23/06/2014

Production des EA-18G australiens !

ea18g_vx31_06.jpg


 

 

Boeing a lancé la production des premiers EA-18G «Growler» destinés à la Royal Australian Air Force (RAAF). Les premiers éléments du fuselage (centre et arrière) sont actuellement en usinage à l'usine El Segundo de Northrop-Grumman en Californie.

 

12 EA-18G pour la RAAF : 

 

L’Australie a commandé un total de 12 avions Boeing EA-18G «Growler», en avril 2012. Il s’agit en fait d’une conversion 12 de F/A-18 E/F «Super Hornet» en EA-18G sur un total de 24 appareils commandés auprès de l’avionneur américain. 

 

Le premier «Growler» australien sera numéroté A46-301 sera déployé à la mi-2015 avant de mener une campagne d'essais en vol de 12 mois avec l'US Navy, afin de répondre aux exigences de navigabilité australiens.

Les premiers équipages australiens ont débuté au printemps une formation sur le «Growler» au sein de l’escadron VAQ-129 de l'US Navy sur les installations de transformation de Whidbey Island, près de Seattle, Washington. Six équipages de la RAAF seront opérationnels pour l’arrivée des premiers EA-18G en 2016.


 

EA18GGrowler.jpg


 

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du «Growler» lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le «Growler» dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

Capacités ECM :

-          Détection passive/active.

-          Analyse des menaces et classifications.

-          Brouillage actif, perturbation électronique (radar et communication).

-          Paralysie électronique avec des virus informatiques.

Capacités de tirs :

-          air-air (AIM-9X Sidewinder, AIM-120 AMRAAM,) 

-          Elimination de radars ennemis (AGM-88 HARM)

L’ensemble de ces possibilités offrent l’opportunité aux équipages du Growler de pouvoir participer directement à l’escorte d’un groupe d’attaque tout en étant susceptible de se défendre face à n’importe quelles menaces en vol.


 

GrowlerCapacity.jpg


 

Photos : 1 EA-18G US Navy @ USN 2 Image de synthèse EA-18G RAAF @ Boeing

19:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ea-18g growler, us navy, raaf |  Facebook | |

Le 5e A350XWB a décollé !

A350_XWB_MSN005_take_off_1.jpg


 

 

Toulouse, ce matin le cinquième est dernier A350 XWB d’essai à pris son envol depuis les installation d’Airbus. L’appareil no: MSN005 est également le second A350 doté d’une cabine passagers complète. Cet ultime A350 incarne la configuration définitive et  opérationnelle pour les droits de certification.

 

Cette étape signifie que le programme de développement de l'A350 XWB est à pleine vitesse et sur ​​la bonne voie pour la certification en vue pour le troisième trimestre de cette année, qui sera suivie par la suite par la livraison du premier avion à la compagnie Qatar Airways au quatrième trimestre. 

 

À compter d'aujourd'hui, le programme A350 XWB a déjà atteint plus de 2.000 heures d'essais en vol. Ce programme est dispose du plus haut taux de vol jamais réalisé avec environ 80 heures de vol par avion et par mois.

 

Photo : le 5e A350XWB @ Airbus/A.Doumenjou


12:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350xwb |  Facebook | |

22/06/2014

Mise sous tension du S-97 «Raider» !

Raider_Power_On.jpg


 

 

West Palm Beach, Floride Sikorsky Aircraft Corp a annoncé la mise sous tension de son prototype du S-97 «Raider». Soit une étape cruciale dans le développement du futur hélicoptère de démonstration. Cette étape montre est importante et marque la réussite de l’installation de l’avionique.

 

La mise sous tension avec succès signifie que l'habitacle avec ses écrans multifonctions et l'unité de commande d'affichage (CDU) sont opérationnels, comme les disjoncteurs électroniques. Le S-97 va pouvoir ainsi subir les essais l'avionique et des systèmes de contrôle de vol. Pour Sikorsky, cette étape est à mi-chemin en ce qui concerne  le processus d'assemblage. Le S-97 «Raider» devrait voler à la fin de 2014. Sikorsky prévoit de démontrer les capacités de ce nouvel hélicoptère de l'armée américaine à partir de 2015.

 

Le S-97 «Raider» : 

 

Le «Raider» est basé sur la technologie du X-2 développé par Sikorsky dans la fin des années 2000. Le démonstrateur X-2 est une plate-forme de 5000 livres, alors que le «Raider» sera d'environ £ 11’000 et permettra d’emporter jusqu’à six soldats en mode assaut. En mode reconnaissance, cet espace pourrait être utilisé pour l'équipement supplémentaire ou des munitions avec 2 pilotes et réservoir de carburant auxiliaire. Outre, sa vitesse maximale presque deux fois supérieure, à 250 nœuds, le S-97 sera plus manœuvrable et aura une signature acoustique plus faible qu’un hélicoptère standard.

Pour Sikorsky, ces attributs permettront au S-97 d’égaler ou dépasser les exigences de l’US Army pour son prochain hélicoptère léger polyvalent, car celui-ci, sera en plus, très performant dans les opérations à haute altitude qui posent problème aux hélicoptères légers actuels.


 

2385206544.jpg


 

Photos : 1 Premier prototype 2 Image de synthèse @ Sikorsky

23:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, s-97 raider, us army |  Facebook | |

21/06/2014

Le Canada finalise l’accord du CH-148 !

226401-v1-MHP.jpg


 

 

Le Canada et Sikorsky ont finalement accepté les modifications contractuelles nécessaires pour permettre l'acquisition et le soutien des hélicoptères maritimes CH-148 «Cyclone». Le Canada préparait depuis un an la formation des équipages dans le but de l’arrivée de l’hélicoptère Sikorsky CH-148 «Cyclone», restait à régler les derniers éléments de la transaction.

 

Livraison en deux phases : 

 

On notera que selon les termes de l'accord modifié par la Force aérienne royale du Canada (RCAF) que les premiers CH-148 ne répondront pas entièrement au cahier des charges. Il faudra attendre 2018 est une mise à niveau de la part de Sikorsky, pour y répondre de manière complète. Au total, le programme «Cyclone» aura pris 10 de retard sur le calendrier initial.

 

Beaucoup de critiques : 

 

Le programme CH-148 «Cyclone» est souvent cité au Canada, comme l'un des pires exemples de l'approvisionnement militaire. Couvrant un total de 28 hélicoptères, le Canada dépensera 1,9 milliards de dollars canadiens (1,8 milliard de dollars) pour acquérir les CH-148, soit  une variante militarisée du S-92. De plus il faudra une dépense additionnel de 5,7 milliards de dollars pour les maintenir jusqu'en 2038. Rappelons que le contrat initial datant de 2004 parlait d’un coût d'entretien de 3,2 milliards de dollars sur une période de 20 ans.

 

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone.

 

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.


 

3447786819.5.jpg


Photos : 1 Le CH-148 «Cyclone» 2 Formation du personnel de la RCAF@ RCAF

23:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, ch-148 cyclone, rcaf, canada, s-92 |  Facebook | |

Les A-10 encore sauvés !

08589.jpg


 

 

Washington, la Chambre des représentants américaine a voté cette fin de semaine un amendement  visant à bloquer la mise à la retraite des Fairchild République A-10 «Thunderbolt II». Un premier sauvetage avait eu lieu pour cette année, celui-ci devrait permettre aux A-10 de voler jusqu’à la mi-2016.

 

En février dernier, l'administration Obama avait présenté un budget qui prévoyait la mise à la retraite des A-10, Bell Helicopter OH-58D et les Lockheed-Martin U-2. La version de la Chambre des représentants vient donc de refuser ce projet et maintien les A-10 ainsi que les U-2 (voir lien). Pour la Chambre des représentants, le A-10 est idéalement adapté à la mission d'appui aérien et ceci dans l’attente de l’arrivée du F-35.

 

Au total, l’US Air Force dispose aujourd’hui d’un total de 320 A-10 en service, une partie de ceux-ci ayant le potentiel le plus élevé, ont été modernisés avec la fourniture de nouvelles ailes.  Ce processus de modernisation déjà engagé, doit permettre à l’avion de voler le plus longtemps possible. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. Il fallait impérativement y remédier pour permettre à la flotte de continuer de voler en toute sécurité. 

 

Historique :

Le 6 mars 1967, l’US Air Force proposa à 21 constructeur de lancer une étude pour son programme Attack-Experimental ou AX d'avion d’attaque peu coûteux. Six compagnies répondirent à l'appel, dont Fairchild et Northrop, qui reçurent des contrats pour construire des prototypes. Le premier vol du prototype YA-10A de Fairchild a eu lieu le 10 mai 1972. Le 10 janvier 1973  le A-10 est déclaré vainqueur de la compétition face au Nothrop A9 Les premiers A-10A ont été livrés en octobre 1975 à la base de l’USAF de Davis-Monthan, dans l’Arizona. 714 appareils (dont un biplace) furent construits pour l’USAF entre 1975 et 1984. L’A-10 Thunderbolt II a cependant été assez mal accueilli dans les forces aériennes américaines, les autorités avaient plus confiance dans les F-16 et F-15.


 

USAF_A-10.jpg

Lien : 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/06/11/usa-augmen... 

Photos : A-10 Thunderbolt II @ USAF

 

 

 

 

10:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : usaf, a-10 thunderbolt 2, wardog |  Facebook | |