03/03/2015

Assemblage final pour le C919 !

 

yourfile.jpg

L’avionneur chinois COMAC a débuté l’assemblage du C919. La cellule du premier  prototype est maintenant presque complète.Le premier COMAC C919 repose encore sur les montants, mais une partie du train d’atterrissage est déjà installé.

Il faut cependant être conscient que le gros œuvre comme l'installation de l'avionique, les systèmes de commande de vol et de l'hydraulique restent encore à faire. Les différents systèmes doivent également être intégrés et testés.

Le  COMAC C919 :

Le C919, C désigne autant la Chine que le constructeur Comac, le premier 9 étant le  symbole de longévité et le 19 final, faisant référence à ses 190 places. L’avion de type monocouloir sera capable de transporter entre 150 à 200 passagers et donc,venir se placer en concurrence directe avec les B737 et A320. Si celui-ci sera de conception chinoise dans son ensemble, les premières versions seront toutefois motorisées par le groupe CFM International (SNECMA & General Electric) qui fourniront la première version de leur nouveau moteur le Leap-X1C. La soufflante du moteur LEAP-X1C comportera dix-huit aubes, soit 50 % de moins que celle du CFM56-5C et 25 % de moins que celle du CFM56-7B. Nexcelle, société partenaire du groupe livrera les nacelles et les inverseurs de poussées. A terme ces moteurs seront fabriqués en Chine. Cependant, le groupe COMAC entrevoit déjà la possibilité d’équiper dans un deuxième temps, le C919 par une motorisation entièrement de conception chinoise.

Partenariat international :

La Chine a parfaitement compris les enjeux d’une telle industrie, si le besoin était jusqu’à maintenant d’aller chercher de l’aide en Occident, l’avenir sera la conception complète d’aéronefs en Chine, mais en ayant la même stratégie que ces concurrents. La vision chinoise n’est autre que de chercher des partenariats d’équipementiers susceptibles de lui fournir des systèmes complets. Traiter les Occidentaux en partenaire et d’ouvrir le marché des équipements (trains d’atterrissage, système de navigation, sièges passagers) pourrait permettre à la Chine d’ouvrir son marché à l’exportation pour ces avions, qui pour l’instant sont destinés aux compagnies chinoises.

 

comac-house-colors-C919-fsx1.jpg

Photos : 1 le premier COMAC 919 2 Image de synthèse @ COMAC

02/03/2015

La zone de vol des bombardiers russes va s’élargie !

LOS-OFFICIAL-20140916-002.jpg

 

Moscou n’a que faire des protestations de l’Otan, son aviation à long rayon d'action poursuivra ses vols de patrouille. 

 

"Ces vols sont réguliers et nous n'avons pas l'intention d'y renoncer. Nous allons élargir notre zone de patrouille dans le cadre de la coopération internationale avec nos alliés", a indiqué le ministre de la défense russe M.Choïgou, lors d'une réunion au Centre national de contrôle de la défense russe.

 

Nombreuses interceptions :

 

Le 28 janvier dernier deux TU-95 « Bear » ont été interceptés par des Eurofighter de la RAF et des avions de l’armée de l’Air française, alors qu’ils volaient au-dessus de la Manche, sans avoir déposé de plan de vol et en ayant coupé leur transpondeur.

Deux Mirage 2000-5 ont ainsi décollé de la base de Lann-Bihoué, où ils assuraient la permanence opérationnelle (PO), pour accompagner les bombardiers russes. Ces derniers ont ensuite été pris en charge par Un Rafale.

 

Le 3 février dernier, deux bombardiers lourds Tupolev Tu-96  « Bear »ont déclenchés l’alerte de la défense aérienne du Royaume-Uni, ainsi que celles de la Norvège et de la France. Il semble en effet, que selon les militaires britanniques, les écoutes des échanges radio ont démontré que l'un des deux bombardiers transportait une arme nucléaire (probablement inerte).

 

Le 18 février, eux avions Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force (RAF) ont dû décoller en urgence pour aller intercepter deux bombardiers stratégiques TU-95 « Bear » russes qui volaient près  des côtes britanniques, au large de la Cornouailles

 

Nous avons ici que quelques exemples récents, mais les provocations russes durent depuis maintenant un peu plus de onze mois. On recense pas moins d’une cinquantaine de rencontres entre bombardiers russes de différent types ,près de l’espace de pays membres de l’Otan ou alliés comme la Finlande et la Suède.

 

Un début ?

 

Une chose est claire, la Russie montre sa force depuis la crise en Ukraine et celle-ci ne va pas changer sa méthode. Mieux le ministère russe de la Défense a même prévenu que ces Forces aériennes vont même étendre les zones de patrouille à travers le monde, confirmant ainsi les propos du ministre de la Défense.


Sukhoi_Su-24_inflight_Mishin-2.jpg


 

 

Photos : 1 TU-95 « Bear » intercepté par un Eurofighter de la RAF @ RAF 2 Le Sukhoi Su-24 « Fencer » est également utilisé  @ Sergy

 

 

 

01/03/2015

Six EC145T2 pour l'Armée royale thaïlandaise !

ec145t2_royal_thai_army_20150206_home_press_0.jpg

 

L'Armée royale thaïlandaise a signé pour  l’acquisition de six hélicoptères EC145 T2 avec une installation VIP. Les EC145T2 seront principalement déployées sur des fonctions officielles de transport de passagers. Les livraisons sont prévues au début le début de 2016.

 

L’Airbus helicopters EC145T2 est une profonde évolution de son célèbre biturbine. Au menu : de nouvelles turbines Turbomeca, une boite de transmission améliorée, une nouvelle avionique, un pilote automatique 4-axes et surtout l'adjonction d'un fenestron sur le rotor de queue à la manière de son petit frère l'EC-135/635. Autant d'améliorations qui devraient contribuer à améliorer les performances et la fiabilité de l'EC145, selon Airbus Group.Grâce à la conception polyvalente de la cabine, cet appareil s’adapte à un large éventail de besoins de déplacements : voyages d’affaires, en famille ou encore transport de personnalités. L’habitacle se module, les sièges sont fixés sur des rails ; ils peuvent être retirés selon la configuration choisie et laisser place à un zone bagage plus ou moins importante. Cet avion peut accueillir jusqu’à douze places assises et être configuré pour un ou deux pilotes.

L'EC145 est un des « best seller » de l'hélicoptériste européen. Il a d'ailleurs été sélectionné par l'US Army dans une version de reconnaissance armée baptisée UH-72 " Lakota" dans le cadre du programme LUH (Light Utility Helicopter).


AAS-72X_croppedNW.jpg


 

Photos : 1 EC145T2 aux couleurs de  l’armée Thaï 2 EC145T » @ Airbus Group

 

 

Air Tahiti Nui va commander le B787-900 !

00008010.jpg

 

La compagnie Air Tahiti Nui vient de négocier un engagement en vue de l’achat de deux Boeing B787-900 « Dreamliner ». L’ordre est estimé à 514 millions de dollars au prix catalogue actuels de l’avionneur américain. La command sera prochainement officialisée dans le carnet de commande de Boeing.

 

Chez Boeing, on se déclare honoré du démarrage de ce nouveau partenariat avec Air Tahiti Nui. La compagnie Air Tahiti Nui et le porte-drapeau pour la Polynésie française, la compagnie a son siège à Papeete.

 

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 », offrant aux compagnies aériennes la capacité de croître sur les routes ouvertes avec le B787-800. Avec un fuselage allongé de 20 pieds (6 mètres), le B787-900 peut voler avec 400 passagers plus sur 450 milles nautiques supplémentaires (830 km) avec la même performance environnementale.

 

A ce jour, 58 clients dans le monde ont commandé B787 qui atteint un carnet de commande de 1'071 appareils.

 

 

Photo: Image de synthèse B787 Air Tahiti Nui @OSO Blanco

28/02/2015

Vol inaugural pour le CSeries CS300!

original.jpg

 

 

Montréal, ce vendredi, après un report dû à la météo, l’avionneur canadien Bombardier a réussi le vol inaugural de l’avion de ligne CS300. L’avion de ligne CS300, portant les marques d’immatriculation canadiennes C-FFDK a décollé de l’aéroport international de Montréal–Mirabel à 11H00 HNE et y est revenu à 15H58 HNE. Il a atteint une altitude de 41 000 pieds (12 500 mètres) et une vitesse de 255 nœuds (470 km/h).

 

 

À l’usine de Bombardier de Mirabel, Québec, plus de 2 000 employés de Bombardier, des membres du conseil d’administration, des partenaires, des fournisseurs et des clients ont bravé des températures glaciales pour assister au vol.

Le capitaine Andris (Andy) Litavniks, qui était copilote du vol inaugural historique du plus petit modèle CS100 le 16 septembre 2013, était le commandant du vol marquant d’aujourd’hui. Le capitaine Litavniks était assisté du copilote Christophe Marchand et des responsables techniques des essais en vol Anthony Dunne et Mark Metivet.

 

  • Ce fut un réel privilège d’être aux commandes de l’avion de ligne CS300, et c’est avec fierté que j’ai constaté que l’avion présentait les performances prévues par nos simulations.  L’avion est tout simplement un bijou à piloter », a déclaré le capitaine Litavniks. « Les pilotes trouveront facile de passer de l’avion CS100 à l’avion CS300 ou vice-versa, ce qui réduira grandement les coûts de formation des exploitants qui utiliseront les deux modèles. »


 

La gamme CSeries :

 

Bombardier crée le futur avec ses avions CSeries pour le marché des avions monocouloirs de 100 à 149 places. Bénéficiant d’une conception entièrement nouvelle qui comprend technologie et intégration de systèmes de pointe, des matériaux évolués et une aérodynamique de dernière génération, les avions CSeries offrent un avantage de 15% sur le plan des décaissements d’exploitation, un avantage de 20% sur le plan de la consommation de carburant, une polyvalence opérationnelle exceptionnelle, un confort digne d’un gros-porteur et une empreinte environnementale et sonore inégalée.

Bombardier a enregistré des commandes et engagements pour 563 avions CSeries, dont 243 en commande ferme.

yourfile.jpg

 

Photos : Le premier vol du CS300 @ Bombardier