11/02/2014

Ouverture du salon aéronautique de Singapour !

1382201_713626401999084_1569393995_n.jpg

Le premier grand salon aéronautique de l’année vient d’ouvrir ses portes ce matin à Singapour, avec en toile de fond une région qui va représenter la moitié de la croissance du trafic aérien mondial d’ici les vingt prochaines années. Autre élément décisif, la défense, les industriels du secteur comptent sur l'Asie pour compenser les efforts de réduction des dépenses militaires aux Etats-Unis et en Europe.

 

Les futurs besoins de la région :

 

A350_First_Flight_-_Low_pass_02.jpg

 

Selon les dernières estimations publiées par l’avionneur américain Boeing, l’Asie-Pacifique devra se procurer 12.820 avions dans les vingt ans à venir, soit une valeur marchande de 1.900 milliards de dollars (1.400 mds euros). De son côté,  Airbus avait le mois dernier évalué à 9.870 le nombre d’avions passagers et cargo qui seront livrés à l’Asie-Pacifique dans les vingt ans à venir, soit un montant de commandes de 1.600 milliards de dollars (1.200 mds EUR environ).

 

La région va représenter 36% des livraisons d’avions, passagers ou cargo, sur la même période, selon Boeing, qui évalue à 14.750 le nombre d’appareils qui voleront en Asie-Pacifique en 2032, contre 5.090 en 2012. Le nombre d’avions nécessaires, sur la même période, sera de 12.820, en prenant en compte les appareils qu’il faudra remplacer en raison de leur âge, a précisé Boeing.

 

L’apparition de nouvelles compagnies aériennes à bas coûts ainsi que le dynamisme de la demande pour les voyages en Asie « ont alimenté une hausse significative du nombre d’avions monoplans », a expliqué Randy Tinseth, le vice-président marketing de Boeing.

 

 

salon aéronautique 2014,singapour airshow,salon aéronautique de ssingapour

 

 

Première grosse commande :

 

C’est Airbus qui annonce en ouverture du salon une importante commande de la part de la compagnie vietnamienne VietJetAir qui comprend 42 A320NEO, 14 A320 CEO et 7 A321CEO additionné d’un droit d’achat de 30 appareils.

 

Les besoins militaires :

 

1395932_713626341999090_432430477_n.jpg

 

Si en Europe et aux Etats-Unis, les dépenses globales militaires ont diminué ces dernières années, il n’en est rien en Asie, bien au contraire. L’Asie est la seule région dans laquelle, depuis 2009, on  constate une hausse régulière des dépenses en matière de défense. On estime que la part de l'Asie dans les dépenses globales va passer de 24% aujourd'hui à 28% d'ici la fin de la décennie, à 474 milliards de dollars.

Pour exemple, le Japon finalise sa commande d’avions de combat Lockheed-Martin F-35 ainsi que la Corée du Sud. Singapour, prépare la modernisation de sa flotte actuelle de F-16, mais lorgne déjà sur un nouvel appareil. Tandis que la Malaisie à lancer une compétition dans laquelle s’affrontent le Rafale, l’Eurofighter, le Gripen E et le F/A-18 « Super Hornet ».

 

Sans oublier la Chine qui a triplé son budget militaire et se lance dans la production de nouveaux appareils. L’Inde est également un acteur très actif qui doit encore finaliser non seulement des contrats importants, mais qui encore compléter son panier avec des hélicoptères et des ravitailleurs en vol.

 

Explosion de la demande pour l’aviation d’affaires :

 

cit_sov_flt02_1280x1024.jpg

 

 

La flotte actuelle d’avions d’affaires de la région Asie-Pacifique, qui compte 350 appareils et devrait croître de 6 % au cours des 20 prochaines années, et devrait compter1’145 avions en 2030. Dans ce contexte, on estime à 975 livraisons dans la région Asie-Pacifique au cours des 20 prochaines années.

 

 

Photos : 1 Edition 2012@ Singapore Airshow 2 L’A350XWB est présent à Singapour@ Airbus 3 F-15E lors de l’Edition 2012 @ Singapore Airshow 4 Cessna Citation Sovereign @ Cessna

 

10/02/2014

L’AC-130J «Ghostrider» a volé!

AC-130H_Spectre_jettisons_flares.jpg




 

Base Aérienne d’Eglin en Floride le premier exemplaire de l’AC- 130J «Ghostrider» a effectué son premier vol au sein de l’Escadron 413 d’essai. Le «Ghostrider» doit a terme venir remplace les AC-130»Spectre» et AC-130U «Spooky» au sein de l’US Air Force. Lockheed-Martin a reçu un contrat d’un montant de 2,4 milliards de dollars pour développer la flotte de 32 AC-130J.

 

L’AC-130J «Ghostrider»:


 

140131-F-PT591-000.jpg


 

C’est au tout début du mois de janvier 2013 que le premier MC-130J est arrivé pour commencer sa transformation en AC-130J «Gosthrider». L’AC-130J «Ghostrider» est doté d’un radar à ouverture synthétique, de capteurs infrarouge d’un canon de 30mm, de missiles AGM-176 «Griffin». L’avion pourra également mettre en oeuvre la bombe de petit diamètre de type GBU-39 (SDB laser). 


 

Unknown.jpeg


 

Les capteurs permettent d’identifier visuellement ou électroniquement,  les forces et les cibles terrestres amies à tout moment, même dans des conditions météorologiques défavorables.

L'avion est optimisé pour le ravitaillement en vol en mode universelle avec le système  «Air Prise Slipway». Pour répondre aux exigences de puissance imposées par l’avionique et les différents systèmes, l'AC-130J est équipé de 60 générateurs d'amplification qui offrent une production accrue en électricité.

Pour la protection de l’appareil, L’US Air Force a opté pour le système de contre-mesure électronique (DIRCM) AN/AAQ-24 Nemesis  produit Northrop-Grumman qui équipe notamment le C-17 «Globemaster III».

 

Caractéristiques générales :

Fonction principale: appui aérien rapproché et l'interdiction de l'air avec des missions connexes associées.

Constructeur: Lockheed-Martin

Power Plant : Quatre Rolls- Royce AE 2100D3 Turbopropulseurs

Poussée: 4591 puissance sur l'arbre

Envergure : 132 pieds 7 pouces ( 39,7 mètres )

Longueur : 97 pieds 9 pouces ( 29,3 mètres )

Hauteur: 38 pieds 10 pouces (11,9 mètres )

Vitesse: 362 noeuds à 22 000 pieds

Plafond: 28 000 pieds avec £ 42,000 charge utile

Décollage Poids maximum: £ 164,000

Gamme : 3,000 miles

Equipage: deux pilotes, deux officiers de systèmes de combat , et trois canonniers.

Coût unitaire: 109 millions de dollars.


 

1780933_356996234442687_1063311258_o.jpg


 

Photos : 1 AC-130H «Spectre» 2 & 3 AC-130J «Ghostride» @ USAF

Nouvelle Cadence pour le B737NG !

 

461489948.jpg

RENTON,  Boeing annonce l’assemblage du premier B737 NG construit à la cadence de 42 appareils par mois. Depuis 2010, la production du «  737 » a progressé d’environ 33 %, passant de 31,5 à 42 avions par mois.

Dans la nuit du 4 au 5 février, les techniciens ont procédé au chargement des premières pièces des longerons d’aile (la principale structure de support de l’aile) dans une machine d’assemblage automatique. Le longeron constitue la structure de base de la construction de la voilure et marque le début d’une phase majeure de la construction du "737" à Renton.

« Cette augmentation de la cadence de production reflète notre volonté de livrer l’avion le plus vendu au monde le plus rapidement possible à nos clients », a déclaré Beverly Wyse, vice-présidente et directrice générale du programme "737". « Les améliorations d’efficacité enregistrées dans l’usine, dont un bon nombre sont à porter au crédit de nos employés, expliquent en grande partie pourquoi nous sommes en mesure d’augmenter avec succès le nombre d’avions que nous construisons. »

Cette augmentation de cadence fait suite à la demande des compagnies clientes de pouvoir disposer des appareils commandés en options pour certaines et cela s’ajoute  à celles qui passent de nouvelles commandes. A ce jour, Boeing dispose d’un carnet de commande de 2'500 appareils de la gamme B737. Boeing anticipe également les nombreuses futures commandes du B737 «MAX» remotorisé.

Le premier B737 NG construit à la nouvelle cadence de production devrait être livré au cours du deuxième trimestre de cette année. Par ailleurs, Boeing explore l'idée d'atteindre une future cadence de 52 appareils... A suivre!

Photo : Chaîne de montage des B737 @ Boeing

09/02/2014

Tendance positive pour le trafic passagers !

49415_1364877530.jpg

 

 

Le trafic aérien des passagers a augmenté de 5,2% l'an dernier par rapport à 2012, selon les dernières informations transmise par l'Association internationale du transport aérien (IATA). Les compagnies aériennes du Moyen-Orient ont enregistré la meilleure performance relance du coup les statistiques vers le haut.

Les capacités des compagnies aériennes ont augmenté globalement de 4,8% et les avions ont été remplis à hauteur de 79,5%, en hausse de 0,4% par rapport à 2012, a précisé l'IATA.

La demande sur le plan international a augmenté de 5,4%, soit davantage que le trafic sur le plan intérieur de chaque pays (4,9%). Les compagnies du Moyen-Orient ont enregistré la plus forte croissance (11,4%), devant celles de l'Asie-Pacifique (7,1%), l'Amérique latine (6,3%) et l'Afrique (5,2%).

Les compagnies aériennes basées en Amérique du Nord ont connu la plus faible croissance (2,3%), alors que la demande des passagers a augmenté de 3,8% en Europe, a indiqué l'IATA.

Tendance à la hausse pour 2014

"Nous avons constaté une forte demande en 2013 malgré un environnement économique difficile. La tendance a été à la hausse dans la deuxième partie de l'année, ce qui augure bien pour 2014", a commenté le directeur général de l'IATA Tony Tyler.

La croissance de 5,2% en 2013 est conforme à la moyenne de la croissance de la demande ces trente dernières années. L'Asie-Pacifique représente 31,9% du marché, l'Amérique du Nord 26,4%, l'Europe 23,9%, le Moyen-Orient 9,3%, l'Amérique latine 6% et l'Afrique seulement 2,6%.


 

92091_1348864522.jpg


 

Photos : 1 Fokker 100 Avianca 2 Embraer  190 TACA @ Fabricio Jimenez

22:18 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iata, traffic aérien, compagnie aérienne |  Facebook | |

08/02/2014

Conception préliminaire achevée pour le MTA !

1591083194.jpg


 

La Russie et l'Inde achèvent la conception préliminaire de l'avion de transport multirôle MTA, a annoncé jeudi à New Delhi le directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaire et technique (FSVTS) Viatcheslav Dzirkaln. La Russie et l'Inde ont déjà lancé des discussions en vue de signer un contrat sur les travaux de conception et les essais de l'avion.

 

Répartition des travaux :

HAL effectuera un travail partagé en matière de R&D sur ses installations à Bangalore et finalisera l’électronique, tandis que sa division avions de transport à Kanpur va fabriquer des prototypes. Ilyushin Aviation Complex se chargera des alliages d'aluminium et composites avancés ainsi que de l’avionique, le train d’atterrissage. La Société IRKUT devait jouer un rôle clé en matière  d’investissement (40% des dépenses du projet) et coordinateur du côté russe.

La motorisation reste encore à être définie avec peut-être deux motorisations à choix. En effet, les Russes semblent opter pour une motorisation indigène, alors que l’Inde préfèrerait un moteur de l'Ouest sur mesure, tels que, le BR715 de Rolls-Royce ou Snecma CFM56, par exemple.

Analogue à l'Antonov An-12 jadis utilisé par l'armée russe, l'avion MTA (Multirole Transport Aircraft) sera un avion bimoteur mesurant 33 m de long pour une envergure de 30 m. Il pourra transporter une charge utile de 18 à 20 tonnes. Sa masse maximale au décollage sera de 65 tonnes, la vitesse de croisière de 800 km/h, l'autonomie de vol de 2.500 à 2.700 km et le plafond pratique de 12 km.

 

Le premier vol de MTA est prévu pour la période 2016-2018.


 

1716055617.jpg


 

Photos: Images de synthèse du futur MTA @ HAL/IIyushin