30/10/2013

Super Hornet & Viking pour renforcer l’USN !

FA-18_Hornet_VFA-41.jpg


 

L’US Navy se retrouve coincée avec les retards du programme F-35, pour compenser, la Marine américaine prévoit de compléter sa flotte avec une nouvelle commande de «Super Hornet». Mais celle-ci, pour cause d’attrition budgétaire envisage, même de relancer les bons vieux S-3A «Viking».

 

Je vous en parlais déjà dans un article daté du 17 janvier 2011, les retards du F-35 de Lockheed-Martin profitent clairement à Boeing qui se retrouvent à devoir prolonger la fabrication du «Super Hornet». En effet, l’US Navy doit maintenant compenser le manque d’équipement en aéronefs avec une commande supplémentaire Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» pour l'exercice 2015, alors même que le plan actuel est de cesser l'approvisionnement de ce type d’appareil, dans le courant de l'exercice 2014.

 

Dans un avis de pré-sollicitation, le commandement du Naval Air Systems confirme son intention de négocier un prix fixe avec Boeing pour l’achat de 36 F/A-18E/F «Super Hornet « et F/A-18G «Growler» destinés pour l’exercice 2015. 

 

Normalement, la Marine a des commandes pour 260 Lockheed-Martin F-35C avec une capacité opérationnelle initiale prévue entre août 2018 et février 2019. Ces F-35 pourraient coûter jusqu'à 125 millions de dollars chacun, selon un analyste de la défense aérienne, tandis que les coûts du «Super Hornet» sont eux de 50 millions par appareils. 

 

La Marine se retrouve également avec des contraintes de budget, qui l’oblige à faire des choix drastiques. On ne sait donc pas encore si la commande de «Super Hornet» aura un impact sur les achats de F-35 et si celle-ci sera acceptée !

 

Le retour du S-3A «Viking» ?

 

Mais la seconde nouvelle qui a de quoi surprendre, concerne le retour possible des bons vieux S-3A «Viking». Lockheed-Martin est sur le point de ressusciter les «Viking» à la retraite, afin de satisfaire aux exigences à la fois de L’US Navy, mais aussi pour la Marine de la République de Corée du Sud.

 

L’USN risque en effet de se retrouver à terme avec un manque d’avions destinés au transport à bord et livraison (COD) et pour le ravitaillement air-air. Le «Viking» pourrait venir renforcer et même remplacer les C-2 «Greyhound» vieillissants. Pour l’avionneur, cette solution serait peu coûteuse et facile à mettre en oeuvre avec les 100 S-3A actuellement stockés. 

 

Commentaires :

 

L’USN de retrouve directement piégée entre les surcoûts et retards du programme F-35 et les contraintes budgétaires imposées par la Maison Blanche. Pourtant, les missions ne manquent pas pour la Marine américaine qui va devoir jongler en tiraillant son budget avec notamment des solutions de rechanges. Mais aura-t-elle pour autant la possibilité de tirer son épingle du jeu ? En effet, la politique sous le Capitole ne correspond pas forcément avec les besoins du terrain. Des pressions se font pour éviter de relancer des contrats avec Boeing dans l’attente du F-35, alors que d’autres veulent au contraire les maintenir ! L’USN se retrouve quant à elle au milieu d’un champs de bataille, qu’elle ne contrôle pas !

 

 

Navy-Viking-S-3-VX-30.jpg

Photos : 1 Boeing F/A-18E/F Super Hornet 2 S-3A Viking à l’époque de sa splendeur @ USN

10’000e commande pour la famille A320 !

A321_Jetblue_Copyright_Airbus_490_318.JPG

 

Quelques jours à peine après avoir pris livraison de son premier avion A321,la compagnie JetBlue Airways a passé une nouvelle commande pour 15 A321CEO et 20 A321NEO. En outre, la compagnie a choisi de migrer 8 A320CEO et 10 A320NEO actuellement sur arriéré à 8 A321CEO et 10 A321NEO. Cette commande marque la 10’000ème commande pour un avion de la famille A320

 

JetBlue sera la première compagnie aérienne au monde à prendre livraison d'un avion de nouvelle usine d'assemblage d'Airbus actuellement en construction à Mobile en Alabama.

Cette commande marque avec JetBlue en tant que partenaire, le lancement du programme  « Sharklet » de rénovation, ce qui permet aux compagnies aériennes qui volent actuellement des A320CEO, la possibilité d'optimiser les performances de leurs appareils avec l'ajout de « Sharklets » .

 

Photo : A320 JetBlue @ Airbus

 

14:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a320, 10'000e a320, jetblue |  Facebook | |

29/10/2013

Modernisation des Eurofighter !

4266d06df3.jpg


 

MANCHING en Allemagne, EADS/Cassidian vient de terminer avec succès les essais de revalorisation phase 1 de la flotte d’avions de combat Eurofighter «Typhoon II». Cette modernisation va permettre au standard F2 (Tranche 2) d’augmenter ses capacités d’engagement et de préparer à la mise au standard F3, de plus, selon le constructeur, le déploiement des systèmes d’armes multiple en est facilité.

 

Cassidian, la division de défense d’EADS, a conclu avec succès les essais en vol du programme de revalorisation phase 1 (P1E) de l’Eurofighter «Typhoon II». La campagne d’essais intensive de ce premier lot de revalorisation, effectuée avec les exemplaires de série instrumentés 4 et 7, confirme que cette revalorisation apportera aux armées nationales une capacité multi-rôle robuste. Elle sera disponible pour les clients d’ici à la fin de l’année 2013.

Les essais ont été menés sur les centres aéronautiques militaires de Cassidian à Manching (Allemagne) et Getafe (Espagne), avec la coopération de BAE Systems et d’Alenia Aermacchi. Les mises à niveau P1E incluent le mode complet air-surface (dont l’emport d’une nacelle de désignation laser), l’intégration complète de bombes intelligentes, le système sécurisé d’identification ami-ennemi (IFF) de dernière génération Mode 5, des fonctions radio et de reconnaissance vocale DVI (Direct Voice Input) améliorées, un système de visée air-surface intégré au casque (HMSS), des capacités air-air plus performantes avec notamment avec l’intégration numérique de missiles air-air courte portée, ainsi que de nouvelles fonctionnalités de la liaison de données MIDS (Multifunctional Information Distribution System) optimisant l’interopérabilité avec les forces de coalition.

Cette revalorisation couvre la conception, le développement, la qualification et la validation des principales mises à jour consécutives au principal contrat de développement. Elle représente un jalon majeur dans le développement de l’Eurofighter «Typhoon II», car elle confère au système d’armes une capacité air-surface totale et jette les bases des futures améliorations capacitaires, telles que l’intégration du radar CAPTOR-E à antenne active à balayage électronique (AESA) et du missile Meteor.

Pour les essais à armement multiple, le Typhoon emportait des missiles air-air courte portée IRIS-T et des missiles air-air moyenne portée AIM-120 AMRAAM, des bombes à guidage laser Paveway IV avec une nacelle ATFLIR. 


 

6e5afccc8b.jpg


 

Photos : Eurofighter d’essais IPA7 à Manching @Josef Gietl/Cassidian

 

 

 

 

 

 

 

 


T-6C supplémentaires pour le Mexique !

2861983629.jpg

 

 

Wichita, au Kansas Beechcraft Corporation a annoncé la vente de 6 avions T-6C destinés à la Force aérienne du Mexique (FAM), le contrat comprend également les pièces et support destinés au personnel de maintenance FAM.

 

Cette commande fait suite à une commande initiale de six T-6C datant de janvier 2012  Ces six T- 6C  constituent une autre étape dans le remplacement vieillissement PC-7 la flotte de la FAM . Beechcraft ayant été choisi par le Mexique, car la société Suisse Pilatus ne pouvaient proposer un appareil armé.


Le T-6 « Texan II » :

Le Hawker-Beechcraft T-6B « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6B est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la  voltige.

 Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

 

Le modèle T-6C est le même que le modèle que le  « B » mais permet l’emplois d’armes de bord, telles que : canons, roquettes et bombes.

 

Photo : le T-6c @ Beechraft



 

12:48 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beechcraft, t-6c texan ii, fam |  Facebook | |

28/10/2013

Le 5e Sukhoi T-50 a volé !


Sukhoi_T-50_Beltyukov.jpg



 

Komsomolsk-sur-Amour, le cinquième prototype de l’avion de combat de 5e génération Sukhoi T-50 PAK-FA a effectué son vol inaugural.

 

Le cinquième prototype du Sukhoi T-50 (PAK FA) vient d’effectuer son premier vol, l’avion a quitté les installations de l’usine Sukhoi de KnAAZ «Youry Gagarin». L'avion était piloté par le pilote d'essai R. Kondratiev. L'avion de chasse a passé 50 minutes dans les airs et a atterri en toute sécurité sur la piste de l'aérodrome de l'usine. Le vol d'essai a été un succès en pleine conformité avec le plan de vol selon les informations fournies par le constructeur.  La stabilité de l'avion et le système de propulsion ont été testés durant le vol. L'avion a donné de bons résultats dans toutes les phases du programme de vol prévu. Le pilote a confirmé la fiabilité de tous les systèmes et équipements.

 

Après avoir terminé le programme de vols d'essai à Komsomolsk, l'avion se joindra aux essais en vol depuis les installations de Joukovski près de Moscou. L’avion rejoindra les quatre T-50 déjà en activité. Actuellement, deux avions sont impliqués dans les essais au sol, l'un subit des essais d’intégration aux infrastructures, tandis que le second subit des essais statiques. Les deux autres T-50 continuent les essais en vol. À ce jour, plus de 450 vols ont été effectués dans le cadre du programme d'essais en vol.


 

t50-1.jpg


 

L’Inde va augmenter sa participation : 

 

L’Inde qui est partie prenante dans le projet du chasseur T-50, participe aux recherches et développements menés conjointement avec la Russie dans le cadre de la conception de l’avion. Aux dernières nouvelles, l’Inde va progressivement augmenter sa participation dans le programme T-50. Actuellement, l’Inde participe à hauteur de 15% au projet et les investissements engagés par l'Inde dans le projet s'élèvent à 50%. A terme, l’Inde va procéder à une augmentation de sa participation industrielle pour finalement atteindre 50%.

 

La Russie et l'Inde envisageaient de construire environ 200 chasseurs de cinquième génération chacune.

Un nouveau moteur : 

Actuellement les prototypes volent avec une version limitée du réacteur NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée. Cette version nommée «ST1» sera à terme remplacée par une version plus puissante «ST2». Cette seconde étape prévoit d'améliorer les performances du moteur et de dépasser les paramètres spécifiés dans la spécification des performances. La version finale du moteur est en cours d'élaboration et devrait être achevée d'ici la mi-2015.


 

T-50.jpg


 

Photos : 1 Sukhoi T-50 PAK FA 2 Chaine de montage @ Sukhoi 3 T-50

21:37 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi, pak fa, t-50, sukhoi t-50 |  Facebook | |