21/03/2014

Le Q400 en tournée en Amérique latine !

original.jpeg


 

Bombardier Aéronautique a annoncé le début de la tournée de présentation de son Q400 NextGen d’une durée de trois semaines dans plusieurs pays d’Amérique latine. Les escales prévues sont :  au Pérou, au Chili, en Uruguay, au Brésil, au Panama et au Mexique. La tournée prévoit également deux escales aux Antilles, les îles Cayman et les Bahamas.

Le modèle de Q400 NextGen, de présentation arbore de nouvelles couleurs spécialement peintes pour marquer la tournée de démonstration, entame la portion continentale de sa tournée en exposition statique au salon aéronautique FIDAE (Feria Internacional del Aire y del Espacio) 2014 à Santiago, au Chili, du 25 au 28 mars. Le salon FIDAE est le plus important salon aéronautique en Amérique latine.

L’Amérique latine connaît une robuste croissance économique qui devrait se poursuivre, notamment grâce à la prochaine Coupe du Monde de la FIFA en 2014 et les Jeux Olympiques d’été de 2016 au Brésil. Ces grands événements sportifs internationaux stimulent la croissance régionale, y compris les investissements dans l’infrastructure aéronautique secondaire et l’émergence de transporteurs à bas prix, ce qui élargit l’accès à un transport aérien abordable.

Bombardier prévoit actuellement sur 20 ans pour le marché de l’aviation commerciale comprennent des livraisons de 1 120 appareils dans la catégorie des avions de 20 à 149 places en Amérique latine et aux Antilles (Mexique compris) jusqu’en 2033. Plus de 60 pour cent des livraisons devraient toucher le segment des avions de 100 à 149 places – le segment pour lequel le nouveau biréacteur monocouloir CSeries à la fine pointe de la technologie de Bombardier a été conçu, tandis que la plupart des livraisons restantes toucheront le segment des avions de 60 à 99 places. À l’heure actuelle, environ 60 biturbopropulseurs Dash 8/Série Q et biréacteurs régionaux CRJ de Bombardier sont en service en Amérique latine et aux Antilles.

La gamme Q400 et Q400 NextGen :


 

bombardier aéronautique,q400 next generation


L’avion Q400 NextGen, fabriqué à l’usine de Bombardier à Toronto (Ontario), est la plus récente étape dans l’évolution de l’avion Q400, de conception entièrement nouvelle et entré en service en 2000 pour répondre aux besoins d’un marché changeant. Optimisé pour les opérations court-courriers, l’avion Q400 est un gros avion rapide, silencieux et écoénergétique. Il offre un bon équilibre entre le confort des passagers et les caractéristiques économiques d’exploitation, avec une empreinte environnementale réduite. Dans sa configuration à capacité supplémentaire, qui peut accueillir jusqu’à 86 passagers.

Photos : 1 Q400 de présentation 2  Cockpit @ Bombardier Aéronautique


Améliorations validées pour le B787 !

B787.jpg

 

EVERETT, Washington, l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) et Boeing viennent d’achever un examen exhaustif des systèmes critiques du Boeing B787. Lancée en janvier 2013, cette étude menée conjointement a porté sur un examen des processus de conception, de certification et de production du B787-800. Les résultats de l’étude valident l’intégrité de la conception de l’avion et confirment la fiabilité des processus utilisés pour identifier et corriger les problèmes apparus avant et après sa certification.

Selon les conclusions du rapport, le 787 affiche le haut niveau de sécurité exigé par la FAA et Boeing. Le rapport contient des recommandations visant à renforcer davantage les processus utilisés par la FAA et Boeing.

Recommandations :


L’équipe chargée de l’enquête a recommandé quatre améliorations à Boeing. Trois d’entre elles portent sur l’amélioration du flux d’informations, du respect des normes et des exigences entre l’entreprise et ses fournisseurs. Boeing a déjà pris des mesures importantes dans la mise en œuvre de ces recommandations et doit à l’avenir renforcer ceux-ci.

La quatrième recommandation encourage Boeing à poursuivre l’application et l’optimisation du « gated process » pour les programmes de développement. Le « gated process » désigne l’approche disciplinée utilisée dans le processus de développement d’un nouvel avion. Cette approche garantit qu’un programme a atteint un niveau de maturité suffisant avant de passer aux phases-clés que constituent la finalisation de la conception, le lancement de la production et l’entrée en service.

Stopper les maladies de jeunesses :

 

Depuis le début du programme « 787 », Boeing a réalisé un grand nombre d’améliorations dans les processus de développement d’un avion. Ces efforts ont conduit à une réorganisation interne et à la création d’une activité qui chapeaute l’ensemble des programmes de développement d’avions commerciaux.

A terme Boeing est phase de pouvoir stopper les maladies de jeunesses qui péjorent le programme « 787 ». Cette étude doit également à permettre une meilleure gestion de futurs programmes de l’avionneur.

 

800px-Boeing_787_Section_41_final_assembly.jpg

 

Photos : 1 B787 2 Assemblage @ Boieng

11:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b787-800, dreamliner |  Facebook | |

20/03/2014

Le premier M-346 pour Israël !

yourfile-5.jpg


L’avionneur italien AleniaAErmacchi a organisé cet après-midi le «Roll-out» du premier exemplaire de l’avion école M-346 destiné à l’armée de l’air israélienne (Heyl Ha'Avir). Selon l’avionneur, ce premier appareil sera livré cet été. 

M-346 «Lavi» : 

En israël, le M-346 prendra la dénomination de «Lavi» (lion en hébreu) en mémoire du chasseur développé par Israel Aircraft Industries basé sur le F-16, mais doté de la géométrie du Saab J-37 Viggen suédois. Cet avion pourtant en avance sur son temps (qui intéressa la Suisse à l’époque) ne fut jamais produit sous la pression des Etats-Unis.

Israël a passé commande pour 30 M-346 «Lavi» en remplacement des actuels Douglas TA-4 2 «Skyhawk». Ces appareils viendront compléter la formation des pilotes qui débutent sur HawkerBeechraft T-6 Texan II.

Le M-346 :

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Pays utilisateurs :

Israël a été le quatrième pays à choisir le M-346 qui va débuter sa carrière au sein des Force aérienne italienne, puis de la Singapore Air Force et des EAU. Depuis, la Pologne a rejoint le cercle des utilisateurs du M-346.

 

yourfile-3.jpg


Photos: M-346 israël @ AleniaAermacchi/Luca Peruzzi


L’AW101 italien a volé !

yourfile-4.jpg


 

AgustaWestland vient d’effectuer le vol inaugural du premier exemplaire de l’Héicoptère AW101 «Caesar» destiné l’Armée de l’air italienne depuis les installations de Yeovil en Angletterre. Cet hélicoptère sera remis officiellement au quatrième trimestre de cette année. L’Italie a commandé 15 appareils de ce type pour remplacer les actuels Agusta/Sikorsky HH-3 «Pelican».

 

L’AW101 prendra la dénomination HH-101A «Caesar» au sein de l’Armée italienne, il  sera en mesure d'accueillir une combinaison de cinq membres de l'équipage ainsi que vingt soldats entièrement équipés ou six membres d'équipage ainsi que 8 soldats pour les opérations spéciales assurant ainsi une flexibilité maximale. Les hélicoptères seront dotés trois mitrailleuses M134 de 7,62mm «Gatling» installées sur les côtés et sur ​​la rampe arrière. Les sièges de cockpit sont  blindés et une protection balistique pour les opérateurs de mitrailleuses sera aménagée. Les HH-101A disposeront d’un système de guerre électroniques intégrés  avec d'auto-protection contre le radar la détection laser et infrarouge. Le HH-101A comportera également un kit air-air de ravitaillement pour les opérations  étendues.


 

csar_-_copy.jpg


 

L’AgustaWestland AW101 tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales, qui  vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenue en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récentes, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques, il est notamment capable de voler durant 30 minutes, après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.


 

yourfile-3.jpg


 

Photos : AW101A @ AgustaWestland/Rick Ingham

 

19/03/2014

L’industrie aérienne se porte mieux !

b747-400.jpg


 

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé que l’industrie aérienne devrait améliorer ses profits pour une deuxième année consécutive, et ce, malgré une révision légèrement à la baisse des perspectives de l’industrie pour 2014, qui prévoient des profits de 18,7 milliards $ plutôt que les 19,7 milliards $ prévus auparavant.

 

Le principal facteur de la révision à la baisse est la hausse du prix du pétrole, qui devrait atteindre une moyenne de 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ par baril de plus que les projections précédentes. Le coût supplémentaire de 3 milliards $ ajouté à la facture de carburant de l’industrie devrait être largement compensé par une plus forte demande, en particulier dans le secteur du fret, favorisé par un renforcement de l’économie mondiale. Dans l’ensemble, les revenus de l’industrie devraient s’élever à 745 milliards $ (2 milliards $ de plus que les prévisions précédentes).

 

L’industrie aérienne réalise un bénéfice net moyen de 5,65 $ par passager. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux bénéfices de 2,05 $ en 2012 et 4,13 $ en 2013. Mais cela demeure inférieur au bénéfice de 6,45 $ réalisé en 2010.


 

DSC_2572.jpg


 

Les prévisions de l’IATA sont fondées sur des évaluations de la performance globale de l’industrie aérienne mondiale et elles ne doivent pas être considérées comme un indicateur dela performance individuelle d’une compagnie aérienne, laquelle peut s’écarter grandement de la prévision globale, par son ampleur et son orientation.

 

Principaux facteurs des prévisions :

 

Prix du carburant : 

 

Le carburant représente actuellement en moyenne environ 30 % de la structure de coûts des compagnies aériennes. Les récentes tensions, notamment en Ukraine, ont déclenché une tendance à la hausse. On prévoit maintenant que le prix moyen du pétrole atteigne 108 $ par baril (Brent), soit 3,5 $ de plus que les prévisions précédentes. Les prix du carburéacteur devraient aussi être supérieurs, atteignant 124,6 $ par baril, soit 1,7 $ par baril de plus que la prévision précédente (et inchangé par rapport à 2013). Dans l’ensemble, les coûts de carburant devraient augmenter de 3 milliards $ par rapport aux prévisions de décembre, pour atteindre 213 milliards $.

 

La demande : 

 

La demande de billets d’avion demeure forte et la demande dans le secteur du fret est maintenant en hausse. La demande du secteur passagers a été forte tout au long du processus de reprise. Nous nous attendons à ce qu’elle augmente de 5,8 % cette année. Cela est un peu moins que la prévision précédente (6,0 %), mais plus que le taux de croissance de 5,3 % enregistré en 2013. Toutefois, les rendements dans le secteur passagers devraient diminuer de 0,3 %.

L’augmentation de la demande se manifeste plus fortement dans le secteur du fret aérien. Plutôt que le taux de croissance précédemment envisagé de 2,1 %, il semble maintenant que le fret aérien connaisse une croissance de 4,0 % en 2014. Et le déclin des rendements est atténué, passant de 2,1 % à 1,5 % dans la nouvelle prévision. Les conditions commerciales demeurent difficiles, mais les tendances macroéconomiques favorables fournissent un élan très attendu. 


 

DSC_2574.jpg


 

Photos : 1 B747-400 Cathay Pacific 2 A319 Swiss 3 A319 Easyjet @ P.Kümmerling

21:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien |  Facebook | |