18/11/2015

Essais de navigabilité terminés pour le KC-46A !

kc_46a_hero_lrg_01_1280x720.jpg

Boeing a terminé les essais de navigabilité aérienne en phase de ravitaillement initiale pour le KC-46A « Pegasus ». Les essais ont été réalisés dans le cadre d'un vol d'environ six heures.

Les systèmes d'expansion et de stabilisateurs étaient déployés à des vitesses et des conditions de vol différentes, durant la série de tests. Cette phase d’essais terminée, la suivante va se concentrer sur le remplissage des réservoirs et la validation du système des commandes de ravitaillement. L’avionneur américain Boeing, pourra alors, passer au test complet de ravitaillement en vol.

 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A«New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

2630316845.jpg

Photos : Boeing KC-46A @ Boeing

Cessna se prépare à livrer le 100ème Citation M2!

Citation_M2_100th_Rollout.jpg

Las Vegas, Convention de l’aviation d’affaires (NBAA), Cessna Aircraft Company a annoncé aujourd’hui la sortie de son 100ème biréacteur d’affaires Cessna Citation M2 et ceci, moins de deux ans, après avoir obtenu la certification américaine de l’avion par la FAA. L’avion sera livré en décembre à un client de Dallas.

Le Citation M2 :

Le Citation M2 est doté d’une avionique Garmin G3000 avec trois écrans EFIS LCD de 14 inch, tactiles. Les pilotes peuvent afficher simultanément des cartes, des graphiques, le TAWS, la planification des vols ou des conditions météorologiques. Cette nouvelle conception de cabine, avec un cockpit deux places, peut accueillir jusqu'à six passagers. L’avion intègre une cellule en aluminium, une aile droite et un empennage en T. L’éclairage est dorénavant doté de feux LED.


L’appareil atteint une vitesse de croisière maximale de 400 nœuds (741 kilomètres par heure) et une distance maximale franchissable de 1300 miles nautiques (2408 km). Le M2 peut utiliser des aéroports avec des pistes courtes, soit de 3 250 pieds (991 mètres) et peut grimper à 41 000 pieds (12 497 mètres) en 24 minutes.

En matière de motorisation, le M2 reprend deux Williams International FJ44 turboréacteurs dans la nouvelle version 1AP-21, doté d’un FADEC. Chacun produisant 1965 livres de poussée. Cette nouvelle version améliorée du moteur FJ44 Williams offre des améliorations tirées de plus de 6 millions d'heures de fonctionnement des  4000 FJ44 en service. Le FJ44-1AP-21 produit une poussée d'altitude de 10-15% supérieur  (selon les conditions) et consomme moins de carburant en croisière que les versions précédentes.


Les options sont les mêmes que pour l’ensemble de la gamme Cessna Citation, mais le M2 est doté automatiquement du système d’avionique composé du radar météorologique, d’un  TCAS I, d’un système de connaissance du terrain et système d'alerte (TAWS) et ADS-B.

L’appareil dispose d’un cabinet de toilette à l’arrière, l’habitacle du M2 est e 58 pouces de large (1,47 m) et 11 pieds (3,3 mètres) de long avec une allée de 5 pouces offrant une hauteur de cabine de 57 pouces (1,45 mètres). Le tout nouvel intérieur, dont les matériaux et les couleurs peuvent être sélectionnées à la main par les clients, offre une grande palette de possibilités et de variétés. Le client peur également choisir parmi des systèmes de connectivité et d’interface pour le travail, ainsi que pour le divertissement individuel.

 

img-gallery-m2-1.jpg

Photos 1 Le 100ème Citation M2 2 Le Citation M2 @ Cessna

easyJet commande 36 A320 !

A320_easyJet_new_livery_2015.JPG

easyJet a signé une commande ferme pour 36avions de la famille A320. L'accord pour six A320CEO et 30 A320NEO fait d’easyJet l'un des plus grands clients pour la famille A320CEO avec 321 appareils et aussi pour l'A320NEO avec 130 sur commande.

 

Une compagnie en pleine forme :

La compagnie « low cost » britannique a les moyens de ses ambitions. En effet, à l’issue de son exercice annuel clos le 30 septembre, easyJet a dégagé un bénéfice net de 548 millions de livres (777 millions d’euros), en hausse de 22 % par rapport à 2014.

Une performance directement liée à la progression du nombre des passagers qu’elle a transportés. En un an, 68,6 millions de clients, soit 6 % de plus que lors de l’exercice précédent, ont emprunté les appareils à la livrée orange. Face à un tel afflux, le taux de remplissage de la compagnie a gagné 0,9 point. Il est désormais de 91,5 %.

Avec plus de 12 200 appareils commandés, et plus de 6 700 appareils livrés à plus de 400 clients et utilisateurs dans le monde, la famille A320 est aujourd'hui famille best-seller de monocouloirs dans le monde.

 

Photo : A320 d’easyJet @ Airbus

17/11/2015

Le Japon a signé pour le E-2D « Advanced Hawkeye » !

e-2d_hawkeye_20070430.jpg

Tokyo, je vous l’annonçais en juin dernier, le Japon a choisi d’acquérir le Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye » de détection et de commandement aéroporté (AEW & C). Au total se sont 4 aéronefs qui sont concernés pour un montant de 1,7 milliards de dollars. La commande sera groupée avec une nouvelle commande de la marine américaine pour 21 aéronefs.

L'Agence de coopération et de sécurité américaine à la Défense (DSCA) a informé le Congrès de la vente pour quatre E-2D au japon. Celle-ci a été approuvée cet été. Les E-2D japonais permettront d'améliorer la capacité du Japon en matière de détection avancée dans la région du Pacifique.

 

Le Hawkeye E-2D « Advanced » :

Les systèmes du E-2D représentent un bond de plusieurs générations dans la technologie des systèmes embarqués d’alerte lointaine et doit permettre de s’adapter aux menaces d’aujourd’hui et de demain. Le Hawkeye E-2D « Advanced » dispose d’un grand nombre de nouveautés avec un radar AESA  AN/APY-9 qui remplace l’ancienne antenne mécanique, le radar permet une couverture totale à 360° et offre un suivi complet air et mer. L’appareil dispose également d’une nouvelle motorisation, soit le Rolls-Royce T-56-A-427A. Un cockpit entièrement numérique, d’un nouveau système d’identification ami/ennemi, de nouveaux postes de travail tactique, ainsi que d’une nouvelle architecture électronique et de communication couplée à une liaison de données.

 

E-2D Advanced Hawkeye .jpg

Photos : Northrop-Grumman E-2D « Advanced Hawkeye » @ Northrop-Grumman

 

F-35, des fissures ont été découvertes !

F-35C_launch_from_USS_Nimitz_(CVN-68)_in_November_2014_(02).JPG

 

La série noire des ennuis du Lockheed-Martin F-35 continue, la semaine dernière, les contrôleurs du Pentagone ont découvert des fissures dans un élément structurel principal de l'aile sur le modèle « C » du F-35 « Lightning II », un porte-parole pour le F-35 du Pentagone Joint Program Office (JPO) a confirmé le 13 Novembre.

La nouvelle a été confirmée par un porte-parole du Pentagone faisant partie du Joint Program Office (JPO). Ces fissures ont été découvertes au cours dune inspection fin octobre qui faisait suite aux essais de durabilité au sol F-35C. Les fissures détectées se trouvaient au niveau de l’un des longerons d’ailes de l’avion.

 

Lockheed-Martin se veut rassurant :

Chez l’avionneur américain, on se veut rassurant sur cette découverte. Pour les ingénieurs en charge du programme, ce F-35C était au banc d’essais de fatigue au sol et la structure avait atteint 13.700 heures de test, ce qui équivaut à 6.850 heures de vol ou plus de 20 ans de vol opérationnel.

Toujours pour rassurer, l’équipe a insisté sur le fait que les appareils déjà en service n’avaient pas plus de 250 heures de vol et n’étaient donc pas concernés par cette découverte.

 

Ce que Lockheed-Martin n’a pas dit :

Certes, l’avion d’essais est justement là, pour subir des tests de durabilité en poussant intentionnellement les structures à leurs limites, dans le but d'identifier les faiblesses et les actions correctives éventuelles. Mais le problème de l’avionneur américain provient du fait que ces fissures sont apparues trop tôt. En conséquence un programme de correction, doit être mis en place pour garantir une vie opérationnelle de l’avion de 25 à 30 ans.

Et ceci s’avère d’autant plus important, que la variante F-35C se distingue par ses grandes ailes et le train d'atterrissage plus robuste, conçu pour les lancements de catapulte et les arrêts brutaux à bord des porte-avions de la marine. De plus, le longeron incriminé fait partie du secteur pliable de l’aile, qui sert à faciliter le stockage à bord d'un porte-avions.

 

1565657_-_main.jpg

Photos : Lockheed-Martin F-35C @US Navy