25/06/2014

Sukhoi Superjet 100 certifié atterrissage automatique !

Sukhoi_Superjet_100-95_(RA-89005).jpg




Moscou,  le registre de l'aviation de Interstate Aviation Committee (IAC AR) a confirmé la capacité du Superjet 100 de Sukhoi pour exécuter des atterrissages automatiques en vertu de la norme CAT III de l'OACI.

 

Ce certificat de type supplémentaire permet l'atterrissage du Sukhoi SSJ100 dans des conditions météorologiques compliquées lorsque la visibilité de la piste ne dépasse pas 175m, y compris l'atterrissage avec un maximum de 10 m/s avec vent de flanc, lorsque l'aéroport a la certification respective et les équipages sont certifiés pour effectuer des vols de moins de CAT IIIa au minimum.

 

Sukhoi Civil Aircraft Company réalisé avec succès une large gamme de tests pour évaluer les caractéristiques de l'appareil SSJ100 à l'égard de l'atterrissage automatique en vertu de la norme CAT III en utilisant toutes les combinaisons de poids d'exploitation et centres de gravité, avec simulation de panne essentiel de moteur à différents segments de la trajectoire de descente et au fort vent.

 

Ce programme de test a été effectué dans la période de novembre 2011 à décembre 2013  et a dépassé 250 heures et a impliqué trois aéronefs SSJ100 Superjet d'essai. Le montant total des approches automatiques, lors des essais en vol s'élève à 425.

 

La capacité Sukhoi Superjet 100 à procéder à un atterrissage dans de mauvaises conditions météorologiques et de la faible visibilité devient un avantage concurrentiel considérable pour les compagnies aériennes qui ont ce type d'appareil dans leur flotte.

 

Augmentation de la production : 

 

Depuis 2011, la production d'avions Sukhoi Superjet a été multipliée par dix. Si en 2011, seuls quatre avions ont été construits, en 2012 ce nombre a atteint 12, et en 2013 il a été construit 25 appareils. En 2014, Sukhoi a prévu de produire 40 avions. Selon l’avionneur russe, de grandes compagnies aériennes, dont le russe Aeroflot, préfèrent utiliser des Superjet 100 pour desservir de nouvelles destinations, qui ne sont pas pleines dans un premier temps. Le Superjet permet de réduire les dépenses sans nuire au confort des passagers.

Ainsi, Aeroflot a utilisé des avions Superjet sur huit des 12 nouvelles destinations inaugurées par la compagnie en 2013.


 

173342910.jpg


 

Photos : 1 Sukhoi Superjet 100 Aeroflot @ Aeroflot 2 Equipe d’essai Sukhoi @ Sukhoi

12:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sukhoi, superjet 100, avions russes |  Facebook | |

24/06/2014

Premier EC725 assemblé au Brésil !

webec725-ceremony.jpg


 

 

Airbus Group a livré les 11 premiers hélicoptères EC725 à destination des Forces Armées Brésiliennes. Au total, le Brésil a passé commande pour 50 hélicoptères de type EC725. Mais voici que le tout premier EC725 entièrement fabriqué au Brésil vient d’être remis à la marine brésilienne.

 

 

Le premier EC725 à être entièrement assemblé au Brésil a été remis à la marine brésilienne.  Les 11 EC725 précédents n'ont été que partiellement assemblés au Brésil. Ce premier exemplaire d’un EC725 entièrement brésilien a été manufacturé à Itajuba au sein des installation d’Helibras. L'installation comprend une ligne d'assemblage finale, les bancs d'essai, un atelier de peinture et les ressources de formation ainsi qu’un centre d'ingénierie. 

 

Le PDG d’Airbus Hélicoptères Guillaume Faury a déclaré que le programme respecte le calendrier et le budget et a souligné l’engagement pour le double objectif d'améliorer les capacités de développement d’hélicoptères au Brésil, tout en développant une industrie de de classe mondiale dans le pays.

 

Les 11 premiers EC725 déjà en service dans l'armée de l'air brésilienne, 9 pour l’armée et 2 pour la marine  ont enregistré un total de 5000 heures de vol à ce jour.

 

L’EC725 « Caracal »

 

L'EC725 en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de  11-tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'auto-protection comprenant la détection radar des missiles. L'EC725 est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.


 

EC725-Brazil-Marinha.jpg


 

Photos : 1 Le premier EC725 entièrement brésilien 2 EC725 marine brésilienne @Airbus Group

21:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus group, ec725, fab, ec725 brésil |  Facebook | |

100 ans de l’aérodrome de Dübendorf !

DSC_3945.jpg


 

Vendredi 27 juin, l’aérodrome de Dübendorf organise une journée portes ouvertes dans le cadre de ses 100 ans d’activités!

Le XXème siècle venait de débuter lorsque de merveilleux fous volants dans de drôles de machines commençaient d'écrire l’histoire de l’aviation à Dübendorf. Après leurs débuts aventureux, des progrès fulgurants ont été réalisés, principalement dans le domaine du transport aérien civil.

Après la Seconde Guerre mondiale, ce fut le temps de la guerre froide et des avions à réaction. Puis, en 2005, l'exploitation de l'aérodrome en faveur des jets de combat a laissé la place à un trafic aérien beaucoup plus diversifié où se croisent désormais, dans leur bal aérien, les avions spéciaux, les avions-cargos et les avions d'entraînement, ainsi que les hélicoptères.

C'est avec autant de nostalgie pour les 100 ans d'histoire pleine de rebondissements de cet aérodrome que de confiance en l'avenir que nous vous souhaitons très chaleureusement la bienvenue à la journée portes ouvertes dédiée à ce centenaire.


 

100jahreduebendorf.parsys.7370.Image.direct.jpeg


Photos : 1 Team NCPC-7 @ Pascal Kümmerling 2 Dübendorf en 1910 @ DDPS

23/06/2014

Production des EA-18G australiens !

ea18g_vx31_06.jpg


 

 

Boeing a lancé la production des premiers EA-18G «Growler» destinés à la Royal Australian Air Force (RAAF). Les premiers éléments du fuselage (centre et arrière) sont actuellement en usinage à l'usine El Segundo de Northrop-Grumman en Californie.

 

12 EA-18G pour la RAAF : 

 

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 de F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés auprès de l’avionneur américain. 

 

Le premier «Growler» australien sera numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015 avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington. Six équipages de la RAAF seront opérationnels pour l’arrivée des premiers EA-18G en 2016.


 

EA18GGrowler.jpg


 

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le «Growler» dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.


 

GrowlerCapacity.jpg


 

Photos : 1 EA-18G US Navy @ USN 2 Image de synthèse EA-18G RAAF @ Boeing

19:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ea-18g growler, us navy, raaf |  Facebook | |

Le 5e A350XWB a décollé !

A350_XWB_MSN005_take_off_1.jpg


 

 

Toulouse, ce matin le cinquième est dernier A350 XWB d’essai à pris son envol depuis les installation d’Airbus. L’appareil no: MSN005 est également le second A350 doté d’une cabine passagers complète. Cet ultime A350 incarne la configuration définitive et  opérationnelle pour les droits de certification.

 

Cette étape signifie que le programme de développement de l'A350 XWB est à pleine vitesse et sur ​​la bonne voie pour la certification en vue pour le troisième trimestre de cette année, qui sera suivie par la suite par la livraison du premier avion à la compagnie Qatar Airways au quatrième trimestre. 

 

À compter d'aujourd'hui, le programme A350 XWB a déjà atteint plus de 2.000 heures d'essais en vol. Ce programme est dispose du plus haut taux de vol jamais réalisé avec environ 80 heures de vol par avion et par mois.

 

Photo : le 5e A350XWB @ Airbus/A.Doumenjou


12:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350xwb |  Facebook | |