28/08/2015

P-8A pour l’Australie et second lot pour l’USN !

P-8A_Poseidon_VX-20_Squadron.jpg

 

 

Seattle,l’ordre a été validé aujourd’hui pour une commande portant sur 13 avions de patrouille maritime de type P-8a « Poseidon ». Cette commande d’un total de 1,49 milliard de dollars comprend neufs appareils supplémentaires pour l’US Navy et les quatre premiers aéronefs destinés à la Royal Australian Air Force.

 

"En travaillant ensemble depuis les premiers stades de développement du P-8A, les Etats-Unis et l'Australie ont créé une configuration d'avion qui répond aux besoins des deux pays", a déclaré le Capt. Scott Dillon, gestionnaire de programme de l'US Navy pour le  P-8A. "

Il faut remonter au mois de février 2014, lorsque à cette date, Canberra a confirmé qu'elle fera l'acquisition de huit avions de patrouille maritime de type Boeing P-8A «Poseidon». L’objectif étant d’obtenir les premiers exemplaires en 2017 et rendre la flotte opérationnelle pour 2021. L’Australie devient ainsi le deuxième client à l’exportation pour le P-8A, après l’Inde.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine des drones.

2424350857.jpg

 

Photos : P-8A « Poseidon » de l’USN @ USN

 

 

 

PC-21 pour la Patrouille du Qatar !

unnamed.jpg

 

 

Le Qatar a passée commande pour 24 appareils d’entrainement de type Pilatus PC-21, soit un système complet d'entraînement PC-21, pour plus de 600 millions de francs. Le contrat comprend notamment la vente de 24 avions militaires non armés, mais une partie de ces appareils vont également servir à la futur Patrouille de démonstration aérienne de l’armée de l’air du Qatar.

 

La gamme Pilatus représentée en patrouilles :

Avec la création de cette nouvelle patrouille de démonstration aérienne sur PC-21, c’est l’ensemble des aéronefs écoles de l’avionneur suisse, qui dorénavant sont représentés à travers des équipes acrobatiques, appartenant à des forces aériennes ou des équipes civiles de voltiges. En effet, du « bon vieux » P3 avec les P3 Flyers, les NPC-7 de la patrouille des instructeurs des Forces aériennes, en passant par la Patrouille sud-africaine sur PC-7MKII, le PC-9M qui vole avec les Patrouilles croates, australienne et thaïlandaise. Pilatus peut être fier aujourd’hui, d’être l’unique avionneur au monde a être ainsi représenté !

 

Photo : Pilatus PC-21 aux couleurs de la patrouille acrobatique du Qatar@ Stephan Widmer

 

Configuration achevée pour le B777-900 !

K66137-03-960x540.jpg

 

 

Everett, État de Washington,   Boeing annonce l’achèvement de la phase de configuration finale du Boeing B777-900, le premier membre de la famille « 777X ». L’équipe en charge du programme Boeing B777X a franchi cette étape de conception importante au terme d’une collaboration étroite avec les compagnies clientes et les fournisseurs clés qui ont pris part à l’optimisation de la configuration du nouvel appareil.

 

La famille « 777X » comprend les modèles « 777-800 » et « B777-900 », deux avions conçus pour répondre aux besoins du marché et aux attentes des clients. Ces deux appareils se distinguent et doivent venir concurrencer l’A350 par des avantages significatifs en matière de rayon d’action, de charge utile et de consommation de carburant, selon l’avionneur américain.

 

« C’est formidable d’avoir les compagnies aériennes et nos partenaires industriels à nos côtés pour franchir cette étape importante », a déclaré Bob Feldmann, vice-président et directeur général du programme « 777X », Boeing Aviation Commerciale. « L’équipe a suivi un processus rigoureux pour remplir toutes les exigences correspondant à cette phase du programme. »

La configuration finale est une étape clé qui marque l’achèvement des études requises pour figer les capacités et la conception de base de l’appareil. Le résultat des essais en soufflerie, les performances aérodynamiques et les charges structurelles sont également évalués afin de vérifier que l’avion répond au cahier des charges. L’équipe du « 777X » peut à présent se concentrer sur la conception détaillée des pièces, ensembles et autres systèmes de l’avion. Une fois que les conceptions détaillées auront été achevées et validées, la production pourra démarrer.

 

« Le programme avance tel que nous l’avons prévu. », a ajouté Bob Feldmann. « Notre avion et notre système de production sont sur la bonne voie conformément à notre calendrier. Nous sommes pleinement concentrés sur le respect de nos engagements vis à vis de nos clients. »

Rappel :

Le Boeing « 777X » sera le plus grand et le plus efficient des biréacteurs disponibles sur le marché, avec une consommation de carburant et des coûts d’exploitation inférieurs de respectivement 12 % et 10 % à la concurrence. De plus, cet avion se caractérisera par un grand nombre d’innovations en cabine permettant un niveau de confort accru pour les passagers.

À ce jour, le programme « 777X » a enregistré 320 commandes et engagements d’achat de la part de six clients du monde entier. La production doit être lancée en 2017.

 

boeing,famille 777x,b777-900,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : Image de synthèse du futur B777-900 @ Boeing

27/08/2015

L’Egypte va recevoir des Ka-52 « Alligator » :

maxresdefault.jpg

 

 

Egypte s’apprête a recevoir environ 50 hélicoptères d'attaque Kamov Ka-52 Alligator »d’ici la fin de la décennie. Il semble que le contrat a été signé discrètement au printemps de cette année entre le gouvernement égyptien et l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport.

C’est lors du dernier Salon du Bourget, que  le chef de la délégation de l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport Sergueï Kornev a révélé l’information, selon laquelle, la Russie préparait un ou plusieurs contrats d’exportation pour l’Alligator. A cette époque, aucun nom de client n’avait transpiré.

 

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

 

mglhbi9.jpg

Photos : 1 Ka-52 Alligator @ Anfrey Zinchuk  2 En vol @ Rosoboronexport

26/08/2015

Mi-26T2 pour l’Algérie !

630.jpg

 

L'Algérie a reçu les deux premiers hélicoptères lourds de transport Mil Mi-26T2 « Halo ». Au total, l’Algérie a commandé 14 hélicoptères de ce type à la société Rostvertol.

Selon le contrat, l’Algérie doit recevoir deux autres appareils avant la fin de l'année, et deux autres au début de 2016. Les livraisons du deuxième lot de huit hélicoptères suivront jusqu'à la fin de 2017.

 

Le Mi-26T2 :

Le MI-26T2 est destiné à la fois pour les clients militaires et civils l’appareil reprend certains algorithmes de contrôle de vol déjà éprouvé sur le Mi-28N. Le modèle a réussi les essais préliminaires du fabricant de cette année, et les essais de certification vont bientôt commencer.

Le MI-26T2 est alimenté par deux turbines  Ivtchenko-Progress D-136-2 dotées d’un FADEC, développant chacune 12’500 shp, avec une capacité de 250 shp supplémentaire en mode décollage avec charge lourde. Cette nouvelle version dispose  d'un cockpit en verre avec écrans LCD de cinq pouces,  un pilote automatique numérique et un système « Glonass » (GPS russe) de navigation assistée qui  permet les opérations IFR. L’utilisation de lunettes de vision nocturnes est désormais possible.

Cette version ne nécessite que deux membres d'équipage de vol, contre cinq auparavant. Une caméra TSL-1600 rotative permet une surveillance  en mode standard ou infrarouge permet de la cargaison transportée.

 

Historique :

Le MI-26 effectua son premier vol en le 14 décembre 1977 avant d’être rejoint par un second exemplaire pour le programme d’essais en vol qui durera jusqu’en 1980. Le premier MI-26 entrera en service en 1983. Dès juin 1981, il fait sa première apparition en public au salon du Bourget à Paris et obtient plusieurs records mondiaux en 1982 dont l’un pour un vol à 4 060 mètres d’altitude avec une charge de 25 tonnes et un autre pour un vol à 2 000 mètres avec une charge de 56,7 tonnes ! La production totale atteindra environ 300 exemplaires (civils et militaires) dont la majeure partie pour l’Armée russe, le Ministère de l’intérieur et les garde-frontières. Quelques exemplaires seront livrés à l’export. Plusieurs variantes ont été envisagées mais peu ont réellement été lancées. De même, plusieurs projets de modernisation du cockpit et de l’avionique n’ont pas abouti par manque de financements dès le début des années 1990. Le MI-26 reste aujourd’hui un formidable appareil sans équivalent dans le monde. Sa rusticité et son énorme capacité d’emport ont été largement démontré en opérations qu’il soit employé par l’Armée russe, des sociétés civiles ou lors de missions sous les couleurs de l’ONU. IL est toujours le plus gros hélicoptère du monde en service, environ une centaine volent actuellement dans le monde entier.

 

1989586.jpg

Photos : 1Mil Mi-26T2  2 Cockpit @Sergy