16/02/2014

La Russie augmente sa production d’hélicoptères !

2350000812.jpg


 

Moscou, la Russie produira un peu plus 310 hélicoptères militaires et civils en 2014, a annoncé en fin de semaine un responsable du ministère russe de l'Industrie et du Commerce, Andreï Boguinski. 

 

70% d’hélicoptères militaires : 

 

La Russie prévoit d’augmenter sensiblement sa production d’hélicoptères, dont 70% sera à vocation militaire. En 2012 la Russie avait produit pas moins de 280 hélicoptères, pour passer à 300 en 2013. 

 

L’objectif étant de répondre à la fois aux besoins de modernisations des Forces russes, mais également des marchés émergent comme l’Amérique Latine et l’Asie-Pacifique. L’hélicoptériste Rostec dispose par exemple d’agences en Argentine, au Brésil, au Venezuela, en Colombie, à Cuba, au Mexique et au Pérou. La Russie a déjà livré au Brésil quelques machines de type MI et quelques machines polyvalentes de moyen tonnage KA-62. Le contrat de livraison de KA-62 est le premier contrat international de ce type pour le Brésil.

En Afrique du Sud, Rostec a ouvert un centre de services pour les hélicoptères civils russes de types MI-8/17 et KA-32. 

 

Mi-28N et Ka-52 Alligator :

 

Les deux nouveaux ténors en matière d’hélicoptères russes sont les Mi-28N et Ka-52 Alligator :

 

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques6 :

  • Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).
  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

 

Dérivé du Ka-50 «Black-Shark» de constructeur Kamov code OTAN «Hokum», l’Alligator est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Les pales de rotor sont faites de matériaux polymères et résistent aux tirs d’armes légères. 

Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique.

Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome.


 

AIR_Ka-52_Incoming_Desert_Camo_lg.jpg


Photos : 1 Mi-28N @ Mil Mi 2 Ka-52 Alligator @ Rian

14:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : hélicoptères russes, mi-28n, ka-52 |  Facebook | |

15/02/2014

Calendriers & vidéos le Buzz des compagnies !

 

air-journal_ryanair-calendrier-2012.jpg


La bataille entre transporteurs aériens ne se fait plus seulement à travers le prix des billets d’avions, mais à également en matière d’images sexy. La première compagnie à avoir opté pour une publicité ayant pour but d’émoustillé la clientèle masculine est Rayanair avec l’arrivée de son calendrier.

Il semblait cependant que la formule du calendrier de Ryanair inspirée par Pirelli resterait unique et limitée à une ou deux années. Mais en fin de compte la compagnie «Low-Cost» maintien son calendrier depuis 2008. Mais à travers cette publicité facile, la compagnie aérienne reverse l’intégralité des fonds à une organisation caritative de son choix.

Tentative de Nok Air : 

 

nok-air-sexy-calendar.jpg


L’idée de Ryanair vient d’être reprise par la compagnie la compagnie aérienne «Low Cost» Nok Air, filiale  de Thaï Airways, qui vient de lancer son propre calendrier. Si beaucoup de voyageurs masculins apprécient cette nouvelle version des hôtesses en petite tenue, la compagnie fait face à un déluge de critiques en Thaïlande pour avoir suivi le mouvement. Les trois images du calendrier 2013 mises en ligne sur les réseaux sociaux par la filiale de Thai Airways dédiée au vol pas cher ne sont ni meilleures ni pires que celles de Ryanair. Mais dans la Thaïlande officiellement très conservatrice, ce genre de choses ne passe pas : le ministère de la culture, alerté par une très prude association américaine qui y voit un encouragement pour les passagers «à avoir des relations sexuelles avec les hôtesses de l’air de Nok Air», a dénoncé des images « inappropriées », pouvant être « vues non seulement par les locaux, mais aussi par les étrangers puisqu’il s’agit d’une compagnie aérienne». Le secrétaire permanent du ministère reconnait toutefois son impuissance à faire quoique ce soit contre cette atteinte à l’image du pays.

Le PDG de Nok Air Patee Sarasin a écarté les critiques, expliquant dans le journal Bangkok Post que les jeunes femmes en bikini utilisés dans le calendrier ne font pas partie de la compagnie, mais sont des mannequins venues du magazine local Maxim, ce qui suffit selon lui à écarter les accusations d’atteinte à l’image de la compagnie ou de la Thaïlande. « Il s’agit d’un cadeau à nos clients », explique-t-il, « qui a reçu un très bon accueil et a fait augmenter le nombre de nos passagers ». Précisons que chez Ryanair, il s’agit bien d’hôtesses qui posent pour le calendrier et non de mannequins professionnels.


 

air-journal_nok-air-calendrier-3.jpg


Il faut ajouter qu’avec la sortie de ce calendrier, la page web de Nok Air a vu littéralement exploser son nombre de visiteurs au quotidien. On est à peine étonné !

Ryanair en proie à la justice :


 

1591288-inline.jpg


Si de son côté le calendrier de Ryanair est devenu une institution, en Espagne, les choses ne se passent pas très bien, En effet, un juge espagnol de la ville de Malaga, sollicité par une association de défense des consommateurs, a estimé que ces publicités traitaient les femmes comme des objets et revêtaient un caractère discriminatoire. Il a donc interdit la diffusion du calendrier. L'édition concernée par cette décision est celle du calendrier 2013. Ryanair, qui a lancé le même projet pour l'année 2014, a décidé de faire appel de la décision de justice.

La vidéo d’Air New Zealand :



Dernière inspiration du moment, la vidéo sur les consignes de sécurités à bord d’un aéronef commercial revisité. Là aussi, l’objectif est de capter l’attention des passagers potentiels à des fins publicitaires à travers une vidéo décalée. Pour faire la promotion d’Air New Zealand, la compagnie à fait tourné un clip dans les îles Cook avec les top modèles Chrissy Teigen, Ariel Meredith, Hannah Davis et Jessica Gomes, qui y apparaissent en bikini pour présenter les mesures de sécurité aux passagers, le tout dans un cadre paradisiaque. 

Ne pas oublier 25% des passagers:

Que l’on apprécie ou pas les calendriers sexy et autres vidéos produits par les transporteurs aériens, ne doit pas faire oublier que 25% des passagers souffrent de phobie de l’avion et pour eux de jolies hôtesses ne changent rien au handicap qu’ils traversent. De la sensation désagréable à la peur panique au moment de monter à bord, l’angoisse de prendre l’avion touche 1 passager sur 4. Alors que ce moyen de transport demeure statistiquement l’un des plus fiables de tous. Il peut se transformer en cauchemar pour nombre d’entre nous. 

Alors, rendons  véritablement le transport aérien «sexy» pour toutes et tous !

 

Le Koweït reçoit son C-17!

SEF14-01708-001[1].jpg


LONG BEACH, Californie,  Boeing a livré le premier C-17 «Globemaster III»  de transport au Koweït. Cet avion permettre d’élargir les capacités de l'Armée de l'Air Koweïtienne dans les opérations militaires et civiles, y compris l'aide humanitaire et secours aux sinistrés.

"Le C-17 est conforme aux exigences de transport aérien de la Force aérienne du Koweït", a déclaré le colonel Abdullah Al Foudari, commandant de la Force aérienne du Koweït adjoint. «Avec cet avion de transport, nous pouvons participer plus efficacement dans les opérations de transport de grosses charges utiles sur de longues distances, volant à haute altitude dans les climats chauds comme la nôtre et avec atterrissage sur des pistes courtes et non revêtues."

Une conception de peinture personnalisée distingue le C-17 koweïtien des 259 autres qui ont été livrés à des clients dans le monde.

Le C-17 peut transporter de grosses charges utiles sur les vastes étendues sans ravitaillement et  fonctionner dans des climats très chauds et froids.  Avec une pleine charge utile de 170.000 livres, un C-17 peut voler 2,400 miles nautiques pour des missions polyvalentes, y compris largage de brigade et d'évacuation médicale. Le C-17 peut également atterrir sur des pistes courtes de 3000 pieds ou moins et d'atterrir sur les aérodromes austères.

Photo: C-17 aux couleurs du Koweït @ Boeing

13:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : c-17 globemaster, koweït, boeing |  Facebook | |

14/02/2014

La Saint-Valentin avec le Concorde !

Die_Nacht-001_20130921_06.jpg

 

 

La société Die-Nacht s’est spécialisée dans l’organisation de soirées nocturnes dans les lieux insolites.

 

Ce 14 février, nuit des amoureux, elle fera trembler, au son des derniers tubes à la mode, le hall Concorde du Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget (93, France).

 

Pas moins de 3’000 personnes sont attendues dans ce hall mythique qui préserve le prototype 001 du Concorde (F-WTSS) ainsi que l’avion de série n° 213 (F-BTSD) qui détient tous les records mondiaux de tour du monde (aussi bien vers l’ouest que vers l’est).

 

C’est la deuxième fois que le hall est transformé en « boîte de nuit » par  Jeremie Feinbatt (co-directeur de la société) et ses 50 prestataires qui sont déjà sur le pied de guerre pour les préparatifs.

 

Il prévoit déjà une prochaine soirée, cet été, sur les anciennes terrasses de l’aéroport du Bourget, autre lieu insolite et riche en symbole.

 

Dans le contexte actuel, les musées se doivent de trouver des solutions ingénieuses pour survivre, les aides d’état sont de plus en plus réduites voir supprimées, et les entrées seules ne peuvent plus subvenir aux gestions et assurances qui deviennent de plus en plus lourdes.

 

Les choix s’orientent donc vers l’évènementiel sponsorisé ou des locations de soirées prestigieux qui sont une source de revenus importants en « one shoot ».

 

Quoi qu’il en soit, bonnes danses à tous les amis(ies) et amoureux (euses) pour cet Saint-Valentin.

 

 

Die_Nacht-001_20130921_19.jpg

 

13/02/2014

Gripen, l’avenir des Forces Aériennes !

ankunft_gripen.parsys.00011.Image.direct.jpg


 

 

Dans ce quatrième volet consacré à l’acquisition de l’avion de combat Gripen E, nous allons compléter les informations évoquées avec l’article «Gripen, un besoin fondamental». Nous allons retracer l’évolution des FA ces dernières années et placer le Gripen E, dans le contexte des besoins avenir.

 

Evolution des Forces Aériennes : 


 

kennzahlen.parsys.29494.Image.jpg


 

Ces vingt dernières années, nos Forces aériennes ont été du point de vue des aéronefs, en pleine mutation. Avec une dotation de plus de 300 appareils, l’aviation militaire est progressivement descendue à moins d’une centaine aujourd’hui. L’arrivée du Boeing F/A-18 C/D «Hornet» a notamment permis de repositionner notre aviation au plus haut niveau technologique. Celui-ci avait été perdu depuis plusieurs années, les Mirages IIIS n’étant depuis le milieu des années quatre-vingts plus à la pointe de la technologie en matière d’interception hors de la portée visuelle (BVR). Avec le retrait des Hawker Hunter MK58 en 1994, notre aviation perdait également sa capacité d’attaque au sol tactique, puis avec le départ des Mirages IIIRS au début des années 2000, la capacité de reconnaissance tactique se perdit également.

 

Avec le départ des derniers Northrop F-5 E/F «Tiger II» prévu en 2016, dont l’obsolescence à la fois technique, conjuguée à une maintenance toujours plus onéreuse, ne laisse donc plus qu’un seul appareil en activité, le F/A-18 «Hornet». 

 

 

Les difficultés d’une flotte trop petite : 

 

En cas d’événement nécessitant un contrôle et une protection accrus, tel le Forum économique mondial (WEF), à Davos, ou l’Euro 08, la conférence Genève 2, les avions de combat peuvent, pendant une période limitée, être opérationnels après un temps de préparation très bref.

Les Forces aériennes effectuent en permanence des missions de police aérienne. Cela inclut la surveillance et le contrôle ponctuel des aéronefs d’Etats étrangers qui requièrent une « diplomatic clearance » pour survoler le territoire suisse, ainsi que l’interception des avions violant gravement les règles du trafic ou la souveraineté sur l’espace aérien. Conformément aux directives de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), ces avions sont interceptés et accompagnés en dehors de l’espace interdit ou jusqu’à une base aérienne où ils pourront se poser en toute sécurité. En outre, les Forces aériennes aident aussi les aéronefs ayant des problème de radio ou de navigation.

 

Lors de crises ou de conflits armés jusqu’ici, les Forces aériennes suisses étaient en mesure d’assurer, pendant une période très limitée, leur mission de défense aérienne avec leurs 32 jets de combat du type F/A-18 «Hornet», utilisant leurs 54 F-5 Tiger, de jour et par bonne visibilité, pour appuyer ces derniers. 

En raison de l’exigüité de l’espace aérien suisse, les avions sont engagés à partir de secteurs d’attente en l’air pour contrôler et imposer les interdictions de survol, car leur maintien au sol, même en état d’alarme, ne leur permettrait généralement pas de décoller en temps voulu pour mener à bien une intervention. Lorsqu’il est nécessaire d’assurer un maximum de sécurité, il doit être possible de surveiller intégralement l’espace aérien et d’aller immédiatement au devant d’objets volants non identifiés ou non coopératifs.

 

Pour ce faire, il est indispensable de maintenir en l’air 2 patrouilles à 2 appareils voire plus selon la situation, soit 4 appareils au moins : lorsqu’une patrouille est engagée dans une intervention, l’autre peut continuer sa surveillance de l’espace aérien. Selon les modèles mathématiques des Forces aériennes, une telle mission, effectuée par 32 F/A-18 à eux seuls, pourrait être menée 24 heures sur 24 pendant deux semaines environ. Mais au-delà, il n’y aurait pas suffisamment d’avions pour assurer pleinement la relève. Cette capacité pourrait être améliorée avec le remplacement du F-5  Tiger II par un avion de combat plus performant.

 

La dotation minimale : 


 

fb3.jpg


Pour répondre à l’état situationnelle des menaces, on établit les dotations minimales suivantes (besoins en aéronefs) :

 

Temps de paix : 50 appareils soit 5 escadrilles d’avions multirôles.

 

Conflits : un minimum de 60 à 70 appareils soit 6 à 7 escadrilles d’avions multirôles.



 

gripen,forces aériennes,oui au gripen,référendum gripen,votation gripen,loi gripen,gripen schweiz,gripen blog,saab gripen e


 

Le terme dotation minimale, comprend le nombre minimum d’avions de combat permettant d’assurer l’ensemble des missions assignées à la chasse. Cela comprend les missions de souverainetés aériennes (police du ciel), la reconnaissance, l’appuis au sol, la formation de nouveaux pilotes et le maintien des capacités opérationnelles des pilotes confirmés ainsi que des unités de maintenance au sol (milices & professionnels). On doit également tenir compte des temps de révisions des appareils (maintenance) dans la dotation journalière de la flotte. 


 

fb2.jpg


 

Les Forces Aériennes de demain :

 

Avec l’arrivée de l’avion de combat multirôle Saab JAS Gripen E en 2018, nos Forces Aériennes pourront retrouver les compétences de l’attaque au sol tactique, la reconnaissance aérienne tactique. En matière de combat aérien l’arrivée du radar AESA couplé à un IRST (capteur infrarouge passif/actif) permettra à celles-ci, d’entrer de pleins pieds dans la capacité de détection d’appareils furtifs (aéronefs & drones), ainsi que la compétence antibalistique à longue portée, soit la compétence de réponse efficacement aux nouvelles menaces. De plus, afin de pouvoir (enfin) offrir une surveillance 24/24, l’arrivée de l’avion suédois est indispensable.


 

sui.parsys.90773.1.photo.Photogallery.jpg


 

En conclusion:

 

Sans l’acquisition de l’avion de combat Gripen E, nos Forces Aériennes ne pourront plus garantir une police du ciel efficace lors d’évènements particuliers et cas de situations conflictuelles. De plus, nos FA ne pourront pas non plus fournir de prestation complètes en matière de reconnaissance ni d’appuis au sol ! Nos Forces Aériennes ne pourront pas non plus se préparer à contrer les nouvelles menaces engendrées par la multiplication des aéronefs furtifs et la prolifération de missile balistique.

 

Au contraire, le Gripen E permettra à nos Forces Aériennes de continuer à être performantes ! Le nouvel avion de combat s’inscrit dans un objectif de modernisation des FA tout azimut, qui comprend : le renouvellement des systèmes de DCA (Rapier & canon 35mm) avec un système de nouvelle génération, l’arrivée du nouveau drone de reconnaissance, le remplacement des radars tactiques mobiles à basse altitudes TAFLIR. 


 

551327_625820127483377_2638354_n.jpg


 

 

Liens sur les articles précédents : 

 

Les mensonges des référendaires : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/14/gripen-les...

 

 

Gripen, un besoin fondamental :

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/01/22/gripen-un-...

 

Anti-Gripen, un comité de pieds-nickelés : 

 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/02/06/anti-gripe...

 

 

Infographies : DDPS/FA

 

Photos : Gripen F de développement en Suisse @ DDPA/Swiss Air Force