25/11/2013

Dubaï, un bon cru pour Bombardier !

 

bombardier-house-colors-CSeries-CS300-fsx1.jpg

Le salon aéronautique de Dubaï a fermé ses portes, si Boeing a réussi un splendide coup publicitaire avec de nombreuses commandes et le lancement du « 777X », l’avionneur canadien Bombardier a de son côtés conclu une semaine fructueuse.

En effet, le constructeur Bombardier a annoncé des commandes fermes et des engagements qui pourraient aller jusqu’à 38 avions, dont la valeur peut atteindre jusqu’à 2,01 milliards $ US. Avec trois de ses avions d’affaires et commerciaux en tête de l’industrie en exposition statique, ainsi qu’une maquette grandeur nature de la cabine et du poste de pilotage des avions CSeries, le salon aéronautique était une excellente occasion pour la Société de présenter une sélection de ses avions novateurs et de son large éventail de services aux clients existants et potentiels du Moyen-Orient et de l’Afrique.

Pendant tout l’événement, des dirigeants de Bombardier Avions commerciaux se sont joints à des clients pour faire une série d’annonces relatives à ses programmes d’avions Q400 NextGen et CSeries. Air Côte d’Ivoire, Palma Holding Limited, Nok Air et Abu Dhabi Aviation ont signé des commandes fermes et des engagements pouvant aller jusqu’à 22 biturbopropulseurs Q400 NextGen, et Bombardier a également confirmé que Nok Air était le client de lancement pour une option de capacité de sièges supplémentaires qui permettra à l’avion Q400 NextGen d’accueillir jusqu’à 86 passagers. De plus, aux côtés de représentants des gouvernements du Canada et de l’Irlande du Nord, Bombardier a annoncé qu’Iraqi Airways avait signé une lettre d’intention visant un maximum possible de 16 avions CS300, ce qui porte le nombre total des commandes et engagements relatifs aux avions CSeries à 419.

 

cq5dam_web_750_750.jpg

Photos : 1 CSéries 300 2 Q400 Next Generation @ Bombardier

 

24/11/2013

La Corée du Sud repêche le F-35 !

F35C-02.jpg



SEOUL, le troisième volet du feuilleton coréen en vue du remplacement des bons vieux F-4 «Phantom» semble avoir trouvé sa finalité, avec la dernière décision en date qui met en avant le Lockheed-Martin F-35A «Lightning II». Après avoir sélectionné le Boeing F-15 «Silent Eagle»le 22 août dernier, les autorités ont fait marche arrière le 24 septembre en relançant la compétition.

 

Ce vendredi, l’agence Yonhap a donc annoncé le choix semble-t-il définitif du futur avion de combat avec le Lockheed-Martin F-35, laissant ainsi derrière lui le F-15SE de Boeing et l’Eurofighter de Cassidian. 40 appareils sont concernés pour cet achat évalué à plus de 8,3 milliards de dollars. Une seconde tranche de 20 avions, pourrait être lancée lors d’un appel d’offre ultérieur.

 

Un choix très cher : 


 

2013-10-23T183131Z_1_CBRE99M1FGZ00_RTROPTP_3_USA-F35_original.jpg


 

La pression du constructeur américain a été déterminante dans cette seconde évaluation et ceci au détriment du budget et de la dotation minimale voulue par la Corée. En effet, le F-35A étant l’appareil le plus cher des trois, la Corée va donc casser sa tirelire. Initialement la Corée espérait ne pas dépasser un montant de 7,5 milliards de dollars pour 60 appareils, ce qui s’avérait possible avec le choix initial du Boeing F-15 «Silent Eagle» au prix de 7,3 milliards de dollars. 

De plus, la dotation minimale prévue par l’Armée de l’air coréenne prévoyait 60 appareils pour remplacer la flotte de actuelle de 150 F-4 «Phantom». Celle-ci, devra donc se contenter de 40 appareils et espérer, peut-être, que les finances du pays permettront à l’avenir l’achat d’un second lot de 20 F-35A.

 

Cette décision doit toutefois encore être approuvée par une commission présidée par le ministre de la Défense.

Rappel :

A la fois furtif et relativement léger (20 tonnes en combat), le F-35 Lightning II, nommé ainsi en hommage au légendaire P-38, sera essentiellement employé pour des missions d’attaque, même si, il dispose de capacité air-air appréciables. Cependant, son développement a pris plus de 4 ans de retard sur le calendrier initial, en raison de problèmes liés à la complexité de sa conception. 
Le programme JSF doit déboucher sur la production de trois variantes d’un même appareil, ayant environ 80% de communalité de structure et pièces et pratiquement 100% au niveau avionique :

 

 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement de 2 écrans LCD couleurs de 20 x 25 cm. Leur surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.


 

130827-f35C-642x428.jpg


 

Photos : Le F-35 Lightning II @ Lockheed-Martin

 

 

 

23/11/2013

Sortie d’assemblage du premier C-27J de la RAAF!

yourfile-4.jpg


 

TURIN, Alenia Aermacchi vient de terminer l'assemblage du premier avion de transport C-27J «Spartan» destiné à la Royal Australian Air Force (RAAF). Le fuselage a reçu ses ailes, le train d’atterrissage. L'avion reçoit actuellement ses équipements de tests fonctionnels pour la phase d'essais en vol.

 

L’Australie a commandé au mois de mai 2012, 10 appareils de type C-27J «Spartan»,  à travers le programme «Foreign Aircraft Sales militaire Joint Cargo» mis en place par les Etats-Unis. Le coût total est de 1,4 milliards de dollars. 

Le premier C-27J arrivera en Australie au début de l’année 2015 et sera utilisé pour le transport aérien tactique pour remplacer les actuels DHC-4 «Caribou», retirés du service actif en 2009 et les C-130H qui ont débuté leur retrait. Le C-27J «Spartan» a été choisi au détriment du C-295 d’Airbus Military. La capacité opérationnelle initiale devrait être annoncée en 2016. L’ensemble de la flotte sera déployée à partir de la base aérienne de Richmond.


 

First RAAF C-27J assembly completed.jpg


 

Rappel :

Le C-27J «Spartan» est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.


 

yourfile-3.jpg


Photos : 1 C-27J «Spartan» 2 le premier C-27J destiné à la RAAF 3 Image de synthèse C-27J RAAF @ AleniaAermacchi

22/11/2013

Air14, l’évènement aéronautique !

DSC_3646.jpg


 

Ce matin, la dynamique équipe organisatrice du meeting aérien de Payerne 2014

Air14 avait convié la presse au sein du musée Clin-d’Ailes, qui se trouve à côté de l’aérodrome de Payerne, pour marquer l’ouverture de la billetterie, du site internet dédié à cet évènement, ainsi que le baptême d’une locomotive des CFF aux couleurs publicitaires d’Air14.

 

 

Air14, c’est parti :


 

DSC_3643.jpg


 

Le Directeur d’Air14, le colonel EMG Ian Logan et Laurent Savary responsable de la communication, entouré d’une partie des membres de l’organisation, ont officiellement lancé le site internet du meeting qui se déroulera, fait exceptionnel sur deux weekends, les 30-31 août et 6-7 septembre. Ce site est voué à évolution, mais il est déjà possible de commander vos billets. De trouver les premières informations concernant la manifestation, les hôtels, le plan du meeting, sont déjà en ligne. De plus, une application AIR14 pour smartphone (IOS / Androïd) avec notamment un jeu des familles de cartes d’avion sont actuellement disponible.

 

Des prix attractifs :

 

Le prix d’entrée d’une journée est fixé à 22 francs en prévente, avant de passer à 33 francs au tarif plein. Pour une famille, soit deux adultes et leurs enfants (nombre illimité) le prix est de 60 francs en prévente. Ces prix comprennent le train et l’entrée au meeting. Il est bien entendu possible également de commander des entrées et de venir en voiture. Le site offre les deux possibilités.

 

Trois gares :

 

Pour répondre à la forte demande, la gare de Payerne serait insuffisante, du coup les organisateurs en collaboration avec les CFF et l’armée vont aménager deux gares additionnelles, soit l’une à Corcelles-Nord et l’autre à Cugy. Les CFF misent sur près de 8’000 passagers par heures.

 

Si, il est vivement conseillé de prendre le train, il sera également possible de se rendre au meeting en voiture, près de 50’000 places sont déjà envisagées, avec notamment une rotation prévue des places en cas de pluie, afin d’éviter la gadoue.

 

Locomotive Air14 :


 

DSC_3656.jpg


 

Partenaire de la manifestation, les CFF participe également en terme d’image avec une locomotive aux couleurs d’Air14, ce matin, nous avons eu la primeur d’assister à la présentation de celle-ci et de son baptême par la Mme la syndique de Payerne Christelle Luisier. Cette locomotive qui sillonnera  notre pays sera vue près d’un million de fois par jour.

 

 

4 journées, 4 couleurs, 4 thèmes :


 

DSC_3667_2.JPG


 

 

Si, le contenu du programme n’est pas encore connu, les organisateurs ont prévu des un fils conducteurs, pour les quatre journées, chaque journée dispose de sa couleurs et de son thème. Mais vous devez savoir, que le programme sera exceptionnel chaque jour avec son lot de patrouilles acrobatiques, de jets, d’hélicoptères et de oldtimer. Par contre, les démonstrations Helvêtiques comme la Patrouille Suisse, le PC-7 Team et le Swiss Hornet solo display, le Super Puma display se feront chaque jour.

Cette fête de l’air va marquer les trois évènements que forment,  les 100 ans des Forces Aériennes, les 50 ans de la Patrouille Suisse et les 25 ans de PC7 Team. Outre, l’histoire, les hommages et l’innovation trouveront également leur place sur la base aérienne.

 

Fête aérienne bien sûr, mais fête également de toute l’armée qui sera présente avec divers  systèmes. Les entreprises qui travaillent sur l’aérodrome présenteront leur savoir faire, comme la société S3 Aerospace par exemple, la région et la ville de Payerne, ainsi que Swiss tourisme feront également partie prenante de cette grande fête.

 

Je terminerais pour signaler, qu’entre les deux weekends, des journées ont été prévues par les organisateurs, pour les personnes à mobilités réduites, une journée course d’écoles pour les classes qui termine l’école obligatoire (700 ont déjà réserves). Le tout dans une organisation de «Swissitude», qualité et efficacité !

 

Le meeting de Payerne  2004 avait été un évènement de classe européenne, Air14 sera un évènement international, jamais, un meeting n’avait été organisé sur deux weekends avec une seconde base aérienne en soutien. Air14, sera l’évènement aéronautique à ne rater sous aucun prétexte ! 


 

DSC_3709_2.JPG

Lien : 


http://www.air14.ch/



Photos : 1 & 2 Colonel EMG IAN LOGAN à la présentation 3,4,5 Baptême de la locomotive des CFF @ Pascal Kümmerling 

 

 

 

21/11/2013

Les P-3 «Orion» brésiliens modernisés !

unnamed-2.jpg


 

L'armée de l'air brésilienne a retrouvé une capacité de lutte anti-sous-marine, après un déficit opérationnel de près de 15 ans. En 2005 la FAB a signé un contrat avec Airbus Military, pour la modernisation de ses neuf avions de patrouille maritime Lockheed P-3A «Orion». Le septième appareil modernisé vient d’être livré à la FAB.

 

Modernisation des P-3 brésilien : 

 

Les P-3A de la Força Aérea Brasileira (FAB) sont modernisés au sein des installations d’Airbus Military à Getafe en Espagne. Les appareils sont portés au standard «H» et intègre les modernisations suivantes : améliorations structurales sur les appareils selon les besoins (usure de la cellule) et installation du système tactique de mission entièrement intégré Integrated Tactical System (FITS). Modernisation de l’avionique avec la mise en place d’un cockpit numérique fournit par Thales. Installation d’un nouveau système de radar multi-mode EL/M-2022A (V) 3 de l’israélien ELTA Systems de surveillance maritime. Intégration d’un imageur thermique FLIR SAFIRE II. 

 

En matière d’armement, les P-3H de la FAB emportent désormais le missile anti-navire AGM-84 «Harpoon», des torpilles Mk.46.

 

Zones d’utilisation : 

 

Les Lockheed P-3H «Orion» de la FAB sont utilisés pour la surveillance et la protection des zones maritimes et des ressources naturelles dont l'Amazonie et la région du plateau continental . En outre, l'appareil prend en charge les missions de recherche et de sauvetage (SAR) dans l'Atlantique Sud, qui sont sous la responsabilité du Brésil.


 

unnamed-1.jpg


 

Photos :1 Lockheed P-3H Orion de la FAB @ FAB  2 P-3H de la FAB @ Alejandro H. Leon