14/07/2014

Présentation de l’Eurofighter avec radar AESA !

bilde.jpeg

 

Salon de Farnborough, Airbus Group vient de dévoiler en grande première le nouveau Eurofighter «TYphoon II» doté du nouveau radar Captor-E. 

 

Pour la première fois, Airbus Group présente l’Eurofighter doté du radar Captor-E doté de l’antenne à balayage électronique (AESA). L’aéronef présenté  appartient à la Royaume-Uni Royal Air Force, il a été largement modifié sur le site de BAE Systems à Warton dans le Lancashire pour incorporer le Captor-E et effectuer son premier «Shakedown", vol la semaine dernière.  

 

Cette avion préfigure le nouveau standard de l’Eurofighter Tranche 3, dont la production vient de débuter. En parallèlee, le premier Eurofighter Tranche 3A connu sous le nom IPA8 est sortit des lignes d'assemblage du site de Manching près de Munich, le mois dernier et sera livré à l'armée de l'air allemande prochainement pour des essais.


typhoon-infographic_low.jpg


 

Développé par Euroradar, un consortium international dont le maître d’œuvre est  SELEX Galileo, une société de Finmeccanica, aux côtés d'EADS Defence Electronics et Indra. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 «Captor»  actuel, mais est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Cette nouvelle version du radar de l’Eurofighter est dotée d’une antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnel, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

Le nouveau radar pour l'Eurofighter Typhoon nommé «Captor-E» ("E" pour le balayage électronique) est en mesure de remplir plusieurs tâches simultanément . Le faisceau radar est à balayage électronique qui rend le radar extrêmement polyvalent. Contrairement aux radars classiques, la puissance d'émission est généré non pas dans un émetteur central, mais par plusieurs milliers de modules d'émission et de réception.

 

 

yourfile-1.jpg

 

Photos : 1 Eurofighter 2 Eurofighter AESA à Farnborough @ Airbus Group

Farnborough, les premières commandes et nouveautés !

E195-E2-recorte-de-imagem-Embraer.jpg

Le salon de Farnborough au Royaume-Uni vient d’ouvrir ses portes et voici que les premières commandes sont tombées.

Grosse commande pour Embraer : 

Le constructeur brésilien Embraer a annoncé ce martin avoir conclu avec le groupe américain Trans States Holdings une commande ferme portant sur 50 jets régionaux E175-E2 d'une valeur totale de 2,4 milliards de dollars. Le contrat est assorti d'une option d'achat de 50 exemplaires supplémentaires. Trans States est la maison mère des compagnies américaines de transport régional Trans States Airlines, Compass Airlines and GoJet Airlines. Les premières livraisons débuteront en juin 2020.

Nouvelles demandes pour la famille «737MAX&NG»:


OKAY.jpg


Double annonce de la part de Boeing, avec la compagnie Monarch Airlines désire commander 30 B737-800, marquant le début d'une flotte transition pour Monarch avec les avions monocouloirs de Boieng. L'ordre est estimé à une valeur de 3,1 milliards de dollars au prix catalogue.

La seconde commande concerne la compagnie Okay Airways une commande pour six B737-88 MAX et quatre B737-800 «Next-Generation», d'une valeur de 980 M $ au prix catalogue.

Nouvelles demandes pour le Cseries : 


original.jpeg


Bombardier Aéronautique a annoncé que Zhejiang Loong Airlines Co., Ltd. (Loong Air) a signé une lettre d’intention en vue d’acquérir 20 avions de ligne CS100. L’exploitant, établi à Hangzhou, capitale de la province de Zhejiang, en Chine, a commencé à assurer des vols intérieurs en 2013. Au prix courant de l’avion CS100, une commande ferme de 20 avions CS100 est estimée à approximativement 1,28 milliard $ US.

De plus, la compagnie Falcon Aviation Services LLC, d’Abu Dhabi, a signé une entente d’achat ferme de deux avions de ligne CS300. Cette transaction constitue une conversion de la lettre d’intention prévoyant l’acquisition d’un avion CS300 et une option sur un autre annoncée le 26 février 2014. Avec l’annonce de cette lettre d’intention, Falcon Aviation Services était devenu le premier client des avions CSeries aux Émirats arabes unis. Au prix courant de l’avion CS300, le contrat est estimé à quelque 153,6 millions $ US.

Airbus lance l’A330 remotorisé :

800x600_1405325134_A330-900neo_RR_ALC_01.jpg


On attendait la nouvelle, Airbus a annoncé aujourd’hui qu'il lançait une version remotorisée de son long-courrier vedette A330. L'appareil, baptisé A330neo (pour New engine option), sera motorisé par le britannique Rolls-Royce et se déclinera en deux versions A330-800neo et A330-900neo. L'avionneur ajoute qu'outre les réacteurs de nouvelle génération Trent 7000 de Rolls-Royce, l'A330neo bénéficiera de différentes innovations, notamment des optimisations au niveau de l'aérodynamique, une plus grande envergure, et de nouveaux mâts réacteurs. Les premières livraisons de l'A330neo sont prévues au quatrième trimestre 2017. La société américaine de leasing d'avions Air Lease Corp. a déjà identifié près de la moitié des clients auxquels elle compte louer les A330neo qu'elle veut acquérir auprès d'Airbus, en effet, Air Lease a annoncé avoir passé un accord avec le constructeur européen pour l'achat de 25 A330neo.

 

Photos : 1 Embraer E175-E2@ Embraer 2 B737 MAX Okay@ Boeing 3 CSseries CS100@ Bombardier 4 A330neo @ Airbus

13/07/2014

USA, compétition en vue du futur bombardier !

new bomber.jpg

 

 

Je vous l’annonçais en janvier 2013, les Etats-Unis se préparait au lancement d’un programme en vue du lancement du futur bombardier stratégique. Cette fois la compétition est officiellement lancée, dans le cadre du programme Long Range Strike-Bomber (LRS-B).

 

Trois compétiteurs :

 

L'US Air Force a lancé la phase compétitive en vue du futur bombardier stratégique, on retrouve trois avionneurs, Boeing, Northrop-Grumman et Lockheed-Martin qui se lance en vue du développement du super bombardier américain de la prochaine décennies. L’USAF compte acquérir entre 80 et 100 appareils.

Les détails est exigences de la force aérienne pour le nouveau bombardier sont classés, il sera donc difficile d’obtenir des informations précises sur le cahier de charges. On sait par contre que ce futur appareil sera furtif et capable de voler très haut avec peut être une nouvelle génération de moteurs permettant également des vitesses supérieures à Mach3.

 

Enorme coût : 

 

On estime le financement de base du projet à près 6,3 milliards de dollars. Cette somme  ne représente qu'une fraction du financement nécessaire pour le nouveau bombardier de l’USAF, qui doit entrer en service en 2025. Si l’on se base par exemple sur l'expérience de du Lockheed-Martin F-22 « Raptor » du  F-35 «Joint Strike Fighter», le coût de développement du nouveau bombardier pourrait atteindre 60 milliards de dollars. 


lockheed-boeing-long-range-strike.jpg


 

De fait, en tenant compte du contexte budgétaire actuel, les choses ne vont pas être simple pour l’administration américaine. Il faudra probablement s’attendre à des retards, peut-être attendre 2030 pour voir entrer en service le premier exemplaire, sans compter les hausses de budget.

 

Remplacement des B-52H et B-1B : 

 

Le programme LRS-B vise le remplacement à terme de 76 bombardiers Boeing B-52G et une partie de la flotte de Rockwell B-1B. Le B-2 devrait rester en service au côté du nouvel aéronef.

 

Pour les Etats-Unis, il s’agit également de disposer d’un appareil capable de contrer le futur bombardier russe PAK-DA.

 

2146539938.jpg

 

Photos : 1 Le LRS-B selon Boeing 2 Le LRS-B selon Lockheed-Martin 3 Le LRS-B selon Northrop-Grumman


L’Empire Test Pilot’s School continue sur Gripen !

Etps_jas39b_gripen_arp.jpg

 

Saab a signé une prolongation de contrat d’utilisation d’avion Gripen avec l'Empire Test Pilots du Royaume-Uni (ETPS). Les étudiants de l’ETPS sont formés à l’aide du Gripen depuis 1999.

 

Plus de 70 pilotes d'essai ont volé sur le Gripen B, au sein de l’ETPS. Plus de 800 heures de vol ont été fournis à ce jour, à partir du site de Linköping en Suède. 

 

Arrivée du Gripen D :

 

A ce jour l’ETPS volait sur un Gripen «B» de première génération, dorénavant, c’est aux commandes d’un Gripen «D» que les futurs pilotes d’essai et ingénieurs de vol seront formés. L’avion de combat Gripen est utilisé pour les cours de formation des pilotes d'essai depuis 13 ans et fait partie intégrante du programme de formation Fixed Wing Graduate de l’ETPS. Les instructeurs et les étudiants volent sur un Gripen biplace dans le cadre de vols d’instructions et de formations sur simulateur, ce qui leur permet de découvrir la technologie avancée et les caractéristiques de vol de cet avion. Parmi les éléments clés du programme, il permet notamment d’apprendre des techniques spécifiques, d’utiliser des systèmes et d’être évalué sur l’avion. La campagne consiste également à réaliser des vols-cibles au cours desquels un avion d’entrainement SK 60 sert de cible lors d’exercices de contrôle radar.

 

 

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique  et la société  QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été le premier en son genre, et fut bientôt suivi par d'autres écoles similaires, tels que l'École de  l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. D'autres écoles en Inde (Indian Air Force School Test Pilot à Bangalore)  Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol. 

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.


11me1de.jpg


Photos : l’actuel Gripen B de l’ETPS @ Saab

 

 

 

 

 

 

 

12/07/2014

Le Bell V-280 «Valor» !

V280-Web-slider-Egress2.jpg

Dans le cadre du programme de démonstration du futur hélicoptère tactique (JMR-TD) en vue du remplacement des actuels Sikorsky UH-60 «Black Hawk», l’hélicoptériste Bell-Textron présente son V-280 «Valor».

Le Bell V-280 «Valor» dont le design a été présenté pour la première fois le 10 avril 2013, lors de l'Army Aviation Association of America Annual Professional Forum and Exposition à Forth Worth au Texas se décline comme le futur hélicoptère potentiellement capable de remporter cette compétition. Le V-280 est un aéronef multi-rôle susceptible de répondre au programme «Vertical Lift Program» du département de la Défense. L'armée américaine et le ministère de la Défense sont en effet, à la recherche d’un hélicoptère capable à l’avenir de voler a une vitesse de 230 nœuds, en lieu et place des 140 actuels.

Le concept du V-280 «Valor» est basé sur la gamme des «tilt-rotor» de troisième génération, fortement inspiré du V-22, mais légèrement plus petit. Une des grosse différence avec le V-22 est que les moteurs du V-280 seront fixes et ne pivotent pas avec le rotor, ce qui réduit la complexité et le nombre de pièces mobiles.

Le Bell V-280 «Valor» à rotors basculants doit offrir selon son concepteur, les plus hauts niveaux de maturité et de préparation technique. Le Bell V-280 aura la capacité d'effectuer une multitude de missions avec une vitesse inégalée avec une grande agilité. 

 

En septembre prochain, l’US Army devra sélectionner deux des quatre projets soumis à la conception du futur aéronef de transport tactique Joint Multi-Role (JMR) Démonstrateur technologique (DT) pour l'US Army. On retrouve Sikorsky/Boeing avec le X2, 

AVX Aircraft et EADS avec l’Eurocopter X3 et le  Bell V-280 «Valor». 

 

Spécifications de l’appareil :

  • Vitesse de pointe de 280 nœuds
  • Autonomie maximum : 2100 nm
  • Autonomie en mission : 500-800 nm
  • Contrôles de vol fly-by-wire à triple redondance
  • Trains rétractables
  • Deux portes latérales de 1,80 m de largeur

 

 

 Je vous présenterai les trois autres projet séparément très prochainement.

 

 

V280-Web-slider-HelicopterMode.jpg

 

Photos : Image de synthèse du V-280 «Valor» de Bell