09/10/2013

Aux commandes du Gripen C !

_DSC8740 GripenC 04Oktober.jpg


Fabio Antognini, 51 ans, surnommé « Fanta » par ses collègues, est l’un des rares pilotes militaires suisses a avoir déjà essayé le Gripen. Il nous livre ici ses expériences avec l’avion de combat. Fabio Antognini est également  pilote d’essais en chef au sein des Forces aériennes, il travaille avec Bernhard Berset chef pilote d’armasuisse pour les essais et la préparation en vue de l’arrivée du Gripen E.


 

131009a.531.NewsImage.html.jpeg


 

Monsieur Antognini, vous avez repris les commandes du Gripen ces derniers jours sur la Base aérienne de Payerne. Quels programmes avez-vous effectué?

Vendredi passé et lundi, nous avons procédé à quelques vols d’entraînement en vue de la démonstration d’Axalp de mercredi et jeudi. A chaque fois, nous sommes partis de Payerne avec deux Gripen C, pour une mission dite à sec : nous avons exercé l’approche plusieurs fois en conditions réelles (dry run) pour nous familiariser avec la machine et la géographie. Puis nous avons engagé les canons de bord pour toucher les cibles (hot run). Cette fois, il ne s’agit plus de test, mais de démonstration des capacités de Gripen à engager leur canon de bord dans notre relief très difficile. Les exercices de tir de l’Axalp sont l’occasion idéale pour une telle démonstration.


 

_DSC4109Gripen251.jpg


Vous avez déjà volé plusieurs fois sur cet appareil. Il n’a plus de secrets pour vous?

Je connais bien le Gripen du point de vue technique et j’ai déjà une bonne expérience de vol avec cet avion. En septembre, j’ai pu suivre en Suède une formation et une introduction au tir au canon, par le biais de théories, d’exercices en simulateur et d’engagement en double commande. Au final, j’ai pu effectuer une dizaine d’interventions en Suède, seul au commande du Gripen C.


 

axalp 2013,griepn c,tri gripen axalp,swiss gripen,campagne gripen,vote gripen,gripen e



Quelles sont les différences par rapport au Tiger et au F/A-18?

Les caractéristiques de vol sont différentes de celles du F-5 ou du F/A-18, puisque le Gripen est équipé de petits ailerons à l’avant, appelés « canards ». Grâce à cette configuration, il se comporte comme un skieur avec des carving dans les virages.


 

_DSC0971 GripenC 07Oktober.jpg



Comment passe-t-on d’un type d’avion à l’autre?

La préparation des vols joue un rôle essentiel. En tant que système, le Gripen facilite vraiment la vie du pilote, et me permet de me concentrer entièrement sur l’engagement prévu.


 

axalp 2013,griepn c,tri gripen axalp,swiss gripen,campagne gripen,vote gripen,gripen e



Vous vous êtes entraîné avec le Gripen en vue de l’exercice de tir sur l’Axalp. Cet exercice présente-t-il une difficulté particulière, pour le pilote ou son appareil?

La disposition du champ de tir impressionne encore et toujours les pilotes étrangers. Le fait que le tir se fasse en altitude et tout près des montagnes donne à cette expérience un caractère tout particulier, pour chaque pilote. Ma tâche est d’adapter la trajectoire d’approche et l’attaque des cibles aux caractéristiques du Gripen. Pour l’avion, l’Axalp n’est pas un exercice particulièrement difficile. Les jets de combat robustes sont conçus pour ce type d’engagement.


 

6716LR251.jpg



Vous volez avec des pilotes suédois. Comment fonctionne la collaboration?

Nous ne nous connaissions pas auparavant. Mais entre pilotes, on crée rapidement des liens de camaraderie. De telles opérations en vol requièrent une confiance absolue les uns envers les autres. Les Suédois connaissent le Gripen, nous connaissons nos montagnes, une parfaite complémentarité.

Qu’avez-vous appris de nouveau ces derniers jours?

La formation en septembre et les engagements récents à l’Axalp m’ont permis de me familiariser encore plus avec le Gripen, et de connaître plus en détail l’ensemble du système. Le Gripen C est déjà un système moderne, et le Gripen E, que l’Armée suisse projette d’acquérir, sera encore meilleur à plusieurs points de vue. Je suis convaincu que le Gripen E est un très bon choix et qu’il comblera les lacunes des Forces aériennes suisses.

(infos DDPS)

6693LR250.jpg

Photos : Sven Zimmermann, Gripen C à Axalp

 

 

Arrivée du 5e CH-47F pour la RCAF !

MPF13-0171_261[1].jpg


 

RIDLEY CANTON, Boeing a livré avec un mois d'avance le cinquième hélicoptère CH-147F « Chinook » destiné à la Royal Canadian Air Force(RCAF). Cette livraison s’est effectuée trois mois juste après l’arrivée du premier exemplaire.

 

Selon le calendrier prévu, Boeing a prévu de livrer encore deux CH-47F supplémentaire à la RCAF cette année encore. Au total se sont 15 « Chinook » qui ont été commandés par le Canada. Boeing fournit également le soutien technique de la flotte de CH-147F pour les 20 prochaines années en vertu d'un contrat de logistique basée sur la performance, avec l'industrie canadienne.

 

 

Les CH-47F destinés à la RCAF :

Les exigences opérationnelles spécifiques que les Chinook canadiens auront à remplir pour appuyer la Stratégie de défense «  Le Canada d’abord » englobent la capacité de :

  • circuler dans de vastes régions du territoire canadien, notamment l’Arctique, sans dépendre des caches à carburant, qui étaient auparavant disponibles, mais qui sont maintenant moins acceptables d’un point de vue environnemental;
  • fonctionner de manière fiable dans des régions éloignées et isolées avec de l’équipement de soutien technique de base;
  • opérer dans des conditions menaçantes où on pourrait s’attendre à la présence d’ennemis potentiels et de risques environnementaux.

Par conséquent, les CH-147F « Chinook » canadiens sont équipés de réservoirs de carburant à longue portée, d’un système électrique modernisé et de matériel de surviabilité des aéronefs sous forme de contremesures accrues d’autodéfense, d’aides visuelles à la navigation et de systèmes d’avionique de pointe. Ces capacités feront en sorte que le 450e Escadron sera capable de participer à des opérations dans l’ensemble du vaste territoire du Canada et à des opérations de combat à l’étranger.

En ce qui concerne les capacités de l’RCAF, le personnel du 450e Escadron est formé afin d’optimiser l’emploi, la maintenance et le soutien de ses propres CH-147F « Chinook » et d’être intégré à des opérations conjointes auxquelles participent d’autres unités de la 1re Escadre et d’autres capacités aériennes et aérospatiales de l’RCAF.

Le CH-147F possède déjà d’impressionnantes capacités en soi, mais dans de nombreux scénarios, sa pertinence et son impact sur les effets généraux de la puissance aérienne ne seront atteints que dans le cadre d’un travail d’équipe avec d’autres ressources. Avec l’ajout du » Chinook », l’entreprise d’aviation tactique canadienne continuera à jouer son rôle d’intégration au sein de l’Armée canadienne pour fournir une capacité aérienne de mobilité, de reconnaissance et de puissance de tir.


 

723309953.jpg


 

Photos : 1 le 5e CH-47F de la RCAF 2 Le numéro 1 @ RCAF/Boeing

El Al reçoit son premier B737-900ER Next Generation !

 

306.jpg

 

SEATTLE, Boeing vient de livrer le premier exemplaire d’un B737-900ER (Extended Range) Next Generation commandé par la compagnie EL AL Israel Airlines, au total se sont six exemplaires qui sont attendus.

 

Ces nouveaux appareils seront livrés avec le nouvel intérieur Boeing SkyInterior. Ils comprendront également une série d'améliorations des performances, afin, de réduire à la fois les émissions de carbone et la consommation de carburant de 2%. Selon Boeing, l'avion serait plus efficace de 7% par rapport aux B737 de la première série Next-Generation.

 

Ces avions, dont la commande est estimée à 343,2 millions de dollars, seront destinés à remplacer la flotte actuelle de B757-200 de la compagnie.

 

New_737_01.gif

 

 

Photos : 1 B737-900 ER NG El Al 2 l’Intérieur @ Boeing

12:21 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b737-900er ng, el al |  Facebook | |

08/10/2013

Premier Mirage 2000H indien modernisé !

Mirage_2000H.jpg


 

Dassault Aviation vient de réaliser le premier vol d'un avion de combat Mirage 2000H modernisé pour l'Indian Air Force  (IAF), l’avion à débuter ses essais en vol depuis la base aérienne d'Istres en France. Cette modernisation fait suite à un contrat lancé en 2011 par l’Inde d’une valeur de 2,4 milliards de dollars.

 

Dassault Aviation est le maître d’oeuvre pour la modernisation de la flotte de 51 Mirage 2000H de l’IAF. L’avionneur français travaille sur deux exemplaires de «2000» indiens, les autres appareils seront modernisés en Inde par Hindustan Aeronautics (HAL) à Bangalore. 

Cette modernisation est réalisée par un consortium franco-indien qui regroupe : Dassault aviation, Thales (armes et intégration systèmes) MBDA (missiles) ainsi que Hindustan Aeronautics Limited (HAL) (réalisation, montage).

 

 

Modernisation des Mirage 2000H : 

 

L’objectif technique de cette modernisation comprend une mise à niveau des Mirage 2000 au standard -5 /II  avec l’adjonction de la nouvelle version du radar RDY-3, un cockpit numérique compatible avec de jumelle de vision nocturne. L’avion recevra une liaison Link16 couplée à un système de données tactiques JTIDS. L’Inde a également négocié l’acquisition d’un viseur de casque.  Question armement,  la France fournira la dernière génération de missile MICA, doté d’autodirecteur à infrarouge et à guidage radar. L’appareil pourra également emporter divers types de bombes lui permettant une allonge en matière d’attaque au sol.

 Les Mirage 2000H acquis au milieu des années 80 commencent sérieusement à être dépassés technologiquement. Ce programme doit permettre à l’avion français de Dassault de retrouver des capacités, lui permettant de pouvoir maintenir ses engagements durant encore 20 ans.

 

Photo : Mirage 2000H indiens @ IAF 

Jetstar reçoit son premier B787 !

QAN_787-8_K65997[1].jpg

 

 

EVERETT, Washington, Boeing vient de livrer le premier B787 « Dreamliner » destiné à la compagnie australienne Jetstar.

 

"Aujourd'hui est un jalon historique pour le Groupe Qantas et Jetstar et nous nous félicitons de l’arrivée de ce nouvel avion pour la flotte", a déclaré Alan Joyce, CEO du Groupe Qantas. . «En seulement 10 ans à peine, Jetstar a grandi pour devenir le plus grand transporteur de bas tarifs en Asie-Pacifique, transportant plus de 100 millions de passagers. Le  787 permettra à la compagnie aérienne d’augmenter sa croissance."

 

Le B787 de Jetstar a quitté lundi matin les installations d’Everett de Boeing, Washington pour rejoindre sa base à Melbourne en Australie, où l'avion a été accueilli par les employés de la compagnies aériennes et des invités spéciaux lors d’une cérémonie de réception ce matin.

 

La compagnie low-cost Jetstar du groupe Qantas a commandé un total de 13 B787 afin de remplacer les A330-200. La compagnie a choisi un aménagement de 335 places soit 314 en « Eco » et 21 en « Business ».

 

 

Photo : B787 « Dreamliner » de Jetstar @ Boeing

 

12:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, b787 dreamliner, jetstar |  Facebook | |