26/12/2013

Certification et livraisons pour le Citation Sovereign + !

cit_sov_flt01_hires.jpg


 

WICHITA, Kansas,  l’avionneur Cessna Aircraft Company a débuté les premières livraisons du Citation Sovereign +, suite à la certification de celui-ci.

 

Le Cessna Citation Sovereign+ :


 

cit_sov_flt03_hires.jpg


 

Le nouveau Citation Sovereign de nouvelle génération est maintenant identifié avec le signe «+» afin, de le différencier plus nettement de son prédécesseur. Il s’agit du modèle le plus récent de la famille Citation, il a une autonomie de 3’000 nm (3,452 miles terrestres). Il dispose d’un refroidissement cabine amélioré. Côté avionique, il est doté d'un cockpit Garmin G5000, que l'on retrouve déjà sur le Citation «Ten» et qui est ancré par la nouvelle génération de systèmes intégrés, qui s'articule autour de trois principaux écrans LCD de 14 pouces multifonctions et de quatre panneaux de commande à écrans tactiles. Il comprend un directeur de vol intégrés / pilote automatique et système électronique d'instruments de vol (EFIS). Parmi les caractéristiques standard du nouveau système, on trouve l’interface-pilote à écran tactile, le TCAS II avec la technologie de vision synthétique, des cartes électroniques, SafeTaxi Garmin, un système de vol en double commandes de gestion avec WAAS LPV et RNP, radar météorologique à semi-conducteurs avec détection des turbulences et des capacités de balayage vertical, connaissance du terrain intégré et système d'alerte (TAWS), ADS-B et Link 2000 + liaison de données.

Pour les moteurs, Cessna a choisi des Pratt & Whitney Canada PW306.

 

Le Citation Sovereign est en service depuis 2004. Il dispose de la plus longue cabine de sa classe, pour une configuration classique, neuf passagers et est bien connu pour être en mesure d'opérer depuis des pistes courtes. 


 

cit_sov_flt05_hires.jpg


 

Photos : 1 Citation Sovereign+ 2 Cockpit 3 Cabine @ Cessna Aircraft 

16:50 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cessna sovereign +, cessna aicraft |  Facebook | |

La Pologne a choisi le M-346 !

aermacchi_m346_master_l6.jpg




Varsovie, le ministère polonais de la Défense vient de choisir son nouvel avion école, il s’agit du M-346 d’Alenia Armacchi. L’avionneur italien remporte un contrat évalué à 384 millions de dollars pour la fourniture de huit d’appareils, plus quatre en options et un simulateur. 

 

Le M-346 remporte le marché polonais face aux BAe Hawk T2, Kai T-50 et l’AeroVodochody L-159 T1. La Pologne devient ainsi le cinquième client du M-346, après l’Italie, Singapour, les EAU et Israël.

 

L'offre la plus favorable tant, technique que financière a été déposée par la société Alenia Aermacchi", a indiqué le ministère dans son communiqué.  

 

Le M-346 : 


 

M-346_15(1).jpg


 

L'Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 Prototypes du M-346 2 Cockpit @ Alenia Aermacchi 

 

00:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pologne, alenia aermacchi, m-346 |  Facebook | |

24/12/2013

Volotea de la mer à la montagne tout schuss...

photo2.jpg


 

 

La jeune compagnie espagnole fondée en 2011 continue d'étendre son réseau dans un créneau "famille" sur des aéroports "loisirs et vacances" en Espagne et en France.

 

Pour sa saison hivernale qui a débuté ce samedi, Volotea harmonise ses déplacements français de la mer vers les sommets enneigés et des plaines alpines vers les côtes de l'Atlantique et met en place ses Boeing 717-200, d'une centaine de sièges, sur des rotations Nantes - Grenoble et Bordeaux - Grenoble.

 

photo3.jpg

 

Ce type de vols "mer-montagne" calque un peu le modèle très anglais de se rendre fréquemment dans les stations de ski (Easy Jet et Monarch Airlines proposent d'ailleurs de nombreuses rotations quotidiennes à destination de Grenoble), au départ du Royaume-Uni.

 

L'aéroport de Grenoble (GNB) connait son pic d'activité les mois d'hiver et propose une capacité de rotation pouvant atteindre 55 appareils / Jour, et s'il y a lieu d'orienter vers l'aéroport de Chambéry en second choix.

 

Vinci Aéroports son gestionnaire continue l'amélioration des infrastructures, en s'adaptant même sur des détails comme des tapis mécaniques spécifiques pour les skis et les surfs réduisant ainsi le temps moyen au sol d'un appareil à une quarantaine de minutes, ce qui relève d'une très bonne performance pour un aéroport "hiver" sachant qu'il y a un contrôle Schengen et non-Schengen pour les passagers.

 

Pour les vacanciers, le Conseil Général de l'Isère, met en œuvre l'interconnexion vers les stations de ski par des acheminements en autocar, cinq compagnies de location de véhicules et un service de liaison hélicoptère est toutefois possible pour les particuliers et VIP.

 

A moins de heures de vol de Genève, Grenoble et ses destinations deviennent aussi des solutions à étudier pour beaucoup d'entre nous, surtout s'il y a une réelle politique de développement en saison été.

 

Tout cela a sans doute fortement contribué au choix de Volotea de placer ses deux liaisons sur l'Isère, tout en proposant en retour une fenêtre sur la cote Atlantique qui est une solution très intéressante pour traverser la France en peu de temps et sans escale, de ce que nous avons pu constater lors de notre vol retour, le taux de remplissage est très positif dans ce sens.

 

Reste à Volotea d'étudier la provenance de ses passagers et travailler sur des offres de fidélisation.


 

photo1v2.jpg


 

 

De la même façon, la compagnie planche sur son programme d'été et qui sait proposera une solution très intéressante vers le bord de mer, nous avons cru comprendre qu'une attention toute particulière sera portée sur les aéroports de l'île de beauté.

 

 

texte et photo © Paul Marais-Hayer


12:06 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : volotea, transport aérien |  Facebook | |

23/12/2013

Brésil, Gripen C/D en location !

unnamed.jpg

 

 

BRASILIA, le Brésil annonce ce matin suite au choix du Gripen E pour remplacer les F-5 E/F, que celui-ci, louera une série de 12 JAS39 Gripen C/D pour compenser le retrait des Mirage 2000.

 

L’objectif de la FAB est de compenser au plus vite le départ à la retraite des Mirage 2000, pour ce faire le Brésil, désire donc (comme la Suisse) louer une douzaine d’avion Gripen C/D (standard actuel) afin de maintenir au minimum sa capacité de police aérienne dans l’attente de l’arrivée des Gripen E en 2018.

 

La FAB dispose de 10 Mirage 2000C monoplace et 2 biplaces 2000B (désigné localement comme F-2000C/B) qui servent au sein du 1er Escadron de défense aérienne, depuis la base aérienne d’Anapolis. La FAB ne disposera plus que des Northrop F-5EM/FM Tiger II pour l’interception et des AMX A1 pour l’attaque au sol. Les 57 F-5EM/FM ont été modernisés avec l’aide de l’israélien ELBIT.

 

 

Le choix du Gripen E :

 

gripen_ng_brasil1.jpg

 

On en sait donc un peu plus sur le choix du Brésil en ce qui concerne le Gripen E, si le prix à joué un rôle évident, d’autres éléments ont faits penché la balance en faveur de l’avion suédois.

 

Le Chef de la FAB M. Junto Saito annonçait ce matin que le choix faisait partie d’un ensemble particulièrement attractif pour le pays. Avec notamment la possibilité de produire de nombreux éléments au Brésil.

 

Le Brigadier Marcelo Damasceno, de la FAB, confirmait de son côté : « la très haute valeur technique du Gripen E », « ses capacités de détection radar permettent une vision très supérieure à ce que nous avons pu tester ailleurs, l’architecture et les combinaisons de l’électronique offre des possibilités aujourd’hui sans équivalence ».

 

Le Brésil mettra en œuvre le missile indigène A-Darter sur le Gripen E, celui-ci étant déjà intégré à la famille Gripen, aucun surcoût ne donc demandé contrairement à une adaptation sur d’autres appareils.

 

Le Brésil prévoit de commander 36 Gripen E, mais c'est un total de 120 appareils qui pourra être commandé d'ici 2025, sans oublier le développement du "Sea Gripen" pour la Marine.

 

 

On peut donc également en déduire, que l’opportunité de pouvoir louer des appareils en remplacement des Mirage 2000 et dans l’attente de l’arrivée du Gripen E a joué également un rôle dans le choix de l’avion suédois. On retrouve par ailleurs cette même flexibilité dans la décision en Suisse.

 

996676171.jpg

 

Photos : 1 Gripen C aux couleurs de la FAB 2 Gripen E brazil 3 Missile A-Darter @ FAB

 

 

Brésil, formation en vue des B767 MMTT !

Colombian_Air_Force_Boeing_KC-767-2J6ER_Lofting-1.jpg

 

 

La Force aérienne Brésilienne prépare le cursus de formation de ses pilotes en vue de la réception des futurs avions ravitailleurs IAI B767 MMTT. Au mois de mars, le Brésil dans le cadre du programme KC-X2 de remplacement des actuels ravitailleurs  KC-137 « Stratoliner», a choisi le concept d’Israel Aerospace Industries (IAI) B767-300 Multi-Mission Tanker Transport (MMTT). 

 

La FAB vient de définir la phase de formation qui comprendra un cours théorique de 1'500 heures en simulateurs, dix pilotes viennent d’être sélectionnés et formeront la première promotion à voler le futur IAI B767 MMTT. Cette première unité nommée « Corsaire » sera basée à Rio de Janeiro-

Gaelao.

 

 

L’IAI B767-300MMTT :

 

Le concept d’IAI concernant le B767-300 MMTT permet à l’avion d’être configuré simultanément pour le ravitaillement en vol, le transport de fret, VIP ou avec passagers, selon le souhait de l'opérateur. L’avion dispose également d’une porte cargo permettant le transport de palettes. Les sièges passagers et les consoles de guidage au ravitaillement en vol, peuvent être rapidement installées ou enlevées.

 

A l’origine, le B767 MMTT est une réalisation israélienne faisant suite à une demande du gouvernement colombien pour la transformation de B767 en version transport et ravitaillement en vol. Le MMTT est configuré avec deux nacelles de ravitaillement Wing (funes) du modèle ARP3, développé et fabriqué par IAI. Le MMTT peut également être configuré avec une flèche ou une flèche mixtes, le tuyau et un système de ravitaillement de type «Drogue».

Le Brésil devient le second client après la Colombie pour le concept IAI B767 MMTT.

 

Photo :  IAI B767MMTT colombien