13/03/2015

Trois B777-300ER de plus pour Swiss !

Swiss-Sidebar-large1.jpg

 

Seattle, Swiss International Air Lines (SWISS) a annoncé un engagement d'achat de pour trois B777-300ER supplémentaires. L’ordre est estimés une valeur de  990 millions de dollars au prix au prix catalogue du constructeur.

 

Cet engagement fait suite à la commande de Swiss pour six B777-300ER passée en mars 2013. Ces appareils vont remplacer progressivement les Airbus A340-300 à partir de 2016. Les nouveaux avions seront mis en service sur les lignes aériennes les plus longues, à savoir Zurich-San Francisco, Los Angeles, Sao Paolo, Bangkok, Hongkong, Shaghai,Pékin, Johannesburg et Singapour. Le Boeing B777-300ER est doté d’équipements éprouvés. Ce type d’avion se distingue par une grande fiabilité, un grand confort en cabine et peut accueillir plus de 330 passagers. Par rapport à l’A340, il permettra par ailleurs une économie de près de 23% de kérosène et de CO2 par passager.

 

 

Le Boeing B777-300ER a la taille et le rayon d’action idéaux pour notre marché au départ de la Suisse. De nombreux concurrents utilisent déjà des avions de plus de 300 places. Cet investissement en faveur d’une flotte moderne est une étape importante et décisive pour notre avenir », précise Harry Hohmeister. Au sein de l’alliance formée autour de Lufthansa, ce type d’avion est déjà en service chez Austrian Airlines et le sera également dès l’automne 2013 chez Lufthansa Cargo.

Swiss_large.JPG

12/03/2015

La marine japonaise a reçu son premier MCH-101 !

JMSDF_MCH-101_helicopter_with+ALMDS_(Small).jpg

 

 

 

Tokyo, La  marine de défense japonaise a reçu le premier exemplaire de l’hélicoptère AgustaWestland/Kawasaki Heavy Industries MCH-101 configuré pour le rôle de déminage aéroporté. Le MCH-101 est en fait un AW101 d’AgustaWestland produit sous licence par Kawasaki dans son usine de Gifu au Japon. 

 

Le MCH-101 dérivé de l’AW101 est une variante de lutte contre les mines doté du sonar Raytheon AN/AQS-24A. Ce système permet la détection de mines navales en profondeur. Ce système rapidement déployable fournit des images sonar en temps réel pour les opérateurs dans l'hélicoptère pour localiser, classer, marquer et enregistrer les mines en tant qu’objets et éléments de terrain sous-marins. L'hélicoptère tracte le système sous l'eau par un câble électromécanique de petit diamètre,un opérateur peut voir l'image sous-marine et identifier des objets sur un moniteur vidéo pendant l'enregistrement des données sur bandes numériques. Le système est couplé à l’AN/AES-1 ALMDS système électro-optique, qui permet la détection des mines en surface.  La complémentarité des deux systèmes  va permettre une détection complète des mines navales modernes.

 

L’AW101 : 

 

L’AgustaWestland AW101 tri-turbine est doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales, qui  vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenue en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récentes, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques, il est notamment capable de voler durant 30 minutes, après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.


AW1251_HRES.jpg


 

 

Photos : MCH-101 de la marine japonaise @ AgustaWestland

50ème Boeing pour EL AL !

 

el-al-737-900er-4x-eha-99grd-bfi-jgw46.jpg

Seattle,  Boeing a livré ce matin le 50ème appareil à la compagnie aérienne EL AL.  L’avion  est un B737-900ER « Next Generation ».

L’avion est le cinquième B737-900ER de la compagnie aérienne, qui fait  suite à une commande passée pour huit aéronefs de ce type  entre 2011 et 2013. Depuis qu'il a pris en 1961 la livraison de son premier avion Boeing, un B707-420, la flotte d’EL AL a été élargie pour inclure un tout-Boeing composé de B737, B747, B767 et B777.

La génération B737-900ER « Next Generation » peut accueillir jusqu'à 215 passagers dans une configuration à classe unique et offre  une portée allant jusqu'à 3235 miles nautiques (5990 km). Il dispose du nouvel intérieur  Boeing Sky Interior doté de  parois latérales sculptées modernes et qui révèle les  fenêtres et un  éclairage LED pour améliorer la sensation d'espace.

Photo : B737-900ER Next Generation EL AL @ Boeing

 

L’AW169 : OK pour le froid !

original_IMG_0812.jpg

L'AW169 a terminé avec succès ses essais par temps froid extrêmes dans le cadre de la certification civile.

 L’AW169 a réussi ses essais par temps froid en Alaska, les systèmes ont démontrés une parfaite fiabilité à des températures jusqu'à - 40 ° C. Ce dernier test fait suite à une série d'essais par temps chauds en Arizona l'année dernière qui a confirmé l'excellente de l’hélicoptère dans  des conditions environnementales exigeantes.

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et  AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution.

 

1891356200.jpg

Photos : 1 AW169 en Alaska 2 AW169 @AgustaWestland

11/03/2015

Premier vol pour le Kamov Ka-52K !

 

mglhbi9.jpg

 

 

La Russie a effectué le premier vol d'un hélicoptère d'attaque Kamov Ka-52K « Katran », soit la nouvelle version nasalisée de l’hélicoptère d’attaque. Ce premier vol a duré 40 minutes et a permis de tester l’ensemble des systèmes.

 

Le Kamov Ka-52K «Katran» : 


yourfile.jpg


 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des BPC de classe Mistral. Le Ka-52K bénéficiera de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anti-corrosion, ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte anti-navire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bi-bande du radar «Arbalet» avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines. En matière d'armement, cet appareil recevra le missile air-mer Kh-35UV en plus de l’armement classique de l’Alligator.

 

La marine russe a signé une commande ferme de quatre Ka-52K, avec l’intention de porter ce nombre à 28 hélicoptères. La force aérienne russe dispose d'une flotte actuelle de 63 Ka-52 « Alligator », avec un total de commandes confirmées pour 93 appareils.

 

Peu importe le « Mistral » : 

 

Des essais antérieurs du Ka-52 ont été effectués à bord d'un navire de surface (voir photos) en service au sein de la marine russe. La problématique de la livraison ou on des deux bâtiments de type « Mistral » par la France ne semble pas compromettre le développement du « Katran ». On se rappel que le contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de guerre de classe « Mistral » a été signé entre la Russie et la France en 2011. La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, a été suspendue par le président français François Hollande en raison de la crise ukrainienne.

 

Selon Igor Korottchenko, directeur du Centre d'analyse du commerce mondial d'armes, la probabilité d'une remise des navires  « Mistral » à la Russie est nulle. La plupart des experts militaires russes sont également de cet avis et pensent que les bâtiments militaires ne sont pas l'acquisition la plus indispensable pour la marine russe. De fait la Russie prépare le chiffre de l’indemnité qu’elle pourra exigé de la France, et du même coup financer ses propres navires de guerre. 

 

ka-52k.jpg

 

Photos : Essais d’un Ka-52 sur un bâtiment russe @ Ria Novosti