30/09/2017

American Airlines a réceptionné son premier B737MAX !

DK2TDlkWkAElLAT-1.jpg

En fin de semaine, le transporteur American Airlines a pris livraison de son premier Boeing B737-8 MAX. L'avion n° MSN 44459 a été remis au transporteur sur les installations de l’avionneur Boeing à Fort Worth au sud de Seattle lors d’une cérémonie.

L’avion a ensuite volé en direction de Tulsa où American dispose de sa base de maintenance. L'avion est le premier des quatre B737-8 que la compagnie aérienne va recevoir cette année. Il est prévu de prendre 16 autres en 2018 et 20 en 2019.

American Airlines va baser son premier « MAX »de 172 places à Miami et le débutera les vols réguliers entre Miami et New York La Guardia le 29 novembre prochain.

American est le deuxième transporteur américain à recevoir le B37-8 après Southwest Airlines, qui prévoit d'introduire l'avion le 1er octobre.

Le B737 MAX :

 Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG.

DK2TDx2WkAASZdi.jpg

Photos : B737-8 MAX aux couleurs d’American Airlines @ Boeing

29/09/2017

Modernisation des Super Lynx brésiliens !

yourfile.jpg

 Le premier des huit hélicoptères de la Marine brésilienne a été porté au nouveau standard « Super Lynx » Mk21B. Les trois premiers hélicoptères améliorés seront livrés en 2018 et fourniront une performance accrue une plus grande efficacité. Au total se sont 8 hélicoptères qui sont concernés par cette mise à jour majeur.

L’hélicoptériste Leonardo est heureux d'annoncer le succès du premier vol du premier du « Super Lynx » brésiliens Super Lynx au standard Mk21B à son usine de Yeovil, dans le sud-ouest de l'Angleterre.

Super Lynx MK21B :

Le Super Lynx Mk21B est alimenté par deux moteurs CTS800-4N de nouvelle génération, déjà utilisés sur les hélicoptères Super Lynx 300 et AW159, qui fournissent aux hélicoptères des améliorations majeures des performances, en particulier dans les environnements chauds, l'augmentation de la charge utile et l'efficacité de la mission. Un nouveau poste de pilotage en verre sera complété par une suite avionique avancée comprenant un processeur tactique, un système de navigation par satellite, des aides à la navigation civile, y compris un système de prévention des collisions de trafic (TCAS), un système d'identification automatique (AIS), un récepteur d'avertissement radar / des mesures de surveillance électronique intégrées avec des distributeurs de contre-mesures et un poste de pilotage compatible avec les lunettes de vision nocturnes Night Vision Goggle (NVG), ainsi qu'un nouveau système de levage de secours alimenté électriquement.

 

Photo : Le premier Super Lynx Mk21B brésilien@ Leonardo

Vol inaugural du 4ème Global 7000 !

original.jpeg

Le quatrième véhicule d’essais en vol du Global 7000 a décollé hier des installation de Bombardier à Toronto pour son vol inaugural. Doté d’un intérieur de cabine, le FTV4, surnommé l’Architecte servira aux essais de validation de l’intérieur en plus de confirmer le confort, la connectivité et la productivité inégalés dont bénéficieront les clients de Bombardier.

Bombardier Global 7000 :

Avec un design visionnaire et des performances supérieures, le jet d’affaires Global 7000 redéfinit l’expérience de l’avion d’affaires. Doté de quatre espaces habitables distincts et d’une aire de repos réservée à l’équipage, il se démarque parmi les biréacteurs d’affaires par son espace, son confort et la grande polyvalence de son design personnalisable. Son système de divertissement en cabine à la fine pointe de la technologie, combiné  à la connexion Internet haute vitesse à bande Ka permet aux passagers de diffuser du contenu haute définition et de profiter d’une expérience de divertissement fiable.

La conception évoluée de l’aile de l’avion Global 7000 a été conçu pour optimiser la vitesse, la distance franchissable et le contrôle afin d’assurer un vol exceptionnellement en douceur. Avec sa capacité ultra long-courrier de 7’400 milles marins (13’705 km) à Mach 0,85, il peut transporter huit passagers sans escale de Londres à Singapour ou de Dubaï à New York avec une vitesse maximale opérationnelle de Mach 0,925.

bombardier,global 7000,jet privés,bizjet,aviation d'affaires,ebace,nbaa,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Le 4ème Global 7000 2 Cockpit @ Bombardier

28/09/2017

Airbus débute les essais de l’A340 BLADE !

Airbus_A340-laminar-flow-BLADE-demonstrator-first-flight-1-copie.jpg

L’avionneur européen Airbus a débuté les essais en vol de son A340 BLADE “Breakthrough Laminar Aircraft Demonstrator in Europe” ou «Demonstrateur d'avion laminaire révolutionnaire en Europe» dont le but est de viser une réduction de 50% du frottement des ailes et permettre une réduction des émissions de CO2 jusqu'à 5 % plus faibles.

L’A340 BLADE :

Ce programme d’essai basé sur une cellule d’A340 comprend les modifications suivantes : l’avion est équipé à l’extérieur de deux extensions d’ailes, représentatives d’ailes laminaires transsoniques. À l’intérieur de la cabine, a été installé un poste spécialisé très complexe pour mesurer les essais en vol (Flight Test Instrumentation ou FTI). Ces modifications du « banc d’essai volant » A340-300 ont été réalisées à Tarbes. Le chantier a nécessité 16 mois de travail et le soutien de nombreux partenaires européens d’Airbus, les principaux étant Saab Aircraft et GKN Aerospace.

Sur les ailes, des centaines de capteurs ont été installés pour mesurer l'ondulation de la surface pour aider les ingénieurs d'Airbus à déterminer leur influence sur la stabilité. C'est la première fois qu’ Airbus a utilisé une telle méthode d'essai sur un avion. D'autres premières sont l'utilisation de caméras infrarouges à l'intérieur de la puce pour mesurer la température des ailes et un générateur acoustique qui mesure l'influence de l'acoustique sur la laminarité. En outre, il existe également un système de réflectométrie innovant, qui mesure la déformation globale en temps réel pendant le vol.

L’objectif majeur du projet Blade est d’être capable de mesurer les tolérances et les imperfections qui peuvent être présentes, et de toujours maintenir la laminarité. Durant la campagne, Airbus prévoit de simuler tous les types d’imperfections de manière contrôlée, de sorte que les tolérances pour la fabrication d’une voilure laminaire puissent être complètement connues. L’A340 Blade va effectuer environ 150 heures de vol au cours des prochains mois.

A340-laminar-flow-BLADE-demonstrator-first-flight-057.jpg

 

Photos : A340 Blade @ Airbus

 

 

 

 

27/09/2017

Du spatial et du spécial au Musée Clin d’Ailes !

unnamed.jpg

Cette année, Clin d’Ailes allie son week-end spécial avec la journée de l’espace dédiée aux jeunes, hôtes du musée le samedi 7 octobre.

Depuis 18 ans l’assemblée générale de l’ONU a proclamé la Semaine mondiale de l’espace (WSW) au début du mois d’octobre. Les dates rappellent celle du lancement, le 4 octobre 1957, du premier satellite artificiel, Spoutnik I, et de l’entrée en vigueur, le 10 octobre 1967, du traité sur les principes régissant les activités des états en matière d’exploration de l’espace extra- atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes. La Semaine mondiale de l’espace est l’événement spatial annuel le plus important dans le monde. Elle inspire de nombreux étudiants et écoliers qui formeront la main d’œuvre de demain.

A l’invitation des radioamateurs du Musée Clin d’Ailes HB4FR, cette année, ce sont des élèves primaires de Belfaux qui participent à la WSW 2017. Lors du «Payerne Space Day» ils proposeront au public le samedi 7 octobre les travaux qu’ils ont réalisés dans le cadre de cette semaine mondiale de l’espace. Ils aborderont notamment les quatre missions de l’astronaute Claude Nicollier, le télescope de Galilée à Hubble, avec diverses démonstrations et quiz.

Pour les journées spéciales du samedi 7 et du dimanche 8 octobre, les bénévoles du musée de l’aviation militaire de Payerne vous proposent deux après-midi fort animées dans cet écrin qui met en exergue l’histoire aéronautique du pays. L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des initiations dans son installation de simulation que les visiteurs pourront tester. Des démonstrations seront proposées, comme des vols glaciers, sur porte-avions, en Morane, avec aussi une présentation des aérodromes modélisés, des tirs à l’Axalp, entre autres. On reste dans le virtuel, avec la possibilité pour les visiteurs de s’essayer au manche à balai sur la récente nouvelle installation de simulation du Virtual Air School (VAS) du Musée Clin d’Ailes, aux manettes d’un PC- 7, en compagnie de pilotes chevronnés.

Le dimanche après-midi, on retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR avec une initiation au morse, avec une chasse au renard ludique pour les enfants. Les jeunes pourront aussi se faire photographier assis dans le cockpit d’un simulateur FA/18 en train de faire leurs premières expériences de vol. Ils auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion ou un hélicoptère qu’ils pourront emporter. Une démonstration d’imprimante 3D sera aussi au menu.

Le simulateur du Mirage III sera remis en activité pour ces deux journées exceptionnelles. Une installation unique au monde. A noter que l’entreprise Skyguide, fournisseur des services suisses de la navigation aérienne sera présente au musée ce week-end-là.
Une cafétéria agrandie et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation.

Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.