03/06/2015

Nouveau système SATCOM pour les C-17 de la RAAF !

 

800px-RAAF_Boeing_C-17A_Globemaster_III_CBR_Gilbert.jpg

 

Canberra, la Royal Australian Air Force (RAAF) a effectué le  premier vol  d’un Boeing C-17A « Globemaster III » équipé d’un nouveau système de  communication par satellite (SATCOM) avec imagerie.

 

Boeing a installé le système SATCOM haut débit pour la RAAF, qui doit à terme permettre à terme à l'armée australienne de pouvoir fonctionner en réseau intégré. Avec ce nouveau système, l’équipage du C-17 peut recevoir en direct des mises à jour d'itinéraires,  ainsi que les positions ennemies ou les zones sinistrées endommagé, jusqu'au point d'insertion. Le système s’avère également utiles pour soutenir d'autres types d'opérations telles que les évacuations aéromédicales en permettant au personnel médical d’assister à des vidéoconférences avec des spécialistes médicaux à distance.

 

La RAAF dispose actuellement de six C-17 avec une deux avions supplémentaires sur commande, tous seront progressivement équipé du nouveau système.

 

Photos : Boeing C-17 Globemaster III de la RAAF@ RAAF

 

.

Boeing débute l’assemblage du B737MAX !

 

2070645314.jpg

 

Renton, Wash, Boeing a débuté l’assemblage du premier B737 « MAX ».La semaine dernière, les employés ont commencé à assembler les ailes du premier prototype.

 

Les ailes seront ensuite attachées au premier fuselage du « MAX » au sein de la nouvelle ligne centrale d’assemblage à Renton. La nouvelle ligne de production permettra à l'équipe d'isoler le premier B737 MAX du reste de la production afin d'apprendre et de perfectionner

le processus de construction. En parallèle, l’usine de Renton produit 42 avions par mois.

 

Le B737 MAX :

 

Le B737 «MAX» sera 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

 

Par ailleurs, le B737 MAX profitera des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

 

 

La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

 

 

K66362_med.jpg

 

 

Photos : 1 La famille  B737MAX  2 Montage des ailes du MAX @Boeing

 

02/06/2015

Le Falcon 5X effectue son Roll-Out !

unnamed.jpg

 

Bordeaux-Mérignac, France : Dassault Aviation a présenté aujourd’hui officiellement le Falcon %X lors d’une cérémonie. L’avion doit établir une nouvelle référence sur le marché des jets d’affaires à large cabine et long rayon d’action.

 

 

Dévoilé sur le site de Dassault Aviation à Bordeaux-Mérignac, devant une assistance composée de 400 clients, opérateurs, partenaires industriels, représentants des autorités de certification et élus locaux, le 5X offrira la cabine la plus large du marché. Son autonomie de 5 200 nm (9 630 km) lui permettra de relier sans escale la plupart des « paires » de villes les plus fréquentées de la planète.

Ce nouveau biréacteur sera plus éco-efficient que n’importe quel autre jet d’affaires de sa catégorie et offrira une vitesse d’approche de seulement 105 kts – semblable à celle des avions à turbopropulseurs – et donc la possibilité, pour les opérateurs de jets d’affaires, de desservir un plus grand nombre d’aéroports.

Annoncé à Las Vegas en octobre 2013 à l’occasion de la convention annuelle de la National Business Aviation Association (NBAA), le Falcon 5X est équipé d’une toute nouvelle aile ultra efficiente, d’un système de commandes de vol numériques dérivé de l’avion de combat Rafale, et du tout nouveau moteur Silvercrest de Snecma, dont le rendement carburant sera près de 15 % supérieur à celui de n’importe quel autre moteur de sa catégorie de puissance.

Ses autres particularités incluent un cockpit redessiné, doté du système avionique primé EASy de troisième génération, ainsi que des systèmes sophistiqués d’autodiagnostic de l’avion et des moteurs.

 

dassault aviation,falcon 5x,avion d'affaires,jet privé,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Essais au sol avancés:

 

La mise sous tension et le début des essais systèmes au sol du premier 5X sont intervenus à l’automne dernier. Un deuxième exemplaire de développement est venu le rejoindre en début d’année.

Les tests sur le banc de simulation global, qui réplique les principaux systèmes de l’avion, se trouvent à un stade avancé et la campagne d’essais statiques et de fatigue a débuté sur une cellule dédiée. Les essais du moteur Silvercrest du Falcon 5X progressent également à bon rythme, à la fois au sol et sur le banc d’essai volant de Snecma.

Le vol inaugural de l’avion devrait se dérouler d’ici la fin de l’été.

 

Commentaire:

 

Le très attendu Flacon 5X doit venir compléter la gamme des avions d’affaires de l’avionneur français. Ce nouvel opus complète à merveille le 2000XLS, 7X et 8X. Dassault va ainsi se maintenir au plus haut niveau face à la concurrence particulièrement forte de dans le domaine.

 

unnamed-1.jpg

 

 

Photos : Présentation du Falcon 5X @ Dassault Aviation

L’Armée mexicaine sélectionne le B737-800 !

 

Boeing-737-800.jpg

 

Mexico, la Force aérienne du Mexique (FAM) a sélectionné le B737-800 comme futur avion de transport. Deux avions seront commandés auprès de l’avionneur Boeing dans le cadre du programme MNX de remplacement de la flotte d’avion de transport. Le contrat est estimé à près de 3.9 milliards de dollars us.

 

Les avions seront affectés  au 502e Escadron de transport sur la  base aérienne militaire (BAM-1) Santa Lucia, dans l'État de Mexico. Ces appareils doivent remplacer un B727-200 datant de 1981 et un B727-100 de 1965.

 

Le B737-800 a été sélectionné en concurrence avec l'Airbus A320-200, selon des documents soutenant le programme d'achat publié par le Secrétariat du Trésor et du crédit public (SHCP). Le prix d’achat et les coûts de maintenance ont visiblement joués en faveur de l’avion américain.

 

 

Photo : B737-800NG @ Boeing

La Turquie va produire le D328 !

 

New_TRJ328_to_be_built_in_Turkey.jpg

 

Sierra Nevada Corporation et Savunma Teknolojileri Mühendislik ve Ticaret A. (STM) vont collaborer sur la production d'avions régionaux en Turquie. Cet accord fait suite au protocole d'accord (MoU) avec le ministère turc des Transports, des Affaires maritimes et des communications pour répondre aux besoins de produire le premier jet régional du pays dans le cadre de son projetd’ avions régionaux Le premier avion devrait être livré en 2018.

 

Faible risque :

 

La République de Turquie a pris un faible risque stratégie en s’alliant avec Sierra Nevada Corporation pour produire un avion dérivé du Dornier 328.STM  en  Turquie fonctionnera en tant que maître d'œuvre avec Turkish Aerospace Industries (TAI). Les sous-traitant, sont composés de Aselsan, TEI, Havelsan, Alp Aviation, Kale Aviation et Cabin turque Intérieur Inc. (TCI).

 

Le D328 :

 

Le développement du Do 328 remonte aux années 1980. Dornier avait noté dans une étude de marché qu’un vide existait sur le segment des avions régionaux d’une capacité de 33 places maximum. En décembre 1988, Dornier lança le développement du Do 328-100. Le premier vol eut lieu 3 ans plus tard le 6 décembre 1991 et l’avion reçut sa certification en octobre 1993.

L’un des objectifs principaux du développement consistait à assurer à l’appareil une vitesse pure et une vitesse ascensionnelle élevées, ce qui fut possible grâce à la voilure de type TNT et à l’hélice de conception nouvelle. Son empennage était en matériau composite. Le poste de pilotage fut équipé d’une planche de bord moderne et proposait en option une visualisation tête haute, choses peu communes dans un avion de cette capacité à cette époque. Dès le premier vol, il devint évident que le développement coûteux du programme Do 328 ne serait rentabilisé qu’à partir de 300 appareils vendus.

À la suite de la vente de Dornier à Fairchild en 1996, une version supplémentaire équipée de moteurs à réaction fut lancée dès février 1997, le « 328 Jet ». La société Fairchild-Dornier se retrouvait financièrement renflouée du fait que DASA-Daimler-Benz lors de la vente avait pris à sa charge les frais de développement au titre d’amortissements exceptionnels.

La crise du transport aérien provoquée par les attentats du 11 septembre 2001 et ses répercussions sur l’industrie aéronautique (recul des ventes du modèle 328 et annulation des commandes du projet Dornier Do 728 (en)) provoquèrent la faillite de Fairchild Dornier en avril 2002. Même le rachat par Avcraft (en) en 2003 ne put sauver le programme et après avoir effectué quelques livraisons supplémentaires, la société déposa son bilan en 2005.

 

La relance d’un projet abandonné :

 

La relance de ce projet va permettre de produire le D328 en deux versions, le TRJ328 jet  et T328turbopropulseurs avec  32 sièges, le projet comprend la conception future et la certification de nouveaux avions. Ces avions, avec des caractéristiques de décollage court et atterrissage court.

 

Photo : le futur TRJ 328 @Sierra Nevada Copr

11:42 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sierra nevada, tai, infos aviation |  Facebook | |