28/12/2013

CH-47F supplémentaires pour l’US Army !

2008838.jpg


 

Philadelphie, Boeing vient de recevoir une commande pour 28 hélicoptères CH-47F «Chinook» destiné à l’US Army. Cette commande est estimée à 618 millions de dollars. Ces appareils seront livrés pour l’exercice 2014.

 

Cette nouvelle commande comprend 6 appareils neufs et 22 modèles CH-47D qui seront portés au standard «F». Selon le communiqué de l’US Army, une nouvelle commande sera prochainement passée pour la transformation de 13 CH-47D en «F» pour 2015. Les besoins de l’Army concernent à terme un total de 155  hélicoptères CH-47F.

L'armée américaine envisage de poursuivre l'exploitation du Chinook jusqu'en 2038.

 

Le Boeing CH-47F : 

 

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage disposent de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.


 

554540645.jpg


Photos : CH-47F «Chinook» de l’US Army @ US Army

00:57 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ch-47f chinook, us army, ch-47f |  Facebook | |

27/12/2013

Le Tejas MkI certifié !


DSC_0179.JPG


 

Bangalore, la variante MkI de l’avion de combat indien «Tejas» construit par Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) vient d’obtenir du ministère indien de la Défense sa certification militaire initiale (IOC - Initial Operating Capability).

 

Cette certification ouvre la voie à la mise en service opérationnel du Tejas MkI et les livraisons à l’Indian Air Force ainsi qu’à l’Indian Navy pour 2014. Puis, l’avion recevra d’ici douze mois sa certification opérationnelle finale (FOC). L'armée de l'air indienne disposera de son premier escadron de Tejas MkI sur la base aérienne de Sulur dans le Tamil Nadu, qui est proche de Bangalore, où l'aéronef est construit. L’IAF a jusqu'ici commandé deux escadrons (40 avions) de Mk1.

 

Dans l’attente du MkII : 

 

Cependant, l'armée de l'air indienne (IAF) prévoit que seul le Tejas MkII sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013 (voir article), mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter  de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII, mais aucune commande n’a encore été passée à ce jour.

 

Rappel : 

 

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimodes à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.


 

yourfile.jpg


 

Photos : Le Tejas MkI @ IAF/HAL

13:08 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : hal tejas, tejas mk1, tejas mk2, ioc, iaf |  Facebook | |

26/12/2013

Certification et livraisons pour le Citation Sovereign + !

cit_sov_flt01_hires.jpg


 

WICHITA, Kansas,  l’avionneur Cessna Aircraft Company a débuté les premières livraisons du Citation Sovereign +, suite à la certification de celui-ci.

 

Le Cessna Citation Sovereign+ :


 

cit_sov_flt03_hires.jpg


 

Le nouveau Citation Sovereign de nouvelle génération est maintenant identifié avec le signe «+» afin, de le différencier plus nettement de son prédécesseur. Il s’agit du modèle le plus récent de la famille Citation, il a une autonomie de 3’000 nm (3,452 miles terrestres). Il dispose d’un refroidissement cabine amélioré. Côté avionique, il est doté d'un cockpit Garmin G5000, que l'on retrouve déjà sur le Citation «Ten» et qui est ancré par la nouvelle génération de systèmes intégrés, qui s'articule autour de trois principaux écrans LCD de 14 pouces multifonctions et de quatre panneaux de commande à écrans tactiles. Il comprend un directeur de vol intégrés / pilote automatique et système électronique d'instruments de vol (EFIS). Parmi les caractéristiques standard du nouveau système, on trouve l’interface-pilote à écran tactile, le TCAS II avec la technologie de vision synthétique, des cartes électroniques, SafeTaxi Garmin, un système de vol en double commandes de gestion avec WAAS LPV et RNP, radar météorologique à semi-conducteurs avec détection des turbulences et des capacités de balayage vertical, connaissance du terrain intégré et système d'alerte (TAWS), ADS-B et Link 2000 + liaison de données.

Pour les moteurs, Cessna a choisi des Pratt & Whitney Canada PW306.

 

Le Citation Sovereign est en service depuis 2004. Il dispose de la plus longue cabine de sa classe, pour une configuration classique, neuf passagers et est bien connu pour être en mesure d'opérer depuis des pistes courtes. 


 

cit_sov_flt05_hires.jpg


 

Photos : 1 Citation Sovereign+ 2 Cockpit 3 Cabine @ Cessna Aircraft 

16:50 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cessna sovereign +, cessna aicraft |  Facebook | |

La Pologne a choisi le M-346 !

aermacchi_m346_master_l6.jpg




Varsovie, le ministère polonais de la Défense vient de choisir son nouvel avion école, il s’agit du M-346 d’Alenia Armacchi. L’avionneur italien remporte un contrat évalué à 384 millions de dollars pour la fourniture de huit d’appareils, plus quatre en options et un simulateur. 

 

Le M-346 remporte le marché polonais face aux BAe Hawk T2, Kai T-50 et l’AeroVodochody L-159 T1. La Pologne devient ainsi le cinquième client du M-346, après l’Italie, Singapour, les EAU et Israël.

 

L'offre la plus favorable tant, technique que financière a été déposée par la société Alenia Aermacchi", a indiqué le ministère dans son communiqué.  

 

Le M-346 : 


 

M-346_15(1).jpg


 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Prototypes du M-346 2 Cockpit @ Alenia Aermacchi 

 

00:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pologne, alenia aermacchi, m-346 |  Facebook | |

24/12/2013

Volotea de la mer à la montagne tout schuss...

photo2.jpg


 

 

La jeune compagnie espagnole fondée en 2011 continue d'étendre son réseau dans un créneau "famille" sur des aéroports "loisirs et vacances" en Espagne et en France.

 

Pour sa saison hivernale qui a débuté ce samedi, Volotea harmonise ses déplacements français de la mer vers les sommets enneigés et des plaines alpines vers les côtes de l'Atlantique et met en place ses Boeing 717-200, d'une centaine de sièges, sur des rotations Nantes - Grenoble et Bordeaux - Grenoble.

 

photo3.jpg

 

Ce type de vols "mer-montagne" calque un peu le modèle très anglais de se rendre fréquemment dans les stations de ski (Easy Jet et Monarch Airlines proposent d'ailleurs de nombreuses rotations quotidiennes à destination de Grenoble), au départ du Royaume-Uni.

 

L'aéroport de Grenoble (GNB) connait son pic d'activité les mois d'hiver et propose une capacité de rotation pouvant atteindre 55 appareils / Jour, et s'il y a lieu d'orienter vers l'aéroport de Chambéry en second choix.

 

Vinci Aéroports son gestionnaire continue l'amélioration des infrastructures, en s'adaptant même sur des détails comme des tapis mécaniques spécifiques pour les skis et les surfs réduisant ainsi le temps moyen au sol d'un appareil à une quarantaine de minutes, ce qui relève d'une très bonne performance pour un aéroport "hiver" sachant qu'il y a un contrôle Schengen et non-Schengen pour les passagers.

 

Pour les vacanciers, le Conseil Général de l'Isère, met en œuvre l'interconnexion vers les stations de ski par des acheminements en autocar, cinq compagnies de location de véhicules et un service de liaison hélicoptère est toutefois possible pour les particuliers et VIP.

 

A moins de heures de vol de Genève, Grenoble et ses destinations deviennent aussi des solutions à étudier pour beaucoup d'entre nous, surtout s'il y a une réelle politique de développement en saison été.

 

Tout cela a sans doute fortement contribué au choix de Volotea de placer ses deux liaisons sur l'Isère, tout en proposant en retour une fenêtre sur la cote Atlantique qui est une solution très intéressante pour traverser la France en peu de temps et sans escale, de ce que nous avons pu constater lors de notre vol retour, le taux de remplissage est très positif dans ce sens.

 

Reste à Volotea d'étudier la provenance de ses passagers et travailler sur des offres de fidélisation.


 

photo1v2.jpg


 

 

De la même façon, la compagnie planche sur son programme d'été et qui sait proposera une solution très intéressante vers le bord de mer, nous avons cru comprendre qu'une attention toute particulière sera portée sur les aéroports de l'île de beauté.

 

 

texte et photo © Paul Marais-Hayer


12:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volotea, transport aérien |  Facebook | |