOU, la Marine russe a confirmé mardi son intention d'aligner le chasseur de dernière génération Sukhoi SU-30SM «Flanker» dans le cadre d'une large montée en puissance de ses capacités de combat, selon le commandant de la marine en chef l’amiral Viktor Chirkov, lors d'une conférence de presse à l'Académie navale Kuznetsov.

 

Après avoir entamé des négociations avec le constructeur Irkut pour la livraison de 12 avions SU- 30SM à la mi-2011, la Marine russe s'attend maintenant à recevoir «plusieurs dizaines» de ces appareils. Le SU-30SM a reçu l’approbation de la Marine pour un approvisionnement à large taux de production. Selon l'amiral Chirkov, cette acquisition de SU-30SM est prévue dans le cadre d'un achat important qui comprend 21 nouveaux avions qui devront être livré d’ici 2020.

 

L’Armée de l’air russe a déjà commandé 60 Sukhoi SU-30SM, la Marine compte se doter du même appareil et par la suite, procéder à des commandes additionnelles conjointes avec l’Armée de l’air.

 

Sukhoi SU-30SM : 


 

349057970.jpeg


 

Les SU-30SM se différencient des SU-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.


 

DSC_5815.jpg


 

Photos :  1 & 3 Sukhoi SU-30SM @ Sergy 2 Cockpit @ Irkut

21:32 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : marine russe, aéronavale russe, sukhoi, su-30sm |  Facebook | |

Le Danemark modernise ses AW101 !

 

aw101daf.jpg

 

COPENHAGUE, le Danemark va effectuer une mise à niveau du matériel optique sur ses hélicoptères AgustaWestlandAW101. L'armée de l'air danoise exploite 14 AW101, construit entre 2005 et 2009. Une partie de ces appareils sont utilisés pour les missions de recherche et sauvetage (SAR), se sont ces appareils qui recevront le nouveau matériel.

 

Amélioration optique :

 

Afin d’améliorer les conditions d’utilisation des hélicoptères AW101 du 722e Escadronde la Royal Danish Air Force pour les missions de recherche et sauvetage, ceux-ci seront doté d’une tourelle MX-15 électro-optique/infrarouge (EO / IR) de Wescam. Huit appareils seront pourvus de ce système d’ici la fin 2014.

 

La tourelle optique MX-15 est gyrostabilisée  4 axes sur la ligne de visée et dispose d’un  récepteur GPS intégré, ce système d’observation embarqué incorpore, notamment, un imageur thermique à quatre grossissements et deux caméras couleur 3CCD, dont une de jour à zoom optique et l’autre de vision nocturne. Le système permet d’assurer, de jour comme de nuit, des missions de recherche, de pointage et de géolocalisation, mais aussi de poursuite avec grossissement d’images, la MX-15 transmet en temps réel à une station au sol les images et données prises en vol.

 

ID8250_1_600.jpg

 

 

Photos : 1 AW101 danois en  vol test avec la MX-15 @ Danish Air Force 2 Tourelle MX-15 @ Wescam



 

12:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : agustawestland, aw101, danish air force |  Facebook | |

02/09/2013

Le TAI HÜRKUŞ a volé !

taihurkus.jpg


 

 

ANKARA, l’avion école HÜRKUŞ développé par le constructeur turc Turkish Aerospace Industries (TAI) vient d’effectuer son premier vol avec succès. L’essais en vol a reçu  l'autorisation de la Direction générale de l'aviation civile turque.

 

Après le démarrage de la turbine à 07h30, le prototype du HÜRKUŞ a décollé à 07h35 pour effectuer son premier vol durant 33 minutes. L’avion a grimpé à 9500m piloté, par le chef pilote de TAI Murat Özpala. Durant ce vol d’une courte durée, la maniabilité et le bon fonctionnement des systèmes de base ont pu être vérifiés.

 

Le TAI HÜRKUŞ (Hurkus) : 


 

large_dsc-5032.jpg


 

Le TAI Hurkus est un avion d'entraînement primaire et de base conçu et fabriqué par Turkish Aerospace Industries (TAI). L’avion est un dérivé du KAI KT-1 coréen, mais construit principalement pour répondre aux exigences de la Force aérienne turque (TAF). L'avion sera utilisé pour permettre la formation des pilotes de base, le vol aux instruments, formation à la navigation ainsi que des armes de bord.

 

La Turquie prévoit également de le proposer à l’exportation comme un avion civil et militaire de formation. Mais, le programme comprend le développement de deux variantes de l’avion, à savoir l’Hurkus en tant qu’entraîneur de base et l’Advanced Trainer Hurkus B qui pourra servir comme avion école avancé.

 

L’Hurkus dispose d'un cockpit en verre avec une configuration de siège tandem pour deux membres d'équipage, un élève-pilote et un instructeur. L'avion a une vitesse de croisière maximale de 574 kilomètres par heure, sa vitesse de décrochage est 143 km/h. Le cockpit est équipé de sièges éjectables zéro-zéro. Il est également équipé d'une avionique entièrement numérique, avec système de pressurisation du cockpit, un système de génération d'oxygène de bord (OBOG).

Le cockpit est équipé d'un auvent en verre renforcé pour une bonne visibilité et une bonne résistance aux impacts d'oiseaux. Il intègre un écran principal de vol (PFD) qui fournit des données de vol du pilote. Un petit écran multifonction est également installé sur le côté gauche du PFD. 

La suite avionique installée dans le Hurkus inclut un affichage tête haute (HUD). L’Hurkus est propulsé par un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A- 68T et d’une hélice à cinq pales Hartzell HC- B5MA -3, le moteur développe une puissance de 1.600 shp. Le Hurkus devrait atteindre un plafond maximum de 34.700 pieds et peut monter à la vitesse de 4.370 pieds minute. Le rayon d’action maximal de l’ordre de 1’478 km.


 

large_hurkus-ilk-ucus-4-.jpg


 

Photos :  1 TAI Hurkus 2 Au décollage 3 Le pilote d’essais après le vol @ TAI


La RAAF a reçu son simulateur de NH-90 !

 

A40010.JPG

L'armée australienne a reçu le premier des deux simulateurs pour hélicoptère de transport NH-90.
Ce simulateur est installé au Centre de formation aéronautique de l'Armée à Oakey, dans le Queensland. Le second simulateur sera situé à Townsville où il sera installé en 2014.


Ces simulateurs vont permettre aux pilotes de l’Armée et de la Marine de pratiquer leurs compétences dans tous les régimes de vol, jour et nuit, ces simulateurs reproduisent fidèlement la sensation de l'aéronef en vol.

 

Ce simulateur de vol complet est équipé de la base de données dont la génération d'images visuelles et  capable de simuler tous les types d'environnements (que ce soit désertique, montagneux ou maritime), les conditions météorologiques, les effets spéciaux et les menaces du champ de bataille.

La cabine du simulateur du NH90 cabine est également entièrement compatible avec l'utilisation de lunettes de vision nocturne de troisième génération ou avec un casque muni d’un afficheur tête haute ( HUD).

 

 

 

 


simul-NH90.jpg

 

Photos : 1 NH-90 RAAF  2 Simulateur @ Eurocopter

 

 

12:11 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurcopter, nh90, raaf, simulateur |  Facebook | |

01/09/2013

Le CSeries autorisé pour son premier vol !

ftv1_2013082.jpg


 

MONTREAL, Bombardier Aéronautique a annoncé que le premier avion CSeries, le véhicule d'essai no 1 (FTV1) a obtenu l'autorisation de vol d'essai de Transports Canada, ce qui ouvre la voie à son vol inaugural, prévu dans les prochains semaines.

Cette autorisation fait suite à une série d'essais pré-vol, dont des essais de roulage à basse vitesse. Le FTV1 entamera maintenant des essais de roulage à grande vitesse où l'avion simulera les vitesses nécessaires au décollage.

Le CSeries :

Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeries entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales. Propulsés par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, les avions CSeries offriront un avantage de 15 pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20 pour cent de la consommation de carburant. Avec l’option de capacité assise supplémentaire, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de quatre pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permettra de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 5 463 km (2 950 milles marins). Les avions CSeries, qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie sur le plan du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie – digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Au 30 juin 2013, Bombardier avait enregistré des commandes et engagements touchant 388 avions de ligne CSeries, dont 177 commandes fermes.

 

ftv1_20130823_1607.jpg


Photos : CSeries FTV1 prêt pour son premier vol @ Bombardier