18/09/2013

Gripen E, le Conseil des Etats valide le OUI!

1972015905.jpg

 

BERNE, le Conseil des Etats a accepté ce mercredi matin de libérer les 3,126 milliards nécessaires pour acheter les 22 avions de combat Gripen E. Les Etats libèrent les 3,126 milliards pour le Gripen. Il fallait 24 voix pour lever le frein aux dépenses. La Chambre des cantons en a réuni 27 contre 17. En mars, une seule voix avait manqué. Cette décision fait suite au « OUI » du Conseil national effectuée mercredi dernier

 

Petit rappel :

 

Le Gripen E est un développement des appareils monoplaces Gripen A et Gripen C, qui ont fait leurs preuves. Il est conforme à l’état le plus récent de la technique et présente notamment les améliorations suivantes comparativement au Gripen C/D :

–Réacteur F414G plus performant avec mode « Supercruise ».

–Réservoirs de carburant internes de plus grande capacité. 

–Deux points d’ancrage supplémentaires pour des armes sous le fuselage 

–Structure modifiée du fuselage et de l’aile, train d’atterrissage principal modifié 

–Nouveau radar, ES-05 «RAVEN» disposant de la technologie AESA (Active Electronically Scanned Array) qui permet un balayage avec un débatement total de ± 100 ° (plage de détection sur 200 degrés contre 140 vis-à-vis de la concurrence) qui offre la possibilité de voir vers l’arrière et d’engager directement les adversaires et ceci grâce au système SWASHPLATE, couplé à un capteur passif fonctionnant sur une base infrarouge soit:  l’IRST sychronisé (Infra-Red Seach and Track) de type Skyward-G produit par SelexGalileo. 

 

 

1413981946.jpg

 

–nouvel équipement de guerre électronique (EW System MAW300) de type électro-optique qui fonctionne avec les lances-leurres Saab BOH/BOL de dernière génération (ADIS).

 

  • Une nouvelle architecture électronique (au minimum 10x plus rapide que la concurrence) et une avionique nouvelle génération dotée d’un cockpit avec grand écran qui offre la possibilité de personnalisation pour chaque pilote et l’adaptation immédiate en fonction de l’évolution de la mission (air-air, reco, air-sol).

 

Le Gripen E dispose d’une liaison électronique Link16 à large bande, d’un système de communication satellitaire SATCOM et de la fusion des données (Net Centric Warfare - NCW). La fusion de données complètement intégrée au système d'arme permet la fusion des informations  de la liaison 16 (pistes des équipiers, messages PPLI (Precise Participant Location and Identification) et relie l’ensemble aux pistes des capteurs internes et externes (RAVEN, IRST, EW300, pod ATFLIR, RecceLite).

Le pilote dispose d’une commande vocale et d’un HUD large également de la nouvelle génération. Grâce au regroupement et au traitement ciblés des données de tous les capteurs, le pilote dispose d’une excellente vue d’ensemble de la situation tactique momentanée, et donc d’un excellent soutien pour l’accomplissement de la mission et le pilotage de l’appareil. De plus, les données importantes pour l’engagement des armes sont projetées sur la visière du casque du pilote (viseur de casque COBRA II).

Enfin, un générateur d'oxygène embarqué (On-Board Oxygen Generation System, OBOGS) permet d’augmenter la teneur en oxygène de l'air prélevé au niveau d'un compresseur du moteur, afin, qu'il soit fourni directement aux pilotes. Avec l'OBOGS, la production d'oxygène est quasiment infinie et facilite la logistique : pas de production au sol, ni de chargement et d'installation des bouteilles à bord.

 

 

1994812890.jpg

17/09/2013

Les Pays-bas confirment le F-35 !

1422827.jpg


 

La décision ne faisait pas de doute, le gouvernement des Pays-Bas a confirmé la sélection du Lockheed-Martin F-35 Joint Strike Fighter pour remplacer la flotte de F-16A/B, cependant, le nombre de «Lightning II» sera revu sérieusement à la baisse en raison des coûts du programme.

 

Selon l’objectif fixé par le budget cadre, les premiers exemplaires de F-35 devraient arriver en 2019 sur la base aérienne de Volkel. Le montant du budget hollandais prévoit une dépense de l’ordre de 6 milliards de dollars (4,5 milliards d’euros) pour 37 appareils. Pour mémoire, les Pays-Bas envisageait de se doter d’une flotte de 85 F-35. Au final, la Force aérienne ne disposera plus que de trois escadrilles. 

 

Un choix qui aura des conséquences :

 

Les Pays-Bas ayant déjà investit dans le programme F-35 avec la commande et la livraison de deux avions F-35A d’essais, se retrouvent intégrés à la machine commerciale de Lockheed-Martin.

Il faut noter que le prix unitaire le F-35A n'est pas encore connu pour l’instant. Le gouvernement hollandais prévoit donc une réexamination du projet, si d’aventure les coûts de celui-ci devait encore prendre l’ascenseur. Une diminution de 2 à 4 F-35 serait alors encore possible. A l’inverse, si le prix, devait à l’avenir baisser, la Hollande se réserve la possibilité de commander des F-35A additionnels.

 

La diminution du nombre d’avions par rapport à la situation actuel ne permettra plus à la Hollandes de participer à des déploiements de force sur des théâtres opérationnels éloignés. Pires, la Force aérienne disposera d’un taux de dotation tout juste minimal pour la défense aérienne du pays.


 

8538887041_6b6abf10b2_o__main.jpg


 

Photos : 1 F-34A au décollage  2 Le F-35A AN-2 hollandais @ Lockheed-Martin

 

23:17 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : lockhed-martin, f-35a, jsf, f-35a pays bas |  Facebook | |

Le B787-900 a décollé !

BUYkxveCMAA5A_Z.jpg


SEATTLE, aéroport de Paine Field, 11:02 (20.02 en Suisse), le premier exemplaire du B787-900 vient de décollé pour son vol inaugural d’environ 4 heures. L’avion dénommé BOE001 s’est envolé depuis la piste 34L.  

Les capitaines Mike Bryan et Randy Neville sont aux commandes de l'avion pour ce premier vol, l’avion est propulsé par deux moteurs Rolls-Royce Trent 1000C, qui sont évalués à £ 74,000 de poussée.

Le B787-900 «Dreamliner» : 

Avec 20 pieds (6 m) de plus que le B787-800, le B787-900 étendra la gamme «787» à la fois en capacité en portée, pouvant transporter 40 passagers de plus, sur une distance additionnelle de 300 miles nautiques (555 km). Le B787-900 met à profit la conception visionnaire de la gamme, mais avec 20 % de consommation de carburant en moins que les avions de taille similaire. Il pourra ainsi transporter de 250 à 290 passagers contre 210 à 250 pour le -800. Son rayon d’action sera lui aussi étendu et oscillera de 8’000nm à 8’500nm ( 14 816 à 15 742km).

La  première livraison au client de lancement  Air New Zealand est prévue pour mi-2014

 

Chaine de montage agrandie : 

On apprend également que  Boeing va étendre son site de production à Mont Helena, afin de soutenir la demande pour les avions commerciaux de Boeing et les nouveaux Boeing B787 «Dreamliner». Cette expansion de près de 35 millions de dollars permettra de créer plus de 55.000 pieds carrés d'espace de fabrication. La construction débutera cet automne sur le côté sud de l'installation existante, avec l'achèvement estimé par le quatrième trimestre de 2014. Le site de Boeing à Mont Helena fabrique des pièces complexes pour les modèles à partir de métaux durs comme le titane destiné aux 737, 747, 767 et 787. 


 

IMG_0704.JPG


Photos : 1 Au décollage   2 Avant le vol @ Boeing


16/09/2013

CSeries, un premier vol réussi !

20130914_bombardiercseries_cam_mg_flyby.jpg


Je vous en parlais dans mon dernier billet, le CSeries de Bombardier a effectué aujourd’hui son vol inaugural. Ce vol est un véritable soulagement pour le constructeur canadien qui a dû faire face à de nombreux retards. Ce premier vol réussi va également rassuré les investisseurs et le clients potentiels de l’avion.

Vol réussi : 

Avec un retard de neuf mois sur le calendrier initial , ce qui n’est en soi pas si énorme en matière aéronautique, le CSerie FTV1 a pris son envol à 9 h 54 à de l’aéroport de Mirabel. Pour son premier vol, le CSeries était accompagné d’un biréacteur d'affaires Global 5000, qui avait décollé quelques minutes auparavant. Cet appareil  d’escorte devait suivre l'avion d'essai pour observer son comportement en vol. Après avoir fait un survol de la piste d'atterrisage pour saluer les spectateurs, la CSeries a finalement atterri à 12h22 à Mirabel, après un vol de deux heures trente.


 

cseries-fligh-deck-demo3-hr.jpg


Environ 3’000 personnes, soit 2700 employés et 300 invités de Bombardier, se sont réunies sur le bord de la piste d'atterrissage de Mirabel pour assister au vol inaugural. Bombardier avait invité 70 clients actuels et potentiels du CSeries à l'événement. En fait, ces clients devaient participer à une fin de semaine d'information organisée à Charlevoix. Le vol inaugural, qui n'a été confirmé que dimanche, est tombé au bon moment.

Le CSeries, un concentré de performances :

Sur le plan des performances, le CSeries de Bombardier offre des économies de consommation de carburant de 20% par rapport aux appareils existants, et des économies de 15% en ce qui a trait aux frais d'exploitation. Avec ces chiffres, le CSeries devrait être le plus performant des monocouloirs en terme de consommation, de rayon d’action et de réduction du bruit. Le CSeries avec 150 sièges doit venir se nicher juste derrière les A320NEO et B737MAX de 180 sièges et offrir une complémentarité pour les clients. Bombardier explique q’un appareil de 160 sièges rempli à 100 % et offrant un gain de consommation de carburant peut s’avérer plus compétitif qu’un appareil de 180 sièges rempli à 80 %. 

La nouvelle famille d'appareils de Bombardier vise le segment des appareils à fuselage étroit de 110 à 149 passagers. Le constructeur estime ce marché à 7’000 appareils sur 20 ans. Elle espère s'emparer de 50% de ce marché.


 

20130914_bombardiercseries_cam_mg_shortfinal.jpg


Photos : 1 & 3 Le premier vol 2 Cockpit @ Bombardier


Premier vol du CSeries !

cseries.jpg


Aéroport de Mirabel à Montréal, le premier appareil de type CSeries (FTV1), du fabricant canadien Bombardier, a pris son envol ce matin.

La durée de ce premier vol devrait varier de 45 minutes à 3 heures. Il permettra notamment à Bombardier de mieux évaluer la consommation de carburant de l'appareil. Le fabricant mise justement sur l'économie de carburant pour vendre ses nouveaux appareils.

Ce vol inaugural se fait à partir d'un site rigoureusement contrôlé. Les membres des médias et quelques invités, triés sur le volet, se sont joints aux clients, aux fournisseurs et aux employés de Bombardier.

Bombardier a procédé, vendredi, aux derniers essais au sol de l'appareil. Plusieurs tests ont été effectués, au cours des dernières semaines, avec le premier avion construit, dont des essais de roulage à basse et à haute vitesse.

Le CSeries :


 

3304339893.jpg


Conçue pour le marché en plein essor des avions de 100 à 149 places, la gamme d’avions CSeries entièrement nouvelle combine des matériaux évolués, une technologie de pointe et des méthodes éprouvées pour répondre aux exigences des sociétés aériennes commerciales. Propulsés par des moteurs PurePower PW1500G de Pratt & Whitney, les avions CSeries offriront un avantage de 15 pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation avec une réduction de 20 pour cent de la consommation de carburant. Avec l’option de capacité assise supplémentaire, la productivité de l’avion CS300 s’améliore encore, offrant aux sociétés aériennes un avantage supplémentaire moyen de quatre pour cent sur le plan des décaissements d’exploitation. La conception entièrement nouvelle des avions CSeries permettra de réduire grandement leurs niveaux de bruit et d’émissions, tout en offrant une souplesse opérationnelle supérieure, des performances exceptionnelles sur piste et une autonomie de 5 463 km (2 950 milles marins). Les avions CSeries, qui seront jusqu’à 5 443 kg (12 000 lb) plus légers que d’autres avions de la même catégorie sur le plan du nombre de places, procureront aux passagers le meilleur environnement cabine de leur catégorie – digne d’un gros-porteur, dans un avion monocouloir.

Au 30 juin 2013, Bombardier avait enregistré des commandes et engagements touchant 388 avions de ligne CSeries, dont 177 commandes fermes.

 

Photos : Décollage du CSeries @ Bombardier

16:20 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bombardier, cseries, premier vol |  Facebook | |