03/06/2014

Comment éviter un second MH370 ?

54115_1332986472-1.jpg



La disparition du vol MH370 de Malaysian Airlines reste pour l’instant un complet mystère, les restes du vol n’ont toujours pas été retrouvés. Pourtant, une sonde hydrophone et des balises avaient détecté le mois dernier des ultrasons qui auraient pu provenir des boîtes noires de l'appareil. Mais ces émissions avaient cessé, sans doute à la mort des batteries des boîtes noires, et aucun nouvel élément n'a depuis permis d'affiner la zone de recherche.

Le centre de coordination (JACC) des recherches à Perth avait annoncé le 22 mai  dernier, la reprise des recherches dans les eaux agitées du sud de l'océan Indien, à l'aide d'un robot sous-marin américain Bluefin-21. Le navire qui transportait le robot a finalement quitté la zone après avoir scruté pères de  850 kilomètres carrés d'océan pour tenter de localiser l'épave.


 

_73759442_circle_map.jpg


Réfléchir à des mesures :

 

Le fait de n’avoir pu retrouver et surtout d’expliquer les causes de la disparition du vol MH370 ne signifie pas pour autant que rien n’est fait pour éviter un  nouveau drame de ce type.  Un groupe de de travail pour le suivi des aéronefs (ATTF) mis en place suite à cette tragédie prépare des mesures d’urgences qui seront présentées à l’OACI et à l’IATA en septembre prochain. Ces mesures une fois acceptées seront présentées à l’industrie aéronautique d’ici la fin de l’année.

 

Cette mise en place fait suite à la demande de l’IATA qui a lancé une réflexion sur l’amélioration du suivi mondial des vols aériens. L’IATA a invité l’OACI et des intervenants clés de l’industrie aérienne à participer au groupe ATTF. La première réunion a eu lieu le 13 mai 2014.

De son côté, mais conjointement avec l’IATA, l’OACI a tenu les 12 et 13 mai une réunion multidisciplinaire spéciale sur le suivi mondial des vols. Un des résultats de la réunion de l’OACI a été le consensus établi parmi les États membres et au sein de l’industrie internationale du transport aérien selon lequel le suivi des vols était une priorité à court terme. L’OACI va aussi envisager la mise en place prioritaire de normes internationales basées sur la performance, pour assurer une large mise en œuvre du suivi des vols dans l’ensemble du système aérien.

 

L’OACI et l’IATA travaillent de concert à une enquête auprès des fournisseurs pour identifier les options. Au cours des prochains mois, le groupe ATTF rédigera un ensemble de recommandations axées sur la performance pour assurer un meilleur suivi mondial des aéronefs, ce qui signifie qu’il y aura sans doute plusieurs options qui s’offriront aux compagnies aériennes. Ces recommandations seront préparées en réalisant une évaluation des produits et services disponibles pour le suivi des aéronefs commerciaux, en fonction de critères spécifiques, dont les paramètres de performance, la couverture, la sûreté et les coûts. De plus, le groupe ATTF déterminera un ensemble minimal d’exigences de rendement qui devrait s’appliquer à tout système. 

 

L’ensemble des acteurs du secteurs aériens se retrouvent donc concernés pour une futur mise en place de moyens adéquats.

 

Les hypothèses de travail :

 

Depuis un certain temps, les avionneurs travaillent à la mise en place de «mouchards» sur  les avions commerciaux, qui permettraient, par exemple de prendre le contrôle d’un aéronefs en vol depuis le sol, à la manière d’un drone et de le guider jusqu’à un aéroport en toute sécurité, et ceci de manière sécurisée, sans qu’il soit possible à de pirates de l’air d’agir depuis le cockpit. 

 

Un système annexe signalerait par exemple au sol, tout changement de cap et d’altitude qui n’auraient pas de justification (vent, météo) et alerterait du même coup une cellule d’urgence au sol, qui pourrait non seulement prendre en main l’avion mais également diriger une patrouille d’avions militaires sur le vol concerné, afin de vérifier la situation.

 

Un après MH370 :

 

A la manière du 11 septembre pour les passagers et équipages, il y aura dans un proche avenir un «après MH370». Des mesures seront prises afin qu’un tel drame ne puisse se reproduire, du moins du point de vue des faibles informations disponibles à ce jour.

 

Photos: A340 @ Fabricio Jimenez 

 

 

Fiji Link reçoit son premier ATR-72-600 !

J14A0773_com.jpg

La filiale nationale et régionale de Fidji Airways, Fidji Link a pris livraison de son premier ATR 72-600 sur un total de neuf commandés. Ces appareils seront exploités dans le cadre d’une location auprès de la société de leasing d'avions Avation PLC.

 

L'acquisition des l'ATR 72-600 fait partie d’un plan d'expansion dynamique de la compagnie aérienne pour soutenir la croissance du réseau de ses lignes intérieures et régionales dans les îles du Pacifique, qui opère aujourd'hui au nom de Fidji Airways.

 

 

15:07 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atr aurcraft, atr 72-600, fiji link |  Facebook | |

02/06/2014

Air14: Demandez le programme !

1385087801674.jpg


 

Payerne, cet après-midi, c’est une équipe sur-motivée qui nous a accueilli pour la présentation du programme, de ce qui sera l’événement aéronautique en Europe cette année, l’Air14 ! Certes, le résultat du vote du 18 mai dernier laisse des traces, dont la remise en question pure et simple de notre aviation, mais c’est un autre problème dont  nous reparlerons.

Nous avons eu droit, par ailleurs, en milieu d’après-midi à une démonstration du Team PC7 avec l’incorporation de nouvelles figures.


 

DSC_3939_2.JPG


 

Deux weekends et quatre thèmes : 

 

Les quatre jours de démonstration auront un thème différent, en fonction des quatre domaines de compétence de l’aviation. Le 30 août sera placé sous le signe de la reconnaissance, premier rôle attribué à l’aviation militaire. La capacité air-sol s’est ensuite imposé dans le développement de l’aviation et sera le thème du dimanche 31 août. Les combats aériens ont ensuite pris une importance capitale, la défense aérienne animera ainsi le 6 septembre. Enfin, technologie aidant, les avions ont effectué des missions de transport, thème de la journée de clôture du 7 septembre. 

 

Si ces thèmes représentent un fil rouge, chaque journée proposera un programme différent. La précision sera au rendez-vous avec sept démonstrations de formations par jour, avec un total de 170 avions par weekend.


 

DSC_3971.jpg


 

 

Le programme par par weekend :

 

Les appareils et patrouilles présentes sur ces deux listes sont confirmées, mais il y aura notamment de possibles «surprises» préparée par l’équipe du Team Air14! 

 

 Premier Weekend : 

air14,meeting aérien,patrouille suisse,pc7 team,100 ans des froces aériennes suisses,payerne,ddps

 

 air14,meeting aérien,patrouille suisse,pc7 team,100 ans des froces aériennes suisses,payerne,ddps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

































Deuxième Weekend : 


 

air14,meeting aérien,patrouille suisse,pc7 team,100 ans des froces aériennes suisses,payerne,ddps



 

air14,meeting aérien,patrouille suisse,pc7 team,100 ans des froces aériennes suisses,payerne,ddps








Le dernier dimanche, une énorme surprise est prévue comme bouquet final d’Air14!!

 

 

Des grandes premières :

 

Parmi les moments forts, il faut signaler la venue d’appareils exceptionnels comme : le Messerschmitt Me262 (premier jet à réaction), le seul est unique C-36, un premier exemplaire d’essais du Bombardier CSéries qui entrera en service auprès de la compagnie Swiss. Un B-17, Un F-86 «Sabre» et un MiG-15. Un B-707 AWACS, un B767 «Tanker» et un C-17. Un F-16 block60  (avec réservoirs additionnels sur le fuselage) grec. Un drone «Harfang» de l’Armée de l’air française devrait filmer en direct le meeting et transmettre les images sur quatre écrans géants.

Jetman, Yves Rossi sera également présent et volera les quatre jours avec trois caméras GoPro (deux sur l'ailes et une sur le casque) afin de vous faire découvrir sa vision du vol. 

 

Il faut également savoir que le Team Air14 attend encore les confirmations concernant les dates de venue, des équipes de présentation des USA, de Russie et d’Ukraine.


 

DSC_3973_2.jpg


 

Démonstrations spécifiques : 

 

Démonstrations d’exercices d’attaque au sol, de combat air-air viendront compléter les diverses présentations.

 

 

Mais aussi : 

 

L’Armée et ses différentes composantes, comme les Forces terrestres ou la base d’aide au commandement, présenteront aux visiteurs leurs compétences modernes et sa haute technologie. Une exposition «Centenaire» servira de musée. Les métiers en lien avec l’aviation, du contrôleur aérien à l’hôtesse de l’air en passant par l’ingénieur en aéronautique, seront sur place aussi. L’aspect touristique n’a pas été oublié puisque Suisse Tourisme et la région auront un espace à leur disposition.


 

DSC_3952.jpg


 

Co-voiturage = parking gratuit : 

 

Si, il sera préférable de prendre le train pour se déplacer à Air14, 75’000 places de parking seront disponibles avec un petit bonus, une voiture pleine de passagers bénéficiera d’un parking gratuit !


Encore des places pour les bénévoles : 


Il reste encore des places pour les bénévoles, ceux-ci auront les boissons et repas gratuits et recevront un T-shirt vintage pour chaque jour de présence.

 

Billets : 

 

Les billets sont disponibles en prévente sur www.air14.ch ou à tous les guichets des gares de Suisse.

 

DSC_3944.jpg

 

Photos : 1 Le directeur d’Air14 le Col. Ian Logan, toujours très sollicité! 2 Cmdt de la Patrouille Suisse le LT Col Daniel Hösli 3 le Cpt. Julien Meister «Teddy» pilote du Hornet Solo Display 4 Cmdt du PC7 Team Col. Werner Hoffman au travail 5 PC7 Team @ Pascal Kümmerling

01/06/2014

Les C-130J de la ROKAF au complet !

KoreanC-130JsDepart-1.jpg


 

Marietta en Géorgie, Lockheed-Martin a livré les deux derniers avions de transport C-130J «Super Hercules» destinés à la Force aérienne de la République de Corée du Sud (ROKAF). Ce pays avait commandé un total de quatre appareils de ce type à l’avionneur américain.

 

Les deux premiers Lockheed-Martin C-130J «Super Hercules» avaient été livrés en avril dernier, conformément au calendrier.

 

Le C-130J «Super Hercules» : 

 

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.


 

317225593.jpg


 

Photos :  1 Les deux derniers C-130J de la ROKAF 2 Le premier exemplaire @ Lockheed-Martin

31/05/2014

Suède & Brésil, coopération renforcée sur le Gripen!


3248674945.3.jpg



La coopération entre le Brésil et la Suède vient de s’accélérer avec le nouveau partenariat signé entre l’avionneur Saab et l’entreprise spécialisée en aéronautique brésilienne Akaer.

L’avionneur suédois vient d’entrer à hauteur de 15% dans le capital de la société brésilienne afin de créer une collaboration stratégique à long terme entre les deux entités.

 

Le partenariat entre Saab et Akaer existe depuis 2007, quand Akaer s’est vu confier la responsabilité de la conception spécifique d’ingénierie sur le Gripen NG. Le nouveau partenariat est important pour la conception en continuité du Gripen E et le développement  en continu de l’avion. L’autre aspect important de ce partenariat stratégique concerne non l’ensemble de la coopération entre les deux pays dans les domaines de l'aérospatiale et de la défense, mais également en vue de l’exportation du Gripen E.

 

Akaer va fabriquer plusieurs éléments du Gripen E, dont le fuselage central, une partie des ailes et diverses pièces en matériaux composites.


 

gripen-akaer-600x411.jpg


 

Un partenariat fort :

 

L'engagement de l'aérospatiale brésilienne dans le programme Gripen E inclut la fabrication de pièces de l’avion, l’assemblages de celles-ci et l’assemblage du Gripen E au Brésil  (partenariat Saab, Embraer, Akaer).

Il est prévu également la création d'un centre de maintenance pour le Gripen au Brésil.

 

La coopération prévoit la conception, le développement et l’intégration du matériel, soit l'avionique, les logiciels et les systèmes sur le Gripen. Le transfert de technologies de pointe et des compétences essentielles «High-Tech» comme par exemple la fusion des capteurs et le développement de la basse visibilité de l’avion ( LO ). Saab garanti notamment l’accès aux codes sources de l’avion.

 

A noter : 

 

Les éléments prévus pour la fabrications en Suisse n’ont pour l’heure pas été réafectés.


Le Brésil prévoit d'acquérir une première tranche de 36 Gripen E, au total se sont pas moins de 100 appareils qui sont concernés.

 

Photo : Gripen E aux couleurs brésiliennes @ Saab