04/08/2014

Korea Aerospace Industries développe un nouvel hélicoptère!

140723.jpg

 

Seoul, Korea Aerospace Industries (KAI) prépare une nouvelle génération d’hélicoptère LCH/LAH pour répondre aux besoins civils et militaires de la Corée du Sud. L’avionneur sud-coréen, répond ainsi à une demande du ministère du Commerce de l'Industrie et de l'énergie et la de la Défense.

 

Kai est ainsi au coeur du futur du programme pour le développement de la technologie de base du projet Light Civil Helicopter (LCH) et Light Armed Helicopter (LAH). Le LCH /LAH seront issus d’une seule et même cellule de base. Ils remplaceront dans l’armée les MD500 et autres AH-1 «Cobra» encore en service. 

 

L’avionneur KAI est actuellement en négociations avec des futurs partenaires étrangers comme  AgustaWestland,  Airbus Group en Europe, Bell et Sikorsky aux Etats-Unis pour une participation dans le développement du LCH/LAH.

 

Les LCH/LAH exploiteront donc plusieurs éléments communs qui permettront de simplifier le processus de fabrication, mais aussi d’entretien et de formation. Selon les premières estimations de KAI, les premiers LCH/LAH pourraient être opérationnels pour 2022.

 

Avec ce projet, l’avionneur sud-coréen prévoit également de s’attaquer au marché de l’exportation comme s’est actuellement le cas avec son avion école T-50 «Golden Eagle».


prod_visu0202.gif


 

 

 

Photo : Maquette du KAI LAH @ Korea Aerospace Industries 

20:09 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : kai, lchlah, hélicoptère coréen |  Facebook | |

A350-900 pour Iberia !

5df5ed1b88.jpeg

Londres, le groupe aérien IAG a annoncé qu'il convertissait des options sur huit Airbus A350-900 en commandes fermes pour la compagnie Iberia, un contrat qui s'établit au prix catalogue à 2,3 milliards de dollars. IAG, qui est basée à Londres et est aussi la maison mère de British Airways, a ajouté qu'elle allait fournir huit autres avions long-courriers, des A330-200, à Iberia.

 

 

Ces appareils-ci seront ajoutés à la flotte de la compagnie espagnole soit en convertissant des options posées en 2011 soit en les louant sur le marché. L'A350 est le nouvel avion long-courrier de l'avionneur européen Airbus. Le modèle A350-900 qui est le premier de cette famille, conçu pour 319 passagers, doit entrer en service à la fin de l'année avec une première livraison à Qatar Airways. IAG a précisé dans un communiqué que les termes commerciaux de l'accord conclu avec Airbus sur ces avions avaient été fixés dès avril 2013. Un porte-parole du groupe a souligné qu'il avait "négocié une remise importante", sans s'étendre davantage.

Au total, ces 16 avions Airbus long-courriers vont remplacer dans la flotte d'Iberia 16 A-340, des quadriréacteurs vieillissants beaucoup plus gourmands en kérosène. Le directeur général d'IAG a souligné que cette commande couronnait "la solide restructuration menée par Iberia" ces dernières années pour redevenir rentable.

 

 

La compagnie espagnole a annoncé la semaine dernière avoir conclu un accord avec les syndicats pour le plan de départs volontaires devant toucher jusqu'à 1.427 personnes chez les pilotes et le personnel au sol. Ce nouveau plan de départ s'ajoute à la suppression, annoncée en 2013, de 3.100 emplois.

 

 

Photo: A350-900 Iberia @ Airbus

17:45 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350-900, iberia, iag |  Facebook | |

03/08/2014

Inde, le Tejas l’épine dans le pied du Rafale!

37731878.jpg

 

New Dehli, l’avion de combat indien HAL Tejas MkI va recevoir son  approbation opérationnelle finale (FOC) d’ici 2015, en parallèle, le Tejas MKII est attendu pour 2020.

L’arrivée tant attendue de l’avion de combat indien, pose dorénavant un vrai problème sur la finalisation du contrat Rafale, nous allons voir ici, les détails de ce feuilleton.

 

Arrivée du Tejas : 

 

Près de trois décennies, après qu'il a été conçu, le LCA (Light Combat Aircraft) Tejas MKI est en passe de pouvoir équiper l’aviation indienne : actuellement le Tejas est composé à 80% d’élément indiens. Deux premiers escadrons doté de 20 appareils chacun sont actuellement en constitution avec lesquels, les pilotes pourront commencer à se familiariser avec le nouvel appareil, destiné à remplacer les versions les plus anciennes du MiG-21. 

 

Le Tejas MkI est doté du moteur américain General-Electric F-404. Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet Doppler, disposant des modes  air-air, air-sol, air-mer. L’appareil dispose également d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. 

 

L’Indian Air Force (IAF) compte surtout sur l’arrivée du second standard du Tejas, le MKII, qui sera conforme aux exigences prévues dans les besoins fixés en 1985. Il faudra donc à l’IAF patienter encore un peu avec la mise à niveau au standard MkII. Le standard MkII, dont les essais avec des tirs réels ont été validés le 10.12.2013, mais il faudra attendre 2016 pour débuter la production de prés-séries et finalement doté l’IAF d’ici 2020. 

L'armée de l'air indienne a prévu de se doter de quatre escadrons (80 avions) de la variante MkII d’ici 2020, puis d’augmenter la commande d’ici 2025.

 

Moins de Rafale ?

 

Les nombreux retards du programme LCA du Tejas avaient à l’époque contraint l’Inde à entrevoir une solution de rechange avec le programme (Medium Multi-rôle Combat Aircraft (MMRCA) dont le Rafale fut déclaré vainqueur en décembre 2011. Mais avec les avancées du Tejas, le programme Rafale fait aujourd’hui office de doublon. Si l’on ne parle pas d’abandonner l’achat de l’avion français, ce qui serait incompréhensible de la part des négociateurs français, des rumeurs de réduction du nombre de Rafale serait actuellement envisagées. En effet, le ministre de la Défense et ministre des Finances du nouveau gouvernement propose de réduire le nombre d'avions de 126 à 80, voir même 60, afin de réduire le budget mis à disposition du ministère pour l’achat des avions français.

Hors, de l’avis même du commandant de l’IAF, descendre sous le seuil de 80 avions sonnerait la fin du contrat Rafale ! L’IAF préférant commander plus de Tejas MKII et compléter ceux-ci, avec un nombre plus élevé du futur Sukhoi T-50 (PAK-FA) russe, dont l’Inde est également partenaire de développement.


Rafale-en-vol11.jpg


 

Bataille politique : 

 

Le Team Dassault qui négocie le contrat Rafale en Inde à fort à cravacher sur cet épineux dossier. D’abord, avec les nombreux changements indiens qui imposent du jour au lendemain de nouvelles directives, comme l’adjonction du missile Brahmos par exemple. Le fait que les employés de HAL ne possèdent pas le niveau pour le montage du Rafale sur place. Imaginez, que même Pilatus a refusé le montage du PC7MKII pour cette même raison. 

Mais il faut également signaler les lenteurs de l’administration indienne, qui à force de trainer les pieds en deviennent suspectes. Souvenez-vous, l’Inde n’avait plus d’avion école, le choix de l’avion suisse Pilatus PC7MKII a été réglé en six mois et le contrat signé en 8 mois seulement. Comme quoi l’administration indienne peut travailler rapidement. 

 

Quel avenir pour le contrat Rafale : 

 

Mais dans le cas du Rafale, on sent très clairement que celle-ci tend à faire trainer les choses, afin de favoriser l’arrivée du Tejas. Car un Rafale qui arriverait trop rapidement signerait un coup de frein dévastateur à l’avion indien. Il faut comprendre que si le Tejas, même dans sa version MKII, sera inférieure au Rafale, ce projet ne représente rien de plus, que l’autonomie aéronautique indienne ! Par conséquent tout est fait en faveur du Tejas.

Reste donc L’IAF, qui pourrait faire pression en faveur de l’avion français, en cas de nouveaux retards sur le MKII. Un compromis pourrait alors permettre de faire passer le Rafale, tout en gardant le Tejas, mais avec de commandes étalées sur un plus long termes, de quoi satisfaire tout le monde.


Indian Light Combat Aircraft (LCA) Tejas (2).jpg


 

Photos : 1& 3 HAL Tejas MKI @ HAL 2 Rafale B @ Dassault Aviation

 

 

 

 

 

 

 

 

02/08/2014

WestJet commande cinq Q400 NextGen !

1-DSCN5890-002.jpg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé a que WestJet Encore Ltd., de Calgary, a signé une entente d’achat ferme de cinq avions de ligne Q400 NextGen. Cette transaction consiste en une conversion d’un lot de cinq options réservées par WestJet, la société mère du transporteur, et fait suite à une première conversion de cinq options annoncée le 27 mars 2014, ce qui porte le nombre d’options d’avion exercées à 10. Le total initial de 25 options sur des avions faisait partie du contrat initial annoncé le 1er août 2012, qui comprenait la commande ferme de WestJet de 20 avions de ligne Q400 NextGen.

 

Au prix courant de l’avion de ligne Q400 NextGen, la transaction annoncée aujourd’hui est estimée à 167 millions $ US.

 

« Avec 13 avions Q400 NextGen maintenant en service depuis à peine plus d’un an, l’année inaugurale de WestJet Encore a été une réussite », a déclaré Bob Cummings, vice-président directeur, ventes, marketing et expérience-invité, WestJet. « Nous sommes en voie de connecter davantage de Canadiens d'un océan à l'autre aux plus de 85 villes que nous desservons, ainsi qu’à notre réseau croissant de partenaires interlignes et à codes partagés. Suite à la réponse observée chez les clients de WestJet Encore, nous avons confirmé cinq autres options et nous nous réjouissons de souhaiter «bienvenue à bord» à encore plus de clients dans le futur. »

 

 

Photo: Q400 NextGen WestJet @ Bombardier 

22:36 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bombardier, q400, westjet |  Facebook | |

01/08/2014

Le PC-24 fait son Roll-out !

148.JPG



Aérodrome de Buochs (Nidwald), l'avionneur suisse Pilatus a effectué aujourd'hui, jour de la Fête Nationale suisse le « Roll-out » du premier avion d'affaires à réaction helvétique. Pas moins de 35'000 personnes se sont déplacées pour cet événement.

C'est bien une foule composée de badauds venu découvrir le premier « jet suisse » de clients potentiels, du personnel de Pilatus Aircraft et de nombreux journalistes et personnalités du monde de l'aviation et de l'armée qui se sont retrouvées pour show aux allures de fête nationale sous un ciel clément !

Avant de découvrir le PC-24, nous avons eu le privilège de voir voler l'ensemble des créations de chez Pilatus : PC2, PC3 ; PC7, PC9, PC12, PC21. Avec notamment une patrouille de trois PC-12, le PC-7 Team des Forces aériennes.


 

126.JPG


Le Pilatus PC-24 est arrivé accueillit par les traditionnels lanceurs de drapeaux et tiré par des chevaux de l'armée. Le Directeur de Pilatus Oscar J. Schwenk a rappelé l'histoire de l'avionneur, les liens avec notre pays et son histoire.

Un PC-24 pour le Conseil Fédéral :

Si l'information n'était pas confirmée pour l'instant, le Conseiller Fédéral Ueli Maurer a affirmé aujourd'hui, que le projet d'acquisition d'un PC-24 pour le remplacement de l'actuel Cessna Citation 650 sera prochainement validé !!

142.JPG



Des performances exceptionnelles :

Le PC-24 aura des performances exceptionnelles en matière de distance de décollage et d’atterrissage. Le PC-24 est à même d’offrir des prestations supérieures à ses deux concurrents que sont l’Embraer Phenom 300 et le Cessna Citation CJ4.

 Distance de décollage :


Pilatus PC-24: 2’690 pieds
Phenom 300: 3’138 pieds
Citation CJ4:3’310 pieds

 

 Atterrissage :

 

Pilatus PC-24: 2,425 pieds

Phenom 300 2,620 pieds

CJ4 : 2,700 pieds

 

En matière de prix, le PC-24 est un peu moins cher que le prix de liste probable du Phenom 300 et CJ4 dans un délai de quatre ans. Et c'est sans tenir compte des remises clients de lancement :

Pilatus PC -24: 8,9 millions $ (2017)
Phenom 300 : 8,7 millions $ (2013)

Cessna CJ4 : 9,05 millions $ (2013)


 
Pilatus PC24 : 501 pieds cubes.
Citation CJ4 : 311 pieds cubes.
Phenom 300 : 225 pieds cubes.


Le PC-24 est classé comme un jet hyper polyvalent de sorte que les propriétaires auront la possibilité d’un aménagement de six ou huit personnes en exécutif ou jusqu'à 10 passagers. Il sera également possible de changer complètement l’intérieur pour permettre à l aéronef d’être utilisé pour l’évacuation médicale (MEDEVAC).

137.JPG



Photos : Roll-out du PC-24@Pascal Kümmerling