20/09/2014

La Royal Thaï Navy choisi l’EC645T2 !

3116558719.jpg

 

 

La Royal Thai Navy (RTN) a signé un contrat avec Airbus pour l'achat de  cinq hélicoptères EC645 T2. Le contrat, qui a été signé à Bangkok au début de ce mois, démontre la présence croissante d'Airbus Hélicoptères au sein du marché de la défense thaïlandaise. La transaction est évaluée à 77 millions de dollars. Les hélicoptères seront livré d’ici septembre 2016. 

 

Ces cinq hélicoptères EC645 T2 remplaceront la flotte actuelle de Bell 212 en service au sein de la RTN qui ont été achetés dans les années 1970. 

 

L’EC645 T2: 

 

L’EC645 T2 est également connu sous le nom d’UH-72A « Lakota » aux Etats-Unis, il équipe l’US Army et la National Guard. Cependant, l’EC645 T2 diffère de ses homologues « Lakota » et EC145 par l’adjonction d’un rotor de queue à fenestron.

L'EC645 T2 dispose d'un cockpit numérique moderne avec une capacité de vision complète de nuit et d'un pilote automatique 4 axes. Son équipement de communication, y compris les radios  tactiques permettent l'interopérabilité avec les forces de l'OTAN. L’accès est rapide à sa cabine spacieuse, qui dispose de deux grandes portes latérales coulissantes et des portes doubles à l'arrière. La masse maximale de l'hélicoptère est de 3,7 tonnes. La sécurité des troupes est améliorée par le fenestron du rotor de queue caréné, en particulier pour les opérations de vol dans les sites d'atterrissage confinés. En outre, les ensembles d'équipement de mission incluent le système de corde rapide, des crochets d'arrimage et de levage. L'hélicoptère peut également être équipé pour l’emport d’armement de capteurs électro-optiques. Un système d'auto-protection et une protection balistique qui augmente encore la sécurité de l'équipage et de survie de l’aéronef. L'EC645 T2 est alimenté par deux moteurs Arriel 2E.


ec645.jpg


 

Photos : EC645 T2 @ Airbus Helicopter

 

 

19/09/2014

Le Falcon 7X certifié pour aéroports d’altitude!

Falcon 7X Test Group _MR.jpg


Dassault Aviation vient d’obtenir la certification d’aéroports d’altitude pour son Falcon 7X. Le jet de Dassault devient le premier avion d’affaires à obtenir cette autorisation.


Essais en Chine :


Les tests ont débuté sur l’aéroport de Jiuzhai Huang Long près de Chengdu, situé à 11.311 ft d’altitude soit 3.448 m. Le Falcon 7X est ensuite allé se poser à Daocheng. Cet aéroport de la province de Sichuan est le plus haut aéroport commercial au monde. Son altitude est en effet de 14.470 ft soit 4.411 mètres. Les pilotes d’essais ont enchaîné les décollages et les atterrissages, notamment en simulant une défaillance moteur.


La campagne, qui a débuté le 25 août s’est terminée le 7 septembre avec à la clef la certification des autorités de l'aviation civile européenne (AESA) et chinoise (CAAC). Il faut également noter qu’il s’agissait de la première certification obtenue en collaboration entre les deux agences.
La campagne de certification de Daocheng fait suite aux vols effectués par le Falcon 7X de démonstration dans les aéroports difficiles, telles que Saint-Tropez, en France, en Suisse à Gstaat.  De plus, un record de vitesse de croisière de Mach 0,88 entre Teterboro, New Jersey et l'aéroport de London City a été établi en mai dernier.


Répondre à un besoin :


Cette certification répond à la demande croissante du marché chinois. La Chine a émergé comme l'un des plus grands marchés pour les avions de l'aviation d'affaires. Près de 30 Falcon 7X vole actuellement dans le pays, faisant de la Chine le deuxième plus grand marché pour la gamme des triréacteur, après les États-Unis.  

064_Falcon7X_2014DVD44.jpg


Photos: 1 Certification à Daocheng  2 Falcon 7X en vol @ Dassault Aviation

18/09/2014

Apache pour l’Arabie Saoudite !

3990214054.jpg




L'Arabie saoudite a commencé à recevoir ses premiers hélicoptères d'attaque AH-64E «Apache» de Boeing. Ce pays a commandé un total de 36 Boeing AH-64E «Apache» qui doivent équiper la Royal Saudi Land Forces (RSLF).

Les premiers hélicoptères ont été convoyés en Arabie Saoudite à bord d’un Antonov An-124 «Condor», depuis les installations de Boeing de Mesa en Arizona. Les AH-64E «Apache» livrés à l’Arabie Saoudite font partie d’un marché qui comprend également 24 hélicoptères Sikorsky UH-60M «Black Hawk». Le contrat comprend également les équipements suivant :

36 AH-64E Block III «Apache Longbow».
58 moteurs T700-GE-701D.


27 Modernized Targeting Acquisition and Designation Systems/Pilot Night Vision Sensors.


10 AN/APG-78 Fire Control Radars with Radar Electronics Unit (Longbow Component).


10 AN/APR-48A Radar Frequency Interferometer.


27 AN/APR-39 Radar Signal Detecting Sets.
27 AN/AVR-2B Laser Warning Sets.


27 AAR-57(V)3/5 Common Missile Warning Systems.
54 Improved Countermeasures Dispensers.


28 30mm Automatic Weapons.
6 Aircraft Ground Power Units.


48 AN/AVS-9 Night Vision Goggles.
106 M299A1 Hellfire Longbow Missile Launchers.


24 Hellfire Training Missiles.
1,536 AGM-114R Hellfire II Missiles.


4,000 2.75 in 70mm Laser Guided Rockets.


307 AN/PRQ-7 Combat Survivor Evader Locators.


1 BS-1 Enhanced Terminal Voice Switch.


1 Fixed-Base Precision Approach Radar.


Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:


L’ AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

4030793468.jpg



Photos : AH-64E «Apache» Block III@Boeing

easyjet commande 27 A320!

DSC_3886.JPG


La compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet a annoncé aujourd’hui la conversion en commandes fermes d'options posées sur 27 Airbus A320, un contrat d'une valeur de 2,05 milliards de dollars au prix catalogue. Le groupe a a expliqué avoir obtenu "un rabais très important" sur ce prix théorique. Les options avaient été posées en 2002. Les 27 A320 commandés par easyJet lui seront livrés entre 2015 et 2018.


Actuellement easyjet exploite une flotte de quelque 225 appareils de la famille A320. En juin 2013, easyJet est devenu client de l'A320neo, avec une commande de 100 avions. Au total, avec cette dernière commande, easyJet disposera 304 avions.  easyJet est le plus gros client de la famille A320 et l’opérateur en Europe qui exploite un des plus vastes réseaux de routes en Europe.


Photo: A320 easyjet @ Pascal Kümmerling

17:51 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : easyjet, airbus, a320 |  Facebook | |

17/09/2014

MiG-31 en arctique !

274392761.jpg



La Russie pourra déployé des avions de combat MiG-31 en arctique très prochainement. On apprend aujourd’hui que la Russie a aménagé sur l'archipel de Nouvelle-Zemble un aérodrome capable de recevoir des avions de combat.

Des spécialistes techniques de la région militaire de l'Ouest ont préparé l'aérodrome dans le cadre d'exercices tactiques spéciaux. A présent, les avions de combat peuvent se poser sur cet aérodrome, s'y ravitailler en combustible, en azote et en oxygène, y subir des travaux de maintenance, et les pilotes et les chasseurs peuvent se préparer pour y opérer des vols.
Un premier essais a eu lieu de manière discrète, il y a quelques semaines avec des avions de type MiG-31BM. Plus de 150 spécialistes techniques et près de 20 véhicules spéciaux ont participé à cette exercice tactiques.

Il semble également que la Russie prévoit de déployé dans cette région d’ici 2015 des infrastructures de défense antiaérienne.

Ces dernières années, la Russie explore activement ses territoires septentrionaux. Elle a pris plusieurs mesures pour défendre ses intérêts politiques, militaires, financiers et économiques en Arctique, dans le but de faire face à l'intérêt grandissant porté à cette région par les pays de l'Otan.

Le MiG-31BM :

 

1922131745.jpg



Le Mig-31, une fois modernisé, reste un redoutable intercepteur sans équivalent au monde. La Russie l’a bien compris, le standard «BM» est là pour le démontrer. La première phase de modernisation comprenait  la prolongation de la durée de vie de la cellule, puis la modernisation du cockpit pour fournir au navigateur et officier des systèmes d’armes toute la situation tactique sur de nouveaux écrans multifonctions tandis que le pilote se voit doter d’un nouveau HUD. Les nouveaux équipements de navigation embarqués sont similaires à ceux du MiG-29SMT et incluent un système de guidage par satellite GLONASS (GPS russe). Le radar Zaslon-A est modernisé au standard Zaslon-AM permettant l’usage de nouveaux armements, comme les missiles air-air R-73 et K-37. Le K-37 est un nouveau missile air-air à guidage radar actif de 230km de portée, dont le développement a débuté en 2006. L’appareil est également optimisé pour de nouveaux armements air-sol comme les  missiles KH-31 et KH-58USH, ainsi que des bombe guidées.

 

 

russie,arctique,aviation russe,rac mig-31,mig-31bm


Photos : 1 MiG-31BM 2 Cockpit @ Sergy