21/06/2014

Le Canada finalise l’accord du CH-148 !

226401-v1-MHP.jpg


 

 

Le Canada et Sikorsky ont finalement accepté les modifications contractuelles nécessaires pour permettre l'acquisition et le soutien des hélicoptères maritimes CH-148 «Cyclone». Le Canada préparait depuis un an la formation des équipages dans le but de l’arrivée de l’hélicoptère Sikorsky CH-148 «Cyclone», restait à régler les derniers éléments de la transaction.

 

Livraison en deux phases : 

 

On notera que selon les termes de l'accord modifié par la Force aérienne royale du Canada (RCAF) que les premiers CH-148 ne répondront pas entièrement au cahier des charges. Il faudra attendre 2018 est une mise à niveau de la part de Sikorsky, pour y répondre de manière complète. Au total, le programme «Cyclone» aura pris 10 de retard sur le calendrier initial.

 

Beaucoup de critiques : 

 

Le programme CH-148 «Cyclone» est souvent cité au Canada, comme l'un des pires exemples de l'approvisionnement militaire. Couvrant un total de 28 hélicoptères, le Canada dépensera 1,9 milliards de dollars canadiens (1,8 milliard de dollars) pour acquérir les CH-148, soit  une variante militarisée du S-92. De plus il faudra une dépense additionnel de 5,7 milliards de dollars pour les maintenir jusqu'en 2038. Rappelons que le contrat initial datant de 2004 parlait d’un coût d'entretien de 3,2 milliards de dollars sur une période de 20 ans.

 

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone.

 

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.


 

3447786819.5.jpg


Photos : 1 Le CH-148 «Cyclone» 2 Formation du personnel de la RCAF@ RCAF

23:22 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, ch-148 cyclone, rcaf, canada, s-92 |  Facebook | |

Les A-10 encore sauvés !

08589.jpg


 

 

Washington, la Chambre des représentants américaine a voté cette fin de semaine un amendement  visant à bloquer la mise à la retraite des Fairchild République A-10 «Thunderbolt II». Un premier sauvetage avait eu lieu pour cette année, celui-ci devrait permettre aux A-10 de voler jusqu’à la mi-2016.

 

En février dernier, l'administration Obama avait présenté un budget qui prévoyait la mise à la retraite des A-10, Bell Helicopter OH-58D et les Lockheed-Martin U-2. La version de la Chambre des représentants vient donc de refuser ce projet et maintien les A-10 ainsi que les U-2 (voir lien). Pour la Chambre des représentants, le A-10 est idéalement adapté à la mission d'appui aérien et ceci dans l’attente de l’arrivée du F-35.

 

Au total, l’US Air Force dispose aujourd’hui d’un total de 320 A-10 en service, une partie de ceux-ci ayant le potentiel le plus élevé, ont été modernisés avec la fourniture de nouvelles ailes.  Ce processus de modernisation déjà engagé, doit permettre à l’avion de voler le plus longtemps possible. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. Il fallait impérativement y remédier pour permettre à la flotte de continuer de voler en toute sécurité. 

 

Historique :

Le 6 mars 1967, l’US Air Force proposa à 21 constructeur de lancer une étude pour son programme Attack-Experimental ou AX d'avion d’attaque peu coûteux. Six compagnies répondirent à l'appel, dont Fairchild et Northrop, qui reçurent des contrats pour construire des prototypes. Le premier vol du prototype YA-10A de Fairchild a eu lieu le 10 mai 1972. Le 10 janvier 1973  le A-10 est déclaré vainqueur de la compétition face au Nothrop A9 Les premiers A-10A ont été livrés en octobre 1975 à la base de l’USAF de Davis-Monthan, dans l’Arizona. 714 appareils (dont un biplace) furent construits pour l’USAF entre 1975 et 1984. L’A-10 Thunderbolt II a cependant été assez mal accueilli dans les forces aériennes américaines, les autorités avaient plus confiance dans les F-16 et F-15.


 

USAF_A-10.jpg

Lien : 

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2014/06/11/usa-augmen... 

Photos : A-10 Thunderbolt II @ USAF

 

 

 

 

10:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : usaf, a-10 thunderbolt 2, wardog |  Facebook | |

20/06/2014

Le Gripen teste la nacelle ESTL !

 

81f327886bd274a2_org.jpg


 

L’Armée de l’air suédoise a testé une nouvelle nacelle d'auto-protection sur un avion de combat JAS-39C Gripen. La nacelle ESTL est un nouveau système produit par la division des systèmes de guerre électronique de Saab.

 

La nacelle ESTL est un nouveau système d’autoprotection complet servant à la détection du départ d’un missile adverse, puis le leurrage de celui-ci. L’ESTL permet la lutte contre des missile air-air et sol-air. Cette nacelle peut-être installée sur n’importe qu’elle aéronef, elle est compatible pour une installation depuis les pylônes destinés aux AIM-9 «Sidewinder» et AIM-130 «AMRAAM».


 

estl animation copy.jpg


 

L’ESTL peut être configuré pour différents scénarios de menace, ce système permet de manière simple de renforcer les défenses d’avions face aux dernières génération de missiles à guidage infra-rouge et radar (RF & IR). Le système d'alerte missiles d’approche (MAW) fournit des données de détection et de suivi rapide et précis de l'approche missiles. 

Puis le système libère la contre-mesure adaptée à la menace via les éjecteurs BOH/BOL ou un système de brouillage Jammer Transmitter.

 

Cette nacelle n’est pas destinée à la famille «Gripen» qui dispose déjà de l’ensemble des systèmes d’autoprotection des plus récent, mais doit permettre l’équipement d’aéronefs plus ancien. 


 

estl on gripen.jpg


 

Photos : 1 Gripen C en vol avec l’ESTL   2 La nacelle ESTL @ Saab

 

 

L’A350 a terminé ses essais par temps chaud !

A350_MSN3_HOT_WEATHER_TRIAL_AT_AL_AIN.jpg


 

 

Cette semaine, Airbus Group annonce que l’Airbus A350 XWB a terminé avec succès ses tests en conditions météorologiques chaudes. Ces essais se sont déroulés sur les installations de l'aéroport de Al Ain aux Emirats Arabes Unis.

 

C’est une nouvelle étape important que vient de réaliser l’A350 XWB en vue de sa certification, avec les tests en conditions météorologiques chaudes. L'appareil qui a été utilisé pour effectuer ces essais, est l'Airbus A350 immatriculé F-WZGG (MSM03). L’objectif de ces tests était de vérifier le comportement des moteurs et des systèmes de l'Airbus A350 XWB lorsque les températures atteignent plus de 40 °C. Le point culminant de ces tests consistait à stationner l’avion en plein soleil durant plusieurs heures tout en effectuant des essais avec les systèmes de refroidissement.

 

Cette nouvelle réussite permet à Airbus de tenir son calendrier pour une certification de l'A350XWB confirmée au 3e trimestre de cette année. Les A350 XWB qui servent aux essais ont accumulés plus de 460 vols d’essais. Le premier appareil devrait toujours être livré au 4e trimestre 2014 à Qatar Airways.

Photo : A350 lors des essais par temps chaud @ Airbus Group/H. Goussé


10:53 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : airbus, a350 xwb, airbus a350 |  Facebook | |

19/06/2014

L’Eurofighter emportera le Brimstone II !

yourfile.jpg


 

 

La Royal Air Force sera confrontée à un problème de déficit de capacité en matière d’appuis au sol à partir de 2018, date à laquelle les derniers avions de combat Panavia Tornado GR4 débuteront leur retrait. Pour combler cette lacune la RAF prévoit de doter ses Eurofighter Typhoon du missile MBDA Brimstone II.

 

Retard d’intégration : 

 

Selon le calendrier initial, le missile Brimstone II (Mk2) devait intégrer les Tornado GR4 en 2012 déjà, puis les Eurofighter à partir de 2016. Mais des problèmes de mise au point sont apparu retardant l’intégration sur Tornado et surtout repoussant à 2021 l’arrivée du missile sur l’Eurofighter.

 

Le retard dans la mise en place du Brimstone II a été attribuée à un problème de fiabilité avec le moteur-fusée Roxel, qui est apparu lors des derniers stades de la campagne d’essai en janvier 2012. 


 

PR_2014-06-19_EN-429.jpg


 

Accélérer les choses :

 

Le ministère britannique de la Défense a signé un contrat avec BAE Systems pour étudier la possibilité d'accélérer le processus. Ce contrat d’une valeur de 5 millions de livres ( 8,5 millions de dollars) doit permettre de facilité l’intégration du Brimstone II grâce à un lanceur commun qui pourra être utilisé avec d'autres systèmes d'armes de la RAF.

BAE procède actuellement à des essais en soufflerie sur son site de Warton dans le Lancashire, qui doivent permettre d'évaluer les effets aérodynamiques pour une intégration facilité sur l’Eurofighter.

 

Le Brimstone : 

 

Le Brimstone est un air-sol britannique fabriqué par MBDA suite à une demande de la RAF. Il est équipé d'un guidage laser et d'un radar millimétrique, ceci afin de le rendre plus efficace contre des cibles mobiles. Il intègre actuellement dans sa version Mk1 les Tornado GR4, les drones Reaper et les Gripen C/D. La nouvelle version Mk2 plus performantes équipera ces trois systèmes et l’Eurofighter.


 

tornado_marham1.jpg


Photos : 1 & 2 Intégration du Brimstone II sur l’Eurofighter@ MBDA 3 Brimstone I sur Tornado GR4 @ RAF