18/05/2014

Gripen, un vote schizophrène ?

ciel-bleu-nuages-blancs.jpg


 

Le peuple a voté à une large majorité en septembre dernier pour le maintien de l’obligation de servir et de l’armée, mais celui-ci a décidé aujourd'hui de ne pas renouveler la flotte d’avions de combat via son financement. Comment peut-on imaginer des unités au sol sans protection aérienne ? Imaginez des chirurgiens sans blocs opératoires ?

Entre ceux qui veulent bien un avion, mais plus tard, d’autres des hélicoptères, les voix se sont perdues, par la faute d’individualisme teintée de schizophrénie. 

 

 Les raisons du Non :

 

Le rejet de ce dimanche est motivé par plusieurs raisons, les fausses informations volontairement transmises dans la presse par les perdants, afin, de torpiller le choix du «Gripen» et de tenter de placer des contre-offres ont largement contribué à pourrir le dossier. Une partie de la presse justement, en grande partie partiale et incapable de mener une investigation de fond, a préféré se gaver des soi-disantes lacunes du jet pour mieux s’attaquer à Ueli Maurer. Attitude d’ailleurs renforcée après le vote du 9 février.

 

Les partis de droite déboussolés par ces fausses informations ont été incapables de réagir et de se mettre en ordre de bataille suffisamment tôt. Le DDPS a manqué de réactivité avec en plus une communication défaillante.

 

La gauche fidèle à ses principes n’a fait que truquer le débat avec de faux chiffres et des promesses qui ne seront pas tenues. Car finalement, on ne vous demandait pas de choisir "pour" ou "contre" l'avion, mais sur une modalité de financement...!

 

Finalement, une majorité du peuple n'a pas compris le réel enjeu de ce dimanche, il faudra de toute manière acheter un nouvel avion. 

 

La situation :

 

En 2016 les derniers Northrop F-5 seront retirés du service, ne restera donc que la flotte de 32 F/A-18 Hornet qui sera déjà à mi-vie ! La mise en place de la QRA24/24 se fera tant bien que mal et de façon limitée. La capacité de défense (4 avions en vol en permanences) ne sera possible que sur une durée limitée de trois semaines. La capacité de formation et d’évolution des équipages sera réduite, car l’avion se dirige vers son obsolescence.

 

L’utilisation alourdie des F/A-18 en tant que seul avion, va engendrer une fatigue cellule plus rapide que prévu, soit à partir de 2025 au lieu de 2030.

 

Si le DDPS pense pouvoir utiliser quatre Hornet au sein de la Patrouille Suisse et un appareil pour le Solo Display, là encore, la fatigue cellule aura raison de ces deux éléments de présentation à partir de 2020.

 

2025-2030 :

 

Sans renouvellement de la flotte aérienne, la Patrouille suisse, l’Hornet Solo Display auront disparu du ciel. Des F/A-18 commenceront à quitter le service dès 2025, la maintenance devenant trop élevée.

En 2030 nous assisterons à la mort annoncée de notre Aviation militaire !

 

 

Sauvons notre Force aérienne !

 

Les termes du contrat Gripen sont valables jusqu’à l’automne 2014. Après, il faudra renégocier. Mais pas aux mêmes conditions, nous ne serons plus le premier client à l’exportation. Nous n’avons pas, non plus le temps d’ici 2025 de lancer une nouvelle évaluation qui de toute manière nous ramènerait vers l’avion suédois.

En conséquence, soit le Parlement se réveille et trouve une solution politique pour acquérir de nouveaux avions, soit il faudra alors, lancer une initiative populaire, afin de « Sauver notre Force aérienne » ! 

Le timing est court,  nous ne disposons, que de quatre ans !

 

Voici où nous en sommes en matière d'options possibles, car sans cela nous serons dès 2030 sous tutelle de l’Otan !

 

Je gage que le meeting Air14 servira de base pour lancer, ni plus ni moins, que le sauvetage de notre aviation militaire. Nous en sommes Là !


 

gripen analyse,vote gripen,gripen la situation


 

 

 

 

 

 

 

 

17/05/2014

Début de production pour les Global 7000 & 8000 !

cq5dam-3.web.1280.1280.jpeg


Bombardier Aéronautique a annoncé avoir franchi des étapes clés dans le développement des produits du programme d’avions «Global 7000» et «Global 8000» avec le début de la production et de l’assemblage des structures principales du premier véhicule d’essai en vol (FTV1) de ce programme.

Divers fournisseurs de structures et de systèmes, ainsi que divers sites de production de Bombardier Aéronautique, ont entrepris la fabrication de pièces et de structures principales pour le FTV1. Le fuselage arrière et le poste de pilotage sont en cours d’assemblage aux installations de Bombardier Aéronautique de Querétaro, au Mexique, et de Saint-Laurent, au Canada, respectivement. Le fuselage central est en cours d’assemblage à l’usine d’Aerolia, à Méaulte, en France, et l’aile, à l’usine de Triumph, à Red Oak, au Texas.

Destinés à entrer en service en 2016 et en 2017, respectivement, les nouveaux avions Global 7000 et Global 8000 incarnent la pensée visionnaire de Bombardier. Les deux biréacteurs pourront assurer plus de liaisons sans escale que jamais auparavant, procurant des niveaux de rendement, de polyvalence et de confort sans précédent.

Le Global 7000 :


 

cq5dam-2.web.1280.1280.jpeg


Le Global 7000 offrira une spacieuse cabine à quatre zones, cet avion établit la norme d’une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage. Avec un volume de 74,67 m³ (2 637 pi³), les passagers profiteront de 20 pour cent d’espace habitable de plus que dans la cabine de l’avion Global 6000, leader actuel de l’industrie. L’avion présentera un régime de croisière rapide de Mach 0,90 et une autonomie de 7 300 milles marins (13 520 km) à Mach 0,85. Il pourra relier Sydney à Dubaï, Londres à Singapour ou Beijing à Washington sans escale avec 10 passagers. Son entrée en service est prévue en 2016.

Le Global 8000 :


 

cq5dam-1.web.1280.1280.jpeg


Le Global 8000 disposera d’une autonomie plus grande que tout autre avion d’affaires, le biréacteur Global 8000 proposera une cabine supérieure à trois zones de 63,32 m³ (2 236 pi³) et une impressionnante distance franchissable de 7 900 milles marins (14 631 km) à Mach 0,85. Il pourra relier Sydney à Los Angeles, Hong Kong à New York et Mumbai à New York sans escale avec huit passagers. Le biréacteur Global 8000 pourra atteindre un régime de croisière rapide de Mach 0,90. Son entrée en service est prévue en 2017.


 

cq5dam.web.1280.1280.jpeg


Photos : 1 Global 7000 2 Intérieur 3 Global 8000 4 Intérieur @ Bombardier Aviation

16/05/2014

La République tchèque signe l’accord Gripen !

ob_963272_gripen.jpg


Aujourd'hui, la République tchèque et la Suède ont signé le nouveau contrat concernant l’avion de combat JAS-39 C/D «Gripen». Le contrat précise que la République tchèque continuera de louer 14 avions «Gripen» au moins jusqu'en 2027.

Cette signature fait suite à l’approbation le 12 mars dernier, faite par le Gouvernement de la République tchèque en ce qui concerne les négociations et l’accord obtenu avec la défense suédoise et l'Agence de Sécurité d’Exportation (FXM).

Le contrat a été signé par le vice-ministre tchèque de la Défense pour les acquisitions Bohuslav Dvořák et Ulf HAMMARSTRÖM, Directeur général de la Défense et de l'Agence suédoise de sécurité des exportations (FXM). La signature du contrat a eu lieu dans un hangar «Gripen»à la base aérienne tchèque à Čáslav. Tant le ministre tchèque de la Défense Martin Stropnický et secrétaire d'Etat suédois au ministère de la Défense Carl von der Esch ont participé à la cérémonie.

Le nouvel accord signifie que la République tchèque louera 14 Gripen C/D pour une période de 12 ans. La Formation et le perfectionnement sur  l'appareil sont également inclus, comme le soutien logistique et opérationnel nécessaire pour déployer l'avion. Le premier contrat de location avec la République tchèque pour 14 JAS-39 Gripen C/D a été signé en 2004. La République tchèque a été le premier membre de l'OTAN à mettre en oeuvre le Gripen.

Amélioration des Gripen tchèques :

Le standard C/D MS19 des Gripen tchèques passera également au standard MS20 qui comprend : de nouvelles radios cryptées et une liaison de donnée Link16. Des lunettes de vision nocturne compléteront également l’équipement des pilotes.


 

fulltanktack.jpg


Photos : 1 Gripen tchèques @ Martin Kral 2 Gripen C en ravitaillement @ Saab


Jet Airways enfin à Paris Charles de Gaulle !

9WCDG_004BD.jpg

Il en aura fallu des mois de négociations pour que la première compagnie privée indienne se pose sur le sol français, mais tout vient à point qui sait attendre.

 

Jet Airways, a depuis quelques mois, un positionnement moins solitaire, a réussi à s'ouvrir d'une façon intelligente pour qu'Etihad Airways rentre dans son capital.

 

Dès lors, tout s'est un peu accéléré, et qui dit Etihiad AIrways pense Sky Team et donc Air France pour Paris.

C'est ainsi que depuis hier, Jet Airways en code share Air France propose de rejoindre Mumbai (anciennement Bombay) à hauteur de deux rotations journalières,

une opérée par Air France et l'autre par Jet Airways, le tout alimenté par vingt-trois "correspondances optimales" sur l'Europe (y compris Genève et Zurich) pour

proposer ensuite un éventail de quarante-six correspondances indiennes, une fois posé à Mumbai.

 

Vols quotidiens à partir du 26 juin prochain, actuellement quatre par semaine.

 

Vols Allers :


Paris-CDG/Mumbai (Bombay) – AF 218 (Code 9W125) : Opéré par Air France
Départ de Paris-CDG à 10h50 / Arrivée à Mumbai (Bombay) à 23h25 

Paris-CDG/Mumbai (Bombay) – 9W123 (Code AF 5108) : Opéré par Jet Airways
Départ de Paris-CDG à 21h10 / Arrivée à Mumbai (Bombay) à 09h50 le lendemain 

Vols Retours :


Mumbai (Bombay)/Paris-CDG – AF 217 (Code 9W126) : Opéré par Air France
Départ de Mumbai (Bombay) à 02h15 / Arrivée à Paris-CDG à 08h10        

Mumbai (Bombay)/Paris-CDG – 9W124 (Code AF 5109) : Opéré par Jet Airways
Départ de Mumbai (Bombay) à 12h00 / Arrivée à Paris-CDG à 17h50                

 

Les voyageurs haute contribution auront accès, avant leur départ, au fabuleux lounge d'Ethiad de l'aérogare 2.

 

Nous avons eu le privilège d'assister à l'arrivée de l'appareil Airbus A330-200 accueilli comme il se doit par deux gerbes d'eau des pompiers de l'aéroport.

Ensuite nous nous sommes rendu dans la zone d'embarquement de l'appareil où fait unique, dans les anales d'Aéroport de Paris, une cérémonie multi-religieuse s'est déroulée pour bénir et protéger l'appareil, ses passagers et les membres d'équipage.

L'esprit "the joy of flying", à l'indienne, vient d'intégrer cet aéroport.

 

Seule question qui reste en suspend, que va devenir le hub indien de Bruxelles, et ses interconnexions vers les Etats-Unis et le Canada ?

L'aéroport étant devenu depuis le contrôle de Brussels Airlines par Lufthansa un lieu très "Miles & More"

 

 9WCDG_013BD.jpg

 

Texte et photos : Paul Marais-Hayer correspondant avia news en France

11:56 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jet airways, paris charles de gaulle |  Facebook | |

15/05/2014

Modernisation des F-16 belges !

belgique-dr_f16.jpg


 

Dans l’attente du choix d’un nouvel avions de combat, la Belgique se lance dans un ultime programme de modernisation de sa flotte d’avions 54 Lockheed-Martin F-16A/B Block15. Le montant de ce programme est estimé à près de 113 millions de dollars.

 

Modernisation limitée :

 

Cette ultime mise à jour des F-16 «Fighting Falcon» belges doit permettre à ceux-ci d’améliorer sensiblement leurs autodéfense et maintenir la capacité d’interopérabilité avec  les appareils en service au sein de l’Otan. Pour une durée de 10 ans et ceci jusqu’à l’arrivée du futur avions de combat qui doit encore être choisi.

 

Les équipements demandés par la Belgique concernes : 

 

69 centrale de navigation inertielle LN-260 couplée à un GPS, 8 équipements de liaison vidéo ROVER IV JTAC (transfert au sol de vidéo de désignation laser), 62 nouveaux émetteurs IFF  ami/ennemi  mode 5 AN/APX-125-62, 32 système de cryptage COMSEC KY-V78. Un système de planification de mission (JMPS), 4 pylônes BRU-61/A pour bombes SDB (Small Diameter Bomb) et finalement 43 nouvelles radios Rockwell-Collins UHF/VHF AN/ARC-210 (V) RT-1990 (C).

 

Les F-16A/B belges :

 

Les Lockheed-Martin F-16A/B «Fighting Falcon»  belges sont entrés en service en 1980 au sein de la Force aérienne belge. Il sont déjà subi de nombreuses mises à jour durant leur carrière opérationnelle. Propulsé un moteur Pratt & Whitney F100-PW-220. Ils sont dotés de missiles avec Raytheon AIM-9M et P4 «Sidewinder»,  AIM-7M «Sparrow» , AGM-65 missiles «Maverick». Ils disposent du radar  Westinghouse AN/APG-66 (V)3 à antenne mécanique.


 

38045793.jpg


 

Photos : F-16A belge @FAB