13/05/2015

Le F-22 « Raptor » apte pour tirer l’AIM-9X !

2012_F22_Supersonic_AIM9X-thumb-560x295-161817.jpg

 

 

Enfin pourrait-on dire, le Lockheed-Martin F-22 « Raptor » peut désormais tirer le missile courte-portée Raytheon AIM-9X « Sidewinder ». Dans un communiqué, l’US Air Force confirme la réussite du dernier tir de qualification.

 

Les pilotes d'essai de l'USAF ont tiré trois missiles AIM-9X  depuis le début de l’année, mais l'événement n'avait pas été révélé jusqu'à présent. Ces essais devaient valider le tir dans différentes configurations, notamment vers une cible se trouvant plus bas que l’avion. Actuellement la flotte de « Raptor » utilise la version AIM-9M du « Sidewinder » moins performante.

 

L’AIM-9X : 

 

L'AIM-9X conserve le moteur Mk.36 et la charge WDU-17/B de l'AIM-9M, mais tout le reste de la structure est améliorée. Extérieurement, on remarque avant tout la plus petite taille des ailerons. Ce changement de taille a pour objectif une diminution de la traînée afin d'accélérer plus vite mais aussi de permettre de le loger dans les soutes des F-22 « Raptor » et F-35 « Lightning ». Il est par ailleurs compatible avec les rails de lancement des versions précédentes. Une autre amélioration importante est l'adaptation aux viseurs de casque JHMCS permettant au pilote de désigner une cible en tournant la tête dans la direction de celle-ci.

 

Photo : Tir d’un AIM-9X depuis un F-22 @USAF

 

Air Austral inaugure une ligne entre la Réunion et l’île de Rodrigues !

 

air austral,infos compagnies aériennes,infos aviation,les nouvelels de l'aviation

 

 

Air Austral se développe, la compagnie  lance une liaison directe Réunion-Rodrigues depuis l’aéroport de Pierrefonds à raison de 2 vols par semaine les vendredis et dimanches pendant les vacances scolaires.

 

Le tout premier vol UU 751 a décollé vendredi 08 mai à 10h25 depuis l’aéroport de Pierrefonds, avec à son bord 58 passagers. Le vol est arrivé à Rodrigues à 12h30 heure locale.

 

C’est un événement marquant pour l’île de Rodrigues qui a ainsi accueilli son tout premier vol international. En effet, Air Austral est la première compagnie française à se poser sur les pistes de l’Aéroport Sir Gaëtan Duval.

 

Pour rappel, cette liaison saisonnière est opérée en ATR 72-500 du 8 au 17 mai 2015, du 10 juillet au 14 août 2015 puis du 09 au 23 octobre 2015.

 

Pierrefonds - Rodrigues

Décollage de Pierrefonds à 10h25 – arrivée à Rodrigues à 12h30

 

Rodrigues - Pierrefonds

Décollage de Rodrigues à 13h20 – arrivée à Pierrefonds à 15h40

 

« L’ouverture d’une ligne directe et d’une nouvelle destination est toujours une fierté pour une compagnie aérienne. Le lancement du vol direct Pierrefonds – Rodrigues est une grande satisfaction pour Air Austral et ce à plusieurs titres. Rodrigues est d’abord une très belle destination prisée et attendue des Réunionnais. Cette ligne nous permet par ailleurs de renforcer encore notre activité au départ de Pierrefonds. C’est avec fierté qu’Air Austral sera la première compagnie française à se poser sur ce territoire » déclare Marie-Joseph Malé, Président Directeur Général d’Air Austral.

 

Photo : ATR72-500 Air Austral @ Air Austral

 

12/05/2015

Crimée, nouveau déploiement de Su-34 & Su-27 russes !

9876.jpg

 

 

La Force aérienne russe vient de confirmer, qu’un nouveau lot d’avions de combat Sukhoi Su-34 et Sukhoi Su-27, viennent de rejoindre les forces basées en Crimée dans la région de Rostov-sur-le-Don.

 

Le service de presse de l’armée russe parle de cinq nouveaux avions de combats dont des chasseurs-bombardiers multirôles Su-34 « Fullback » et des Sukhoi Su-27MSM, le même communiqué confirme l’arrivée prochaine de près de 40 avions de combats supplémentaires dans la région. Il semble également que la Russie a entamé dans la région, le remplacement des bombardiers Sukhoi Su-24 « Fencer » par le tout nouveau Su-34  « Fullback ». A l'heure actuelle, l'armée russe utilise quatre aérodromes en Crimée. L'aérodrome Gvardeïski, situé près de Simferopol, est le plus important d'entre eux.

 

Ce renforcement fait suite à l’arrivée en Crimée de plus de 40 Su-27SM et Su-30M et bombardier Tupolev Tu-22M3M. Il semble cette fois-ci certain que la Russie compte doté ses bases en Crimée de l’ensemble de ses moyens aériens modernes, l’arrivée du dernier -né des chasseurs-bombardiers multirôles Su-34 « Fullback » le confirme.

 

 

Le Sukhoi Su-34 «Fullback» : 


451.jpg


 

Le Su-34 peut  attaquer des cibles terrestres, maritimes et aériennes, de jour comme de nuit et par tous les temps, en utilisant l’ensemble des types de munitions en service en Russie. En termes de capacités opérationnelles, il s'agit d'un appareil de génération 4+. Son système de sécurité active avec les nouveaux ordinateurs, fournit des capacités supplémentaires pour le pilote et le navigateur, pour effectuer des bombardements précis et à manœuvrer sous le feu ennemi. L’excellente aérodynamique de l’avion, les grands réservoirs de carburant de capacité interne, la nouvelle génération de moteurs plus économe en carburant, doté d’une commande numérique. Font que le Su-34 de bombardement tactique, se trouve très proche de la catégorie de bombardier stratégique de classe moyenne.

 

Le Su-34 dispose également d’un système de communication et le système d'échange d'informations de type liaison16 (Link16) lui permettant une interface avec des troupes terrestres et des navires de surface, ainsi qu’avec d’autres aéronefs.

 

Question armement, le Su-34 met en oeuvre des missiles à longue portée air-surface et air-air ainsi que d'armes guidées multi-canal. Il est équipé d'un système de contre-mesures de dernière génération. Rappelons que le cockpit est blindé. L'avion peut effectuer des missions à basse altitude de type « by-pass et fly-by». A noter, que les pilotes disposent d’un petit cabinet WC, pour les longues missions.

 

L’avion a des capacités de lutte anti-navire et dispose d’un rayon d'action de 4.000 km, sa sa vitesse maximale est de 1.900 km/h. Il est doté d'un canon de 30 mm et peut emporter une charge de combat de 8.000 kg.

 

 

 

 

Sukhoi Su-27SM «Flanker» : 


3647.jpg


 

 Le Su-27SM (3) a été structurellement renforcé et pèse trois tonnes de plus au décollage que le modèle précédent. Alimenté par deux moteurs Saturn AL-31F-M1. Le Su-27SM (3) est équipé d'une avionique moderne et de points d’attaches supplémentaires.

Cette dernière version du Sukhoi, dispose d’un cockpit doté de 4 écrans multifonctions couplés à un nouveau système de communication sécurisé et plus résistant au brouillage. Les logiciels radars ont été adaptés pour permettre l’utilisation de la gamme la plus récente en matière de missiles «air-air» et «air-surface» de longue portée.

Le Su-27SM (3) est une version polyvalente capable de remplir des missions de combat en utilisant efficacement et avec une haute précision les armes "air-surface» y compris par guidage avec GPS (GLONASS).
La Russie dispose d’un parc d’un plus de 350 Su-27 répartit entre 12 régiments en plus du centre de démonstration en vol de la patrouille des Chevaliers Russes (Russian Knights), les unités d’entraînements et le centre d’essais en vol des Forces aériennes.

 

Photos :1 & 2 Sukhoi Su-34 « FullBack » @ Sergy  3 Sukhoi Su-27SM @Alexey Ershko

 

 

Italiens & hollandais se forment sur le M-346 !

AIR_M-346_T-100_Over_Mountains_lg.jpg

 

 

Les Pays-Bas vont coopérer avec leurs homologues italiens dans le cadre de la formation des pilotes militaires. La Hollandes va prochainement en envoyer un premier détachement d’élèves pilotes en Italie sur la base aérienne de Lecca-Galatina.

 

Formation sur M-346 :

 

Les deux Forces aériennes vont collaborer à la formation des élèves pilotes sur le nouvel aéronef Alenia-Aermacchi M-346 (T-346). Selon Alenia, ce détachement sera le premier de ce qui est prévu pour être "une coopération fructueuse" au cours des années à venir. Il faut rappeler que pour des questions budgétaires, la Hollandes en déficit en ce qui concerne la formation de ses pilotes militaires, elle ne possède pas d'avion école de formation avancée. La formation de base s’arrête sur Pilatus PC-7 (13 exemplaires).  Actuellement, le pays envoie déjà régulièrement ses élèves pilotes aux Etats-Unis pour les former.

 

Le M-346 :

 

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

Photo : Alenia-Aermacchi M-346@ Alenia

 

 

125e Boeing pour Turkish Airlines !

3700641376.jpg

 

 

Seattle, Boeing a livré à la compagnie le 125e avion de la famille Boeing, l’avion un  B737-900ER « Next Generation »  et l'un des 12 avions que la compagnie prendra en livraison de cette année.

 

La relation entre Boeing et Turkish Airlines remonte à 1968, lorsque la première compagnie aérienne a acheté un McDonnell Douglas DC-9. En 1974, elle a commencé à fonctionner le premier de la série B727-200. Depuis lors, la Turquie a grandi pour devenir l'un des principaux transporteurs au monde et exploite actuellement un mélange de Boeing B 777-300ER et B737 « Next-Generation ».

 

En avril 2013, la compagnie Turkish Airlines a commandé 95 appareils de la famille « 737 ». Cette commande avec options est estimée à près de 6,9 milliards de dollars au prix catalogue du constructeur. Cette nouvelle commande de la part de Turkish Airlines se décline comme suit : 40 B737-800 « MAX », 10 B737-900 « MAX » et 20 B737-800 « Next Generation ». L'accord comprend également des options pour un supplément de 25 B737-800 « MAX ».

 

Photo : B737-900ER Turkish Airlines @ Boeing