16/10/2014

Le Canada retarde l’arrivée du F-35!

AIR_CF-18_20-year_Colors_lg.jpg

 

Ottawa, le feuilleton canadien sur le remplacement des avions de combat CF-18 «Hornet» continue, le Canada se dirige en effet en direction d’une prolongation temporaire des CF-18 et retarde sa commande de Lockheed-Martin F-35.

 

Pas d’avions européens :

 

La nouvelle prise de position du gouvernement canadien ne donne pas une chance à un éventuel choix en faveur d’un avion européen. Celui-ci a clairement indiqué en milieu de semaine, que l’actuelle flotte de 77 Boeing CF-18A/B «Hornet» sera prolongée jusqu’en 2025. L’ancien calendrier prévoyait un retrait en 2020. 

En conséquence, l’acquisition du Lockheed-Martin F-35 «Lightning II» est reportée au-delà de 2015. 

 

Confirmation du F-35:


image..jpeg


 

Cette décision est motivée par plusieurs raisons. D’abord, cela permet au gouvernement Harper de temporiser sur l’épineux dossier «F-35» et ceci à l’approche des élections, qui se tiendront justement l’année prochaine.

En suite, parce que l’actualité montre que la Royal Canadian Air Force qui est engagée avec la coalition contre l'Etat islamique en Irak et en Syrie, se doit de maintenir, un haut niveau de performances, qui ne serait alors pas compatible, avec une large transition sur un nouvel aéronef.

 

En filigrane de cette décision, le gouvernement Harper a confirmé, que celui-ci contribuera également un montant supplémentaire de 26.5 millions de dollars, afin de maintenir sa participation dans le programme Joint Strike Fighter (JSF). De quoi engager un peu plus le pays en direction du F-35 et de garantir ainsi, le choix de l’avion américain. De plus, cette nouvelle participation va permettre de conforté et augmenté à terme, les contrats accordés à l'industrie canadienne à la suite de la participation au programme F-35. Ceux-ci se sont élevées à 587 millions de dollars à ce jour, selon les données publiées par l’industrie canadienne.

 

Photos: 1 CF-18A «Hornet» @ RCAF 2 Maquette de F-35 canadien @ Adrian Wyld

 

 

A320 : nouvelle commande record pour Airbus !

2320616524.jpg

Toulouse, Airbus vient de pulvériser son dernier record de commandes, avec le protocole d'accord signé hier, avec la compagnie indienne à bas coûts IndiGo, pour 250 avions de la famille A320NEO, soit une commande estimée à près de quelque 25,7 milliards de dollars.

Le président d'IndiGo, Aditya Gosch a déclaré que la compagnie avait mis en place des droits d'achat portant sur 100 autres Airbus de la famille A320 en plus des 250 exemplaires faisant l'objet de la lettre d'intention. IndiGo, principale compagnie aérienne indienne, exploite déjà 83 Airbus A320 et a en commande 280 autres appareils de l'avionneur européen, dont 160 A320NEOqui seront livrés à partir de l'an prochain. Elle est l'une des premières compagnies clientes de la nouvelle version re-motorisée du moyen-courrier.

Photo : A320NEO @ Airbus

11:01 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, airbus group, a320neo, famille a320 |  Facebook | |

15/10/2014

Gulfstream lance les G500 & G600 !

formation_2.jpg.png

 

Savannah, le constructeur aéronautique américain Gulfstream (partenaire avec l’Israélien IAI) vient de dévoiler cette semaine ses deux nouveaux jets d'affaires, le G500 et G600. 

De conception entièrement nouvelle, ces deux nouveaux jets d’affaires entreront en service respectivement en 2017 et 2019. Le G500 et le G600 remplaceront respectivement dans la gamme de l’avionneur les actuels  G450 et G550. 

 

De nombreuses améliorations :


interior_1.jpg.png


 

Le G500 et G600 représentent l'aube d'une nouvelle ère dans la conception du poste de pilotage, l'intégration, la fonctionnalité, l'ergonomie et même esthétique. Gulfstream intègre un nouveau mini-manches de contrôle actif sur les deux nouveaux avions.  L’avionique sera dotée du système Gufstream Symmetry Flight Deck dérivée du Primus  Epic d’Honeywell.

 

En matière de cabine, le G500 et G600 offriront un environnement de cabine pressurisée à l'altitude la plus basse de la cabine sur le marché. Alors qu'ils volent à 51’000 pieds ( 15’545 mètres), les passagers se sentiront comme s'ils étaient debout sur ​​la terre ferme  à peine 4’850 pieds (1478 mètres). Quant à l'air frais, les ingénieurs de Gulfstream ont mis au point, un moyen d'introduire 100% d’air frais dans la cabine. Ce système permettra de  renouveler l’air en cabine toutes les deux minutes. 


interior_3.jpg


 

Le G500 sera capable de voler 5,000nm (9260 km) G500 et reliera Doha non-stop avec Londres, Genève et Paris à Mach 0,90. Les G500 et G600 seront dotés de moteurs Pratt & Whitney Canada PW814GA, un changement important, puisque la gamme Gulfstream était fidèle à Rolls-Royce jusqu’ici. Le G600 sera capable de voler 6,200nm (11’482km). Les deux appareils pourront voler avec 19 passagers en configuration maximum. 

 

Le premier vol test du G500 est prévu pour 2015, quant au G600, le calendrier prévoit un début du programme environ 12 à 18 mois plus tard.


g500_2.jpg.png


 

 Déjà des commandes : 

 

l’opérateur VIP du Moyen-Orient, Qatar Executive a signé un protocole d'entente pour un maximum de 20 types de Gulfstream. L'entente comprend des commandes et des options pour le G500 et le G650ER, qui devrait entrer en service plus tard cette année. La 

Société américaine de multipropriété Flexjet prendra livraison du premier G500 dans le cadre d'une commande de 50 appareils Gulfstream, y compris le G500 et G600.


g600_1.jpg.png


 

 

Photos : 1 les futurs G500 & G600 2 & 3  intérieur cabine 4 G500 5 G600@ Gulfstream


20:44 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gulfstream, g500, g600, buzjet, jets d'affaires |  Facebook | |

Le premier vol pour l’A400M allemand !

 

yourfile.jpg

Séville, le premier exemplaire de l’A400M destiné à la Luftwaffe a effectué son premier vol hier après-midi, depuis les installations d’Airbus Military en Espagne.

Cet A440M no° MSN18 a décollé des installations à 14h30 heure locale et a réalisé son premier vol d’une durée de 4heures et 58 minutes.

L’A400M :

 L’A400M «Atlas» est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européens ESR (Europen Staff Requirement). En outre, l’A400M peut servir à la fois de moyen de transport aérien et de plateforme de ravitaillement en vol aussi bien pour des avions de combat que pour des hélicoptères. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplace.

Actuellement Airbus a vendu 174 exemplaires de l'A400M, principalement en Europe. La France en a commandé 50, l'Allemagne 53, la Grande-Bretagne 22 et l'Espagne 27. Hors Europe continentale, seule la Malaisie a commandé 4 exemplaires.

Photo : le premier A400M allemand@ Airbus Military

17:24 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a400m, luftwaffe |  Facebook | |

14/10/2014

L’AH-64E Apache bientôt compatible pour la Marine !

AH-64 Mk1_006.jpg

 

 

Boeing prépare des mises à jour destinées à l’hélicoptère de combat AH-64E «Apache» qui lui permettront prochainement de mener des opérations conjointes avec la Marine. On parle de capacités anti-navires notamment et d’évolution à partir de bâtiments de surface.

 

 Mises à jour : 

 

Parmi les mises à jour prévues, le radar de contrôle de tir de l'AH-64E sera amélioré pour fonctionner dans l'environnement à proximité de la côte dans un premier temps, puis en pleine mer.

Selon Boeing, les premiers travaux d’adaptation concernent le radar et sa bande passante. Celle-ci doit pouvoir détecter de petits et grands navires et ceci quelques soit les conditions en mer. De plus, l’AH-64E devra être capable de fonctionner en binôme avec drones de la Navy. 

 

Une première série campagne d’évaluation est prévue pour mars 2017.

 

Essais sur bâtiments de surface : 


rimpac_06.jpg


 

Ces dernières semaines, le 1er bataillon de reconnaissance du 25e régiment d’aviation de Fort Carson au Colorado a effectué des vols de qualification depuis le pont du navire d'assaut amphibie USS Peleliu au large des côtes d'Hawaï. Il s’agissait d’une première pour les Ah-64E «Apache». Ceux-ci ont effectuée plusieurs centaines d’appontages.

 

Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:


386201533.jpg


 

L’ AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

 

Photos : 1 & 2 AH-64E sur l’USS Peleliu @ USN 3 AH-64E Apache Block III @ Boeing


21:05 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boeing, ah-64e apache, apache block3, us navy |  Facebook | |