08/04/2018

Production du Super Hornet jusqu’en 2025 !

32.jpg

Au sein de la division « avions de combat » de Boeing, le sourire est à nouveau sur les lèvres des employés chargés du « Super Hornet ». Il y a encore quelques mois, la ligne de production était condamnée à une fermeture pour 2020, mais l’arrivée de nouvelles commandes prolonge, celle-ci à 7 ans, soit jusqu’en 2025.

Trump & le Koweit:

La première bonne nouvelle est venue de l’Administration Trump avec une commande de 24 avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au menu programme des acquisitions du budget militaire 2019. Cette décision inverse le choix fait à l’époque par l'administration Obama d'arrêter d'acheter le chasseur après cette année. La Marine américaine a fait valoir qu'elle a besoin de plus d'avions de type F/A-18E/F pour combler une pénurie dans son inventaire jusqu'à ce que plus de nouveaux F-35 de Lockheed-Martin soient déployés. 

La proposition dans le budget qui doit être présentée le 12 février prochain et sera probablement bien accueillie au Congrès, qui a toujours ajouté plus de « Super Hornet » que demandé et a résisté aux plans du Pentagone sous l'ancien président Barack Obama pour l'éliminer. Les législateurs ont approuvé 12 avions supplémentaires au cours de l'exercice 2016 alors qu'aucun n'a été demandé et 12 de plus au cours de l'exercice 2017, lorsque deux ont été demandés. Au cours de l'exercice, les conseillers de la Chambre et du Sénat ont proposé d'ajouter 10 avions aux 14 demandés. Au total, la Marine achète 24 Super Hornets au cours de l'exercice 2018, et plus de 100 chasseurs supplémentaires sont prévus pour l'approvisionnement au cours des cinq prochaines années.

La seconde nouvelle est apparue le 3 avril dernier avec la signature du contrat avec le Koweït pour  la production et la livraison de 22 F/A-18E et 6 F/A-18F « Super Hornet ».  

Nouvelle version et exportations :

2992116781.jpg

A celà, s’ajoute le développement du nouveau standard Block III, également connu sous la dénomination « Advanced Super Hornet » qui viendra moderniser progressivement les versions actuelles du « Super Hornet » au sein de la Navy et qui pourra le cas échéant être commandé par celle-ci et pourquoi pas à des clients à l’exportations. Boeing avançait l’idée de proposer le BlockIII à la vente pour la Finlande et la Suisse. De plus, l’avion est également en concours actuellement en Inde. 

Par ailleurs, Boeing revendique le faible coût d'exploitation de l'avion et sa capacité à être mis à jour rapidement. Pour Jennifer Splaingard, gestionnaire du programme Boeing pour le développement du F/A-18: «Ce qui la rend vraiment compétitif, c'est la capacité à fournir rapidement des capacités à un coût abordable ».

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon, des écrans plus grands tactile de 19 x 11 pouces. Un système d'alerte et de recherche infrarouge IRST complète les capteurs.

12.jpg

Photos : 1 & 3Super Hornet  3l’Advanced Super Hornet@ Boeing

Americain Airlines : grosse commande pour le B787 !

1.jpeg

American Airlines a annoncé aujourd'hui vouloir doubler sa flotte de B787 « Dreamliner » avec une nouvelle commande pour 47 'avion et des options pour 28. Les 47 B787 sont évalués à plus de 12 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain. American Airlines devient ainsi le plus grand client du B787dans l'hémisphère occidental.

La commande se compose de 22 exemplaires du B787-8 (242 sièges) et 25 B787-9 (290 sièges). Ces avions vont venir remplacer les Boeing B767 et la première génération de B777 et A330.

Le B787  «Dreamliner» :

Construit principalement à partir de matériaux composites en fibre de carbone, le « Dreamliner » élève la barre en matière d’efficacité énergétique et le confort des passagers. Le B787 utilise 20% de carburant de moins, ce qui signifie qu’il est le premier avion de taille moyenne capable de voler long-courrier, tout en réduisant les émissions de carbone.

Avec une pression d’air pour les passagers plus conviviale en cabine et ceci grâce au maintien de la pression d’air dans l’habitacle à l’équivalent d’une altitude de 6.000 pieds (1.800m) nettement inférieur à l’altitude de 8.000 pieds (2400m) d’un appareil conventionnel. Les matériaux composites permettent de maintenir un niveau d’humidité mieux régulé et diminue ainsi l’effet de l’assèchement des muqueuses.

Les hublots sont plus grands de l’ordre de 30% offrant une meilleure visibilité et sont dotés de verre intelligent à gradation automatique. Il suffit d’une simple pression sur un bouton pour diminuer l’éblouissement et accentuer le contraste.

 Photo :B787-8 &-9 aux couleurs d’American Airlines @ Boeing

 

 

07/04/2018

Embraer a livré le premier E190-E2 !

img_7468.jpg

Embraer et la compagnie aérienne régionale norvégienne Wideroe ont célébré la livraison du premier appareil de la nouvelle série E-Jet E-2. L’avion un E190-E2 de 114 places entrera en service sur une route entre Bergen et Tromso en Norvège, dès le 24 avril prochain.

Le transporteur norvégien Wideroe, qui détient une commande ferme pour trois E190-E2 et des options sur 12 autres a choisi les jets d'Embraer. Le PDG de Wideroe Stein Nilsen a expliqué « La compagnie a besoin de petits jets: tels que le E190-E2 pour jouer un rôle important pour le développement du groupe ».

La compagnie prévoit d'utiliser les avions pour relier ses bases dans le sud-ouest du pays vers des destinations lointaines dans le nord, ainsi que de lancer des services de Bergen à, potentiellement, plusieurs destinations européennes.

embraer,aviation brésil,wideroe,compagnies aériennes,transport régional,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone,infos aviation,famille e-jet-2

La nouvelle famille E2-Jet : 

Parmi les plus grandes nouveautés qui composent la nouvelle famille E-Jet, on trouve la refonte des ailes, une amélioration du de l’espace cabine et la nouvelle suite avionique et l’entrée en service de la quatrième génération de commande de vol électrique. Un autre changement important concerne le remplacement des moteurs existants pour la famille « PurePower » de Pratt & Whitney. Cette nouvelle génération de moteurs dispose de la technologie « Geared Turbofan », qui permet à la soufflante de tourner à une vitesse inférieure à celle du compresseur, réduisant considérablement la consommation et le bruit.

Embraer estime que le nouveau E-Jets E2 a un coût par siège similaire à celle des avions à fuselage étroit remotorisés tel que, l'A320neo d'Airbus et le Boeing 737MAX. Mais le constructeur estime que le coût par voyage sera nettement plus faible, ce qui pourrait créer une nouvelle niche de marché avec moins de risques et un dimensionnement correct de la flotte pour les compagnies aériennes. La famille E-Jet E2 dispose actuellement d'un portefeuille de 267 commandes fermes, plus de 373 options et droits d'achat, composés de compagnies aériennes et des sociétés de leasing.

embraer,aviation brésil,wideroe,compagnies aériennes,transport régional,nouveaux avions de ligne,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone,infos aviation,famille e-jet-2

Photos : 1Le premier E190-E2 aux couleurs de Wideroe 2Cocpkit 3E190-E2 @ Embraer

06/04/2018

Eurofighter, sensible retard pour le radar AESA !

1085458406.jpeg

Le développement du nouveau radar a antenne à balayage électronique pour l'avion de combat Euro Fighter est en cours d'exécution, mais avec 13 mois de retard. De fait, le nouveau radar ne pourra pas être livré comme prévu cette année a confirmé un rapport du ministère de la Défense allemand.

En outre, la part de l'Allemagne dans le développement du radar a augmenté de 585 millions d'euros par rapport à l'estimation initiale, indique le rapport. L'acceptation et la livraison des avions du Block 25 (standard T3) continuent d'être retardées en raison d’une faiblesse dans la démonstration du nouvel ordinateur frontal révélé en 2017, indique le rapport.

Les retards sont dus à des difficultés imprévues dans le développement de logiciels et à une divergence persistante entre l'Allemagne et le Royaume-Uni sur la fonction principale du radar et à l'approbation tardive d'un nouvel ordinateur frontal. En outre, la "disponibilité limitée des composants radar souffre d’un retard de production.

airbus ds,eurofighter,typhonn2 t3,radar aea,radar captor-e,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone,avia news le blog de pascal kümmerling

Selon les estimations actuelles de l'industrie, le plan de développement peut continuer à être respecté, mais maintenant avec un risque de développement logiciel très élevé. Les partenaires industriels d'Eurofighter, ainsi que le consortium Eurofighter confirment que le programme se déroule comme prévu et que ce retard ne remet pas en cause le développement de la nouvelle version du « Typhoon II ».

La capacité de l'équipement radar et du système d'armes Captor-E devrait être améliorée avec la capacité requise (norme P3E) pour venir équiper prochainement la force aérienne du Koweït.

Les Eurofighter au standard T3 dont l’architecture repose autour du nouveau radar à balayage électronique actif Captor-E du consortium Euroradar offrant un champ de vision de 200 degrés. Il pourra emporter le pod de ciblage Lockheed Martin « Sniper » et des armes à guidage de précision, notamment le missile air-sol « Brimstone II » de MBDA et le missile de croisière « Storm Shadow ». L’avion emportera également les bombes à guidage laser GBU-12. La livraison de l'avion au standard T3 commencera en 2020.

2608938600.jpg

Photos :1 Eurofighter Typhoon T3 2 radar Captor-E @ Eurofighter

 

 

L ‘A350-900 de retour à FIDAE !

A350landing.jpg

L'avion d'essai en vol A350-900 est arrivé à l'aéroport Arturo Merino Benitez de Santiago Chile pour la 20e édition du salon aéronautique FIDAE, où il a été présenté en démonstration statique entre le 2 et le 5 avril.

L'A350-900 MSN002, a fait ses débuts à FIDAE en 2016. Le MSN002 est l'un des cinq avions d'essai de développement original, équipé d'une cabine à deux classes avec 42 sièges-lits en classe affaires et une configuration de  210 sièges en classe économique. Cet avion a été utilisé pour tester tous les systèmes de cabine, ce qui s'est avéré être un haut niveau de maturité depuis l'entrée en service de l'A350-900 en 2015.

L'A350-900 fait partie de la famille A350 XWB, une toute nouvelle famille d'avions de ligne long-courrier à fuselage large de taille moyenne qui façonne l'avenir du transport aérien. Depuis son lancement, Airbus a atteint près de 50% de la part de marché des commandes nettes d'avions à large fuselage en Amérique latine.

En 2016, LATAM Airlines Group est devenu le premier opérateur des Amériques à piloter l'A350 XWB à l'occasion de son premier vol en commande de 27 exemplaires. Les autres clients de l'A350 XWB comprennent Synergy Aerospace, principal actionnaire d'Avianca et propriétaire d'Avianca Brasil, qui a commandé 10 A350 XWB.

L'A350 XWB dispose de la dernière conception aérodynamique, du fuselage et des ailes en fibre de carbone, ainsi que de nouveaux moteurs Rolls-Royce écoénergétiques. Ensemble, ces dernières technologies se traduisent par des niveaux d'efficacité opérationnelle inégalés, avec une réduction de 25% de la consommation de carburant et des émissions, et des coûts de maintenance nettement inférieurs. Plus de 26 millions de passagers ont déjà profité du confort absolu de la cabine de l'A350 XWB Airspace qui, en plus de l'espace et du silence de l'avion, offre une meilleure ambiance, design et services. Actuellement exploité par 17 compagnies aériennes, l'A350 XWB a effectué plus de 100’000 vols sur 200 routes.

 

Photo :L ‘A350-900 lors de son arrivée à FIDAE @ Airbus/ J.V. Reymondon